Grands enfants

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer
Vous aimerez peut-être aussi :
Ejection pour la plage Ejection pour la plage

Le moteur de propulsion est un élastique en caoutchouc, un modèle d'avion a réussi à battre un record aux États-Unis pour un temps de vol de 22 minutes et 58 secondes.
Poids : 1,2g

Envoyé par Shoot le 23 juin 2024 à 17h12

+ 6 -

Shoot Vermisseau

J'adore quand la science rejoint la poésie.
+ -1 -

Ced En réponse à Shoot Lombrik

Mais apparemment, la "science" (ingénierie, en fait) est typiquement masculine d'après un des mecs qui parlent. Une seule et unique phrase qui ruine toute la poésie du bazar... C'est pas comme ça qu'on va faire avancer ce monde si triste!
+ 15 -

_pepe_ En réponse à Ced

Il s'agit d'un constat, pas d'une règle sexiste qui interdirait aux femmes d'accéder à cette activité.

D'ailleurs, j'en avais parlé à ces dames il y a quelques années, à l'époque où des vidéos avaient commencé à être postées sur ce sujet, notamment sur LLB ; elles m'avaient toutes plus ou moins rétorqué que c'était « un truc de mecs » ou un « truc d'ados attardés ».


Autant l'égalité des sexes a un sens lorsqu'elle concerne les droits des individus, autant elle est délétère quand on cherche à l'imposer contre le gré et la nature des intéressés.

C'est plutôt lorsque les intégristes de cette égalité seront parvenus à faire disparaître ce qui distingue les femmes des hommes que la poésie du monde sera ruinée et qu'on finira de sombrer dans la tristesse.
+ 13 -

Shoot En réponse à _pepe_ Vermisseau

Je plussoie, c'est juste un constat pas un jugement.
C'est comme dire que les assos de tricots y a que des femmes, c'est sexiste ?
Ras le bol des discours féministes/woke.
Ced t'as juste polluer mon poste avec des polémiques à la con.
+ 5 -

gloupi En réponse à Shoot Lombric Shaolin

Je suis pas souvent d'accord avec toi. Mais pour le coup, +1
+ -12 -

Ced En réponse à Shoot Lombrik

Kan tous les rapports montrent l'inégalité d'accès des femmes pour les sciences, c'est woke? Whaaaaaa!...

Sinon, le wokisme n'existe pas, sauf dans la tête de Pascal Praud. Mais bon, c'est pas grave...
+ 0 -

Black En réponse à jose_cahuette Lombric

exactement ce que j'allais poster
+ 0 -

Soudain En réponse à Ced Vermisseau

Je ne comprends pas où est l'inégalité d'accès ? Les études sont ouvertes à toutes et tous, il n'y a pas de préférence de sexe dans les sélections, si ? Je ne vois pas en quoi une femme aurait plus de difficultés à intégrer une prépa, une école d'ingénieur ou la fac, qu'un mec. Qu'il y en ait peu qui soient intéressées, je veux bien le croire, par contre. Et la très faible part des femmes en sciences, je la constate tous les jours.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Ced

Quand on va jusqu'à établir des règles de parité débiles pour régler ce soi-disant problème d'égalité, alors que les déséquilibres statistiques constatés sont explicables et ne sont un réel problème pour aucun des individus concernés, alors oui, c'est Woke.

Par exemple, afin de respecter ces nouvelles règles de parité, certains amphis d'universités qui accueillent des présentations et des débats doivent maintenant être remplis pour moitié de femmes et d'hommes, et les questions et interventions doivent y être alternativement portées par une femme et par un homme. Cela aboutit à réduire les possibilités d'accès aux événements et les temps de parole des personnes intéressées et intéressantes, au profit d'autres qui ne sont plus là que pour faire de la figuration.

Plus généralement, les discriminations dites « positives », qui sont présentées comme des solutions à des déséquilibres supposément préjudiciables, n'en restent pas moins des discriminations. Et comme on s'interdit tout ciblage individuel, globalement ces discriminations ne se retranchent pas les unes aux autres, mais s'ajoutent entre elles en créant de nouvelles injustices.

Ce type de discrimination imposée pour modifier artificiellement les proportions hommes-femmes avait déjà cours dans l'enseignement supérieur scientifique et technique il y a une quarantaine d'années. Le résultat, c'est que des filles à papa qui n'avaient pas le niveau requis ont été pistonnées pour suivre des cursus qui ne présentaient aucun intérêt pour elles (un diplôme Bac+5 n'étant pas nécessaire pour se marier et rester à la maison), et que ce faisant elles ont pris la place d'autres étudiants (et étudiantes) plus méritants qui auraient été beaucoup plus utiles à la société.
+ 0 -

g012 En réponse à Ced Asticot

Ils sont où ces rapports ? Ils disent quoi ?
Mon expérience personnelle est exactement inverse : les étudiantes dans les filières technologiques et scientifiques sont super chouchoutées, reçoivent de la discrimination positive de la part des enseignants, toutes les portes leurs sont ouvertes - on les choisit toujours en priorité pour tout et tout le monde est prêt à les aider 10x plus que les hommes.
Exactement la même chose qu'un homme en école d'infirmière.
+ 0 -

Ced En réponse à g012 Lombrik

Tu parles des études, je te parle des métiers. Juste en France :
https://publica...s_la_recherche/
Presque qu'absolument tous les rapports effectués dans les pays occidentaux ont les mêmes conclusions. A cela, s'ajoute aussi l'évolution de carrière et le financement des projets qui ne sont pas les mêmes suivant le fait que ce soit un homme ou une femme à la tête - du coup, pour palier à cela, les équipes de recherche mixtes avec de la science mixte sont fortement encouragés.

On en est aujourd'hui réduit à devoir faire des concours où il est fortement encouragé aux femmes de postuler afin de palier à cette inégalité et, selon les sections des tutelles (p.ex. CNRS, IRD, université, etc...), la moitié des postes vacants peut être réservée à des femmes (même si le jury est supposé souverain). Je suis le premier à en faire les frais (toujours pas de poste fixe depuis plus de 15 ans que je suis chercheur) mais je suis aussi complètement d'accord avec la façon de faire depuis quelques années car c'est la seule qui existe pour renverser la balance et combattre le masculinisme énorme qu'il y a en science.

Enfin, le vécu personnel n'est pas franchement un bon argument quand c'est l'ensemble d'un système qui est inégalitaire, que c'est sourcé à coup de rapports depuis des années et que des instances sont mises en place pour renverser les choses... 'fin bon, j'dis ça, j'dis rien. ;)
+ -3 -

Shoot En réponse à Ced Vermisseau

"Tu parles des études, je te parle des métiers"
Ben justement g012 a raison s'il y a moins de femmes dans les études technologiques/scientifiques,
plus tard au niveau métier on aura les mêmes proportions.
On pousse/favorise les femmes a entrer dans les métiers où elles sont minoritaires par pure idéologie.
Pour faire "vase communiquant" faudrait pousser aussi les hommes dans les métiers très féminisés : Santé/Droit/Enseignement/RH/Journalisme... ha non c'est chasse gardée.
Vous ne pouvez pas être majoritaire dans certains métiers et égalitaire dans d'autres.
La recherche de l'égalité pure est un dictact .
+ 0 -

Ced En réponse à Shoot Lombrik

La question est plutôt de savoir plutôt pourquoi les genres (femmes ou hommes) sont minoritaires dans certains domaines et comment remédier à cette inégalité : il y a des raisons qui sont systémiques, y compris en France et ce même si la mixité progresse un petit peu - quelques éléments de réponse sont ici :
https://inegali...-bien-lentement
https://www.ins...stiques/4625796

Et non, on ne donne pas les mêmes chances aux femmes qu'aux hommes, et en particulier dans les postes supérieurs ou égaux à Bac +5. C'est encore pire dans les postes à responsabilité. L'ensemble pousse à des situations complètement ubuesque où elles doivent absolument prouver plus de compétence que les hommes pour avoir le poste - c'est normal, tu crois?

Une raison importante à cette inégalité est que les études peuvent être hachées chez les femmes, si bien qu'elles privilégierons plus des études courtes que des études longues et donc n'auront statistiquement pas accès aux mêmes postes à la fin de leurs études. De plus, la reprise d'études est assez inaccessible pour elles une fois une vie de famille engagée et les soucis qui s'imposent aux jeunes étudiants sont décuplés après 30 ans (prise en charge des enfants, prise en charge du foyer, obligation d'habiter proche d'une université ou d'un institut de formations avec des heures qui rentrent dans la vie de famille, etc, etc...). D'autre part, dans l'hypothèse d'études longues, leur carrière est statistiquement bien plus hachée du fait des congés parentaux qui ne sont pas égaux entre un homme et une femme (au delà de la simple question biologique avec la grossesse puis l’allaitement). Enfin, et c'est vraiment un secret de polichinelle, les femmes sont dans une plus grande précarité statistiquement que les hommes dès leur adolescence.

Pour revenir spécifiquement au monde scientifique, je suis personnellement impliqué dans plusieurs programmes de promotion des sciences, en particulier chez le jeune public (primaire, collège et lycée) avec des interventions dans les écoles ou dans des associations. Je suis toujours particulièrement frappé de voir le nombre de jeunes filles, en particulier chez les adolescentes, qui ne se permettent plus de rêver à un métier scientifique ou péri-scientifique alors que c'était le cas quand elles étaient jeunes, car elles sont désengagées soit par leur famille soit par une vision générale de la société où il est important d'avoir une situation rapidement pour subvenir à la vie de famille. Quiconque fait ce type d'activité fait le même constat et je n'ai jamais entendu de dissonance là-dessus. Et, puisque là aussi c'est quelque chose qui est très étudié, ça permet de distinguer les faits et rien que les faits encore une fois. Par exemple, un jeune chercheur a plus de chance de trouver un poste fixe à partir de huit ans après sa thèse dans l'académie ou en entreprise (soit vers 33 / 35 ans minimum) là où une femme peut y accéder 10 ans après sa thèse. Or, cet âge est le moment où tu commences à construire une vie de famille et, ça n'est un secret pour personne, les femmes occupent en général bien plus de fonctions dans la cellule familiale que les hommes. D'autre part, les commissions de recrutement dans le secteur public sont obligatoirement mixtes depuis cinq ans, mais elles ne sont toujours pas à parité égale du fait du manque de femmes si bien qu'il y a un certain nombre de biais cognitifs, aussi très bien documentés et étudiés depuis des années, qui s'opèrent. Dans l'entreprise, il n'y a malheureusement pas de vraie loi là-dessus.

Au final, il me semble que tu te contredis tant sur la forme que sur le fond. ce qui est énoncé ici et plus haut, je n'y peux rien, ce ne sont que des faits, très étudiés, et ça n'est absolument pas de l'idéologie - par contre, aller contre les faits, ça c'est de l'idéologie! ;)
+ -2 -

g012 En réponse à Ced Asticot

Mais justement, tu nous parles d'études qui prouvent que les femmes sont défavorisées dans les sciences. Le lien que tu nous donnes, c'est juste une répartition par sexe dans différents métiers, c'est un simple constat, pas une étude qui cherche à comprendre les causes.

Donc as-tu un lien vers une vraie étude qui prouve qu'il y a une inégalité d'opportunité dans l'accès aux métiers scientifiques pour les femmes ? Et si possible la même dans l'autre sens dans les métiers à majorité féminine.
+ 0 -

Ced En réponse à g012 Lombrik

Encore une fois, c'est complètement systémique et c'est pas les études qui manquent sur le sujet. Si toutefois tu veux une article un peu complet avec beaucoup de sources, tu peux trouver (mais ce n'est pas très bien écrit) quelques raisons ici :
https://theconv...tifiques-206793

Mieux, cette étude universitaire : https://www.cai...4-2-page-99.htm

Et pour aller plus loin, les études critiques sur l'anthropologie et de la paléoanthropologie pratiquées par Pépé, à commencer par Pascal Picq ("Et l'Evolution créa la femme"), Marylène Pathou-Mathis ("L'homme préhistorique est aussi une femme : Une histoire de l'invisibilité des femmes"), Claudine Cohen ("Femmes de la Préhistoire"), Olivia Gazalé ("le mythe de la virilité", pas encore fini de mon côté mais c'est aussi passionnant). Ces bouquins, qui se lisent très facilement et qui sont disponibles dans toute bonne bibliothèque municipale, montrent très bien comment les femmes ont été et sont invisibilisées dans les sciences et la vie de tous les jours car on utilise, parfois sans le savoir, de vieux préceptes fondés par des trous du cul qui datent depuis des dizaines d'années!...
+ 0 -

Shoot En réponse à Ced Vermisseau

Mais si elle ne veulent pas, faut pas forcer.
Tu n'as pas écrit Patriarcat... c'est bien.
La Norvège, le pays le plus féministe d'Europe, fait à peine mieux que la France, malgré une politique très égalitariste.
https://fr.stat...-scientifiques/
On tend vers une asymptote là.
+ -1 -

Ced En réponse à Shoot Lombrik

Cf mon commentaire au dessus.
Et utilise un vocabulaire que tu comprends. ;)
+ -2 -

Shoot En réponse à Ced Vermisseau

Tu n'as plus d'argument, il ne te reste que le mépris.
+ -1 -

Ced En réponse à Shoot Lombrik

Tu as un tas de lecture à lire. Des faits à regarder, à analyser et à comprendre aussi. Cela constitue un peu de volume pour des arguments, nan?!

Quant à l'asymptote, ça a une définition spécifique et en tout cas pas celle que tu sembles vouloir donner. Ce n'est pas méprisant, c'est juste un fait encore une fois.
+ 1 -

Doupitoum En réponse à _pepe_ Vermisseau

J'ai mis un +1 à Pepe ... champagne !
+ -4 -

MuletPower En réponse à _pepe_ Vermisseau

En réponse à ton premier pavé.....
Pauvre Buze !! Ce n'est pas le souhait de vouloir imposer l'égalité mais juste du bon sens !
Ce propos, dans la vidéo, n'a aucune pertinence dans la démonstration...Aucun intérêt !
C'est en entendant ce genre de connerie que les femmes chercheront à tenter l'aventure, en voulant prouver qu'elles sont capable des mêmes performances, sinon meilleures.
T'es définitivement un crétin...
+ 2 -

Narf En réponse à Ced LoMBriK addict !

Je fais de l'aéromodélisme ... ben dans l'association, il n'y a pas une femme. C'est juste un constat. Donc la réflexion du gars ne m’étonne qu'à moitié.
Et la mienne me rabâche "tu vas encore aux p'tits avions ?".
Donc, ouais, pour avoir plus de femmes dans ces disciplines, ce n'est pas gagné.
+ 1 -

coraumonts En réponse à Ced Vermisseau

Ce qu'il dit : prendre un truc simple et le rendre très compliqué = truc de mec. C'est juste de l'auto-dérision. Du second degré, ce petit truc qui est justement la raison d'être de ce site.
+ 0 -

Ced En réponse à coraumonts Lombrik

Tu as peut-être raison, je n'avais pas saisi la dérision de la phrase. Si tel est le cas, j'en suis désolé.

Ceci étant, je ne sais pas si rendre les choses compliquées sont juste l'apanage des hommes. Par exemple, il y a des dizaines de formes de sous-vêtements chez les femmes alors que, une fois enlevés, le résultat reste le même!! :P
+ 0 -

Nietzchetalope En réponse à Ced Vermisseau

Quelle critique acerbe et irrévérencieuse de notre société ! 
+ 21 -

nimajneB LoMBriK addict !

Le détail poussé à fond jusque dans le choix de l'élastique, fabriqué en 1999, le meilleur cru, j'adore
+ 1 -

GruikMan En réponse à nimajneB Vermisseau

Chez moi les vieux élastiques se pètent kan ils sont trop vieux.. ils les gardent au frigo ?
+ 1 -

Shoot En réponse à GruikMan Vermisseau

Quand ils sont vieux fait pas trop tirer sur l'élastique.
+ 2 -

Flaneur Ver TikToké

Je vais y aller j’ai plein de blague sur le thème de se tirer sur l’elastique.
+ 1 -

GruikMan En réponse à Flaneur Vermisseau

Et la nouille alors ? On ne tire plus dessus ?
+ 0 -

Crocseldifivic Vermisseau

Il existe un tuto pour fabriquer de tels objets ?
+ 0 -

Ced En réponse à Crocseldifivic Lombrik

http://plans.am.free.fr/
Avec le petit dernier, on a fait l'ulm qui volait pas si mal... Enfin, jusqu'au moment où il s'est fait attaquer par des pies! :/
+ 0 -

Crocseldifivic En réponse à Ced Vermisseau

Génial merci !
Dommage pour l'attaque des pies, quoi que ça devait être intéressant à voir (?)
+ 0 -

Ced En réponse à Crocseldifivic Lombrik

C'est surtout de notre faute : on a fait voler en période de nidification sans faire attention.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
41