Kan la mer se retire... mais loin, loin, loin !

(Photoshop probable...)
4 435 vues

(Photoshop probable...)

Envoyé par le-long-brick le 19 mai 2020 à 17h18

+ 9 -

gloupi Lombric Shaolin

C'est pas plutôt quand ta belle-mère plonge dans l'océan?
+ 7 -

Eraul Suivez le ver

Photoshop certain :')
+ 2 -

BonPublic Vermisseau

Elle était pas en bois l'arche de Noé ?
+ 5 -

Thiche En réponse à BonPublic Colonel Chat-Ver

C'est pas la bonne question. Tout est dans l'ancien testament.

« Fais-toi une arche en bois résineux, tu la feras en roseaux et tu l'enduiras de bitume en dedans et en dehors. Voici comment tu la feras : trois cents coudées pour la longueur de l'arche, cinquante coudées pour sa largeur, trente coudées pour sa hauteur. Tu feras à l'arche un toit et tu l'achèveras une coudée plus haute, tu placeras l'entrée de l'arche sur le côté et tu feras un premier, un second et un troisième étage » — Genèse 6 : 14 ~ 16

Une coudée valant 0,44 mètres, l'arche de Noé ferait 132 mètres de long, 22 mètres de large et 13,2 mètres de haut. Soit moins de la moitié des dimensions du Titanic. Après, faut imaginer que toutes les espèces vivantes de la planète étaient dedans, végétales et animales. Les scientifiques estiment qu'il y a 6,5 millions d'espèces animales sur la terre ferme et 298.000 espèces végétales. Vu qu'il n'y a jamais eu d'évolution selon les saintes écritures, comment fichtre Noé a-t-il pu foutre tout ce bordel dans un si petit navire ? Et comment a-t-il pu supporter +/-13 millions d'êtres-vivants pissant et chiant à l'unisson pendant 40 jours à l'intérieur d'un espace aussi réduit ?
+ 6 -

BonPublic En réponse à Thiche Vermisseau

Les As du confinement !
+ 2 -

le-long-brick En réponse à Thiche Longbric

Tout ce qui n'est pas du domaine de la fable là-dedans, c'est la notion de Déluge. Plusieurs autres religions y font référence, ce qui met les théologiens-historiens d'accord : Dans des temps très anciens (mais où l'homme à peu près civilisé existait déjà) il y a certainement eu une longue période où les précipitations furent tellement abondantes qu'elles marquèrent les esprits au point de se refiler l'info (et donc de la déformer forcément) de génération en génération...
+ 2 -

hellsfangs En réponse à Thiche Vermisseau

Bah ...ils chiaient par dessus bord?!
+ 3 -

Thiche En réponse à hellsfangs Colonel Chat-Ver

Sur trois étages ? ... C'était une cité HLM alors.
+ 1 -

fwan6 En réponse à Thiche cabwL

whaaat? depuis le début HLM ça veut dire 3 étages? genre High, Low, Middle?
Putain, et personne m'a rien dit, à moi.
+ 3 -

tontontiery En réponse à Thiche Vermisseau

Les trois coquillages !
+ 5 -

afturgugluck Vermisseau

ça ressemble du photoshop. Toutefois, le plus gros tsunami (hauteur de vague) est arrivé dans un fjord groenlandais (chute d'iceberg), où l'on a retrouvé un bateau de pêche à 3000m d'altitude au fond du fjord
+ 1 -

Ced En réponse à afturgugluck Lombrik

J'aimerai vraiment connaitre tes sources.

D'abord parce que les sommets de plus de 3000m au Groenland ne sont pas légion et, en tout cas, loin de la mer.

Ensuite, parce la vague de tsunami la plus grosse connue est mesurée à un peu plus de 500m à Lituya Bay, en Alaska. En réalité, c'est le splash sur le flan opposé qui est à 500m, la vague de tsunami au sens strict étant d'une soixantaine de mètres. Les mégatsunamis connus de mémoire d'homme n'ont en fin de compte pas généré une vague si énorme (entre 20 et 60m environ), à l'exception de lieu clos comme Liutya ou pour les éruptions du Mont Unzen ou du Mont St Helens. Sans oublier le mégatsunami lié au glacier Tyndall en 2015 (193 mètres). La raison est très simple : c'est extrêmement compliqué de générer une vague énorme dans l'océan ouvert en fait, même si une faille rompt sur quelques centaines de kilomètres comme à Sumatra.
+ 1 -

afturgugluck En réponse à Ced Vermisseau

Source: émission sur les tsunami sur France Inter, me rappelle plus la date... Les tsunami de Fjord font de loin les plus hautes vagues car les fjord sont de plus en plus fin en rentrant dans les terres.
+ 1 -

Ced En réponse à afturgugluck Lombrik

Je n'ai jamais dit le contraire et ça n'a rien d'étonnant : c'est juste de la simple mécanique des fluides : (1) il est plus facile de bouger un petit volume d'eau en milieu confiné, (2) le "run-up" est d'autant plus important que le littoral est plat, (3) l'amplitude de la vague augmente en traversant un goulet et de façon plus importante avec un seuil, et (4) le "splash" dans un domaine à topographie importante est d'autant plus important que la vague se déplace dans la bonne direction et avec une énergie de la vague importante.

Ici, c'est le 3000 mètres d'amplitude de la vague qui est plus que largement contestable. Si, par contre, il s'agit de 3 km d'avancée latérale à l'intérieur des terres, c'est très crédible et, au final, très peu important : on connait des cas de propagation d'une centaine de kilomètres dans certains fjords, rivières ou lacs.
+ 1 -

afturgugluck En réponse à Ced Vermisseau

celui de 1958 a fait une vague de 500 m de haut, mais celui de l'émission de France Inter était plus vieux que ça. Faudrait rechercher.
https://www.nat...tsunami-1.22374
+ 1 -

Ced En réponse à afturgugluck Lombrik

Oui, Lituya Bay - 512 m de splash de mémoire, mesuré par les arbres arrachés. Ce n'est pas la vague à proprement dit mais une déferlante. C'est un cas très célèbre dans la communauté géoscientifique travaillant sur les tsunamis parce qu'il permet de donner une vraie impression de ce que peut-être un tsunami quand on parle avec les financeurs ou le grand public.
+ 6 -

punk80sBIS Vermisseau

y a pire...
Image de punk80sBIS
+ 3 -

TrueDuck Vermisseau

C'est peut être le bateau qui à trop avancé
+ 1 -

afturgugluck Vermisseau

Image de afturgugluck
+ 2 -

DuioDapre Vermisseau

Ca me fait penser à ca...
Image de DuioDapre
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
124