Pendant ce temps depuis 2016..

1 716 vues

Juste un menu détail de notre histoire...

Envoyé par Maurice le 23 février 2017 à 13h03

+ 1 -

Maurice Suce pour un titre

Début à 34min18 pour les impatients (pourtant bien configuré lors de la publication ?)
+ 4 -

desBranchies Vermisseau

Après la découverte d'une planète en zone habitable, une question se pose immédiatement :
"les grands animaux à huit pattes peuvent-ils exister ?"
Mais.. wtf ? toujours pareils ces documentaires...
+ 0 -

titouille

Bientôt (2018) le successeur du téléscope spatial Hubble, James West Space Telescope (JWST) entrera en service. Ils vont pouvoir
+ 0 -

_pepe_ En réponse à titouille

... vérifier s'il y a de l'eau ?
+ 3 -

MzKzM En réponse à titouille Asticot

Il ne sera complet que lorsqu'ils auront lancé son jumeau, le Artemus Gordon, pour résoudre tous ces mystères...
+ 0 -

magnussoren En réponse à MzKzM Ver (re-)cyclable

sauf que lui est souvent déguisé..
+ 0 -

titouille En réponse à MzKzM

Mouahaha!

Oui, j'ai eu visiblement un coup de fatigue. Donc, téléscope James Webb, Et il permettra de déterminer la composition de l'atmosphère de ces exoplanètes. Enfin, c'est une partie de sa mission... On va en entendre parler énormément. Lancement prévu octobre 2018. Coûts... €9 milliards. Pour satisfaire notre curiosité!
+ 1 -

Jean_Galfione Jeune asticot

La forme du documentaire le décrédibilise totalement.
+ 3 -

_pepe_

Pendant ce temps, Stephen Hawking déconseille d'entrer en communication avec d'éventuels extraterrestres.

Il faut dire qu'il n'y a pas de raison que s'ils existent et s'ils découvrent notre existence, ils ne se comportent pas vis-à-vis de la Terre comme le font les Américains militairement et politiquement vis-à-vis du reste du monde.
+ 4 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

et toujours cette etroitesse de pensée, incapable d'imaginer une vie sans eau ou sans oxygene, une forme de vie totalement inédite...
+ 2 -

Garok En réponse à magnussoren Jeune lombric

Ben disons que la chimie des éléments qui composent notre univers est têtue et que le stockage et l'utilisation d’énergie au niveau biologique ne permet pas un nombre infini de combinaisons viables énergétiquement (question de potentiel redox des composés). Donc azote carbone et oxygène étant les atomes composants les molécules impliquées dans les meilleurs façon de stocker et de consommer l’énergie d'un point de vue biologique , on va toujours rechercher ces trois là en premier.
+ 0 -

magnussoren En réponse à Garok Ver (re-)cyclable

et t'imagine pas qu'il puisse y avoir des éléments qu'on ne connaisse pas?
Rien que sur terre, y'a des formes de vie tellements différentes, des milieux différents, des pressions extraordinaires..alors dans l'espace...
+ 1 -

Orme En réponse à magnussoren Dresseuse de lombriks

Tu adorerais lire Stanisław Lem :)

Un de ses thèmes favoris dans ses œuvres de science fiction est toutes les emmerdes qui arrivent du au fait que deux espèces cohabitant dans le même milieu se trouvent incapables de communiquer, voire même de se reconnaître mutuellement comme espèce vivante car trop différentes.
+ 0 -

magnussoren En réponse à Orme Ver (re-)cyclable

merci, je vais en chercher un pour commencer
+ 0 -

Garok En réponse à magnussoren Jeune lombric

Et bien de notre univers on connait les briques élémentaires et la façon possible de les imbriquer. On peut imaginer une poésie de l'ignorance, mais malheureusement les faits sont têtus. Les seuls trous de la table periodique qui regroupe toute les combinaisons possible protons, neutrons electrons, sont des elements super instables et/ou extremement dispendieux en energie. De fait quand on recherche la vie on fait rapidement le tri dans les solutions possibles et CNO sont en tête du peloton.
Tu peux envisager de la Silice a la place du carbone et tu rajoutes le Souffre a la liste et tu auras un bon panel.
+ 3 -

TheMetroidPrime Verxit

Kepler a trouvé des milliers de planètes, mais toutes très éloignées de la Terre. Bien plus que celles de Trappist-1 révélées hier (40 al au lieux de plus de 1000).
Aucune ne peut avoir son atmosphère correctement analysée, même avec les futurs grand télescopes. Donc même si elles sont dans la zone habitable de l'étoile, on en saura jamais plus sur leur habitabilité.

La découverte de Trappist-1 est révolutionnaire sur plusieurs points :
- Il y a 3, voir 4 planètes dans la zone habitable d'une seule et même étoile.
- L'étoile en question se trouve être une naine rouge, type d'étoile pour lequel on pensait très peu probable l'existence même de planètes. Si bien que quand le projet TRAPPIST a été lancé, peu étaient optimistes quant aux résultats qu'il allait pouvoir apporter.
- Les naines rouges, c'est aussi le pied parce qu'elles ne sont pas très brillantes (et donc elle n'éclipsent pas complètement les atmosphères planétaires). En combinant ça avec la proximité du système à la Terre, ça va nous permettre d'analyser leur composition atmosphérique et y rechercher de l'eau, et des biomarqueurs avec le James Webb Space Telescope et les autres futurs grands télescopes comme l'E-ELT.

Après, j'avoue être biaisé sur la qualité de la découverte. Je bosse avec le télescope à l'origine de la découverte et mon promoteur est sur l'article publié dans Nature faisant état de la découverte.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
149