Vécu partagé

Chargement du lecteur...
3 960 vues

Pour les plus jeunes lombriks, mais peut-être pas que pour eux.

Envoyé par Tandy le 18 novembre 2022 à 19h03

+ 5 -

jose_cahuette Vermisseau

Bien parlé
+ 0 -

OSEA Vermisseau

Merci Tandy ! Ce n'est qu'une question d'apparence, de jugement à travers des influences sociétal.
+ 0 -

GruikMan Vermisseau

Les jeunes lombrik sans poils alors..
+ -7 -

KukuLele Vermisseau

J'avoue une certaine poésie... mais j'ai bien peur qu'il finisse comme tous les médiatisés : dans la course de la bien-pensance...
+ 1 -

Tandy En réponse à KukuLele Vermisseau

Toi, apparemment, tu n'es pas dans la course de le bien-parler !
+ 4 -

Thiche En réponse à KukuLele Colonel Chat-Ver

Il est déjà dans la bien-pensance : "C'est pas normal de souffrir" dit-il. Alors qu'il n'y a rien de plus "normal" que de souffrir, physiquement ou moralement. C'est ce qu'on appelle "La vie". Toutes choses étant égale par ailleurs, il y a plutôt des niveaux de souffrance. Mais considérer la "souffrance" comme un terme générique, c'est surtout être dans cet air du temps qui se fourvoie dans l'indifférenciation et où le terme ne dit pas de quoi il est fait. Dans ce qu'il décrit, de mon point de vue et en me référant à ma propre idiosyncrasie, il n'a rien vécu qui justifie sa sortie sur la "souffrance". Nous sommes tous passés par là, d'une manière ou d'une autre. Faut juste "embrasser le cactus", comme disait l'autre, et éviter de s'apitoyer sur son sort. Le monde est ce qu'il est, pas ce qu'on voudrait qu'il soit.
+ 2 -

Jampol3 En réponse à Thiche

Je te trouve dur et en même temps, je crois que tu as tristement raison...
+ 7 -

john5 En réponse à Thiche

Le viol, la pédophilie et la haine (liste non exhaustive) aussi font partie de la vie. Est-ce que ça justifie de le constater passivement et de ne rien faire pour les combattre ? Par ailleurs, certes, tout le monde souffre. Cependant, certaines personnes ont autour d’eux des personnes et des choses positives qui leur permettent de gérer cette souffrance et de s’en affranchir, mais c’est pas tout le monde.
On n’est aussi pas égaux devant l’impact qu’a cette souffrance sur notre psychisme et comment elle nous change sur le long terme, c’est ce qu’on appelle la résilience (ou son absence).

"Il faut juste embrasser le cactus". Les gens qui sont du bon côté de la barrière aiment bien faire des leçons stériles de sagesse aux autres, c’est pourquoi certaines personnes se retrouvent au fond du trou, se suicident ou adoptent des comportements violents, c’est une absence tragique d’écoute mais surtout d’empathie. Enfin, c’est humain. Quand on en a bavé et qu’on a du faire face tout seul, qu’on n’a jamais été écouté c’est un penchant courant de mépriser ceux qui osent demander de l’aide.

Peut-être que l’approche la plus constructive dans ce cas c’est de tendre une main hospitalière plutôt que de lancer à la cantonade des aphorismes cyniques.
Image de john5
+ 5 -

Thiche En réponse à john5 Colonel Chat-Ver

Nous sommes complètement d'accord. Je me cite : "Toutes choses étant égales (j'ai oublié le "S" dans mon commentaire précédent. Skuz) par ailleurs, il y a plutôt des niveaux de souffrance." ... Ne pas porter de vêtements à la mode, ou se faire houspiller dans la cours de récrée pour cette raison (ou une autre), ne sont pas du même niveau de souffrance que dans un cas de viol. C'est un truisme que de le signifier. Se plaindre de la plus infime turbulence existentielle est pour le moins creux. Il y en aura et on en vivra tous.
+ 1 -

john5 En réponse à Thiche

« ne sont pas du même niveau de souffrance que dans un cas de viol »
Ben, ça va te surprendre mais je ne suis pas d’accord. Encore une fois, les mêmes événements ne sont pas du tout vécu de la même façon par deux personnes différentes.
Une personne donnée peut être traumatisée à vie par du harcèlement verbal alors qu’une victime de viol peut se remettre de son agression en quelques mois.
La souffrance n’a rien d’universel, c’est quelque chose de complètement subjectif...
+ 3 -

Thiche En réponse à john5 Colonel Chat-Ver

Je n'ai pas fait de statistiques et je ne possède pas de données fiables sur le sujet mais il me semble qu'entre se faire chambrer pour avoir porté un pull démodé et se faire violer, la préférence de la plupart de nos contemporains penchera constamment vers l'option du pull démodé.
+ 0 -

Cochonnier En réponse à john5 Vermisseau

Je ne désespère pas de te voir un jour comprendre que le bien et le mal sont relatifs. Même qu'au fond ça n'existe pas.
+ 2 -

Ezellar En réponse à Thiche Lombric Shaolin

Non. On n'est pas là pour souffrir. La souffrance existe, à tous niveaux, mais notre but dans la vie, c'est de résoudre le problème qui la cause.
La vie consiste à résoudre des problèmes. J'ai faim, j'ai soif, j'ai chaud, j'ai envie d'avoir un appartement, je me sens seul etc.
Le problème, c'est quand on se contente dire que c'est normal de souffrir.
+ 0 -

Apk En réponse à Ezellar Vermisseau

Ah ! Merci d'écrire ce que je pensais en lisant les commentaires plus haut. La souffrance existe en effet mais elle ne devrait pas être causée par des humains ! (excepté pour l'amour qui fait justement partie de l'humanité)
Les Hommes devraient au contraire s'entraider pour lutter contre la souffrance extérieure qui, de base, est se nourrir, se chauffer, se soigner, etc.
+ 1 -

Thiche En réponse à Ezellar Colonel Chat-Ver

La vie consiste à résoudre des problèmes. Le problème, c'est justement de se plaindre quand ces problèmes sont insignifiants et que, d'une manière ou d'une autre, nous aurons à les vivre de toute façon. Ou encore, quand cette souffrance est largement prévisible et consubstantielle à la vie. Tu nais au sein d'une famille, tu vas perdre tes parents et des êtres chers, tu vas mourir et faire souffrir, tu vas te lier à des personnes et prendre le risque de souffrir quand ce lien n'est plus ou de faire souffrir quand tu romps ce lien. Ce n'est pas être cynique ou nihiliste que de le signifier, c'est être tragiquement réaliste que de considérer la souffrance comme étant dans l'ordre des choses. Il n'y a donc rien de plus normal que de souffrir.
+ 0 -

Tandy En réponse à Thiche Vermisseau

Heureusement qu'être réaliste n'est qu'un point de vue sur le réel et que l'empathie existe.
+ 0 -

Thiche En réponse à Tandy Colonel Chat-Ver

Mais j'ai beaucoup d'empathie. Elle est accessible à tous, elle ne coûte rien à être formulée et elle n'impose rien de décisif dans nos petites vies relativement confortables. Je suis exactement comme l'écrasante majorité de mes contemporains.
Comme l'eût écrit Nietzsche dans "Par-delà le bien et le mal" : "Et nul ne ment autant qu'un homme indigné".
+ 17 -

Apk Vermisseau

J'ai eu une enfance/adolescence bizarre : je n'ai jamais été persécuté et je n'ai jamais persécuté personne.
+ 8 -

yosegaman En réponse à Apk Jeune lombric

j'ai eu 2-3 épisodes violents physiquement dans ma vie alors que je suis tel un gros chien qui préfère rester zen dans son coin...
une fois pour aucune raison si ce n'est ma taille (j'ai toujours été le plus grand de la classe) un groupe de 4 s'est mis à m'emmerder (le genre ou celui qui est dans ton dos te donne un coup)
pas de bol, j'en ai attrapé un qui a pris pour tous, à savoir que je l'ai écrasé contre une barrière ce qui lui a bien fait mal et moins rires ses potes et je crois que ça lui avait fêlé une ou 2 côtes
je m'en suis bien sorti car même si je me suis retrouvé chez le proviseur, plusieurs personnes on témoigné en ma faveur comme quoi je n'avais pas commencé et que je n'avais fait que me défendre
l'autre fois bien des années après genre j'étais en seconde, un connard me jetait des gravillons alors que je discutais avec des amis je lui ai dit d’arrêter 2 fois, après je l'ai choppé et balancé dans les airs (en même temps il devait faire la moitié de mon poids) et il a bien eu mal en retombant, étonnamment il n'a plus recommencé...
3615 mylife
c'est triste à dire mais parfois il n'y a que la force brute pour faire comprendre des trucs à des abrutis qui ne comprennent que ça...
+ 4 -

Migrain En réponse à yosegaman Vermisseau

Tu viens de me rappeler qu'un connard me harcelait au lycée (j'étais en bac pro). Il me balançait des trucs sur la gueule en cours et m'avais même menacé. J'en ai parlé au directeur (ou la directrice, je ne me souviens vraiment). Le type avait déjà fait ce genre de conneries avant, les parents l'ont balancé en pension je sais pas où, j'étais plus emmerdé. Les mecs qui traînaient avec lui sont devenu gentil envers moi après, j'imagine que suivre le comportement d'un connard est plus facile pour eux que de lui dire d'arrêter de faire de la merde.
+ 6 -

Doupitoum En réponse à yosegaman Vermisseau

3615 mylife :

4e/3e, harcelé par les "populaires" de la classe. Au début de la mise à l'écart (moquerie, violence physique etc), j'ai failli foutre la tronche du "meneur" contre l'arrêt de bus. Mais avant de le frapper, alors que je le voyais avoir peur, j'ai eu des craintes, celle d'avoir honte devant ma mère de m'être battu et d'avoir d'éventuels problèmes. C'est con, mais je regrette de pas lui avoir mis mon poing dans la gueule, j'aurais pas eu la même scolarité (niveau bien-être en classe) et je n'aurais pas eu de regrets.

Je te rejoins donc sur ce point. Aujourd'hui je suis prof, je vois que c'est difficile pour les adulte de l'établissement de changer les choses, quand je vois certains gamins, qui ont de très bons côtés, devenir harceleur, je me dis que si la victime leur en collait une, ça changerait pas mal de chose.

Est-ce que c'est la solution ? Je ne sais pas, pas entre les adultes c'est sûr. Mais avant 14 ans ... peut-être un peu.
+ 1 -

Tandy En réponse à Doupitoum Vermisseau

Expérience personnelle très proche de ton récit. Quelques décennies plus tard, je reste sans bonne réponse.
+ 3 -

Orme En réponse à Doupitoum Dresseuse de lombriks

Personnellement, j'ai eu l'autre côté de l’expérience : étant étrangère en France, j'ai souvent été visée par des harceleurs, y compris des instits, et j'ai vite compris que pour établir un dialogue, il faut qu'il y ait de l'intelligence en face. S'il n'y en a pas, alors la violence est la meilleure réponse. Il faut qu'ils aient peur de toi, jusque dans leur chair.
+ 1 -

Doupitoum En réponse à Orme Vermisseau

J'ai eu des étrangers dans ma classe qui n'ont pas été harcelés. En vrai, un rien suffit pour que le harceleur justifie son attitude. C'est une partie du drame ... il n'y a jamais AUCUNE raison.
+ 4 -

Kourath

Je trouve que c'est très très très bien ce qu'il a réussi à écrire !
Merci !

(C'est qui ?)
+ 4 -

Cyclomore Vermisseau

Ouaip, bien parlé.
Un peu larmoyant, mais quand on vit ce genre d'expérience c'est naturel de l'être parfois un peu.
Je dis ça parce que j'ai le même casque que lui. Et probablement d'autres choses en commun, aussi.

Une fois j'ai répliqué à des tortionnaires, qui m'avaient congédié en me conseillant d'aller "le dire à mon père" qu'il ne se dérangerait certainement pas pour des branl... comme eux. Curieusement ils ont par la suite redoublé d'effort pour me convaincre de mon ignominie.

Une autre fois, j'ai été sans le vouloir l'auteur des paroles de cette chanson: https://youtu.be/KSxqgxPCobY
Je ne sais toujours pas comment elles ont fait pour traverser le temps (22 ans quand même) et atterrir sous la plume de Nicolas Fournet lorsqu'il habitait dans mon bled natal, mais il faut croire que d'une manière ou d'une autre, j'avais réussi à marquer les esprits, même si je n'avais pas obtenu ce que je voulais plus que tout dans cette cour de récréation.

Tout ça pour dire à Thiche que ça dépend des endroits, des moments. Parfois le monde est juste parfait. Je sors d'un court séjour où il était comme ça. Rempli de gens souriants, sensibles attentionnés, unis dans un effort pour m'aider à réaliser plus de rêves. Des gens qui font ça tous les jours, toutes les nuits, avec tous leurs patients. Des gens qui n'ont qu'un point commun avec les épouvantails de mon passé: ils font ça gratuitement.

Aujourd'hui Je voulais leur dire merci.
+ 0 -

Anonymous (lombric)

C'est drôle comme les textes qui touchent sont une alternance de vérités et de mensonges.
C'était beau cela dit.
+ 1 -

chrishinji Vermisseau

Question pour une personne qui ne vit ni en Belgique ni en France : qui est cette personne ? Je trouve sa chronique touchante et j'aimerais en savoir plus sur lui. Merci les lombrics si vous avez l'info !
+ 0 -

Gawel Lombric

Vous auriez la ref? C’était sur la 1ère mais quand? Il s’appelle comment?
+ 1 -

nimajneB LoMBriK addict !

j'aime bien le piano en fond sonore,
c'est quoi comme morceau ?
j'aimerais m'en servir quand j'ai un truc important à dire moi aussi.
+ -6 -

Knout Vermisseau

On s'en branle putain.
+ -1 -

Chiwawa LoMBriK addict !

tu m'as perdu à je vois pas l'interet du porno... le porno est plus réaliste que ce faux témoignage lol
+ 0 -

Liboubounichehaut Vermisseau

Le tchat est un mélange de jvc et Doctissimo...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
28