Destruction des non-vendue par Amazon

1 989 vues

On ne va pas blâmer tout particulièrement Amazon pour cette pratique douteuse, qui est de rigueur chez la plupart des grossistes et gestionnaires d’entrepôt.

Mais je ne vais pas dire non plus que je suis satisfait de voir une fois de plus l'application de la stupidité humaine à grande échelle.

Je suppose que même si l'on chercherait à bannir cette pratique en occident (au sens large du terme), les stocks d'invendues seraient déplacés vers d'autre pays un peu moins regardant sur ce type d'agissement. Tout du moins tant que le cout actuel du transport maritime permettra la viabilité économique de la chose. A l'heure actuel il n'y a donc dans la pratique pas grand-chose à faire.

L'article de Futurascience associé :

https://www.futura-sciences.com/tech/actualites/technologie-amazon-detruit-cachette-millions-produits-invendus-88170/

Envoyé par K42013 le 22 juin 2021 à 17h49

+ 2 -

daPookie Lombric Exclu

Ca ne couterait pas moins cher et serait plus bénéfique sans compter une amélioration de l'image de l'entreprise de donner les invendus ? ou les vendre à un prix ridiculement bas ?
Evidemment, il faudrait juste produire moins, mais bon, ça c'est totalement utopiste vu les doctrines économiques et politiques dominantes
+ 4 -

Oblivionis En réponse à daPookie Taret

Mais si tu les donne... le mec qui l'a eu gratuitement, il a pas besoin de te l'acheter du coup.

Et si tu les brade a - 50%, ben pareil, il aura pas la possibilité de l'acheter plein tarif.
+ 0 -

OSEA En réponse à Oblivionis Vermisseau

Selon son revenu il n'aura peut être pas la possibilité de l'acheter du tout.. la question peut se poser et cela resterait une minorité de cas et un intérêt pour les deux partis de le vendre moins chère.
+ 0 -

Cochonnier En réponse à OSEA Vermisseau

C'est pour ça que celui qui peut se le payer va l'acheter. Parce que certains autres ne le peuvent pas. Si tout le monde peut l'avoir, cela ne te différencie pas des autres. Donc peu d'attrait.
C'est triste mais je pense que c'est foutu.
+ -5 -

OSEA En réponse à daPookie Vermisseau

Une entreprise qui produirait seulement sur commande ou que ce qu'elle pourrait vendre aurait surement moins de salariés ou à temps partielle ce qui n'arrangerait en rien le chômage de masse. Changer ça c'est tout changer. Vive la dictature verte ou l'on paye les gents pour rester chez eux et consommer au minimum... WAIT... c'est le RSA ça !!!
+ 6 -

daPookie En réponse à OSEA Lombric Exclu

Je ne comprend pas cette obsession de lutte contre le chômage... Toute la population n'a pas besoin d'avoir un travail pour produire tout autant de richesse. (faire tourner le pole emploi dans le vide juste pour radier les demandeurs et faire baisser les CHIFFRES du chômage, par exemple, ça sert pas à grande chose à part satisfaire l'idéologie de quelques boomers)
+ 2 -

OSEA En réponse à daPookie Vermisseau

Luter contre le chômage est peut être l'idéologie de luter contre la précarité car avoir besoin de plus en plus d'argent pour vivre est de moins en moins une idéologie
+ 1 -

Bob_Bob En réponse à daPookie Vermisseau

Ta remarque n'a de sens que si les richesses appartiennent à tous (collectivisation, communisme tout ça). Dans notre société, celui qui ne travaille pas n'a pas grand chose et se retrouve dépendant de celui à qui appartiennent les outils de production. Pour arrêter de faire tourner Pôle Emploi dans le vide, soit on réorganise le travail, soit on revoit la répartition des richesses.
+ -2 -

Zbouboss Vermisseau

Une preuve de plus, s'il en fallait, que dans les rapports de consommateurs à '' gros'' la théorie de l' offre et de la demande n'a aucun sens, puisque le gros a les moyens de maintenir des prix élevés en réduisant artificiellement l'offre
+ -1 -

Crontch En réponse à Zbouboss Vermisseau

Bonjour,

L'objectif d'une entreprise est de faire du bénéfice. Maintenir une logique de rareté est valable pour les entreprises de luxe : on produit peu, mais on vend très cher.
Ici, votre hypothèse a donc deux problèmes :
- Amazon n'est pas un producteur. Ce n'est pas leur problème qu'un produit soit rare ou pas. Leur seul objectif est de tirer un maximum de bénéfice sur des produits qu'ils n'ont pas fabriqué. Donc c'est très peu vraisemblable.
- Par ailleurs, il est extrêmement étrange de vouloir créer de la rareté sur un produit qui a longtemps été en rayon... N'aurait-il pas été plus logique de détruire les produits dès leur réception, pour n'en garder qu'une infime partie, afin de créer artificiellement cette rareté, et donc espérer augmenter les coûts ? Sauf qu'en faisant comme ça (bis repetita : amazon n'est pas un producteur), amazon doit quand même payer les produits détruits au fabricant, tout en espérant se rattraper sur la vente des produits restant.. Cela me paraît complètement tordu ! Et je doute très fortement qu'Amazon s'amuse dans cette voie.

Non, les explications les plus simples sont souvent les plus proches de la vérité : ça leur coûte plus cher de garder le produit, de le renvoyer au fabricant, ou de le donner, que de le détruire. Donc destruction.

Le vrai problème, AMHA, n'est pas Amazon. C'est la logique de la grande distribution en soit, et le principe de la production de masse. Et nous avons tous une part à jouer là dedans (moi y compris !).

A+, Bisous.
+ 11 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

Ce n'est pas en faisant de l'humanitaire que Bezos est devenu première fortune de la planète.
Y'a rien à dire, c'est du bel enculé (même si ce n'est pas la seule société qui fait la même chose)
+ 2 -

GruikMan En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Déjà qu'ils commencent par payer des taxes...
+ 2 -

johnnyq En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Bezos ne fait que satisfaire l'envie de tout ceux qui ne veulent pas payer le prix, toujours moins cher.

C'est le peuple qui permet à Bezos de faire ce qu'il fait. Le "discours de la servitude volontaire" n'a pas pris une ride. Les gens, infantilisés, prenant plaisir dans leurs pulsions de consommation, travaillent chaque jour à leur mise en esclavage.
+ -4 -

bount Vermisseau

Quand vous votez, vous cautionnez indirectement le système et ses travers.
+ 2 -

daPookie En réponse à bount Lombric Exclu

Bah beaucoup de personnes ne cautionnent pas en France au vu des dernieres elections (même si elles n'ont aucun impact sur ces pratiques à mon avis)
+ 7 -

gloupi En réponse à bount Lombric Shaolin

Et si on s'abstient, on laisse ceux qui souhaitent conserver ce système ou qui n'en ont pas conscience élire un dirigeant qui cautionne directement le système et ses travers.
Va voter pour un candidat qui propose un autre système et si tu ne trouve personne, présente toi.
+ -2 -

bount En réponse à gloupi Vermisseau

Tu as compris le dilemme.
Et si la politique c'est pas mon truc ?
Je crois que j'ai eu le malheur de sortir une vérité dérangeante, excuse-moi.
+ -2 -

ssss En réponse à bount Vermisseau

assez drole le nombre de gens qui ont l impression de realiser un choix en votant
+ 3 -

OSEA En réponse à ssss Vermisseau

voter est un choix qui implique une vision souvent idéaliste et limité dans la compréhension des enjeux mais c'est un choix et ne pas le faire en est aussi un.
+ 5 -

ErickMav En réponse à ssss Vermisseau

Assez drôle le nombre de gens qui ont l'impression de s'opposer ou combattre un système en restant le c*l dans le canapé.
+ -2 -

ssss En réponse à ErickMav Vermisseau

Je m'oppose pas, c'est illusoire.
Je rigole des grands enfants qui réalisent leurs devoirs sans réfléchir plus que ça.
+ 0 -

krondor En réponse à ErickMav Vermisseau

je suis cul sur le fauteuil, et je refuse de surconsommer. Je n’achète pas beaucoup de chose, et je n'ai pas beaucoup de chose. Je consomme local et fait attention à l'importation.
Le monde ideal n'existe pas. Oui j'ai un pc, un smartphone. Le discours de culpabilisation n'est pas judicieux car lui il ne fait pas avancer la recherche de solution.
C'est parce que les consommateurs cul sur la chaise râle, que l'opinion change. Parce que l'opinion change, la pratique change. C'est sur moi qu'on gueule quand la lumière est allumée dans une pièce, mais ce n'est pas le péon du coin cumulé à tout les péons du coins qui changent les chiffres, mais une entreprise à elle seule peut influencer les valeurs mondiaux. C'est sur elle qui faut faire pression et apporter la culpabilité et ternir son image de marque.
+ -1 -

ssss En réponse à krondor Vermisseau

Perso je m'en tape qu'une entreprise aie une mauvaise image. Si elle emploie des enfants dans des conditions exécrables, du moment que j'ai mon produit pas cher, ça passe.
+ 4 -

Weng-Weng En réponse à ssss Lombrico de la Cruz

Troll de mauvaise qualité
+ 1 -

Exhaar En réponse à bount Vermisseau

Hop. tu ressembles tellement à Libel/marmelade2 que je ne vais pas perdre de temps et te mettre tout de suite dans mon userblock.
+ 6 -

belnea Vermisseau

Ben c'est simple. je suppute mais je suis sûre que c'est comme ça que ça se passe.
Mode supputation ON
Avant, la totalité des vendeurs envoyaient chercher par camion tout leurs invendus et c'était eux qui devaient les détruire donc autant de camions que de revendeurs.
Amazon propose de s'occuper de tout ce qui réduit drastiquement les rejets de CO2 pour le transport vers la destruction et le coût.
Si les gens qui n'ont aucune info s'offusquent à la vue de ces images, ils diront que chacun des vendeurs s'occupe de gérer ça et le rejet de CO2 sera bien plus élevé…
Mode supputation OFF
+ 2 -

K42013 En réponse à belnea Vermisseau

J'aurais eu tendance à penser que cette pratique ne concerne que les ventes en main propres d’Amazon ... MAIS...

Après quelque recherche, Amazon offre un service de gestion des stocks à ses vendeurs, plutôt proche de n'importe qu'elle plateforme logistique ( Distrimag, Gefco, geodis, etc. ), avec la boutique Amazon en plus, et la distribution directement au particulier.
Donc au bout d'un certain délais, le cout de rétention d'un produit devient supérieur à çà valeurs marchande. Il y'a la solution de le brader mais quand ce cout de rétention devient supérieur au prix d'achat...

C'est qu' un stock se déprécie et s’amortit comptablement. Une fois amortie et sans perspective de vente, le stockage n'est pour un gestionnaire d'entreprise que des frais qui impacte comptablement l'entreprise.

Et il y'a la loi de l'offre et de la demande, si un vendeur possède 1000 smartphone de 5 ans invendue. il ne peut pas tous les mettre en vende au risque de voir les ventes sur les nouveau modèle être impacté et de se retrouver avec d'avantage d'invendue sur des produits qui on encore comptablement la valeurs et doivent être amortis, coute que coute. Je grossis le trait, bien entendue. Mais la réalité et là : On a des acteurs économiques sur une chaine de distribution qui on une pression énorme pour rester en vie en devant faire des benefices coute que coute. D'autre qui sont en haut du systèmes et qui vont tout faire pour y rester.


En faite je m'égare, voilà ce que je voulais dire : excellente supputation !
Tu as mon +1
+ 1 -

Nap En réponse à K42013 Vermisseau

oui on est d'accord sur la logique de coûts mais pas totalement.
si en gros c'était possible de racheter la marchandise pour un vendeur tiers et de minimiser les pertes, amazon le ferait avec plaisir et je pense que des gens y ont déjà pensé.
à mon avis la raison de cette destruction pure et simple est encore plus absurde : pour gonfler des chiffres qui permettent de payer moins de taxes ou d'impôts.
+ 0 -

K42013 En réponse à Nap Vermisseau

Tu as en partie raison concernant la logique des chiffres, c'est entièrement vrai. Mais il n'y a pas que cela.
C'est que cela prend du temps de chercher des acheteurs pour des produits qui n'ont comptablement plus de valeurs. Même sur des ventes de lots. Quand on voit les quantité en jeux, il frauder payer des équipes de ventes entière pour faire ce travailles, équipes de ventes déjà occuper à vendre le produits qui comptablement valent quelque chose.

J'ai travailler dans une officines de distribution mais pour l'industrie, dans le service techniques. Nous n'avions pas trop de problème pour stocker. On a des gros équipements, variateur de vitesse, moteurs électriques ... Et il y 'a des tas d'invendues en stock. des chose stocker depuis 20 ans, d'autre 30 ans ... des choses que les commerciaux n'ont pas réussi à vendre et d'autre acheter par erreur, que le fournisseur ne voulait pas reprendre. Les commerciaux n'ont simplement pas réussi à s'en débarrasser. Si il brade trop, il prenne le risque de voir leur client se retourner contre eux... Alors les produits reste à prendre la poussière, devienne technologiquement complétement obsolète et avec le temps, la possibilité d'en faire quelque chose d'approche de 0%. Quand de temps en temps on avait besoin de place, un ou deux équipement dégager au recyclage, d'autre non... bien entendue, c''est un complet gachis ;) ce monde pourri n'est pas simple.

La relation entre l’obsolescence programmer ou non, les fabriquant et les consommateurs est très complexe. D'un côté l'un tend à la surconsommation avec les effets de mode, les fonctions inutiles, etc, de l'autre, on a des consommateurs qui achète des voitures neuves toutes les 3 à 5 ans sans autres raison valable que de vouloir épater la galerie, et sois disant " pas perde trop d'argent", alors qu'une voiture moderne fait 250000 km sans problème particulier ( il y' a parfois des défauts de conception ... ou d'utilisation ).

Il y'a 5 ou 7 ans, je ne sais plus exactement ... il y'avait un smartphone, " le fair phone", un truc entièrement réparable, recyclable, upgradable en tout point et techniquement non soumis à l'obsolescence technologique. Il s'est vendue à 150000 exemplaire sur une echelle de 10 ou 7 ans, je ne sais plus exactement ...

d'un autre côté, le seul dernier smartphone samsung ce vend à 1 millions d'unité et cette merde coute une fortune.
CAD que les acheteurs ne sont pas éduquer pour reelement vouloir du durable, même quand on le leur propose, ils ne l’achète pas pour des raisons de "pression social", " vouloir épater la galerie, " faire comme tous le monde", " être à la mode avec le dernier smartphone"... ils sont même prêt à dépenser plus que la vrai valeurs d'un produit pour afficher une sorte de statut social ( cas d'Apple )

A merde,encore en train de m'égarer, vaut mieux m’arrêter là X)
+ 0 -

OSEA En réponse à K42013 Vermisseau

Jamais entendu parler du fairphone par contre l'iphone12 oui ;) la com au plus grand nombre joue aussi et la politique des grandes distributions a un rôle important.
+ 1 -

hellsfangs En réponse à K42013 Vermisseau

fairphone existe toujours https://www.fairphone.com/fr/

le principal problème c'est que tu vas payer un téléphone plus cher par rapport à la concurrence sur un modèle équivalent. Fairphone n'a pas le poids d'un Apple ou un Samsung pour acheter en quantité énorme, et en plus, ils font attention à l'origine des composants. Ils payent donc de base des matériaux plus chers, ils payent leur main d'oeuvre plus chère etc...

Acheter un Fairphone, ca reste une démarche purement éthique. J'ai voulu le faire, mais mettre plus de 500€ dans un téléphone, pour moi ca reste inconcevable
+ 10 -

Peevee LoMBriK addict !

Image de Peevee
+ 0 -

afturgugluck Vermisseau

c'est vieux ce truc
+ 4 -

wizzz Jeune asticot

Quelques pistes de réflexion :
-garder les invendus coûte de l'argent et de la place (ou on va stocker vos iPhone 12 si les Motorola traînent toujours dans les rayonnages ?)
-ce qui peut être valoriser par le don l'est puisque c'est déductible des impôts (on va pas se priver de 60 % de la valeur d'un truc qui devait finir à la poubelle et coûter de la thune en extraction/transit/recyclage)
-des produits doivent être détruits car impropres au circuit de consommation (oxyde d'éthylène du sésame et ses 7000 retraits actuellement)
-les destruction passe en filières de recyclage bien plus que nos poubelles car c'est de un obligatoire et deux ça rapporte de l'argent ou en coûte moins.

La destruction n'est qu'une des réponses au problème de la surfabrication.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
31