Énergie libre?

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer
1 121 vues

Avec aimant.

Envoyé par Flaneur le 24 juillet 2020 à 19h31

+ 2 -

tametame Jeune lombric

mais du coup elle se situe ou la perte d'energie ?
+ 2 -

daPookie En réponse à tametame Lombric Exclu

J'attends l'intervention d'un mec un peu calé en physique aussi !
+ 3 -

BonPublic Vermisseau

Il met plus d'énergie à tenir l'aimant qu'a faire tourner son hélice.
+ 0 -

Enderion En réponse à BonPublic Vermisseau

Oui c'est ça. Et même si on bloque l'aimant, l'hélice va perdre de l'énergie petit à petit à cause des frottements et ralentir jusqu'à stopper.
Dans le même esprit sur LLB :
https://lelombrik.net/21418
Et je me souviens d'une vidéo dans le même genre avec 4 aimants qui faisant tourner un ventilo mais que je ne retrouve pas
+ 0 -

Enderion Vermisseau

Pour préciser (le coup du frottement sans explication c'est pas clair) :
Ici l'aimant est placé stratégiquement à un endroit où son pole nord magnétique est aligné avec un autre pole nord du ventilo (les deux se repoussent) ; c'est ce qui crée le mouvement.
Au moment où le pôle sud du ventilo sera aligné avec le pôle nord de l'aimant (le ventilo tourne donc son champ magnétique aussi), les deux vont s'attirer. Mais comme le ventilo aura accumulé de l'énergie, celle ci va permettre malgré tout de finir son tour. Au passage des frottements apparaissent (pas forcement bien visible si la mécanique est bien huilée) se qui va faire perdre de l'énergie au système à chaque tour.
Après un grand nombre de tours, l'hélice n'aura plus d'énergie pour finir des tours et le pôle nord de l'aimant finira aligner avec le pôle sud d'un aimant du ventilo ; et comme les deux s'attirent tout mouvement sera bloqué.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Enderion

Non.

Parce que le pôle nord de l'aimant permanent repousse le pôle nord du rotor et attire son pôle sud, pour chaque position de l'aimant il existe une position angulaire stable vers laquelle le rotor se déplace. Donc a priori, avec des pôles nord et sud définis sur le rotor, il n'est pas question que ce dernier fasse beaucoup plus qu'un demi-tour.

Mais les pôles nord et sud du rotor sont créés par les courants qui traversent les bobines statoriques (en cuivre émaillé sur la vidéo), lesquelles sont alimentées par des collecteurs en contact avec des balais fixes par rapport à l'établi (au niveau de la partie grise, à gauche).

Ainsi, lorsque le moteur (qui est normalement alimenté) tourne, la commutation balais/collecteurs change le sens du courant et inverse la position des pôles sur le rotor, de sorte que ces derniers restent approximativement toujours au même endroit par rapport à l'établi et à l'aimant permanent.

Pour provoquer la rotation continue du rotor, il suffit de placer l'aimant de manière à ce que la commutation des bobines survienne avant que la position angulaire stable évoquée plus haut soit atteinte.

C'est ainsi que fonctionne un moteur à courant continu.


Ce qui est présenté ici n'a bien évidemment rien à voir avec les soi-disant expériences d'« énergie libre », dont le sujet n'a d'ailleurs pas été évoqué dans cette vidéo mais juste par Flaneur qui nous la propose.
+ 3 -

_pepe_

Captain Obvious : le moteur est déjà alimenté (certainement au travers des balais cachés situés sur la gauche), mais il lui manque le circuit magnétique d'excitation, ici normalement situé dans son stator. Ce circuit peut être constitué de bobines de fil conducteur parcourues par un courant électrique, ou bien d'aimants permanents. En approchant un aimant du rotor, l'excitation est réalisée et le moteur peut tourner. Bien évidemment, le dispositif consomme de l'énergie électrique, qui est dissipée dans les fils électriques (pertes par effet Joule), le circuit magnétique (pertes fer), les frottements mécaniques et le brassage de l'air par l'hélice.
+ 0 -

Nap En réponse à _pepe_ Vermisseau

oui, c'est en gros ce que je disais , mais sans parler de rendements, juste : pas possible physiquement vu que I=0 , F=0
+ 0 -

Moossman En réponse à Nap LoMBriK addict !

J'allais le dire....
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Nap

C'est seulement Flaneur qui a évoqué l'« énergie libre » qui impliquerait une supercherie.

Dans la vidéo, rien ne suggère qu'on ait tenté de faire croire que le moteur n'était pas alimenté électriquement. La seule chose qui apparaît clairement, c'est qu'il n'y a pas de stator.
+ 0 -

Nap En réponse à _pepe_ Vermisseau

oui, mais ça reste super rare ce genre de vidéos faite sur un bout d'établi et filmé aussi salement dans le but de de-bunker.
donc hypothèse prosaiïque: c'est comme le reste des vidéos du genre jusqu'à preuve du contraire
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Nap

À moins que tu puisses apporter des éléments qui prouvent que l'auteur de la vidéo a cherché à démontrer l'existence d'un phénomène qui, en l'occurrence, n'y est ni montré ni évoqué, ça reste du domaine du préjugé et du procès d'intentions.

Les vidéos tournées sur un coin d'établi ne sont pas rares, il suffit de parcourir les forums techniques pour en trouver pléthore. Et je ne trouve pas que la vidéo soit filmée salement. D'une manière générale, il n'y a pas d'intérêt à filmer des détails sans rapport avec le sujet qu'on veut montrer. Et pour moi, le sujet est clairement la mise en rotation d'un moteur débarrassé de son stator, qui constitue une bonne illustration du principe de fonctionnement de ce dispositif.

Le problème, ce n'est pas la vidéo, c'est plutôt ceux qui souhaitent y trouver des choses irréalistes qui n'y figurent pas.
+ 0 -

Flaneur En réponse à _pepe_ Vermisseau

Pour info j’ai pas plus d’info sur la vidéo , la ou je l’ai trouvé yavait pas d’info j’ai mis « energie libre » avec un point d’interrogation parce qu’ils en parlaient dans les commentaires.
+ -1 -

Nap En réponse à _pepe_ Vermisseau

ok, je vois ce que tu veux dire en fait: le type a mis un moteur alimenté et change le flux magnétique qui démontre donc la rotation du moteur.

sorti de son contexte (comme c'est le cas ici), je ne vois pas en quoi c'est un problème de dire que physiquement ce n'est pas possible d'avoir une rotation sans source d'énergie extérieure, ça évite toute confusion chez l'auditoire.
après pour montrer une expérience du genre, j'aurais probablement mis au moins l'alim dans le champ de vision pour avoir une explication sur la force électromotrice (Kv et Ki), c'est ça que j'appelle "filmé salement" : on peut aisément se planter dans l'interprétation de ce qui y est montré parce qu'on n'y voit que peu de choses, il est donc difficile de reproduire l'expérience.

c'est faux par rapport aux intentions de l'auteur, je suis d'accord, mais comparativement à la chiée de vidéos du genre sur internet et l’énergie que je suis prêt à déployer pour démontrer que l'énergie libre n'existe pas, je ne suis pas prêt à faire la démarche instinctivement, même si elle est saine.
+ 0 -

phil_good En réponse à _pepe_ Ver singe (et torix)

C'est la même chose ici ? https://lelombrik.net/21418
+ 1 -

Nap En réponse à phil_good Vermisseau

en gros, oui.

je n'ai pas trouvé les fils à cause de la résolution "bouillie de pixels", mais sur ce genre de montage, souvent tu as deux fils de très faible section, genre "fil de pêche" qui alimente tout le monde.

là on a quelque milliampères sous 6 ou 12V , donc très peu de courant, facile donc de faire passer ça dans de la très faible section, et quand bien même le fil serait à 200°C, à la caméra normale c'est invisible.
il y a tromperie aussi dans ce cas. on ne peut pas générer de mouvement avec un seul aimant au rotor ou au stator.
il y a des cas où ça marche pour de vrai hein, mais l'énergie est contenue dans les aimants, donc plus on l'utilise, moins ça marche fort.
+ 1 -

Krogoth En réponse à Nap LoMBriK addict !

Son truc est assez gros pour avoir une pile à l'intérieur...
+ 0 -

Nap En réponse à Krogoth Vermisseau

j'en sais rien et je m'en fous, il y a supercherie
+ 1 -

_pepe_ En réponse à phil_good

Ce n'est pas vraiment pareil.

Dans la vidéo que tu cites, il est évident qu'un trucage a été mis en œuvre pour obtenir le résultat. Comme le suggère Krogoth, une source d'énergie comme une petite pile ou un petit accu a certainement dû être intégrée au boîtier du moteur. C'est du moins ce que suggère le fait que la lampe s'allume lorsque le gars tourne le moteur avec les doigts : pour que ce soit possible, il aurait fallu que ce type de moteur tourne beaucoup, beaucoup plus vite.

Dans la vidéo ci-dessus, rien ne suggère que le moteur ne serait pas normalement alimenté, puisque le point de vue est fixe et empêche de voir les fils d'alimentation attendus, derrière, à gauche. Objectivement, elle montre juste qu'un simple aimant permet de remplacer que le stator d'un moteur qui en est dépourvu. En l'absence de commentaires de la part de l'auteur, rien ne suggère qu'il ait tenté de faire croire que le moteur tournait tout seul.

Voici un exemple de moteur (bricolé avec du fil de fer et du fil de cuivre isolé) qui, sur le même principe, tourne à l'aide d'un seul aimant.
+ 8 -

Nap Vermisseau

non, c'est du gros pipeau.
il a dû mettre un relais REED en dessous de la table, qui s'active sous l'effet du champ magnétique et qui alimente le moteur (par un relais ou un transitor, osef).

sans courant dans les enroulements, pas de force de lapace (Force = Champ magnétique x courant x longueur du conducteur ou F=B.I.L "BIL" pour le mémotechnique)
pas de force de laplace, pas de rotation
pas de rotation, pas de rotation
Image de Nap
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
125