Marchandisation des existences

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer
Vous aimerez peut-être aussi :
Au bord de la route Au bord de la route
Ce contenu contient des scènes violentes et pourrait heurter votre sensibilité. Vous devez être majeur pour y accéder. Cliquez ici pour afficher le contenu.

*Je déconseille le visionnage de cette vidéo aux âme sensibles.*

Une personne y décède. Pas de violence par arme à feu ou autre. Juste par le manque de compassion et d'humanité des protagonistes. Ce qui rend la vidéo finalement encore plus choquante... (enfin de mon point de vue).

C'est le triste sort réservé par le système de soin à une personne vulnérable aux USA. Cette personne (elle s'appelait Lisa apparemment) ne devait probablement pas disposer d'une couverture médicale suffisante dans le pays de l'oncle Sam pour être considérée comme économiquement attractive...

Rejetée par l'hôpital, incapable de se déplacer à cause d'une fracture de la cheville, la police intervient sur la demande de l'hôpital pour que la personne libère le fauteuil roulant. Les médecins s'étant déchargé du patient : tout va bien pour elle !
La police fini part embarquer la personne dans un panier à salade... Elle réclame sa "ventoline", visiblement la personne est asthmatique (il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour reconnaître le râle d'une personne en détresse respiratoire). Les policiers ne trouvent pas immédiatement le médicament salvateur et pensent qu'elle simule sa situation... (elle joue quand même vachement bien la personne en détresse, elle mérite un Oscar!). Après une fouille un peu plus appuyée des affaires de la personne, les zélés policiers trouvent finalement la "ventoline"... (Ce qui aurait pu les faire tiquer un peu par rapport à l'avis général qui est qu'elle simule... mais bon, gros con un jour, gros con toujours).
Finalement, embarquée dans une voiture de police, elle décède sur la banquette arrière d'un arrêt cardiaque lors de son transport en détention...

Fin de l'histoire.

Je résume pour les non anglophones.

Voilà, donc un bon gros fichier de marde qui fera pas rire. Ni sourire. Mais c'est aussi important de nourrir les extrêmes. Une vieille qu'on fait crever sur la banquette arrière, ça permet aussi d'apprécier à sa juste valeur la chance de voir un chaton mignon avec une bonasse à gros seins qui brûlent (ou le corps galbé d'un éphèbe, il en faut pour tout le monde !).

Envoyé par cmdrakab le 28 février 2023 à 22h51

+ 2 -

le-long-brick Longbric

S'ils ont une conscience, ils (=les flics... ET LE PERSONNEL SOIGNANT) ne vont pas bien dormir pendant les jours à venir. S'ils n'en ont pas (comme c'est probable) ces spectacles atroces continueront comme si rien n'était arrivé.
+ 2 -

kalka En réponse à le-long-brick LoMBriK addict !

J'ai perdu ma conscience vers le milieu de ma troisième année d'étude en effet. A moi les nuits tranquilles \0/
+ 2 -

feyfey En réponse à kalka Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Ah c’est marrant ( c’est relatif hein ) mais j’avais constaté cette capacité de certains aides soignants à réussir une sorte de ON/OFF de leur conscience pour pouvoir bosser. Notamment en psy et en gériatrie. Ce qui m’avait le plus étonné ce que ce n’est pas systématique. Tous n’y arrivent pas et ce sont généralement ceux qui craquent/se barrent. Les autres ont un cloisonnement en adamentium. Mais le reste du temps ce sont des gens normaux. :D
+ -13 -

majin Lombric Shaolin

ACAB
+ 4 -

ZeMuRDoCK En réponse à majin Lombric

All Cop Are Beautiful?

Pourquoi faire une généralité contre la police? C'est vrai qu'ils se sont tous engagés pour tuer des gens pour le plaisir! c'est la clause numéro 1 de leur contrat.

Chaque profession est un échantillon représentatif de la société, donc il y a toujours un canard qui traine.

Enfin c'est tellement plus simple de suivre le mouvement de haine et de juger le groupe plutôt que de faire le procès de la personne concernée.

Merci à tous les "gentils" de toutes professions (fonctionnaires, ou pas) et j'emmerde tous les canards qui font de leur métier un exutoire. Mais là c'est du cas par cas.
+ -1 -

Criodrile En réponse à ZeMuRDoCK Vermisseau

Mouais... Ya quand même plus de meurtrier dans la police qu'ailleurs...
+ 5 -

Doupitoum En réponse à Criodrile Vermisseau

C'est parce qu'ailleurs, y'a pas d'armes ... mais je pense pas que ce serait bien différent.
+ 3 -

Ezellar En réponse à Criodrile Lombric Shaolin

Il y a plus de meurtriers chez les vendeurs de drogue, les esclavagistes, les passeurs etc.
+ -2 -

doomy En réponse à Criodrile Lombric Shaolin

Faudrait interdire la police
+ 1 -

MarcusKhaine En réponse à Criodrile

As-tu des chiffres pour étayer tes propos? :) Non? alors chut.
+ -1 -

Criodrile En réponse à MarcusKhaine Vermisseau

Non en effet, ce type de chiffres n'existe pas pour les autres métiers. Mais 3 par jours aux US soit plus de 1000 par an, ça fait quand même beaucoup. En France on est à une vingtaine par an, on rivalise pas mais c'est déjà trop.
+ 0 -

Doupitoum En réponse à Criodrile Vermisseau

Oui mais :

1 on est moins nombreux, faut voir la proportion. Comparer aux nombres de délits/crimes signalés chaque jour aussi.
2 aux USA, beaucoup de gens sont armés. On ne peut donc pas demander aux flics de pas avoir la gâchette facile, sans demander à désarmer le pays. Les anti-flics aux USA, on les entend un peu moins sur ce dernier sujet.
+ 3 -

Bidon85 En réponse à ZeMuRDoCK Vermisseau

Justement, la police ne devrait pas un corps être représentatif de la population en cela qu'il y a normalement une sélection à l'entrée et qu'il y a des règles déontologique à respecter.

Le problème, c'est ce que l'on pourrait appeler la "complicité par abstention".

Je sais que le collègue/subordonné risque de commettre, commet ou à commis une erreur voir un acte illégal et au lieu d'empêcher ou de sanctionner l'acte, je ne dit rien par corporatisme, pour ne pas faire de vagues, parce que je juge que la personne à sanctionner est trop importante ...

Forcément, lorsque cela sort au yeux du grand public, ça donne l'impression qu'il y a eu un traitement de faveur à cause de la maxime "lorsque l'on a rien à se reprocher, l'on a rien à cacher".

Ici, il en ressort qu'il y a eu un "décès évitable" et que même le chef de la police n'est pas tendre non plus dans ses mots : https://news.ya...-223810999.html

Le problème est de savoir si cela sera suivi d'effet à un niveau ou à un autre.
+ 1 -

Ezellar En réponse à majin Lombric Shaolin

Les vrais bâtards, ici, ce sont les médecins parce qu'ils assurent les policiers qu'elle va très bien et qu'elle joue la comédie.
Le policier n'a pas de raison de remettre en cause le jugement du médecin puisque, de toute façon, c'est le médecin qui peut dire si le médecin a raison ou pas.
+ 5 -

Justin_Bridur LoMBriK addict !

C’est ce qui arrive quand chacun respecte scrupuleusement les ordres qu’on lui donne.
Au détriment de toute humanité, à l’encontre des principes qui sont pour les uns de soigner, et pour les autres de protéger.
Merci pour ce fichier plein d’espoir :/ Si au moins ça pouvait permettre une prise de conscience ..
+ 13 -

jose_cahuette En réponse à Justin_Bridur Vermisseau

Je te rejoins à 100%, j'ai été ambulancier pendant 10ans , et plusieurs fois je me suis assis sur le règlement, les ordres de mes différents patrons, ou sur ce que qu'on m'avait enseigner en formation, pour palier de la façon la plus humaine possible à des situations qui sortent presque toujours des cas d'école.
P'tit exemple, une fois le 15 m'appelle pour prendre en charge un monsieur de 65 ans en début d'Alzheimer qui devenait violent avec sa femme (phase de la maladie) le médecin était sur place pour le sédater et pour qu'on lui mette des contentions sur le brancard, histoire de plier l'histoire en 5min et de manière violente, chose que je ne supportait pas faire...
J'ai refusé étant donné que j'étais chef d'équipage et j'ai négocier avec ce monsieur pendant 1h30 avant qu'il accepte de nous suivre en UHCD dans le calme.
Mon patron était fou car l'intervention avait pris beaucoup de temps, et je l'avais envoyé chier, tout comme le toubib, mais au final je m'en foutais parce qu'au moins je n'avais pas traumatisé le patient.
Comme quoi on a toujours le choix, à chacun de prendre ses responsabilités et de pouvoir se regarder dans une glace après.
+ 0 -

Flaneur Ver TikToké

Effectivement c’est institutionnellement horrible, pour moi sans voir la partie médicale et en me basant sur les dires des policiers c’est la faute de l’hôpital principalement. Car ils ont dit qu’elle allait bien aux policier et qu’elle devait partir . Donc soit ils ne l’ont pas examiner et dans ce cas ils auraient du dire aux policiers oui elle est malade mais pauvre emmener la dans un centre Medicare ou Medicaid qui soigne les gens pauvres soit ils l’ont très mal diagnostiqué.
+ 5 -

Astre_radieux Ver luisant

C'est comme ça dans tous les pays qui n'organisent pas une sécurité sociale.
+ 12 -

Ptilupus Lombric Shaolin

C'est chiant c'est en anglais, mais d'ici peu on aura les même vidéos en français à l'allure ou vont les choses. Et comme nos énarques veulent copier le système américain on est pas dans la merde ! Money is money. Le patient ? Il a des sous ?
+ 1 -

cmdrakab En réponse à Ptilupus Vermisseau

Dans une certaine mesure, c'est déjà plus ou moins le cas. Des études montrent par exemple que les personnes ayant des revenus "faibles" reçoivent des soins moins bons qualitativement/quantitativement que les personnes ayant des revenus plus élevés. (j'ai plus la source, cette lecture remonte à plus de 20 ans déjà...) Cela s'expliquerait sous nos latitudes par un niveau d'éducation plus important. Les personnes gagnant plus d'argent ont "généralement" un niveau d'étude plus important et savent ouvrir les bonnes portes et pousser la machine pour obtenir les soins nécessaires à leur condition. Leur pouvoir d'achat permet également de s'offrir des examens parfois mal remboursés qui permettent un diagnostic plus rapide et précis et donc d'accéder plus rapidement à une prise en charge efficace... (et in fine, augmenter ses chances de survie).
Le débat sur les retraites est un exemple de cette situation. Les personnes ayant exercé des métiers qui payent tout au long de leur carrière vivent plus vieux que les grouillots ayant cassé des cailloux toute leur vie. Une partie vient de la pénibilité de la tâche, mais une autre vient aussi de la qualité des soins que la personne a pu s'offrir tout au long de sa vie.
+ 0 -

desBranchies En réponse à cmdrakab Vermisseau

C'est une évidence que les plus pauvres sont moins bien soignés. Rien que l'existence des mutuelles le prouve: on a une redistribution des richesses (ou mutualisation du risque) intra-CSP, au lieu de inter-CSP dans le cas idéal d'un état providence.
+ 1 -

Knout Vermisseau

1ère puissance mondiale
+ 5 -

Foxsking Lombric Shaolin

Situation dramatique mais je voudrais faire quelques correction à ta description :

-"Rejetée par l'hôpital" : Les policiers disent qu'elle a été vu par un medecin et que tout allait bien.
1ere reflexion: ils ne sont pas medecins et doivent faire confiance au corps médicale
2ème reflexion : voir un medecin ne vous empêche pas de mourir d'une embolie pulmonaire, d'une crise d'astme, d'un infarctus ou écraser par une voiture les heures qui suivent la visite.

-" il ne faut pas sortir de Saint Cyr pour reconnaître le râle d'une personne en détresse respiratoire" non mais il faut un minimum de connaissance et d'expérience : vu son surpoids, la difficulté à effectuer un effort, un essouflement est tout à faire compatible.

-"elle joue quand même vachement bien la personne en détresse, elle mérite un Oscar!" : pas vraiment. Une vraie crise d'astme sevère, la personne ne parle plus du tout pour économiser un maxmimum l'oxygène et ils émettent un sifflement assez typique dû au rétrécissement des voies arérienne.
Il y a des gens souffrant de maladie, souvent d'origine psychiatrique, qui peuvent te simuler des malaises, des évanouissement de manière beaucoup plus réelle et convaincante qu'elle. ;)

Effectivement la fin est tragique mais je souhaitais nuancer tes propos très orienté et relevé hors contexte : c'est plus facile de savoir quand on connait la fin ;)

Conclusion : les prisionniers, ça doit être comme les enfants : c'est quand on les entends plus qu'il faut s'inquiéter :p
+ -2 -

cmdrakab En réponse à Foxsking Vermisseau

Corrections ?

Si mon point de vue vous semble inadéquat, incomplet, factuellement incorrect, c'est possible, voire même fort probable. Et tant mieux. La diversité des points de vue, c'est nécessaire pour s'enrichir. La pensée unique, c'est usant.

Par contre pour ce qui est de la correction, retenez-vous de professer. Votre point de vue peut certes m'enrichir, mais votre formulation est, je le crains, la pire qui soit...

La correction implique que l'un à tord et que l'autre à raison. Je ne pense ni avoir tord, ni avoir raison, bien au contraire...

Une autre manière de formuler, passe partout et avant tout respectueuse de l'autre : "J'ai un point de vue différent qui est le suivant : votre logorrhée". Ainsi, on ne clôture pas le débat ni l'échange... et surtout, point d'avanie dans le propos.

Avec votre correction, la cause est entendue : *vous* détenez le savoir et la vérité absolue tandis que l'autre est dans l'erreur... C'est vexant comme formulation. Vraiment. Si si.

En vous positionnant prétentieusement comme étalon universel de la pensée, vous clôturez toute possibilité d'échange avec moi ou toute autre personne... puisque votre correction ne peut être que le seul point de vue acceptable (puisque c'est la vérité, enfin... plus précisément *votre* vérité).

Sinon, et bien, c'est votre point de vue que je respecte. Votre prisme de perception est certainement bien différent du mien et c'est cette diversité qui fait la richesse de notre monde.

À l'avenir, prenez soin de mesurer vos propos. Vous n'êtes ni mon professeur, ni mon maître.
+ -2 -

Foxsking En réponse à cmdrakab Lombric Shaolin

Merci pour ce débat sur la forme et non sur le fond.
Alors vu que la forme t'interesse, je vais te faire un raccourci : quand tu racontes de la merde en balançant ton ignorance faut bien que quelqu'un te le dise, sinon tu vas continuer à en dire :)
Allez bisous
+ 1 -

krondor En réponse à Foxsking Vermisseau

J'aimerais essayer d'imaginer la conversation sous un angle dit "communication non-violente."
c'est à prendre si vous le souhaitez, ou pas si vous le souhaitez également. J'en fais un petit exercice personnel que je partage.


Dans la forme :
"La situation est dramatique, j'aimerais ajouter quelques éléments à la description : de part mon expérience et ma vision des choses, je peux peut-être apporter quelques précisions : [blablabla]".
Effectivement la fin est tragique et je souhaitais nuancer certains propos qui me semble très orientés et relever hors contexte, sous le coup d'une émotion légitime.
J'aimerais également rappeler que c'est plus facile de savoir quoi faire quand on connait la fin. Est-ce que les policiers arrivent à imaginer la mort ? Quels sont les scénaris qu'ils ont en tête.

Dans la forme toujours :
"Merci de votre apport, je me sens un peux vexé parce que l'approche du terme 'correction' me fait cet effet... et cela me fait me sentir...
Je reconnais la différence de point de vu et les implications possible. Mon message est certe orienté dans le but de... La différence de propos soutien certainement l'idée d'un partit pris neutre, je suis personnellement engagé. Au discours neutre, j'apporte une interrogation : "est-ce que ne pas s'engager fait changer les choses?, est-ce que garder la position extérieur n'encourage pas la systémie de ce genre de situation ?"
Je reconnais qu'on a besoin d'un regard qui peut sembler extérieur, mais personnellement j'ai de la peine à avoir un regard froid, je ne vous accuse pas bien sur, c'est le propos en lui-même que je questionne.
+ 3 -

NainPorteQui Vermisseau

Voilà ce qui attend tous les pays qui veulent ressembler à la grande Amérique, le pays qui sauve le monde seulement dans des films, mais qui est incapable de faire quoi que soit pour les soins de santé.
Continuez avec les libéraux de tous bord et autre lobby à la black rock est dans quelques années cela vous arrivera.
+ 0 -

GnouBoo Lombric Shaolin

pour ce qui est des suite de l'affaire, selon le bureau du procureur de la republique locale, aucune charge n' a été retenue contre les policiers, Lisa est morte de cause naturelle et l'intervention de la police n' a aucun lien avec son deces .

bienvenue au USA !
+ 1 -

majin Lombric Shaolin

Pour tout les contrôles au faciès, les sous entendu pendant qui me contrôler, la fois où j'ai porter plainte parce que je me suis fais tabasser par des raciste donc j'en garde une cicatrice sur la gueule et qu'elle a était classer sans suite.
Alors ouais tout les flics sont des bâtards
+ 0 -

Moutonton Lombric

Note importante : elle n'est pas morte sur la banquette comme supposé par bon nombre de personnes mais bien à l'hôpital. Le lendemain (heure pas trouvée/cherchée) d'un AVC et non simplement de cause naturelle. Cela signifierait (mais cela reste du conditionnel) que le policier qui la conduisait en prison, que l'on voit à la fin appeler une ambulance a eu le bon comportement. Ce n'est pas à lui de juger si oui ou non elle simule. Dans le doute "911". Par la suite, le légiste a déclaré que l'intervention policière n'avait rien à voir avec l'AVC et la cause du décès.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
21