Festival de Cannes 1966

Bourvil, Terry Thomas & Louis de Funès faisant la promotion de "La grande vadrouille" sur la Croisette.
3 527 vues

Bourvil, Terry Thomas & Louis de Funès faisant la promotion de "La grande vadrouille" sur la Croisette.

Envoyé par le-long-brick le 19 mai 2020 à 17h15

+ 4 -

BonPublic Vermisseau

Image de BonPublic
+ 7 -

le-long-brick En réponse à BonPublic Longbric

"La religieuse" (d'après Diderot) de Jacques Rivette, avec Anna Karina.
+ 1 -

BonPublic En réponse à le-long-brick Vermisseau

ça donne faim !


Mais....Date de sortie : 26 juillet 1967
+ 2 -

Pepette En réponse à BonPublic Vermicelle

Il arrive souvent que des films soient finis et participent à des festivals avant leur date de sortie officielle.

C'est d'autant plus vrai pour ce film vu que la sortie de "la religieuse" a été compliquée, le film est resté longtemps dans les cartons avant d'avoir le droit d'être projeté en salle (hors festival). Les catho ont tout fait pour que le film ne voit jamais le jour.
A sa sortie, le film a été classé interdit au moins de 18ans (il n'y a pourtant aucune violence ni sexe, c'est juste à cause de la scène où elle se questionne sur la prononciation de ses vœux).

Depuis, la même mésaventure est arrivée à "la dernière tentation du Christ".
Aujourd'hui, Les 2 films sont toujours interdits de diffusion télé.
Mais soyons patients, après tout, ça ne fait que 116ans que la loi de séparation de l'église et de l’état à été votée.
+ 2 -

le-long-brick En réponse à Pepette Longbric

C'est vrai que les moeurs évoluent. Quand j'étais gosse, je me souviens du "Blé en herbe", des "Diaboliques", "La source", "Le diable au corps" et un tas d'autres qui étaient interdits aux moins de 16 ans (la notion "moins de 18 ans" n'apparut que bien plus tard). Quand je vois ces films aujourd'hui, je me demande vraiment où les censeurs de l'époque avaient la tronche. De nos jours, tu regardes un film dit "d'action" s'il n'y a pas 21 476 morts c'est un navet, quand à "L'empire des sens" ou les prestations de Béatrice Dalle c'est presque de la Culture... Dans les années 50, le baiser sur la bouche était permis dans le cinéma américain, mais c'était du patinage et pas un vrai gluant avec la langue, et c'était millimétré au chronomètre par des commissions de censure ad hoc. Ô tempora, Ô mores !
+ 0 -

Offerus Ne pas prendre au sérieux

Que des mâles blancs de plus de cinquante ans, je suppose que c'est un mauvais film.
+ 2 -

le-long-brick En réponse à Offerus Longbric

On subodore que tu dois être dans le vrai, car c'est un film qui ne repasse jamais à la télé.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
31