Pourquoi la découverte d'une civilisation extraterrestre serait une très mauvaise nouvelle pour l'Humanité

1 313 vues

Explication de la théorie du Grand Filtre, qui constitue une des solutions possibles au paradoxe de Fermi.
[Sous-titres disponibles en français]

Le passage de la matière inerte à une civilisation avancée capable de s’étendre dans la galaxie requiert une succession d’étapes dont les suivantes sont les principales :
- la formation d’une planète à la distance adéquate d’une étoile moyenne
- l’apparition d’une molécule capable de se reproduire, par exemple l’ARN
- la formation des premières cellules (les procaryotes)
- le développement des cellules complexes à structure interne (les eucaryotes)
- l’apparition de la reproduction sexuée
- la mise en place de systèmes multicellulaires
- l’évolution de l’intelligence et de la pensée
- le développement technologique (le stade actuel)
- l’expansion vers les étoiles et la colonisation de la Galaxie.

L’absence de détection d’une civilisation extraterrestre indique qu’une ou plusieurs de ces étapes sont très improbables, c’est ce que Robin Hanson appelle le Grand Filtre : un obstacle insurmontable, ou pratiquement insurmontable, qui empêche le passage de la matière inerte à une civilisation galactique.

La question fondamentale qui se pose alors est la suivante : pour l’Humanité, le Grand Filtre se trouve-t-il dans le passé ou le futur ? Est-ce que le Grand Filtre est une étape que la Terre a réussi à franchir ou est-il un obstacle qui nous empêchera de nous répandre dans la Galaxie ?

Envoyé par Lampyre-des-sens le 6 mars 2020 à 18h37

+ -6 -

Actarus Vermisseau

1/ Si on s'intéresse au sujet ovni on s'aperçoit que tous les jours il y a des témoignages d'observations. Mais alors vraiment tous les jours, photos et films à l'appui. Par contre aucun scientifique ne risquerait sa carrière à examiner ça. Descrédit immédiat.

2/ Le périmètre d'observation de l'espace auquel nous avons accès aujourd'hui est super limité. Pourquoi devrions-nous dès lors, être capable d'observer d'autres civilisations ? Ont a accès a que dalle de que dalle aujourd'hui, en tout cas avec une résolution suffisante.
+ 3 -

Nap En réponse à Actarus Vermisseau

pour ton point 1 c'est totalement faux, je peux citer le geipan par exemple

pour ton point 2 je ne parlerais pas de périmètre d'observation (on sait observer l'univers observable, donc la limite de ce que la lumière peut nous apporter en termes de dimensions), je parlerais plutôt de périmètre d'écoute.
on ne connait pas le moyen de communication de civilisations avancées, on doit être au stade "fourmis" pour eux
+ 2 -

Lampyre-des-sens En réponse à Nap Vermisseau

En attendant, on n'a toujours pas trouvé de relais cosmodésique dans le système solaire, ni de protomolécule sur Phœbé...
+ -1 -

Nap En réponse à Lampyre-des-sens Vermisseau

et tu cherches de l'or à 10mm de profondeur dans ton jardin, j'ai bon?
+ 1 -

Lampyre-des-sens En réponse à Nap Vermisseau

Il s'agissait de deux références culturelles. Plus sérieusement, je pense qu'il faut prendre en compte la durée de vie d'une espèce donnée et, plus encore, la durée de vie d'une civilisation avancée à laquelle parviendrait cette espèce. Quelle qu'elle soit, elle ne représenterait quasi rien à l'échelle du temps cosmique. Plus que la dimension spatiale, c'est la dimension temporelle qui constituerait, selon moi, le principale obtacle à la rencontre avec une intelligence extraterrestre.
+ 0 -

Nap En réponse à Lampyre-des-sens Vermisseau

je parlais de quelque chose de beaucoup plus palpable : l'univers est quelque chose dont les dimensions nous dépassent, et où l’occurrence de l'apparition de la vie aussi, si on considère les modèles disons moyens, leur détection aujourd'hui est extrêmement difficile, il faudra donc chercher de l'"or" bien plus profond, ou a minima évoluer beaucoup plus
+ 0 -

Actarus En réponse à Nap Vermisseau

1/ Totalement faux ? Puisque tu parles du GEIPAN, voici des extraits wikipedia à propos du rapport COMETA : « Le rapport est un document de 90 pages en trois parties distinctes et une conclusion, compilant des cas français ou étrangers étudiés depuis une soixantaine d'années. » Donc il y a bien des observations.

« Chaque année, plus de 300 phénomènes sont signalés au GEIPAN ».

Et le GEIPAN est un organisme d'état, essaye de faire une étude indépendante.

2/ Il y a une question de distance et de précision des instruments. C'est comme regarder de loin une montagne et dire qu'on ne voit rien bouger et donc qu'il n'y a pas de vie animale dessus.
+ 2 -

Flaneur Vermisseau

La vidéo est un peu pessimiste je trouve. Cette histoire de filtre n’est pas valable pour moi. Il se peut qu’un jour des hommes révolutionnerons la technologie et les voyages spaciaux seront alors facilités. Il est aussi possible qu’en civilisations beaucoup plus avancées nous trouve et nous transmettent leurs savoir si ils ne nous envahissent pas .
+ 2 -

Lampyre-des-sens En réponse à Flaneur Vermisseau

Sur le premier point, je constate que sapiens détruit son environnement vital à une vitesse bien trop grande pour qu'un jour quelqu'un invente un système de propulsion supraluminique ou quasi. Ca me fait penser à un médecin qui dirait à son patient : "J'ai deux nouvelles, une bonne et une mauvaise. La mauvaise, c'est que vous avez un cancer, il vous reste six mois à vivre. La bonne nouvelle, c'est que grâce aux progrès de la recherche, nous pourrons soigner votre cancer dans dix ans."
Sur le deuxième point, toute l'Histoire de l'Humanité nous enseigne que quand deux espèces ou civilisations se rencontrent, mêmes animées des meilleures intentions, la moins avancée décline inexorablement et finit par disparaître. C'est une pure qestion d'espace vital, de concurrence pour l'accès aux ressources et de contamination par des agents pathogènes.
+ 5 -

Pepette Vermicelle

De base, le paradoxe de Fermi est basé sur une vision humaine d'une civilisation.
Le grand filtre ne fait qu'amplifier cette vision égocentriste
Rien ne dit qu'une vie intelligente apparue ailleurs dans l'univers ait des envies d'expansion, ni de communiquer avec d'autres hypothétiques intelligences.
Rien ne dit que les phases et les accidents qu'a pu connaître l’avènement de la vie sur terre sont l'unique moyen d'avoir de la vie.

Toutes les recherches scientifiques "officielles" de vie ailleurs se basent exclusivement sur la recherche de signes de vie équivalente à la nôtre (carbone / eau / ADN).
Même le programme SETI n’écoute que les ondes "radio" en partant du principe qu'une société extraterrestre avancée aura forcément aussi inventé la TSF, le four micro-onde puis le téléphone portable.
Le grand filtre rejoint la vision créationniste du grand dessein qui considère que la vie n’est apparue sur terre que pour que notre merveilleuse civilisation humaine voit le jour.
Pour rappel, le genre homo (je parle de nos ancêtres très lointain, au moment où l’homo et le singe se distinguent pour la première fois) est apparu il y a 2.5 Milliards d’années. Homo sapiens (nous) est apparu il y a seulement 118.000 ans. Nos sociétés ne diffusent les signes extérieurs de civilisation (c.a.d des signaux captable depuis l’espace) que depuis une petite centaine d’années.

Le paradoxe de fermi considèrent donc que les 100 dernières années sont plus représentatives d’un signe de vie que les 186.000.000 ans d’existence des dinosaures (trias+cretacé+jurasique).

C'est un peu comme si, sur terre on ne considérait pas comme "vivant" tout ce qui n'a pas la WIFI. C'est légèrement réducteur.
NB : la toute première émission d’onde radio par un humain a été faite si récemment qu’elle n’a pas encore eu le temps nécessaire pour voyager jusqu’à l’étoile la plus proche de nous.
+ 1 -

Lampyre-des-sens En réponse à Pepette Vermisseau

Les scientifiques ne sont pas des idiots et il convient de rappeler qu'ils sont beaucoup plus athées que la moyenne (au moins une étude a été réalisée sur ce sujet). Ils savent que la vie telle qu'elle a évolué sur Terre n'est pas le seul chemin possible et qu'il existe très probablement de nombreuses autres voies possibles, comme en témoigne la très sérieuse exobiologie. Mais ils n'ont pas d'autre choix que de se baser sur l'observation.
Ils savent également que des civilisations extraterrestres pourraient être "piégées" par leur environnement, par exemple sous la glace d'Europe. Ou enfermées par nécessité énergétique dans des sphères de Dyson. Ou qu'elles ne chercheraient aucun contact, à l'image de la tribu des Sentinelles. Ou de si nombreux autres scénarios imaginables...
Deux remarques :
- Ici, on parle bien de civilisation, pas seulement de vie complexe ou de vie intelligente (il y en a beaucoup sur Terre : aussi bien chez les mammifères que chez les arthropodes ou les céphalopodes). Chez sapiens, la civilisation (unification des tribus, maîtrise de l'environnement, développement d'industries...) n'a que 10 à 15 000 ans, soit bien moins que les 300 000 d'âge de son espèce.
- Nos premières ondes radio ont déjà parcouru plus plus de 100 années-lumière, ce qui fait quand même un grand nombre de systèmes solaires visités.
+ 4 -

Pepette En réponse à Lampyre-des-sens Vermicelle

je ne dis pas que les scientifiques sont des idiots.
je dis juste que les recherches actuelles sont cantonnées à la vie telle qu'on la connait sur terre.

Cependant,
Fermi n'était pas du tout dans le domaine de la recherche spatiale, ni l'exobiologie. Son domaine de recherche était la physique nucléaire. Le fameux paradoxe de fermi à été énoncé dans une conversation entre collègue autour d'un café. Il n'a jamais eu l'intention de l'élever à l'état de "théorie formelle" telle qu'elle est utilisée actuellement dans les milieux ufologistes.

Robin Hanson est un prof d'économie. C'est donc également quelqu'un qui est loin d'être un spécialiste dans l’étude de l’émergence de la vie et des civilisations.

Bref, c'est des superbe discussion de comptoir. Je ne dit pas que ce n'est pas intéressant d'en parler; ce serait si formidable qu'une autre forme de vie existe... mais ce baser sur le grand filtre pour affirmer qu'il existe ou non des civilisations extraterrestres, ça reste aussi fiable que d'évaluer l'a formation de la terre en se basant sur la bible.

Pour la distance parcouru par les ondes radios. Désolée, je me suis en effet mélangé les pinceaux à force de remanier ma phrase. Je voulais à la base dire qu'elles n'avaient pas atteint la galaxie la plus proche.
+ 2 -

Lampyre-des-sens En réponse à Pepette Vermisseau

Ce ne sont forcément aujourd'hui que des hypothèses et le Grand Filtre ne prétend pas être autre chose. Un jour, l'une d'elles sera validée par l'observation. Ou aucune. Les sphéristes avaient une hypothèse (démontrée par la géométrie) et, beaucoup plus tard, l'observation depuis l'espace a prouvé sa pertinence. Les atomistes avaient une hypothèse et, beaucoup plus tard, l'observation par microscope a prouvé son exactitude. Toute connaissance, quand elle n'a pas encore atteint le seuil technologique nécessaire, commence par des hypothèses.
+ 1 -

Libel En réponse à Lampyre-des-sens Vermisseau

"Les scientifiques ne sont pas des idiots"
C'est pas toi qui va démonter nos centrales nucléaires manifestement.
...
Ni les monter aujourd'hui de surcroît ! ^^
+ 1 -

Tokk Asticot

Pour ceux qui veulent explorer un peu plus le sujet voici la playlist de Isaac Arthur sur le sujet du paradoxe de Fermi => https://www.you...LdU&index=1

C'est en anglais mais des sous titre sont disponible sur toutes les vidéos, et ils peuvent être traduis automatiquement avec une qualité pas dégueue. (attention le son est pas terrible sur les premières vidéos)
+ 0 -

Lampyre-des-sens Vermisseau

Edit : réponse à Pepette.
+ 0 -

emerson Archi-ver

edit: merde, je voulais répondre à quelqu'un...
Image de emerson
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
138