Les cyclistes c'est nul !

Point de vue économique discutable ;-)
11 682 vues

Point de vue économique discutable ;-)

Envoyé par Jamy le 9 juin 2020 à 10h03

+ 7 -

john5

C’est pas faux.
+ 3 -

Enderion En réponse à john5 Vermisseau

Je dirais même plus c'est (en partie) vrai. Mais l'argent que les cyclistes ne dépensent pas en santé, entretien, assurance, etc ; serait sans doute dépensé autrement et contribuerait autant au PIB.
+ 1 -

john5 En réponse à Enderion

Quand on y réfléchis, cette logique est un peu celle qu’illustre Zorg dans le 5ème élément dans la scène ou il finit par manquer de s’étouffer avec un noyau de cerise :)
+ 0 -

Enderion En réponse à john5 Vermisseau

Arf, la référence ... Je m'en été pas souvenu mais si je l'ai souvent vu. Et il est dans le juste en somme (enfin détruire une planète entière, c'est pas sur ça que ça face redémarrer son économie xD)
+ 2 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

"À bon entendeur"
+ -4 -

afturgugluck Vermisseau

bouaip. Au prix des vélos électriques et de leur durée de vie, pas sûr. Et niveau accident ça doit pas être loin des voitures.
Encore des gros raccourcis.
+ 3 -

Myouk En réponse à afturgugluck Vermisseau

Le vélo est plus accidentogène, mais :
- les bénéfices sur la santé contrebalancent les accidents;
- les accidents sont surtout provoqués par des voitures : ce sont donc surtout les victimes. Et l'on s'aperçoit que plus l'on augmente le nombre de cyclistes, plus l'accidentologie diminue (les voitures font plus gaffe)
Un peu de lecture pour les courageux :
https://www.cer...l_cle27aba5.pdf
+ 30 -

Myouk Vermisseau

Bon, dommage que ce soit un fake : le PDG n'a jamais dit ça.

Par contre oui, effectivement les automobilistes contribuent plus à la dépense nationale. Par contre, il s'agit de demande contraintes, qui ne font pas plaisir.

Il est mieux, pour l'économie, que les gens dépensent, mais en ayant le choix. Il s'agit d'ailleurs d'un consensus global entre tous les économistes quels que soient leurs opinions : une dépense choisie est plus efficace qu'une dépense contrainte (théorie utilitariste). C'est d'ailleurs sur cela que s'appuient certains ultra-libéraux : les impôts, c'est le mal parce qu'il faut au maximum laisser le choix dans les dépenses (c'est le point de vue de quelques-uns, hein, pas du mien ni celui de la majorité des économistes).

Reste que le fond du problème est vrai : être cycliste coûte (beaucoup) moins cher, que ce soit en coûts directs (pour l'usager) ou indirects (pour la société).

Là où ça me gène, c'est qu'il s'agit d'un fake grossier, où l'on met en scène un PDG d'une banque, qui dit que les gens doivent être malades pour l'économie. Ca crée donc un sentiment de persécution : "la finance mondiale veut que nous soyons malade pour que l'on puisse maintenir l'économie". alors que :
- non, il n'y a pas de finance mondiale au sens de groupe organisé et actif. Par contre, il y a bien une somme d'enfoirés, mais pas organisé au point de diriger l'économie.
- oui, au sens du calcul du PIB, un accident augmente le PIB (dépenses de santé, d'assurance...). Il s'agit d'ailleurs d'une limite de la mesure. Mais pensez vous vraiment qu'un politique, quel qu'il soit, va provoquer des accidents pour maintenir le PIB ? Dans le genre con et contre productif, on a pas vu mieux...
- non, l'économie n'a pas besoin que les gens soient malades, elle a besoin que les gens consomment. Une personne saine dépense plus dans les bars, magasins ou en services que les gens dans un lit d'hopital. Il suffit de voir les conséquences du COVID : le confinement a plombé l'économie. Les dépenses de santé sur la période sont peanuts par rapport à ce que les gens sains consomment d'habitude.

Il y a beaucoup de freins pour que l'on augmente la part du vélo, et celle-ci est surtout dans les mentalités, entre les élus ("on a toujours fait comme ça"), les usagers ("ben il fait froid"), les aménageurs (créer des pavillons à 25 km de son travail n'aide pas), les urbanistes ("on va faire une 2x2 voies sans piste cyclable pour que ça circule mieux")... Mais il n'y a pas de complots pour "garder l'économie". L'économie n'a pas besoin de bagnole, elle a besoin d'un équilibre et de consommation.

L'économie s'en sortira mieux si les gens se baladent en vélo et peuvent se payer de quoi faire des économies de chauffage plutôt qu'ils soient obligés de rouler en bagnole. Donc oui, roulez en vélo, ça coute moins cher et c'est bon pour la santé, mais ne croyez pas non plus n'importe quoi.
+ 3 -

kapouik En réponse à Myouk Vermisseau

Très bonne analyse. Je rajouterai aussi que c'est très américain comme fake :
En france, les dépenses de santés sont régulés un minimum. Nous ne devons pas faire un crédit de 50000€ pour s'être cassé la jambe (un exemple récent lu ce matin : un extrémiste a foncé dans la foule avec sa bagnole aux USA, un blessé qui a refusé d'être soigné).
Un macdonald n'a jamais créé 20 médecins. Sinon je ferai du lobbying intensif car franchement c'est galère de trouver un cardiologue quand tu ne vis pas dans une grande ville et avoir un rendez vous est long.
+ 2 -

eyhtern En réponse à kapouik

Ouais essaie le site de susanomv, là, avant de te branler
+ 2 -

Maurice En réponse à Myouk Suce pour un titre

Citation du libre de Pierre Hillard citant le chapitre 27 des mémoires de David Rockefeller :

"Certains croient même que nous faisons partie d'une cabale secrète agissant contre les grands intérêts des Etats-Unis et ils représentent ma famille et moi comme des internationa listes ; ils (les "extrémistes") vont jusqu'à prétendre que nous conspirons avec d'autres capitalistes dans le monde pour construire une structure politique et économique mondiale plus intégré - un seul monde, si vous voulez. Si c'est ce dont on m'accuse, je plaide coupable et j'en suis fier."

Juste pour étayer mon désaccord sur "- non, il n'y a pas de finance mondiale au sens de groupe organisé et actif."
+ 0 -

Gring En réponse à Myouk Lombric Shaolin

"créer des pavillons à 25 km de son travail n'aide pas" =>

En fait le problème, c'est surtout de concentrer l'économie loin des pavillons.
En région parisienne, les trajets doublent par rapport au reste du pays : 27km en 1h34 en moyenne.

La population de la capitale double en journée, avec la moitié d'actifs, ça signifie qu'il y a trois fois plus d'emplois que de logements correspondants dans Paris.

Les gens qui travaillent à Paris logent alors en petite couronne. Les gens qui travaillent en petite couronne logent plus loin. Au fur et à mesure que l'on s'éloigne du centre, le métro est remplacé par le RER, puis surtout par l'automobile, utilisée alors massivement, quotidiennement, sur de longues distances.

Le plus rageant, c'est que certains militants cyclistes ultra urbains, surreprésentés dans les réseaux sociaux, qui se drapent de vertu et d'écologie (le fameux mode de vie vélo-kérosène) raffolent de la concentration économique, culturelle et de l'infrastructure qui en réalité met tout le reste de la région sur les routes.

L'augmentation de la part du vélo telle qu'elle est pratiquée par la mairie de Paris est une catastrophe : cela augmente la congestion dans toute la région, donc la pollution, en volant des milliards d'heures de vie à des millions de personnes. Les gens renoncent à se voir, cela crée de la ségrégation et aggrave l'entre soi urbain.
En plus, les gens qui se mettent au vélo viennent des transports en commun, pas de l'automobile.

En Allemagne et aux Pays Bas, sur l'ensemble du territoire, il y a des réseaux cyclables qui ont étés conçus sans arrière pensée anti-automobile (qui curieusement est une lubie du lobby cycliste français, relayés par les "vélotaffeurs" des réseaux sociaux).

Ça fonctionne beaucoup mieux, l'économie est moins concentrée, la population mieux répartie.
+ -1 -

Libel En réponse à Myouk Vermisseau

Un post long comme le bras pour nous vanter notre système économique croissantiste... sans parler une fois de la publicité, de son système qu'il impose à tous... Félicitations ! Bravo pour le délire -_-

Hi hi, et en plus, on trouve une expressions de ce genre :
"Là où ça me gène, c'est qu'il s'agit d'un fake grossier,"

La publicité, elle ne te gène pas aussi peut-être? Parce qu'll s'agit aussi pourtant d'un "fake grossier".

Et puis juste un secret entre nous, toute l'économie est un fake grossier. C'est la leçon de la crise de 2008. Mais bon ça c'est la pilule rouge. Et je suis pas sûr que tu sois prêt.

Donc penser que les gens ont leur libre-arbitre, déjà c'est faux. Mais qu'en plus ils vont se donner le choix de se mettre à faire du vélo parce que "c'est bon pour la société", c'est juste délirant. Déjà c'est pas bon pour la société : l'hosto (privé) rapporte plus. Et si là à Paris, ils se mettent à faire du vélo, c'est par peur des transports en commun bondé : ils ont les foies de crever du COVID.

Ceci en même temps qu'un sûr et certain white flight" à bicyclette de la part des bobos. En banlieue les blancs prennent leur voiture. Moi qui suit adepte des transports en commun sur Paris / RP, des transiliens, je suis très souvent le dernier blanc. Juste un constat, ça ne me pose pas de souci.

D'ailleurs les mêmes parisiens qui se sont mis au vélo ont aussi une voiture pour aller en week-end en lointaine banlieue.

Pour la crise de 2008, elle trouve sa source dans la financiarisation de la fin des années 70. Quand les banques d'investissement ont réussi à mettre le grappin sur l'épargne des américains moyens, déclinant à l'infini les produits financiers les plus abscons possibles (subprimes). Alors certes pas un complot. Mais par contre oui des gens dans des boards avec des bon lobbyistes côté politique pour faire passer la dérégulation qui a permis le boxon actuel (déséquilibre des revenus en particulier).

Je ris encore de ton poste ! Merci... :]
Image de Libel
+ 2 -

Sto Vermisseau

Je retiens que les cyclistes ne vont pas dans les médecins. Pas sûr que ce soit 100% vrai cela dit.
+ 5 -

Brorian En réponse à Sto Vermisseau

Si tu vas dans le médecin c'est un autre tarif.

Ca me fait penser aux 2 minutes du peuple tiens.

- Vous vous expliquerez devant le commissaire.
- Votre commissaire je me l'enfile !
- Bon vous vous expliquerez derrière le commissaire.
+ 0 -

Libel En réponse à Brorian Vermisseau

Moi je vais pas dans le médecin. Je préfère aller dans l'infirmière.
+ 0 -

Brorian En réponse à Libel Vermisseau

Ouais là dessus on s'trompe pas.
+ 0 -

Ezellar Lombric Shaolin

D'un autre côté, les cyclistes habitent rarement à 30 km de leur lieu de travail et participent donc à la tension des prix de l'immobilier (à moins de faire train+vélo)
Ils sont moins en retard au travail, moins malades et ont plus d'énergie :ce sont donc de meilleurs employés, plus productifs.
Après, je n'ai jamais entendu que les cyclistes finissaient millionnaires. Donc leur argent sera dépensé mais dans autre chose, des choses souvent plus haut de gamme et donc avec de meilleurs marges.
+ 4 -

belnea Vermisseau

perso, j'ai jamais pris de complémentaire santé et à 46 ans, j'ai jamais regretté. on verra plus tard…
+ -1 -

docteurklein Vermisseau

Faut pas oublier que les accidents de la route coutent dans les 38 milliards d'euros chanque année. Du coup pas sur que ca couvre les gains.
+ 0 -

Libel En réponse à docteurklein Vermisseau

L'État renfloue encore l'industrie automobile. Je dis ça, je dis rien.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
25