L'importance de la nuance

1 336 vues

selon Étienne Klein
Ce n'est pas sur les 50 nuances de gris de ses cheveux hein !

sur le site de Brut, pas encore sur YT..

Sur LLB, on maîtrise les nuances non ?

Envoyé par GruikMan le 24 mars 2021 à 02h44

+ 3 -

daPookie Lombric Exclu

Pour répondre à la question posée par GruikMan, je vous conseille de scroller un peu ou de cliquer ici : https://lelombrik.net/133711
+ -4 -

marmelade2 Vermisseau

N'oubliez pas d'écrire des commentaires de plus de 10 lignes que personne ne prendra le temps de lire.
+ 4 -

john5 En réponse à marmelade2

C’est intéressant de constater que tu ne te sens pas concerné par la vidéo.
+ 4 -

Exhaar En réponse à john5 Vermisseau

Don't feed the troll :)
+ 2 -

Ezellar Lombric Shaolin

OK Boomer !

Sans rire, je suis 100% d'accord avec lui.
+ 4 -

Schloren

"Le grand problème dans le monde c'est que les personnes intelligentes sont pleines de doutes alors que les personnes stupides sont plein de certitudes." Charles Bukowski.
+ 3 -

_pepe_

De mon point de vue, il fait un peu trop vite l'amalgame entre des domaines (connaissance -- notamment scientifique --, langage, affect, communication et information) dans lesquels la nuance ou l'incertitude recouvrent des notions différentes. Même si l'on peut assurément pointer des tendances à la disparition de ces notions dans chacun de ces domaines, on a affaire à des phénomènes distincts, le plus souvent indépendants et ne provenant des mêmes causes.
+ 0 -

GruikMan En réponse à _pepe_ Vermisseau

"on a affaire à des phénomènes distincts, le plus souvent indépendants et ne provenant des mêmes causes."
C'est peut être ce qu'on essaie de nous faire croire...
+ 1 -

_pepe_ En réponse à GruikMan

Dans le domaine des connaissances scientifiques et techniques, par exemple, la nuance, le doute et l'incertitude sont des principes essentiels qui tendent à disparaître, certainement par la faute de défaillances chroniques dans leur enseignement ou dans l'instruction qui permet de les appréhender. Il n'empêche que la façon dont on les exprime et dont on les traite, elle, est toujours restée précise et tranchée. Ici la perte de la nuance n'est pas un problème de communication (dans la forme, la façon dont on parle des choses) mais de mise en œuvre de principes.

Dans le domaine du langage, on assiste à un appauvrissement sémantique de nombre de termes et d'expressions, voire à un dévoiement de leur sens originel (on parle volontiers de novlangue), de sorte que les nuances habituelles tendent à laisser place à des acceptations restrictives et orientée. Il s'agit d'un problème de communication, mais situé au niveau des concepts utilisés.

Dans les domaines de la communication numérique sur les réseaux sociaux et sur dans les médias d'opinion, la nuance est assez rarement de mise, parce ce mode de communication est destiné avant tout à convaincre et impose des contraintes d'immédiateté et de concision. Tergiverser, nuancer ou faire état de doutes et d'incertitude est le meilleur moyen de perdre son auditoire ou de se mettre en mauvaise posture dans un débat. Il s'agit encore d'un problème de communication, mais situé dans le format des propos qui est imposé par le média.

Etc. . Je pourrais continuer à citer des exemples, mais en règle générale les problèmes de perte ou d'absence de nuance qui sont évoqués dans cette vidéo n'ont rien à voir entre eux. En fait, sous le même terme on désigne des choses assez différentes et qui n'ont le plus souvent pas vraiment de lien entre elles.
+ 0 -

GruikMan En réponse à _pepe_ Vermisseau

Mais, Tu es au level advanved!
Dans le domaine scientifique c'est peut être lié aux affres de l'obtention des budgets de recherche (et l'obligation de résultats commercialisables)
Dans les domaines du langage et communication sont peut être lié a l’avènement de l'audio/visuel puis du numérique et les choix/évolutions des gouvernants de ne pas les utiliser pour la culture des masses mais pour vendre de la pub.. recul du livre et de la lecture en général etc...
La banquise aura fondue bien avant d'avoir la conclusion sur le sujet.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à GruikMan

Quand je disais qu'il s'agissait de principes essentiels concernant les connaissances scientifiques et techniques, je pensais plus particulièrement au fait qu'à l'époque où j'étais encore étudiant, on les enseignait dès le lycée (parfois même avant) en tant que concepts fondamentaux (au sens étymologique du terme) de ces domaines, dont ils déterminent la compréhension, la finalité et les bonnes pratiques jusque dans l'exercice des métiers qui les utilisent.

Il n'est pas nécessaire d'aller chercher dans les hautes sphères de la recherche scientifique pour voir qu'actuellement ces principes sont beaucoup trop souvent ignorés voire inconnus de ceux qui sont censés les mettre en pratique. Pour ma part, j'ai pu constater ces lacunes chez nombre d'étudiants post-bac, de visiteurs et d'intervenants sur les forums scientifiques et/ou techniques du web et, dans le travail, chez une majorité de techniciens et d'ingénieurs (y compris polytechniciens) avec comme conséquences des erreurs qui ont parfois conduit à l'échec de projets coûteux.

Cela dit, la poursuite de l'idéal néo-libéral mercantile n'est peut-être pas étrangère à cet état de fait.
+ 0 -

eyhtern

Etienne Klein est un con
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
99