Le cinéma français en 2019, et depuis 35 ans

4 066 vues

... ou comment vider de sa substance un Art en y déversant les sous de l'Etat.

Envoyé par Libel le 15 septembre 2019 à 21h07

+ -11 -

Necropaf LoMBriK addict !

Le monsieur dit sans doute des trucs très intéressants, mais j'ai arrêté au bout de 3 secondes.
Comment espérer être crédible avec une cravate pareille?
Le gars parle de ses goûts durant 3mn39 alors que sa cravate résume les siens en 1 seconde.
...
Je crois que je vais faire des cauchemars cette nuit.
+ 9 -

marmelade2 En réponse à Necropaf Vermisseau

C'est dommage de juger les gens sur les apparences...
+ 0 -

eyhtern En réponse à marmelade2

C'est mieux de les juger sur la profondeur de leur âme (âme qui dicte le choix de cravate)
+ 1 -

belnea En réponse à Necropaf Vermisseau

Donc pour dire que le plat est dégueulasse, faut être un chef trois étoiles ?
Pour dire qu'un pilote conduit comme un manche, faut être un pilote pro ?
Pour dire que la photo est trop sombre et mal cadrée, faut être photographe pro ?
ben je suis pas d'accord =))
+ 3 -

gwen En réponse à belnea Vermisseau

Il n'est en effet pas nécessaire d'être expert en un domaine pour avoir un avis.

Mais necropaf peut aussi avoir des doute sur la crédibilité du monsieur. Il ne dit pas que ce monsieur a tort !

Il dit juste qu'il n'aime pas sa cravate; et qu'il ne le croit pas que quelqu'un qui n'a pas les même goûts que lui puisse lui être utile dans sa propre découverte du merveilleux monde du cinéma français.

Ce monsieur a peut être raison, ou tort, mais necropaf ne veut pas croire cette source d'information (pour des raisons qui lui sont propres).
On ne peut l'obliger à croire ou à faire confiance en quelqu'un...
+ 4 -

pYranha En réponse à gwen Lombreek

Il faut quand-même admettre que le lien entre la cravate d'un type et sa compétence en tant que critique de cinéma est pour le moins ténu...

"Ce type ne sait pas faire un bon cassoulet, je ne fait donc absolument pas confiance à ses talents d'ingénieur civil"
+ 1 -

Boozy En réponse à pYranha LoMBriK addict !

Ah non, je m'indigne du procédé, môssieur!
C'est de la malhonnêteté intellectuelle que de comparer le fait d'aimer et acheter une cravate avec l'action de la confection, d'une cravate ou d'un cassoulet.

Et en plus ce saligot semble le faire exprès, il porte des rayures horizontales alors qu'il est déjà visiblement bien assez épais.
+ 9 -

cougniflette Asticot

"C'est un acte d'amour un film [...] C'est le producteur qui a envie de coucher avec la starlette"

Faut rassurer le monsieur, c'est encore d'actualité en 2019, tout n'est pas perdu !
+ 3 -

modul Vermisseau

son film préféré c'est "rester vertical", c'est d'ailleurs lui qui à fait le cadre.
+ 22 -

Ahhhhhhminimi Asticot

Pas d'accord, il reste quelques pépites.

https://lelombrik.net/115111
+ 3 -

Paz En réponse à Ahhhhhhminimi Vermisseau

Ho le con, il a osé...
"J'aime l'humour noir au petit matin"
+ 1 -

StarKoala En réponse à Ahhhhhhminimi Vermisseau

Excellent
Dopamyne film c'est un studio de troll en fait
http://www.allo...ilm=217076.html
+ 7 -

Kudsak Vermisseau

"C'est le producteur qui a envie de coucher avec la starlette... C'est toutes ces raisons un peu nobles [...]" Je vois pas trop où est la noblesse là-dedans...

Personnellement, je consomme le cinéma comme un divertissement et pas du tout comme de l'art. Certainement une question de génération et/ou d'éducation. Toujours est-il que le "film d'auteur français", cette exception culturelle, et les comédies françaises actuelles ont le même effet soporifique sur moi.

Je suis bien content que le CNC se soit enfin mis à filer du fric à des créateurs de contenu de qualité sur Youtube !
+ 6 -

pYranha En réponse à Kudsak Lombreek

Pour la première partie, c'est du Konbini, et y'a trois coupures par phrase. C'est difficile de savoir si c'est ce qu'il a réellement dit.

"Personnellement, je consomme le cinéma comme un divertissement et pas du tout comme de l'art."
Mais quelle différence y a-t-il entre art et divertissement?
Pour moi, dire "c'est pas de l'art c'est du divertissement" (ou l'inverse) relève de l'élitisme intellectuel. Si un art ne divertis pas, c'est qu'il a échoué à toucher son public.
+ 2 -

Kudsak En réponse à pYranha Vermisseau

La différence, c'est simplement une histoire de contexte je présume. Si, comme tu le dis, un film est à la fois art et divertissement, alors je suis plus sensible à la partie divertissement. L'art est peut-être divertissement, mais pas sûr que le divertissement soit art...
Et je n'ai jamais eu la prétention d'affirmer ce qui était art et ce qui était divertissement :)
+ 10 -

louvia Asticot

#CtMieUxAvT !
Non mais sérieusement le cinéma Français actuel n'est pas génial certes. Mais les films d'autrefois n'étaient pas tous des chefs-d'œuvre non plus. Simplement le temps a sélectionné la qualité et les croûtes ont été oubliées depuis.
+ 3 -

belnea En réponse à louvia Vermisseau

et ça s'applique aussi à la musique des années 80 d'ailleurs
+ 6 -

titouille En réponse à louvia

Exactement. Si on reste croché sur nos émotions d'adolescent, où on a machinalement gommé toutes les croûtes, on devient incapables d'avoir un esprit critique sur le présent. Et incapable de voir un talent similaire à Truffaut.

D'ailleurs, c'est pire avec la musique.

C'est énervant d'entendre sans arrêt ces réflexions récurrentes, "y'a plus de jeunesse", "c'était mieux avant", qui sont principalement des biais cognitifs.
+ 6 -

Foxsking En réponse à titouille Lombric Shaolin

"C'est énervant d'entendre sans arrêt ces réflexions récurrentes, "y'a plus de jeunesse", "c'était mieux avant", qui sont principalement des biais cognitifs."
Je me demande si cette expression est pas devenu en lui-même un biais cognitif pour justifier tous les travers d'aujourd'hui.
+ 1 -

trucmoi En réponse à titouille Ver d'os

Même réflexion, on dirait tellement un discourt classic de vieux con aigri "nété mieux avant".
+ 4 -

john5 En réponse à louvia

Le drame ce n’est pas qu’il y ait des croûtes, c’est qu’il n’y a plus de chef-d’œuvres... Autrefois sur 250 on était capable d’en sortir 5 ou 6, aujourd’hui si on arrive à 1 c’est déjà le bout du monde.
Sérieusement, tu peux me citer ne serait-ce que 3 chef d’œuvres français sur les 5 dernières années ?
Des vrais chef-d’œuvres, du genre dont on parlera encore dans 2 ou 3 générations ?
+ 2 -

titouille En réponse à john5

"Réalité" de Quentin Dupieux
"La vie d'Adèle" de Abdellatif Kechiche
"Au-revoir là-haut" d'Albert Dupontel

'fin voilà, c'est une histoire de goûts. Il y a, globalement, un nombre beaucoup plus important de productions aujourd'hui que dans les années 60. On parlera certainement d'intouchables pendant longtemps. Et certains films cultes ne le sont devenus que bien après leur sortie. J'estime que "Buffet froid" ou encore "L'emploi du temps" sont des chefs-d'oeuvres.

Mais en effet, dans les réalisateurs actuels, je place Denis Villeneuve, Paul Thomas Anderson ou encore Roy Anderson un bon cran au-dessus des production françaises.
+ 2 -

john5 En réponse à titouille

Pour moi la vie d’Adèle n’a absolument rien d’un chef-d’œuvre, c’est un bon film tout au plus.
Dupieux ou Dupontel arrivent encore à se démarquer mais encore une fois ils sont des exceptions qui confirment la règle. (j’aurais cité Gaspard Noé aussi)
Tu parles d’histoire de goût mais je pense qu’au-delà de l’avis du public ça a davantage de sens du juger une œuvre en vertu de la prise de risque, de leur vision politique ou artistique.
Je pense que c’est vraiment en revoyant des films du passé qu’on peut se rendre compte de l’uniformisation du cinéma, de ses codes qui deviennent de plus en plus lisses avec le temps.
Revois n’importe quel film de Kubrick (puisqu’on a comparé Kéchiche pour sa réputation de perfectionniste), tu verras qu’en terme d’identité cinématographique Kéchiche n’a rien, mais alors rien du tout.
Regardes n’importe quel film de Wes Anderson où chaque plan est un tableau et dis-moi pour quel réalisateur français tu peux regarder 10 secondes de film et être capable de dire "c’est lui tout craché"...
Pas beaucoup.
+ 0 -

louvia En réponse à john5 Asticot

Je ne m'y connais pas assez en film français pour trouver de tête des chefs d'œuvre récent, mais dans les films d'animation français il y a beaucoup de perle même dans les 5 dernières années ! Comme "Avril et le monde truqué " ou "jack et la mécanique du cœur" ou encore "mutafukaz".
+ 1 -

TheMetroidPrime Verxit

Ah mais je le rassure.
Les séries françaises, c'est encore pire.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
86