Un maire cite Hitler dans son discours sur la Libération

857 vues

Le maire d'Hesdin, Stéphane Sieczkowski-Samier, a cité une phrase d'Adolf Hitler alors qu'il inaugurait une exposition sur... l'Occupation et la Libération.

Envoyé par Psyghoria le 9 septembre 2014 à 13h37

+ 4 -

Boozy LoMBriK addict !

Au moins, il reste dans le contexte. Sinon, si Hitler avait dit que le soleil est jaune, ce n'est pas pour autant que c'en aurait été faux. Si l'individu en question a pus réarmer l’Allemagne avant d'aller guerroyer un peu partout, c'est bien parce que les autres nations alentours sont restées inactives quand il l'a fait, non? Et qu'un prof d'histoire me corrige si je me trompe, mais il n'y a pas eu beaucoup de réactions non plus lorsqu'il a envahis la Pologne?


"La seule chose qui permet au mal de triompher est l'inaction des hommes de bien." Ça nous dit un peu la même chose, mais vu du camps d'en face.
+ -3 -

Henry_Hill En réponse à Boozy Ver macht addikkkt

C'est justement l'invasion de la Pologne qui a déclenché l'entrée en guerre de L’Angleterre et de la France.

Ta dernière citation elle est bien jolie mais elle est d'Edmund Burke, homme d'état britannique (irlandais) qui était le chef de file contre la Révolution française, opposé aux Droits de l'Homme et à l'égalité... Alors on peut être d'accord avec lui ou pas mais enfin bon, on peut toujours trouver à redire sur l'auteur d'une citation.
+ 3 -

Chaque_Jirac En réponse à Boozy Mervisseau

La France entre en guerre contre l'Allemagne lorsque celle-ci tente de conquérir le corridor de Dantzig. Cependant, la France avait un accord d'assistance avec la Pologne. Elle avait aussi un accord avec certains pays Est-Européens qu'elle n'a pas respecter, les laissant se faire envahir.
L'Anschluss (réunification de l'Allemagne et de l'Autriche) était également un interdit stipulé dans le Diktat, et les Européens ont laissé faire.
Mais l'Europe avait une image, à l'époque, d'un Hitler autoritaire mais pacifiste (image qu'il véhiculait via des interviews à des médias Français et Anglais), si bien qu'ils imaginaient Hitler presque comme un futur allié. Les français et les anglais signent d'ailleurs les accords de Munich en 1938 autorisant Hitler à annexer les Sudètes sans combattre. Chamberlain (premier ministre anglais) dira alors d'Hitler qu'il est un parfait gentleman.
Seuls certains s'opposeront toujours à lui, dont le plus illustre est Churchill qui dit le départ combattait Hitler dans l'opinion publique. Il aura ces mots après les accords de Munich : "Vous avez eu à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur, vous aurez la guerre.".
+ 2 -

emerson Archi-ver

"Ce sont ni les mous, ni les neutres qui font l'Histoire mais les hommes qui s'engagent dans la lutte".

quelque-part, ce n'est pas une phase antisémite, elle ne véhicule aucune idéologie nazie...
et en plus on peut difficilement dire que c'est faux . n'importe quel homme de guerre ou politique aurai pu le dire... je ne dirait pas que Gandhi aurai pu le dire, mais Che Guevara pourquoi pas ?...

si hitler avait dit un truc du genre "après avoir plongé des légumes verts dans de l'eau bouillante salée, il faut les plonger dans un bain d'eau glacée pour qu'ils gardent leur belle couleur ", un cuisinier qui passe à la télé dans une émission qui présente des recette de cuisine juives ne pourrai pas donner ce conseil sans que ce soit considéré comme une grosse maladresse ?...

mais c'est vrai qu'il y a tout de même une maladresse, puisque le sujet de l'exposition était sur l'occupation et la libération, et qu'il vaut mieux éviter de rigoler avec ça sur place.

le gros problème je pense, c'est qu'à 22 ans, on est trop jeune pour être maire...

et en plus, j'aime pas sa gueule de faux-cul...
+ 0 -

Ced En réponse à emerson Lombrik

Le problème n'est pas la phrase mais qui l'a dite, ne crois-tu pas?
Si à l'issue de la chute du Bloc Soviétique, on se met à donner un sens positif aux déclarations de Staline, ça semblerait tout aussi déplacé et... crétin.

De la part d'une personne publique (c'est-à-dire travaillant pour le bien commun) et qui est supposée réfléchir à ses discours, pour moi, ça fait franchement grosse tâche quand même.
+ 0 -

Chaque_Jirac En réponse à Ced Mervisseau

Totalement d'accord. Le problème, c'est qu'une citation est une formule symbolique. On ne l'utilise pas seulement parce que c'est bien dit mais aussi pour son sens profond et sa symbolique. Ici, la symbolique et le sens profond des nazis, c'est l'exploitation de la force de travail de millions de personnes au profit de l'hégémonie et du rayonnement du nazisme à travers l'effort forcé des travailleurs allemand, le STO et les camps de concentration.
C'est également une symbolique du sur-homme rêvé par Hitler, inspiré par Nietzsche (qu'il a visiblement très mal compris...), où les "races des maîtres" survivent face aux juifs qu'ils considèrent comme des "bactéries" ou aux slaves qu'il traite de "sous-homme".
Egalement un message contre certains chrétiens qui le combattaient (et qu'il haïssait), mais dont le Saint-Siège avait signé un concordat avant la guerre, entraînant sa neutralité face au conflit (je rentre pas dans le débat de l'implication ou non du Vatican, là n'est pas le débat même s'il y a beaucoup à dire).

Donc, c'est une ENORME connerie que de citer ça en disant "il faut en prendre de la graine".
+ 2 -

emerson En réponse à Ced Archi-ver

ben staline avait dit : "à la fin, c’est toujours la mort qui gagne"...

comment contredire ça ? c'est toujours par ça que la vie se termine.

même les pires salopards que cette terre a pu porter ont dit des phrases assez neutres comme celle-ci, et peuvent être répétées par n'importe qui.

moi je crois que l'important n'est pas le "qui a dit cette phrase ?" que tu me dis, mais plutôt le "qu'est-ce-que la personne qui a dit cette phrase "passe-partout" a pu dire ou faire d'autre de grave et de condamnable ?"

et je trouve que le lien est plus indirect que direct, puisque ces citation ne transmettent pas d'idée malsaines en elle-même (ces pourquoi j'écris "passe-partout")

et oui, de part son métier il aurai du mieux réfléchir...(le problème des politiques est qu'il sont payés pour parler, même lorsqu'ils n'ont rien à dire, alors parfois faut improviser...)
+ -2 -

Ced En réponse à emerson Lombrik

On peut toujours prononcer des phrases ultra-bateau, du style 'le caca, ça pue' ou 'l'eau, ça mouille' ou 'une arme, ça tue', qu'on soit un grand homme ou un infecte salaud. Le problème, c'est qu'il peut y avoir un contexte avec et tu peux aussi les ressortir dans un certain contexte. Relis mon deuxième paragraphe, c'est juste là où je voulais en venir.
+ 1 -

emerson En réponse à Ced Archi-ver

oui oui, j'avais bien lu, d'où mon dernier paragraphe à moi.
j'aurai du préciser qu'à 22 ans, on est encore probablement trop jeune pour improviser dans le monde politique, mieux vaut attendre d'avoir un peu de bouteille pour se permettre ça.
+ 0 -

Chaque_Jirac En réponse à emerson Mervisseau

Si, justement, cette citation transmet une idée malsaine puisqu'elle rentre dans la politique de propagande de Goebbels, chargée de véhiculer l'idéologie nazi. En ce sens, même si elle n'est pas explicite, elle distille une certaine idée du sur-homme, de l'aspect "race supérieure".
+ 0 -

eyhtern En réponse à emerson

Je réagis un petit peu, justement au fait que tu dises qu'un non-violent n'aurait pas dit ça : cette phrase n'est pas aussi anodine qu'une au sujet de la puanteur des excréments, et des légumes que l'on met dans de l'eau... Hitler était un conquérant violent, cette fourbe phrase EST la phrase d'un guerrier assoiffé de victoires, et le sens le plus intrinsèque est : il faut tuer des gens pour faire partie de l'Histoire, il faut faire partie de l'Histoire et il faut tuer des gens. C'est pas pour rien si globalement on se souvient de façon assez négative des grands connards du type hitler, les communistes & actuellement les américains... ce sont tous des impérialistes blabla jme perds
+ 0 -

Chaque_Jirac Mervisseau

"Quelques minutes auparavant, il précisait sa démarche : "Cette visite m'a permis d'enregistrer quelques citations d'affiches de propagande allemandes que vous voyez au tableau. Ce sont des citations qui parlent beaucoup et aujourd’hui, certaines personnes devraient en prendre de la graine."

Interrogé par la "Voix du Nord", il s'est justifié : "Je ne l'ai appris qu'après" tout en s'excusant auprès de "ceux que cela a pu heurter"."

Donc, le mec, juste avant il dit qu'il a retenu des citations de propagande nazi, puis juste après, il dit qu'il savait pas que c'était des phrases de propagande nazi. Un hommage au médecin, Allemand lui aussi, Alois Alzheimer certainement...
+ 5 -

Potiche Super vilain

Le problème c'est que quand tu fais une citation, tu ne cites pas qu'une phrase, mais aussi un auteur. Quand bien même la phrase en question est une vérité générale que n'importe qui aurait pu dire, à partir du moment où tu choisis d'en faire une citation c'est qu'implicitement tu dis "cette phrase est vraie car elle a été dit par Untel et Untel est un modèle car il a accompli de grandes choses donc on peut pas le remettre en question". Quand le Untel en question est Hitler, ça pose quand même un certain nombre de problèmes.

Après dans le cas de ce mec, je pense pas forcément qu'il a pensé à mal, il cherchait une jolie phrase à placer pour dire que c'est important de s'engager et il a pris la première qui lui est tombé sous la main sans chercher à en savoir l'auteur.
+ 0 -

sandrine65100

avant de répéter des citations, vaut mieux en connaitre l'auteur et le contexte dans lequel il l'a formulé. Un garçon de cet age commence tout juste à réfléchir avec une partie de son cerveau.....
+ 0 -

Sha-ka

C'est en faisant n'importe quoi qu'on devient n'importe qui.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
152