Ce n'est pas particulièrement rigolo ni particulièrement incongru, mais c'est d'utilité publique.

5 930 vues

Bien le bonjour cher peuple de Lelombrik,
Alors oui, c'est pédant, oui, ce n'est pas exactement la "ligne éditoriale" du site, mais j'y vois une double utilité.
D'une part ça vous permettra de mettre des mandales intellectuelles à Tata Simone qui refuse à corps et à cris de vacciner ses chiards, et d'autre part, quand bien même vous ne visionnez pas la vidéo, vous avez un papier sur le sujet en description qui centralise les sources. C'est un peu le coup de poing américain qui agrémentera ladite mandale.
Et puis que voulez-vous, chacun ses sensibilités, et ce sujet me touche.
En direct de ma bien-pensance,
Yéti

Envoyé par GentilYeti le 13 juin 2017 à 10h50

+ 5 -

Zgru La voix de son ver

Mais laissez les donc ne pas se vacciner, Dieu pour tous et Darwin reconnaîtra les siens!
+ 8 -

GentilYeti En réponse à Zgru Vermisseau

Bah le problème c'est que la couverture vaccinale ne peut pas être de 100%, que ce soit chez le sujet sain, pour qui le vaccin n'a pas forcément un effet (le vaccin pour la tuberculose ne prend pas systématiquement par exemple, si on fait des tubertests, ou test d'hypersensibilité retardée pour les soignants dans le coin, ce n'est pas pour rien), ou chez le malade pour qui le vaccin est impossible. Qu'on soit bien d'accord, un type qui décide de ne pas se vacciner n'engage pas que lui, mais toute la couverture vaccinale, et donc les personnes normalement protégées par cette couverture vaccinale. Qu'ils crèvent oui (et encore c'est chiant les épidémies ça fout le zbeul dans les structures, ça monopolise plein de moyens, ça coute une blinde à la sécu, bref ça retombe sur tout le monde), mais qu'ils n'entraînent pas des gens dans leur connerie.
+ 1 -

pM56 En réponse à GentilYeti Vermisseau

tubertest c'est de la belle connerie par contre! faux négatifs dans la moitié des cas si je me rappelle bien des stats..
+ -1 -

GentilYeti En réponse à pM56 Vermisseau

Spécificité et sensibilité de 95% (source haute autorité de santé : https://www.has...df/ct031369.pdf par rapport au gold-standard) alors en clinique oui, une personne présentant une hypersensibilité sans vaccination préalable on vérifie avec d'autres tests, et réciproquement. Mais il n'est pas trop mal cet outil, pas parfait, et il y a des faux positifs et faux négatifs, mais rien qui n'empêche une bonne prise en charge, surtout qu'il y a d'autres moyens de diagnostic plus précis. Et pour vérifier que les professionnels de santé sont couverts ça suffit, en tout cas c'est le consensus.
+ 2 -

Zgru En réponse à GentilYeti La voix de son ver

Je suis tout à fait d'accord avec toi hein, je faisais du sarcasme.
J'aime bien l'argument de la "nature" dans beaucoup de discours. J'entends souvent que ce qui est naturel est forcément bien. Du coup, une catastrophe naturelle, c'est bien?
+ 10 -

sandrine65100 En réponse à Zgru

oui, c'est bien, et ce n'est pas discriminatoire.
+ 2 -

belnea En réponse à Zgru Vermisseau

Pour ça qu'à chaque fois qu'on me dit ou que j'entend : 100% naturel donc bien pour nous, je répond : donc le cyanure aussi ?
+ 6 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

Le pire c'est qu'avec internet, des gourdasses de cette espèce arrivent à avoir une influence et une l'audience qu'elles n'avaient pas avant.
+ 0 -

GentilYeti En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Pas forcément la faute d'internet, mais oui c'est très handicapant. Après ce qui est bien avec nenet, c'est que ça marche pareil pour tout le monde, pour ça qu'il faut faire tourner la vidéo.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à GentilYeti Lombric Shaolin

J'ai pas dit que c'est la faute d'internet mais juste que maintenant on se fait des palm face en écoutant ce genre de trucs alors qu'avant on se contentait de s'en foutre royalement.
+ 1 -

Libel En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Gourdasse, c'est le bon terme.
Et puis cette voix qu'elle adopte pour faire sa comédienne ... comme si l'intelligence avait fui son corps...
+ 1 -

TheMetroidPrime En réponse à BarneyGumbles Verxit

Le problème n'est pas la gourdasse. Le problème est le crétin qui partage.
+ 19 -

Djeez Vermisseau

Il n'a pas l'air comme ça mais il a un très bon humour noir 24:20 :
"Pour mémoire, l'eau à haute dose tue 100% des gens qui meurent noyés".
+ 8 -

Guaruda En réponse à Djeez Asticot

Il aurait même put dire "100% des gens morts par hyperhydratation ont bu de l'eau". Ce qui aurait été encore plus marrant je trouve.
+ 3 -

kolamye En réponse à Djeez Lombric

Tu remarqueras qu'on meurt tous un jours, et que notre corps et fait en grande quantité d'eau. Coïncidence ?
+ -12 -

jose_cahuette Vermisseau

Moi je dis juste qu'on est plus de 7 milliard d'individus sur la terre et que c'est déjà bien assez, pas besoin de vacciner tout le monde, la nature fait apparaître de temps en temps des épidémies (par exemple la fonte du permafrost fait apparaître des agents pathogènes inconnus à l'homme) et ce n'est pas pour rien. La nature est bien faite et "s'autorégule".
C'est peut être violent ce que je dis pour toi Yeti mais la nature est violente, ça sert à rien d'aller contre elle avec des vaccins par exemple.
+ 1 -

Guaruda En réponse à jose_cahuette Asticot

C'est marrant comme à la fois je partage ta finalité mais pas ton point de vu.
Moi aussi je considère qu'on est bien assez d'humain sur terre. Mais est-ce pour autant une raison pour que la population (en admettant que par n'importe quels moyens elle n'augmente plus) vive avec le risque d'être malade, de mourir prématurément ou pire vivre avec de lourdes séquelles?
+ 1 -

GentilYeti En réponse à jose_cahuette Vermisseau

Alors, ça fait trois fois que j'essaie d'écrire une réponse à ce post qui me posent de nombreux problèmes. Alors ce que je te propose c'est d'y aller linéairement pour argumenter, comme ça on peut débattre point par point.
- 7 milliards c'est bien assez vis-a-vis de quoi ? Si j'en crois nos capacités de production la limite haute c'est 12 milliards, et le problème actuel n'est pas tant la surpopulation que le partage de ressources. Après combien on peut être sans trop détruire la planète je dois avouer ne pas savoir, et je crois sans trop m'avancer que personne n'a de quantification sur le sujet, mais si tu as une référence je veux bien la lire.
- La vaccination est un instrument qui sert à la survie de l'espèce. On peut être contre la survie de l'espèce, mais c'est un jugement moral, que la science ne pose pas, la science se fout de la morale, la science décrit des faits. Et il n'y a pas de lien direct entre la situation actuelle et la surpopulation, juste indirects qui laissent autant de choix entre réduire la population, améliorer l'accès a ressources, diminuer la consommation et j'en passe. Donc veux tu parler d'un débat politique, dans le cas on oublie l'appel à la nature, ou d'un débat scientifique, et dans ce cas j'attends des références pour avoir du matériel pour discuter. Les deux ensembles sont possibles, mais j'attends qu'au moins l'aspect scientifique soit parfaitement rigoureux, on ne fait pas dire ce qu'on veut à la science. Pas avec moi.
- La nature n'existe pas, c'est peut être dur à entendre pour toi mais la nature n'est pas une entité monolithique abstraite qui existe à part entière. Elle n'a pas de dessein, de finalité, aller j'ose le dire, d' "intelligent design". Alors ce que tu dis n'est pas idiot en soit, il y a des mécanismes de régulation dans les sphères biologiques, mais rien de prédéterminé, et surtout rien de "bon" en soit. C'est une vision assez fantasmée de la nature, qui est très loin de la réalité scientifique. La nature n'est pas bien faite, on peut décrire des boucles de rétroactions dans un contexte biologique, mais c'est une abstraction, pas une vérité fondamentale, et encore moins une vérité qui pose les jugements moraux que tu présentes. Si tu veux deux contre-arguments, de une nous sommes naturels, nous sommes des animaux, nous sommes biologiques, donc notre volonté est partie d'une hypothétique volonté naturelle. Il n'y a pas de limite net entre nous et la "nature", donc dire qu'on va contre la nature est assez schizophrène. Ensuite l'autorégulation est quelque chose qui tend à dire qu'il y a une forme de fixité de l'organisation de la nature, ce qui est faux, j'en veux pour preuve l'évolution, les capacités d'adaptation, etc ..
- Alors oui la nature est violente, si tant est qu'une entité appelée nature existe, et effectivement on peut ressentir un certain acharnement, face à notre réalité biologique. Mais encore une fois dire qu'on ne peut rien faire est un jugement moral, pas une réalité scientifique, universelle. Et quand je regarde les courbes de survie quand la vaccination est apparue, l'hygiène, etc ... je me dis que si ! On peut aller contre une adversité et augmenter notre survie. Est-ce que c'est bien ou pas je ne sais pas, c'est un avis, pas une vérité fondamentale que la science peut décrire.
Bon j'attends ta réponse.
Yéti
+ 5 -

Limou En réponse à GentilYeti Vermisseau

Puis sans aller jusqu'à des arguments philosophiques tels que les tiens, pour la situation dans le monde occidental : on est pas des manches en médecine, la plupart des maladies contre lesquelles on se vaccine en occident sont des maladies que l'ont sait traiter. Le seul résultat si on arrêtait toute vaccination en occident serait des hôpitaux pleins de malades, une hausse des cotisations à la sécu et une industrie pharmaceutique aux anges. L'augmentation de la mortalité liée à ces maladies ne suffirait pas à "résoudre la surpopulation" (alors que le remboursement intégral des moyens de contraception aiderait bien, lui !). Pour les pays plus pauvres, ils se tapent déjà suffisamment de maladies contre les quelles il n'y a pas de vaccins pour que la "régulation" se fasse toute seule ...

J'ai personnellement fait mon vaccin contre la grippe tous les ans pendant toute mon adolescence pour protéger une personne de mon entourage immunodéprimée. J'ai beaucoup de mal à comprendre les anti vaccins qui ne voient pas qu'ils mettent en danger des gens par leurs simples choix. C'est un peu comme conduire bourré, au final...
+ 0 -

GentilYeti En réponse à Limou Vermisseau

Boarf ce n'est pas philosophie ! C'est simplement rigoureux (didascalies : Yéti prend la pause, regarde au lointain, balayant sa chevelure de sa main désinvolte, contemplant la plèbe avec dédain). Plus sérieusement je pensais être concret, peut être me suis-je perdu. Mais ton argument est palpable, davantage que les miens j'en conviens. Mais ça m'amuse toujours cette vision très religieuse de la nature, bel mais sauvage et dangereuse. Alors qu'elle est crade et sans dessein. Peut être n'ai-je pas réussi à contenir ma verve turgescente.
+ 0 -

Sethtes En réponse à Limou Asticot

J'ai aussi l'exemple de ma pote qui a chopé la sclérose en plaque suite à une vaccination. Donc les exemples et contre-exemples sur ce sujet sont légions. Les arguments sont entendables et critiquables des deux côtés, n'en déplaisent aux propagandistes.
La seule question à se poser est le choix qu'on veut faire pour notre société et nos enfants quand on prend réellement tous les paramètres en compte et non ceux qu'ont sélectionne subjectivement.
+ 0 -

Sethtes En réponse à Limou Asticot

J'ai aussi l'exemple de ma pote qui a chopé la sclérose en plaque suite à une vaccination. Donc les exemples et contre-exemples sur ce sujet sont légions. Les arguments sont entendables et critiquables des deux côtés, n'en déplaisent aux propagandistes.
La seule question à se poser est le choix qu'on veut faire pour notre société et nos enfants quand on prend réellement tous les paramètres en compte et non ceux qu'ont sélectionne subjectivement.
+ 0 -

Limou En réponse à Sethtes Vermisseau

Ta pote s'est fait vacciner ET a chopé la sclérose en plaque. Il a déjà a été démontré qu'il n'y a pas de lien de causalité entre les deux. Je suis désolée pour elle, c'est une vrai maladie de merde comme on les déteste, mais la réalité est qu'actuellement on ne sait pas à quoi elle est due.

Puis, imaginons un instant qu'elle n'ait pas été vaccinée car on ne vaccine plus les gens vu que c'est dangereux et que ça ne sert à rien et que c'est bel et bien la mise en contact avec un virus affaibli qui lui a déclenché sa sclérose en plaque. Il lui vaut mieux gérer une sclérose en plaque ou une sclérose en plaque ET le tétanos, par exemple ? Même en croyant des publications peu sérieuses à ce sujet, on se rend vite compte que le rapport bénéfice-risque reste quand même vachement avantageux pour le vaccin.
+ 0 -

Sethtes En réponse à Limou Asticot

Il y a des études qui montrent des liens de cause à effet et d'autres non. Vous arrivez avec vos affirmations mais, malgré la rareté de la chose, il y a moultes exemples. De même que des gosses ayant perdu de nombreuses facultés psy suite à des vaccinations.

C'est ça qui me fait marrer avec les pro-vaccinations : ils sont incapables d'accepter le fait que, à la fois, la vaccination a permis de faire disparaître des maladies mais a aussi des conséquences de santé négatives, même si c'est ponctuel.

Cet aveuglement à vouloir voir la chose plus belle qu'elle n'est est assez incroyable quand même.
+ 0 -

Limou En réponse à Sethtes Vermisseau

Actuellement on ne vaccine plus les adolescents contre l'hépatite B en France. S'il y avait un vrai lien de causalité alors la sclérose en plaque devrait apparaître chez les nourrissons vaccinés, beaucoup plus nombreux que les adolescents et adultes à risque vaccinés... Un petit lien un peu meilleur que "des études montrent" : http://www.who....rts/wer7747.pdf

Par ailleurs, et très bizarrement, tu ne réponds pas à la dernière partie de mon post. Un début de réflexion à ce sujet peut-être ?

Enfin bref. J'ai l'impression de devoir démontrer à un créationniste que la religion n'a rien à faire dans le domaine de la science. Ce sera donc ma dernière réponse.
+ 0 -

Sethtes En réponse à Limou Asticot

La même impression que celle de se faire bourrer le crâne par un scientifique qui ne voit (et surtout n'imagine) que des aspects positifs à son oeuvre.

Enfin, quant à votre dernier paragraphe, vous partez du principe que la sclérose est apparue dans les jours qui ont suivi la vaccination par un total hasard (comme dans tas d'autres cas), alors oui, il sera toujours mieux de n'avoir qu'une sclérose au lieu d'une sclérose + une hépatite + un cancer + un rhum + un allergie au gluten + un bouton qui gratte le cul. Prendre les gens pour des cons, ça marche bien aussi à ce que je vois.
+ 0 -

GentilYeti En réponse à Sethtes Vermisseau

D'accord, mais quand quelqu'un se donne la peine de discuter, de se faire chier à répondre, à analyser, et à argumenter, on pourrait aussi prendre la peine de lui répondre. Je me suis fait chier à analyser une partie des articles envoyés pour nourrir une discussion qui n'a pas lieu, c'est le conflit ou l'échange que vous cherchez ? Entre jose_cahuette, vous même, et THM077, j'ai l'impression que dès qu'il y a de l'argumentaire, vous fuyez. Je ne vois pas l'intérêt de débattre ...
Et pour ce qui est de la sclérose en plaque, les symptômes apparaissent plusieurs années après l'apparition de les lésions histologiques. Donc définitivement, si c'est apparu quelques semaines après le vaccin : aucun rapport.
Bien à vous,
MéchantPasContentYéti
+ 4 -

kalka En réponse à GentilYeti LoMBriK addict !

Désolé, cette utilisation du mot "schizophrène" hérisse le psychiatre en moi:
La schizophrénie est une maladie appelée ainsi car décrite comme une coupure dans la pensée, dans le sens d'un morcellement du court de la pensée... jamais d'une double personnalité.

Pour faire simple, penser à la fois blanc et noir n'a rien d'une dissociation intellectuelle, ne pas arriver à savoir pourquoi le blanc nous parait noir, si.

Merci
+ 0 -

GentilYeti En réponse à kalka Vermisseau

Oh ! Un psychiatre ! Nice !
Faudra qu'on discute.
Désolé j'ai utilisé ce terme dans sa forme "littéraire", ce qui est discutable j'en conviens.
Mais inutile de faire de l'hystérie pour si peu, il est assez discutable, limite borderline d'être antisocial à ce point pour un mot si anodin. Tant d'agressivité, ça frise la psychopathie, voire la sociopathie. A cause de ça, je me sens soudain mélancolique.
PERSONNE NE M'ARRÊTERA !!! PERSONNE !!!!
Image de GentilYeti
+ 3 -

Yase-Balthrine En réponse à GentilYeti Vermisseau

"La nature n'existe pas" rien que pour ça t'as mérité mon +1 , enfin un qui a tout compris ^^
+ 1 -

Sethtes En réponse à GentilYeti Asticot

Dire que la science est une réalité, et que le reste est un jugement moral, est simplement littéralement oublier le fait que la science en elle-même est une utilisée de manière morale, de tout temps, car elle est manipulée par l'être humain.
Il faut sérieusement arrêter d'utiliser cet argument car c'est contre-productif. Au nom de la science, on tue des êtres vivants pour "en savoir plus". C'est purement, en soi, une posture morale : le savoir est au-dessus de la vie. C'est la définition même de la morale : mettre des valeurs les unes au-dessus des autres, les hiérarchiser.
Donc merci d'arrêter cette propagande de la science neutre : elle ne peut pas l'être de par l'essence de son utilisation par des humains.
+ -1 -

GentilYeti En réponse à Sethtes Vermisseau

Personne ne dit que la science n'est pas faite dans une structure politique, sociale, humaine, et pour des motivations morales. Ce que je dis, c'est que le résultat scientifique, pas les hommes, pas les lobbys, pas les labo, mais le résultat est neutre. Bon là on rentre de plein pied dans la zetetique. En deux mots, la science n'est pas la réalité, la science est une méthode permettant de théoriser la réalité, et comme elle est construite comme neutre et auto correctrice, c'est celle étant la plus reproductible et la plus neutre, même si elle n'a pas toujours raison pour autant. Je ne dis pas que le jugement moral a toujours tort et que la raison a toujours raison, mais que les résultats de la morale sont arbitraire et sans niveau de preuve. À l'inverse de la science, dont le niveau de preuve est haut, de part sa reproductibilité principalement, et la vérification des pairs.
Ensuite pour ta pote qui a une sclérose, désolé pour elle, c'est vraiment moche comme maladie. Je voulais cependant savoir si le lien avec la vaccination avait pu être fait. Pour le moment le consensus scientifique est que ce genre de réaction est rarissime, tant que le lien est difficile à faire de manière significative (j'avais posté le lien d'une publi plus haut du tu veux). Donc ce serait intéressant de voir si pour ton amie, ce lien avait pu être fait.
Merci !
+ 3 -

Tormante En réponse à jose_cahuette Jeune lombric

Et par quel miracle tu définis ce qui est naturel et ce qui est non naturel? L'oiseau qui construit un nid pour élever ses enfants, naturel ou non? Le lapin qui creuse son terrier? Les maisons des humains? Les voitures? Les vaccins?
+ 0 -

Zgru En réponse à jose_cahuette La voix de son ver

Si on est trop nombreux, on fait quoi?
Faut-il éliminer le "surplus"? De combien d'humains faut-il se "séparer"? 1 million? 1 milliard? 6 milliard? Descendre jusqu'à 500 millions d'humains comme inscrit sur les Georgia Guidestones?
Comment décider qui doit vivre et qui doit mourir? Qui décide? Les riches? Les blancs? Les chinois? Les catholiques? Les mormons?
Et de quelle façon? Chambre à gaz? Guerres? Famine?
Dans le cas des maladies (puisque cela semble être ta solution) et en regardant qui à les moyen de se prémunir contre, on se rend compte que ce sont majoritairement les populations dites occidentales qui seront épargnées. Ce qui pose la question pragmatique suivante, quand toute la main d'oeuvre pas chère essentielle au capitalisme aura disparue, seras-tu près à payer ton iphone beaucoup plus cher qu'aujourd'hui? D'autant qu'il faudra toujours aller chercher les matériaux rares qui composent tous les portables d'aujourd'hui, et on est plutôt content que ça soit des gamins au fin fond de l'Afrique qui se tuent à la tâche plutôt que des saloperies de salariés trop payés et syndiqués...
+ 0 -

jose_cahuette En réponse à Zgru Vermisseau

Oula vous partez tous dans plein de directions différentes !
Je voulais simplement dire que je crois que toute chose, comme les humains par exemple, est vouée a disparaitre un jour où l'autre et à être remplacé et que ça ne sert à rien de lutter contre.
Sinon en ce qui concerne ma vision de la Nature effectivement j'aime bien m'imaginer que c'est une entité supérieure et intangible qui, n'a non pas un dessein à respecter, mais plus un équilibre à maintenir. Bien sûr cela n'engage que moi et je n'essaye de convaincre personne ici. C'est juste ce en quoi j'ai décidé de croire. Mais on le sait tous bien ici; il n'y aucune vérité absolue seulement des points de vue différents.
+ -1 -

Zgru En réponse à jose_cahuette La voix de son ver

Si tout doit finir, pourquoi on s’emmerde?
Ah oui, les générations futures... Merd'. J'étais bien là, à ne penser qu'à ma gueule...
+ -2 -

jose_cahuette En réponse à Zgru Vermisseau

C'est incroyable, la façon, que tu as d'interpréter les idées des autres et les raccourcis aux ras des pâquerettes que tu peux prendre. C'est très compliqué d'avoir une discussion intelligente avec toi. Perso je vais m'arrêter là pour aujourd'hui parce que le peu de temps que je perds à te répondre, ce sont de précieuses minutes de vie que je perds. Comme dirait Coluche: "Un con qui marche ira toujours plus loin que deux intellectuels assis"
Je te laisse méditer là dessus mon p'tit Zgru parce que je sais bien que tu te considères comme un grand intellectuel qui a réponse à toute chose.
Image de jose_cahuette
+ -1 -

Zgru En réponse à jose_cahuette La voix de son ver

Et j'adore aussi te voir critiquer mes remarques mais pas celles (beaucoup plus argumentées) du GentilYeti. Tu ne veux pas avoir une discussion avec moi? Très bien, mes commentaires n'étaient pas là pour ça et je n'en ai pas très envie non plus à vrai dire. Tu aurais pu avoir un débat très intéressant avec le GentilYeti mais tu préfères t'attaquer à mes piques. C'est probablement plus facile pour toi que d'exprimer clairement ton point de vue et de le développer avec lui.
De la condescendance, tu ne sembles pas en manquer "mon petit". Mais des réponses face au Yéti, ça... On en voit pas l'ombre.
+ 0 -

GentilYeti En réponse à jose_cahuette Vermisseau

Toute chose est vouée à disparaître, ça on est d'accord. Enfin plus ou moins, on peut aussi évoluer, mais notre race est vouée à disparaître je suis d'accord. Après il y a un sacré maillon manquant entre cette vérité et le fait d'arrêter une politique de santé publique. Mais bon pourquoi pas, c'est ce que je disais être un jugement moral, ou politique. Après ce n'est pas tant là dessus que j'ai réagi, mais plus sur ta justification à arrêter cette politique.
Là où je ne suis pas d'accord avec toi c'est quand tu dis que tous les points de vue se valent. Oui et non, si tu décides de croire qu'on peut s'envoler, je ne juge pas cette croyance, mais elle risque de t'amener à l’hôpital. Alors c'est caricatural, mais ça montre qu'il y une hiérarchie dans le niveau de preuve que peuvent amener plusieurs types de points de vue. Jusqu'à preuve du contraire la méthode scientifique est l'outil permettant d'être le plus prédictif avec le meilleur niveau de preuve. Et désolé, mais la vision que tu défends de la Nature n'est clairement pas scientifique, elle est davantage mystique, sans critique là dessus, j'aime bien la pensée mystique, elle est très satisfaisante intellectuellement.
Je pense pour ma part que le meilleur moyen de se développer personnellement passe par une dose de mystique, pas forcément de religion, mais une construction un peu arbitraire, donc vraiment je n'ai rien contre la pensée mystique.
Par contre, quand on veut organiser une société, la raison doit primer, du moins en partie, surtout quand il y a de gros enjeux personnels comme pour la santé. Donc désolé, mais je ne pense pas que la pensée mystique ait sa place sur ce genre de prise de position : on ne peut pas condamner à mort des milliers de personnes sur une simple vision fantasmée de la réalité.
Ou sinon tu admets que tu t'en branles de la race humaine et de la survie des individus, mais ça n'engage que toi, n'invoque un pseudo-ordre naturel dont on a aucune preuve pour justifier ta pensée.
+ 13 -

Yoshimi LoMBriK addict !

Moi je ne fais confiance qu'aux vaccins homéopathiques.
+ 15 -

Yoshimi En réponse à GentilYeti LoMBriK addict !

Mec, je me suis levé 5 minutes le temps d'aller chercher le popcorn et tu m'as déjà niqué le truc !
+ -5 -

piponatores Vermisseau

C'est un point de vue... Il ne parle pas des effets secondaires des vaccins ni des risques dans le temps, ni au niveau des risques génétiques.
Il y a certains vaccins inoffensifs mais d'autre non où leurs efficacité actuel n'a pas été prouvé.
Alors faire marcher l'industrie pharmaceutique oui mais non.
+ 1 -

GentilYeti En réponse à piponatores Vermisseau

Et bien non justement, la recherche scientifique n'est pas un point de vue. C'est ça tout le message.
Pour les effets à long terme je dois avouer ne pas en connaître, ni pour les effets génétiques, mais je ne suis pas omniscient. Par contre, si c'est dire les adjuvants ne sont pas naturel, je pleure !
Bon, si c'est plus intelligent du genre, " les adjuvants activent la défense immunitaire et peuvent avoir un rôle déclencheur sur les auto-immunes", ok, c'est un principe de précaution que je peux entendre. Après le nombre de maladies effectivement imputables à ces adjuvants est incroyablement faible, tellement faible qu'une étude épidémiologique est difficile. Voilà une publi qui en parle bien. C'est de l'anglais, désolé : https://www.ncb...pubmed/26275795
Après les effets secondaires oui, mais généralement c'est rien de méchant et la balance bénéfices risques est incontestablement en la faveur des vaccins, tous ceux obligatoires en France du moins. Après le risque zéro n'existe pas, et il peut y avoir des effets graves, raison de plus que le reste de la population soit correctement vaccinée pour que les gens qui ne le peuvent pas puissent être protégés. Le tout est de savoir si on fait prendre un risque, aussi faible soit il et il est vraiment faible, à un individu, pour un bénéfice commun. C'est un débat ouvert, mais mon avis est qu'on a tout à y gagner.
Bref, en l'état actuel des connaissances il n'est pas raisonnable de douter de la valeur des vaccins.
Pour l'industrie pharmaceutique c'est un autre débat, est-ce qu'on peut faire du profit sur la santé, j'ai envie de dire non, et il y a des problèmes avec la commercialisation et des dérives graves. Mais pas pour les vaccins, en tout cas pas à ma connaissance. Et si tu en connais, j'attends les publications, pas que je veuille t'emmerder, si tu as raison je veux le savoir ! Je ne suis pas plus con qu'un autre et s'il y a un risque je veux le connaitre ! Mais je veux les preuves pour prendre la meilleur décision.
+ 0 -

Agamemnon En réponse à piponatores Jeune asticot

Ca n'est pas un point de vue quand son discours est prouvé par des 10e d'étude. Après libre à toi de laisser tes enfants prendre le risque de chopper le tétanos. Je ne pense pas qu'ils aimeront cela...
+ 2 -

Limou En réponse à piponatores Vermisseau

Puis faire marcher l'industrie pharmaceutique ... Tu crois pas que pour eux c'est plus rentable de vendre des produits pour soigner toutes les saloperies que l'on peut choper quand on est pas vacciné plutôt que des vaccins ? Une poche de glucose à perfusion ça coûte à peu près le même prix que le dt polio (http://www.doct...-TP-PASTEUR.htm, https://www.pha...fusion-n8353h7), et j'ai jamais vu une poche de perfusion soigner le tétanos toute seule. Même si les épidémies ne revenaient pas en galopant si on arrêtait de vacciner les gens (ce dont je doûue), une personne sur mille qui tomberait malade d'une de ces saloperies et l'industrie pharmaceutique pourrait déjà sortir le champagne.
+ 1 -

feyfey En réponse à piponatores Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Sauf que les effets secondaires concernant les primo vaccinations sont minimes, voir négligeables...
Par contre une épidémie de rougeole dans une école en 2016 parce que des connasses antivac ont fraudé allègrement l'école avec un médecin moyennement soignant ben moi ça me fout en boule.
Le vaccin coûtera toujours moins cher que le traitement.
+ 9 -

Libel Vermisseau

Personne l'a fait, alors j'y vais !

Alors elle, c'est contre la connerie qu'elle n'est pas vaccinée !

^^'
+ 4 -

Tormante Jeune lombric

Ce qui serait bon, maintenant, ce serait, au hasard, de se demander pourquoi une vidéo anti-vaccin devient virale. De manière générale, pourquoi on trouve des conspirationnistes, des anti-sciences, des complotistes à tout bout de champs.
Peut-être qu'internet leur permet de trouver un espace d'expression publique sans censure ni opposition, de se réunir, de se retrouver et de s'allier. Ils existaient déjà avant mais deviennent visibles maintenant. Cela semble plausible. Tout comme on a vu une augmentation des plaintes pour viols dans les dernières décennies par l'élargissement de la définition de viol et la possibilité plus grande (quoi qu'encore limitée) de faire reconnaître le crime aux yeux de la loi, moins probablement par l'augmentation réelle du nombre de viols.
J'aurais tendance à adjoindre à cela la méfiance qui peut venir des mensonges publiques, des scandales pharmaceutiques (je pense notamment au médiator), bref, de la publicité mensongère, qui elle me semble bien naturelle dans un contexte où l'on vend tout et où la concurrence écrase ceux qui ne savent pas vendre avant ceux qui présentent des produits frelatés. On connaît maintenant par exemple le poids de l'industrie du porno sur le développement des technologies d'enregistrement d'images, ou du moins le poids qu'il a pu avoir. Ne faisons pas semblant d'oublier que ce qui compte dans une société capitaliste, ce n'est pas la qualité d'un produit, c'est sa solvabilité.
Perso, je me méfie des vendeurs de tapis, et je suis navré, mais on en trouve quand même beaucoup, que cela soit en politique, en médecine, mais aussi bien sûr, dans les domaines religieux, de l'assurance, automobile, etc. La liste serait trop longue à faire, j'ai du mal à voir un domaine où on ne cherche pas désespérément à nous vendre des choses. Et donc j'ai du mal à envisager un domaine dont la parole ne serait pas orienté vers du marketing plus ou moins assumé.
En cela, ma sensibilité m'amène à remettre en doute à peu près tous les discours publique. J'ai eu la chance de disposer d'une éducation assez large, et donc d'admettre par exemple que les vaccins ont leur efficacité propre au-delà de l'argent qu'on cherche à gagner avec. Je conçois tout à fait que quelqu'un avec un chemin de vie différent se méfiant des discours publiques de plus en plus viciés et orientés puisse les mettre dans le même sac que les médocs moyennement utiles qu'on nous inflige à longueur de temps. C'est triste, mais je n'ai pas l'impression qu'on prenne une direction qui permettrait une libération de ces discours vendeurs.
Bref, j'espère bien sûr me tromper, mais je pense que les discours comme celui que tient cette femme ont encore de beaux jours devant eux. Aux autorités d'en tirer leurs conclusions.
Pavé César.
+ -1 -

GentilYeti En réponse à Tormante Vermisseau

Je suis tout à fait d'accord avec ton analyse. Mais je voudrais aller un peu plus loin : on a tendance à faire l'amalgame entre la sciences et les implications issues de la science, qu'elles soient politiques, pharmaceutiques, industrielles, économiques au sens large ... Bref, le seul moyen de connaître l'état de l'art ce n'est pas d'écouter les forces publiques, ni les industriels, mais d'écouter les scientifiques. Ils se foutent littéralement sur la gueule pour prouver que ce qui a été dit était faux, parce que c'est le meilleur moyen de sortir du lot. Des dizaines de labos essaient de regarder les effets nocifs des vaccins, parce que je vous parle pas de la publication qui en sortirait ! Bref si tout le monde prenait le temps d'aller sur Google Scholar plutôt que Google pour chercher les effets de tel ou tel truc, on gagnerait pas mal en esprit critique. Je ne dis pas que tout ce qui se dit scientifique est vrai, mais c'est la seule méthode à ma connaissance qui est auto-correctrice. Et l'amalgame qui j'ai cité est pour moi un vrai fléaux, parce que douter des industries, des pouvoirs publiques, même des scientifiques individuellement c'est sain, mais douter de la méthode scientifique et de la totalité des savoirs qu'elle a permis d’engranger, là ça me pose problème.
+ 2 -

Arsayne En réponse à GentilYeti Jeune asticot

Oui mais ce que ce mec semble oublier (et toi aussi, si j'en crois ce que tu dis), ce sont les biais que la science emprunte nécessairement. Tu dis que "on a tendance à faire l'amalgame entre la sciences et les implications issues de la science, qu'elles soient politiques, pharmaceutiques, industrielles, économiques...", mais toi tu parais oublier le poids de ces domaines (politiques, pharmaceutiques, etc.) dans le processus de recherche scientifique. Ce processus étant humain, historique, localisé dans le temps et dans l'espace - et non pas suspendu, flottant comme une belle idée venue de nulle part - il est nécessairement biaisé (ne serait-ce qu'individuellement à cause de nos "biais cognitifs" comme le dit monsieur). Ni la science, ni la médecine ne sont irréprochables, ni miraculeuses : elles sont humaines, donc faillibles. D'où la possibilité de douter raisonnablement de quelque assertion que ce soit - qu'elle se prétende scientifique ou non d'ailleurs.
Ceci étant dit, je suis vaccinée et si j'avais des gamins, je les ferait vacciner aussi (c'est pas parce que je doute, que je ne prends pas la décision qui me semble la plus raisonnable) - mais tant que le petit monde médical ne comprendra pas pourquoi les gens doutent de l'institution qu'il représente, il échouera à convaincre du bien-fondé de ses positions.
+ -2 -

GentilYeti En réponse à Arsayne Vermisseau

Nice je l'attendais celui-là et je suis content qu'il soit sorti.
Je suis parfaitement d'accord, les chercheurs sont faillibles, les politiques et l'industrie ont un rôle dans le processus scientifique, il y a des scandales et il y en aura encore, etc ...
Mais la question n'est pas qui a raison, on ne peut pas le savoir. La question est quelle est l'assertion qu'il est raisonnable de croire. Et même si la recherche est faillible, et qu'on engage un risque personnel pour un bienfait collectif, je trouve plus raisonnable de croire en un consensus scientifique, validé par pléthores d'études, qu'une pensée mystique, à la limite du complotisme, qui a de commun avec l'adhésion du mouton moyen qu'elle ne lui impose ni de réfléchir ni de faire un choix.
Qu'on soit bien d'accord, douter c'est bien, mais il faut trancher, et pour trancher il faut une information qui soit la plus fiable possible. La science n'est pas exempte de défauts mais pour ce qui est de donner une info fiable et reproductible c'est la plus efficace.
+ 1 -

Arsayne En réponse à GentilYeti Jeune asticot

Oui, je suis d'accord dans le fond, mais là tu appelles à une solution purement individuelle (à savoir, à chacun, en son petit for intérieur, de faire dûment ses recherches et de trancher rationnellement) ; or c'est une impasse cette posture. Comment veux-tu convaincre individuellement des millions, voire des milliards, de personnes à s'informer en s'appuyant sur des sources fiables ? Il faut pour ça non seulement la formation intellectuelle nécessaire à cette démarche, et même pour de purs autodidactes, il faut des moyens d'accès aux connaissances - connexion à internet et bibliothèques notamment - et ces moyens sont loin d'être à la libre disposition de tous.
Du coup, je propose plutôt un point de vue, et une critique et peut-être une solution, globaux et structurels : il me semble important que les institutions médicales prennent leurs responsabilités (en tant que collectifs de médecins, par exemple), entendent les doutes des populations sans les taxer immédiatement de complotistes (quand bien même ils le seraient, il faut s'interroger sur ce qui a fait émerger ces-dits doutes), et surtout agir en conséquence. Il y a tellement de points sur lesquels notre médecine moderne pourrait s'améliorer mais ne le fait pas parce c'est une vieille structure, hiérarchisée et politisée, et donc les hôpitaux continuent à être débordés, le personnel soignant en nombre insuffisant, les médecins formés à l'école de la loi de la jungle, et des médicaments au mieux inutiles continuent d'être prescrits, etc.
Bref, tu dis qu'il y a des scandales, et qu'il y en aura encore : m'est avis que ce n'est pas une fatalité, qu'il y a des moyens humains, à notre disposition, pour contrer de tels phénomènes - et que ces moyens ne sont pas à la disposition d'un tel ou d'une telle (quoiqu'il n'est pas exclu qu'ils y prennent part), mais ils sont des moyens institutionnels, politiques, légaux, juridiques dont on ne peut se saisir que collectivement.
+ -1 -

GentilYeti En réponse à Arsayne Vermisseau

C'est mon côté bobo gauchiasse irréaliste qui a parlé. Mais je suis d'accord, j'ajouterais à ça le fait de développer un discours et de l'étaler un maximum pour contrer les discours viraux qui pullulent sur le net. D'où mes pavés (j'avais prévenu que ça me tenait à cœur).
Je ne sais pas trop par où attaquer les problèmes que tu peins fort bien, mais si tu as des liens, envoie ! :)
+ 0 -

Arsayne En réponse à GentilYeti Jeune asticot

Pour une approche globale, je peux te conseiller ça par exemple :
https://www.mon...KEROUEDAN/49326
https://www.mon.../02/BAQUE/54695

Pour voir les effets plus "locaux" de ce bordel mondialisé, j'ai là deux petits articles du journal indé de mon coin :
https://larotat...uveau-2273.html
https://larotat...e-les-2205.html

Bon, ces exemples ne concernent pas tous directement la question des vaccins (enfin l'article du Diplo sur Alzheimer, si), mais je pense qu'ils appuient mon propos précédent sur les causes structurelles qui se ressentent au quotidien dans les établissements de santé.
+ 0 -

john5 En réponse à Arsayne

L'information est déjà faite mais on ne pourra jamais empêcher les gens de s'abreuver des quantités innommables d'imbécilités qu'on trouve sur le web. L'éducation c'est la seule solution, c'est juste une solution longue, fastidieuse, imparfaite, mais sur le long terme c'est la seule qui fasse la différence.
+ 0 -

Arsayne En réponse à john5 Jeune asticot

Oui, je suis d'accord ! Et c'est même précisément là, entre autres choses, que ce que j'appelle les "structures" ont à intervenir (ici à savoir, les ministères de l'éducation nationale et de la santé qui peuvent proposer des lois allant en ce sens, et au Parlement de les voter).
+ 1 -

Arsayne En réponse à Tormante Jeune asticot

Arg ! "Discours publiCS", bordel de merde !! Mais sinon je suis plutôt d'accord avec ce que tu dis.
+ 2 -

Limou En réponse à Tormante Vermisseau

Et je pense que pour les vaccins en particulier il y a une autre raison : les bénéfices d'un vaccin ne sont plus palpables. Qui, à 35 ans, connait un enfant mort de la polyo ? Une personne qui s'est remise du tétanos ? C'est plus facile de convaincre des gens du rapport bénéfice/risque des vaccins quand des gens crèvent encore des maladies contre lesquelles on les vaccine. D'autant plus qu'il reste pleins de maladies dont on ne connait pas les causes, notamment, coïncidence ? les maladies psychiatriques et la sclérose en plaque. La nature humaine étant ce qu'elle est, accuser un truc dont on ne ressent plus l'utilité d'être la cause de trucs qu'on ne comprend pas, c'est une bonne fainéantise intellectuelle qui sait se montrer convaincante ...
+ 0 -

john5 En réponse à Tormante

"Il serait intéressant de savoir pourquoi une vidéo devient virale"
Je vais te donner mon avis là-dessus ; en 3 mots : accessibilité de l'information. Depuis le début du millénaire, Internet ouvre une porte à des quantités astronomiques d'informations ; or l'essentiel de la population n'a jamais été formée ni préparée à apprendre à l'appréhender, à en retirer quelque chose de constructif. Or dans cette quantité astronomique d'information il y a tout et n'importe quoi, des résultats de recherches les plus précis et rigoureux aux conneries les plus énormes ; et ce en vrac, sans aucune distinction. Ça change radicalement le rapport au savoir. Il y a encore quelque années la parole des professeurs, des chercheurs, de la classe intellectuelle dans son ensemble était d'or. C'était certes une légitimité d'autorité qui ne protégeait personne des erreurs factuelles qu'ils pouvaient de temps en temps répandre mais cela préservait une certaine confiance de la population dans cette classe et ses représentants. À présent que tout est vérifiable, la population se voit mécaniquement assujettie à une conscience accrue de la faillibilité humaine. Et cela réduit considérablement la crédibilité et l'influence des experts et autorités de chaque domaine de pointe, souvent à tort, car l'internaute lambda moyen ne connaît ni la pertinence, ni la portée, ni l'usage des outils de mesure qu'il va trouver pour démonter, analyser, contredire ce qui était autrefois tenu comme acquis. La recherche de la vérité ou du moins de "l'information vraie" semble insidieusement facile là où toutes les voix ont en apparence le même poids et la même portée. La richesse, la subtilité et le niveau de détail des informations qu'on trouve sur internet sont à double tranchant : elle permet de tout remettre en cause tout le temps mais en même temps... elle permet de tout remettre en cause tout le temps.
+ 0 -

Arsayne En réponse à john5 Jeune asticot

Je te suis dans ton analyse (que je trouve assez pertinente) sur la perte de crédibilité des universitaires et autres experts, en ces temps où internet favorise autant la circulation des savoirs, des informations, des analyses, des mensonges et des fantasmes (pris au sens neutre).
Mais là où j'objecte un peu c'est quand tu en tires la conclusion que c'est assez dommageable parce n'importe qui croit n'importe quoi et les experts ne sont plus suffisamment crédibles pour détromper tout le monde (je résume).
Il me semble plutôt que ça ne fait pas de mal à la petite bulle universitaire de se confronter au monde extérieur. Je peux même le dire de l'intérieur de cette bulle, qui a souvent gonflé pour rien, qui a prescrit pendant des décennies des façons de penser, comme ça l'air de rien, en loucedé, alors que ces façons de penser pouvait être quelque chose d'aussi insidieux et banal pour le début du XXè siècle que "la race blanche est supérieure, la race française possède quelque chose comme un esprit gaulois" (juré, j'ai trouvé ça presque mot pour mot dans un bouquin de 1920 qui est toujours dans la bibliothèque universitaire de ma ville). Bref, les universitaires se trompent et entraîne parfois des populations entières dans des siècles de tumulte à cause de ses erreurs et de son arrogance - qui consiste à ne pas laisser le "monde hors d'elle" la remettre en question. Donc pour moi, c'est une bonne chose qu'enfin le monde hors de la science ait les moyens de la contredire, de la vérifier, d'engager le débat avec elle. Il ne reste plus qu'au petit monde des scientifiques de s'en réjouir (plutôt que de grommeler, bougons, que c'est n'importe quoi ces jeunes complotistes qui font que remettre en cause leurs belles recherches), et d'encourager la diffusion de savoirs critiques, produits ou non dans les murs des universités.
+ 1 -

john5 En réponse à Arsayne

Tu as raison mais en fait c'est parce que je me suis un peu mal exprimé, je ne voulais pas dire que la vérité est l'apanage d'experts ou qu'ils doivent obligatoirement être la référence. Ce que je voulais dire c'est plutôt que le savoir disons "construit" comme la connaissance scientifique en général par exemple, qui est le résultat d'années de recherche et de collaboration va être présentées sur un pied d'égalité avec des opinions individuelles, c'est plutôt ça que je voulais exprimer.
C'est juste qu'en principe ce savoir est mieux connu et maîtrisé par les "experts" mais c'est plutôt ce savoir que je voulais mettre en avant et pas forcément ses disons, "représentants".
+ 0 -

Arsayne En réponse à john5 Jeune asticot

Ah oui, effectivement là je comprends mieux ce que tu voulais dire ! :)
+ 5 -

Tome_x Jeune lombric

Le pire, c'est que certains vaccins contiennent du monoxyde de dihydrogène !
+ 0 -

Krogoth En réponse à Tome_x LoMBriK addict !

Une belle merde ce truc:
http://www.dhmo...ench/facts.html
+ 0 -

Ski-walker En réponse à Tome_x Lombric

Ahaha cette fameuse molécule !!!
http://www.5pil....php?article203

^^ ou comme certains de mes élèves l'ont appelée dans l'examen de cette fin d'année: "l'oxydure d'hydrogène". J'ai même eu: "l'acide oxyhydrique"
Au moins, ils connaissaient leurs règles de nomenclature des acides ! Alors c'est vrai que la molécule commence pas "H" ... mais bon ... :D
+ 12 -

tzia Vermisseau

" Il y a un autre business très bien aussi : celui des jolis cercueils miniatures pour enfants. On peut les avoir en vert grenouille, rouge camion de pompier"
Image de tzia
+ 1 -

OuicheLorraine Vermisseau

Heureusement qu'au pays de Louis Pasteur ce genre d’ânerie ne risque pas d'arriver...
M'enfin je peux me tromper.
+ 2 -

Orme Dresseuse de lombriks

Pour diminuer la population, j'ai un meilleur plan: on met une molécule qui altère la fécondité dans le vaccin, et on fait un battage médiatique sur une épidémie fantôme qui fait peur suivi d'une campagne de vaccination gratuite.
+ 0 -

feyfey En réponse à Orme Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Ou tout simplement arrêter avec la politique de reproduction en arrêtant de payer les mères pondeuses en alloc et autre.
Se faire sectionner les trompes est accessibles à toutes maintenant.
Suffit d'être majeure et de respecter les 4 mois de réflexion. Et après TADA !!! Plus de contraception ! Plus de risque !
+ 3 -

GentilYeti En réponse à Orme Vermisseau

Ce n'est pas un épisode de Stargate ?
+ 1 -

Zirokaii En réponse à GentilYeti Jeune lombric

Ça me fais plutôt penser à Utopia saison 1 ça.
+ 0 -

THM077 Lombric

Moi j'aime bien les médecin vers chez moi qui veulent faire les vaccins
"Vous me faite un papier comme quoi vous prenez les risques en charge ?
-Heu non désolé, c'est votre problème, je préfère encore ne pas vacciner"

http://www.fran...ts_1960961.html
http://data.ove...que-te-d-un.pdf

Et sinon en Allemagne, Autriche, Angleterre, Pays-Bas, Suisse, Espagne, Finlande, Islande, Luxembourg, Norvège et Suède il n'y a pas d'obligation vaccinal, je vois pas des enfants mort tout les jour pourtant, bizarre...

Y'aurai pas de problème si la vaccination n’était pas un business très très juteux mais bon...
+ -1 -

GentilYeti En réponse à THM077 Vermisseau

Ton médecin a perdu ses couilles mais ça se comprend. Vu la quantité de procès, même si à ma connaissance aucun n'a abouti, il doit estimer avoir mieux à faire. Je ne veux pas parler à sa place, mais comme le taux de vaccination chez les enfants des médecins est haut, un coup de rasoir dans les possibilités et celle là a l'air moins coûteuse.
Pour ton article, je te ferais remarquer que le monsieur ne remets pas en cause la balance bénéfice risque. Pour ton tract, je le lirai plus tard, mais ça m'a l'air plutôt porté sur l'appel à l'ignorance, avec de bon gros éléments rhétoriques des familles. Mais bon c'est sourcé donc je lirai.
Pour ce qui est de l'absence de bébé mort, ça fait écho à un commentaire pertinent de Limou. Et je pense qu'il y a des vaccinations dans les pays que tu cites, obligatoire ou non. Mais la couverture vaccinale est probablement bonne.
Pour ce qui est des pharmas, oui c'est nul de faire de l'argent sur la santé. Mais est ce que c'est une raison de rejeter l'argumentaire précédent qui repose lui sur des preuves vérifiable ? Qu'on gueule contre cette capitalisation de la santé, oui ! Quand tu veux poto ! Mais faut rester rigoureux dans sa démarche.
+ 0 -

THM077 En réponse à GentilYeti Lombric

Oui lis bien et après tu me justifiera pourquoi le gouvernement fait tout pour se dédouaner de ça grâce au vaccin recommandé qui sont ajouter au vaccin obligatoire et qui annule tout recours...
+ -1 -

GentilYeti En réponse à THM077 Vermisseau

Ça marche mais ça attendra ce soir. Question idiote : on continue en MP ou on Flood ? La quantité de texte sur les commentaires commence à être inquiétante. Ou on fait un canal Discord ?
Par contre pour éviter toute confusion des termes, l'autorité politique n'a aucune légitimité scientifique : on connaissait les risques de l'amiante avant que les pouvoirs publics ne se sortent les doigts. C'est pour ça que je cite des sources scientifiques, et que j'invite les gens à faire de même. Et tout mon argumentaire repose sur des données scientifiques, les recommandations ministérielles sont censées les suivirent, mais ce n'est pas automatique. Bref douter du politique c'est bien. Mais faites reposer votre argumentaire sur des données sourcées. Si j'ai réussi à convaincre des gens de la démarche je suis heureux.
+ 1 -

Sethtes Asticot

Mais... mais... en fait, ce mec fait exactement le même exercice que la dame qu'il critique. Il apporte des éléments qui permettent de démonter parties de la vidéo de madame, mais en occulte volontairement certaines (sclérose en plaque mon amour, lobbies pharmaceutiques coucou,...) et surtout garde cet argumentaire pourri : je ne vous prouverai pas que j'ai raison, je prouverai juste que vous avez tord.
Bref, propagande contre propagande, cela n'aide en rien du tout les personnes qui se posent des questions constructives.
+ 0 -

GentilYeti En réponse à Sethtes Vermisseau

La charge de la preuve incombe à l'affirmation la moins plausible. Ce n'est pas à moi de te prouver que les licornes roses n'existent pas. Dans un état de la connaissance où les bienfaits des vaccins sont reconnus, c'est à celui qui les critiquent d'amener les éléments tangibles pour appuyer ses dires. D'autant plus que des études sur le sujet il y en a. Suffit de chercher.
+ 2 -

Sethtes En réponse à GentilYeti Asticot

Ok. Mais, voyez, je tape "étude scientifique vaccination conséquence" et je vous mets un simple lien :

http://initiati...-123110741.html

Ils font l'effort de mettre l'étude de Wakefield de côté, car vivement critiquée.

On peut voir absolument ce qu'on veut sur ce sujet. Il y a juste de l'aveuglement de tous bords et du refus de remise en cause de masse. Et surtout vous partez du principe que l'utilisation de la science serait détachée de la science et de son sens. Mais, comment expliquez-vous la mise au silence pendant des décennies au sujet du Mediator ? Pourtant des scientifiques, faisant de la science, des faits, avec des risques "mesurés" non ?

Le cas de la vaccination est particulièrement complexe et ni la dame ni le mec qui en fait la critique ne prennent en compte cette complexité : ils sont juste chacun de leur côté avec leurs arguments, leurs études, leurs sources, en sachant qu'il y a aujourd'hui bien plus d'études qui montrent l'intérêt des vaccins (bah, oui, ça a un intérêt pas que scientifique pour les scientifiques justement mais aussi financier sans parler de la chape de plomb et les pressions lobbyistes qui empêchent de gros financements contradictoires) que l'inverse.

Et si je me retrouve à plus argumenter sur les risques liés aux vaccins, c'est aussi que l'article est pro-vaccin et qu'il y a peu de contradiction ici.
+ -1 -

GentilYeti En réponse à Sethtes Vermisseau

Voici un post de forum où continuer cette conversation, j'y répond à ton message, et regarde le début des publis que tu as postées.
http://lelombri...=255774#p255774

De même pour THMO77.
+ 1 -

MrK Lombric

Mouais... Comment faire confiance a quelqu'un qui ce prend au sérieux avec un Z11 sur le bureau... Merdoum... Déjà un Z11, mais qui pose ça SUR son bureau...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
28