Dérogation de chasse

Chasseurs et non chasseurs, deux poids deux mesures. Le week-end dernier, le patron de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, s’est félicité d’avoir obtenu gain de cause. Contrairement à la population générale, qui n’a droit qu’à un accès restreint à la nature, les chasseurs auront le privilège de dérogations pour jouer de la gâchette et tirer sur la faune sauvage pendant le confinement.
4 012 vues

Chasseurs et non chasseurs, deux poids deux mesures. Le week-end dernier, le patron de la Fédération nationale des chasseurs, Willy Schraen, s’est félicité d’avoir obtenu gain de cause. Contrairement à la population générale, qui n’a droit qu’à un accès restreint à la nature, les chasseurs auront le privilège de dérogations pour jouer de la gâchette et tirer sur la faune sauvage pendant le confinement.

Envoyé par Lalinea le 4 novembre 2020 à 08h30

+ 13 -

nevaram Jeune asticot

C'est surtout que s'ils ne chassent pas et qu'on se rend compte que les espèces ne prolifèrent pas outre mesure, on va se rendre compte qu'ils ne sont pas aussi indispensable qu'ils le prétendent.
+ 5 -

_pepe_ En réponse à nevaram

Je connais des coins où, suite au confinement du printemps dernier, les champs ont été ravagés par des hordes de plus d'une cinquantaine de sangliers, et où il est même devenu dangereux de se balader à pied dans la campagne (déjà un mort parmi mes connaissances).

Par là-bas, c'est plutôt la prolifération des espèces nuisibles lorsque les chasseurs sont censés faire normalement leur travail qui suggère que ces derniers ne sont pas particulièrement doués.
+ 6 -

nevaram En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Je pense que la solution à ce problème c'est des battues administratives, et non Dédé qui sort pour dégommer un faisant d'élevage tout juste lâché.
+ 4 -

Crontch En réponse à nevaram Vermisseau

Encore faudrait-il du monde pour ça... du coup, tu fais appel à qui, si ce n'est pas à Dédé ?
+ 3 -

nevaram En réponse à Crontch Jeune asticot

Des gens dont ce serait le métier, donc payés, formés, contrôlés. Une sorte d'équipe de garde de chasse qui interviendrait sur le département par exemple.

C'est pas le fait de tuer des animaux qui me dérange, c'est vraiment les conditions et l'esprit dans lesquels c'est fait.
+ -2 -

Crontch En réponse à nevaram Vermisseau

En clair, c'est exactement à ça que sert le permis de chasser.
+ 2 -

nevaram En réponse à nevaram Jeune asticot

En théorie peut être, et encore je ne pense pas, mais en pratique pas du tout.

Reformer complètement le permis est surement une bonne option possible.
+ 2 -

Ezellar En réponse à nevaram Lombric Shaolin

Les battues administratives... c'est pas ces trucs qui ressemblent à des chasses à courre où ils font des hécatombes et où, régulièrement, les animaux sont envoyés directement à l'équarrissage faute d'accord entre le préfet et les chasseurs ?
Ah oui, c'est vrai qu'entre tuer pour manger et tuer juste pour jeter, y a une grosse différence...
+ 4 -

nevaram En réponse à Ezellar Jeune asticot

C'est la réponse un problème de surpopulation de nuisible donc oui je préfère un carnage deux fois par an où on interdit carrément l'accès aux promeneurs, plutôt qu'un risque toute la période d'ouverture.

Pour l'utilisation de viande, ce n'est pas parce que c'est mal géré aujourd'hui que ça invalide complément le truc. On pourrait imaginer la vendre aux enchères, sur place à la fin de la journée. Tout le monde, particulier et restaurateurs pourraient en profiter. L'argent pourrait être redonné aux agriculteurs qui ont eu des dommages par ces mêmes nuisibles, ou n'importe quelle autre cause écologique.

Je n’ai pas spécialement étudié la question, mais je suis sûr qu'il y a mieux à proposer que la chasse telle qu'elle est aujourd'hui
+ 2 -

Ezellar En réponse à nevaram Lombric Shaolin

L'erreur, c'est de penser que ça ne concerne que les nuisibles. Ca vaut pour tous les animaux. Même les plus nobles (cerfs) ou mignons (les lapinous).
Si tu ne les chasses pas, il faut réintroduire des prédateurs naturels, donc ta promenade en forêt, entre une meute de loups et une famille d'ours (avec un petit lynx par-ci, par-là) elle va être super fun. Surtout que, si le chasseur est con et bourré, l'ours est mal léché et dénué de remords : si tu l'emmerdes trop, il te tue et il s'en bat les plantes de pieds.
Quant à préférer laisser ça être géré par l'administration... je ne vois pas ce qui pourrait être pire.
+ 3 -

phil_good En réponse à Ezellar Ver singe (et torix)

Si ça tombe dans l'escarcelle de l'administration, la question sera vite répondue. "Comment faire pour réguler les populations d'animaux dans les forêts ?" Très simple, vendons les forêts. On se fait du fric, on baisse la dette publique sans effort, des entrepreneurs vont gérer le patrimoine forestier français. En plus ils sont déjà très intéressés et font tout ce qu'ils peuvent pour mettre la main dessus, et s'assureront manu militari que les animaux ne puissent y vivre.
Après, pour ce qui est de la diversité biologique, ma pauvre dame, on a d'autres sujets plus importants à traiter... Mais du coup, plus de question existentielle sur la chasse !

Oui, j'ai dérivé du sujet initial, mais... c'est un scénario qui, à mon avis, est loin d'être improbable.
+ 0 -

nevaram En réponse à Ezellar Jeune asticot

Je considère déjà les lapins comme nuisibles. Mon beau-père, chasseur, en est envahi. Il s'en tue des dizaines chaque semaine vers chez lui, mais il y en a toujours autant. Alors c'est cool, ça l'amuse, mais ça ne règle pas du tout le problème.

Et pour les cerfs, si on me dit qu'ils font des dégâts, bah c'est aussi des nuisibles, je n’ai aucun problème avec ça.

Je pensais plus à des des faisant, perdrix et autres truc du genre. Mais c'est pareil, si tu me dis que ça peut proliférer au point de faire des dégâts, bah je rêverais ma position.


Réponse à Phil dans la foulée:

On à l'ONF qui a certes une épée de Damoclès au-dessus de la tête, et sur qu'avec les gouvernements qu'on a eus depuis ces dernières décennies, n'importe quelle solution qui ne servirait pas le capital n'a aucune chance de voire le jour.
+ 6 -

Snark En réponse à _pepe_ LoMBriK addict !

D'un autre coté, si ils n'avaient pas dégommé tous les prédateurs naturelles, la régulation se ferait d'elle même.
+ 8 -

phil_good En réponse à Snark Ver singe (et torix)

En forçant le trait, t'as d'un côté les agriculteurs qui sont pour une régulation des nuisibles (par la chasse ou les prédateurs naturels), et de l'autre les éleveurs qui ne veulent surtout pas entendre parler des prédateurs naturels qui sont aussi des prédateurs naturels pour leur bétail.
+ 10 -

triton En réponse à _pepe_ Vermisseau

Étonnant que le sanglier soit sempiternellement donné en exemple comme espèce "invasive" qu'il faut absolument "réguler", alors que c'est une des moins chassées en France. Par ailleurs, ce sont les chasseurs eux-mêmes qui entretiennent ces populations...

Plus personne n'a le droit de croire à cet argument de régulation aujourd'hui. Les chasseurs sont juste des décérébrés qui aiment flinguer de la bestiole, point.
+ 0 -

Narf En réponse à triton LoMBriK addict !

Il y a même des élevages de sangliers !
Et avec les lâchers il y a eu des des problèmes sanitaires avec la faune sauvage.
+ 0 -

triton En réponse à Narf Vermisseau

Les lâchers sont normalement interdits depuis 2009 mais c'est loin d'être respecté, et les élevages continuent allègrement de fournir des sangliers pour les parcelles closes, dont il n'est pas rare qu'ils s'échappent.
+ 9 -

gneeeh En réponse à _pepe_ Vermisseau

pis il sont la raison de la surpopulation grâce a l'agrainage....
+ 17 -

Crontch Vermisseau

+ 6 -

Guaruda Asticot

Le problème est bien plus complexe et tentaculaire qu'il n'y parait, comme beaucoup de problème...

Déjà un des gros problème de la chasse c'est le permis, trop simple à avoir et qui n'est pas remis en cause après plusieurs années de possession et malgré des changements de mode de chasses/sécurités, etc. Même les examinateurs ça les gonfles ne ne pas pouvoir plus former que ça les chasseurs. Du coup c'est comme ça qu'on arrive à des chasseurs très proches de ceux des Inconnus.

Ensuite la communications des fédérations de chasses qui suivants les départements passe de l’inexistante à la présente mais vachement mal foutue. C'est pourtant pas compliquer de foutre des panneaux sur les chemins pour prévenir de la présence d'une chasse mais il y a des ACCA qui ne le font pas. Et ne parlons même pas des spots TV "Je sais tout ça parce que je suis chasseur" Non tu sais ça parce que tu t'intéresse à la Nature, c'est pas plus compliqué que ça, quand bien même tu t’intéresse à cette Nature parce que tu chasse.

Là le coup de la dérogation c'est encore une fois mal joué de leur part. Il suffisait d’étendre la période de chasse de deux semaines ou même d'un mois pour rattraper le retard. Si il y avait des dégâts supplémentaires ça prouvait leur utilité et si il n'y en avait pas plus personnes ne l'aurait vraiment remarqué. Là on a un message de privilégie qui est tout sauf positif.

Viens ensuite les problème de lobby, d'économie et de gestion de l'agriculture en France. Si les agriculteurs étaient mieux payés ça les feraient peut être moins chier de se faire péter un peu de culture. Idem pour les éleveurs, qui parmi vous achètes du mouton ou des produis issus de mouton français? Faut pas s'étonner donc que les éleveurs de moutons gueulent du coup aussi quand on voudrait mettre des prédateurs.

Ne parlons pas des parcs de chasse, sauf pour dire que c'est évidemment une aberration ce genre de truc, idem pour la vénerie qui vont tout deux à contre courant du motif écologiste de la chasse. (Tiens encore une erreur de communication).

Et je suis certains qu'il y a encore une tripoté de trucs dont soit j'ai oublié de parlé soit je n'ai simplement pas connaissance.

La chasse c'est un truc mal foutue mais néanmoins nécessaire, ce qui est certain c'est que ce n'est pas Dédé et Nanard avec leur pack de 12 qui font avancer le schmilblick dans le bon sens mais c'est eux qu'on remarque malheureusement le plus. Pourtant des chasseurs responsable et écolo il y en a, mais comme il ne font pas de vagues ont ne les remarques pas (et d'ailleurs Dédé et Nanard se foutent bien de la gueule de ces "tafioles").

Ce qu'il faut s'est réformé et correctement ce bouzin, informer et communiquer correctement et que tout le monde arrête de se voiler la face, parce que les anti-chasse qui bouffe de la viande à chaque repas en gueulant que les chasseurs ils tuent une pauvre bête sans défense, ça fait un poil hypocrite.

Enfin voilà, je ne suis ni totalement pro chasse, ni totalement contre, mais faut avouer que c'est un beau bordel.
+ 3 -

Glloq En réponse à Guaruda Lombric Shaolin

c'est un beau bordel, j'ai retenu que ça de ton pavé
+ 1 -

Guaruda En réponse à Glloq Asticot

C'est déjà ça et limite c'est le plus important ^^
+ 2 -

nevaram En réponse à Guaruda Jeune asticot

Plutôt d'accord avec toi sur l'ensemble.

Je rajouterais quand-même un point sur la chasse d'espèces non invasives, et encore pire, sur le lâché de gibier d'élevage qui pour moi devrait être interdit. Ensuite on pourra parler de la nécessité de la chasse.
+ 2 -

Guaruda En réponse à nevaram Asticot

Arf, j'avais bien dit que j'avais certainement oublié des trucs, le gibiers d'élevage en fait effectivement parti.

Bon après le gibier d'élevage c'est généralement du petit gibier, donc bon c'est pas pire qu'acheter un poulet élever en batterie au super marché. Si le faisan ne se fait pas tirer c'est les prédateurs qui seront content. Mais c'est vrai qu'on est loin de l'image du chasseur qui débusque le gibier, perso les faisans d'élevage je m'amuse chaque année à les attrapés à la main pour le fun, au moins ça leur apprend à fuir l'humain.

Par contre pour la chasse d'espèces non invasives, tant que tu n'as pas de prédateurs pour réguler les populations, faut bien que quelqu'un si colle, alors si c'est pas les chasseurs faut créer un service comme dans le canton de Genève.
Au delà du dégâts des cultures tu as les propagations de maladie. En ce moment en Belgique dans la zone blanche pour la peste porcine africaine ça fait un an que les animaux tiré partent sous plastique à l'équarrissage justement pour ce problème de maladie.
Mais du coup tu parles de quoi comme espèce non invasive?
+ 3 -

Ezellar En réponse à Guaruda Lombric Shaolin

La vènerie, 50 chasseurs, un chevreuil, franchement, c'est loin d'être la boucherie d'un week-end de chasse normale.
En plus, si l'animal se sauve, il reste en vie contrairement à s'il s'est pris un plomb.
+ 0 -

Guaruda En réponse à Ezellar Asticot

Le problème de la vénerie c'est l'impact sur la faune et la flore des 50 veneurs de leurs tripoté de chiens et tout ça pour UN chevreuil.
Alors qu'une chasse de battue, il y a là aussi un impact mais il y a déjà plus de résultat, vu que bah c'est ça l'idée d'une battue.
C'est plutôt ce côté là de la vénerie qui me chiffonne, après c'est vrai que c'est joli et que il y a un côté old school avec les cors de chasse mais personnellement pour moi c'est vraiment le seul intérêt et il ne justifie pas la pratique.
+ 2 -

Ezellar En réponse à Guaruda Lombric Shaolin

L'impact sur la faune et la flore ? Sérieux, les parisiens qui se promènent dans les bois (pas celui de Boulogne, hein, un vrai bois) le dimanche font plus de dégâts.
Je pense que le nombre d'animaux tués par une chasse à courre est en-dessous de 1 si on ne compte pas les escargots et les cloportes. La flore, bah, elle s'en remet, les chasseurs à courre ne déforestent pas non plus pour avoir de la plaine où chasser. C'est pas des branches cassées et des fleurs piétinées qui vont réchauffer le climat.
+ 1 -

Guaruda En réponse à Ezellar Asticot

Je ne te parle pas de réchauffement mais de dérangement de la faune, imagine toi tu es tranquille chez toi et les mecs de la voirie viennent utiliser plusieurs marteaux-piqueurs tout ça pour déloger UN pavé (enfin le réduire en poussière pour le coup), et ils prennent bien leur temps, pas parce qu'ils ne sont pas efficace ou autres, non ils aiment juste bien bosser ensemble et le bruit des marteaux-piqueurs est une douce mélodie pour eux.

Ce que je critique pour ce mode de chasse c'est le ratio efficacité/empreinte sur le milieux.

Après on est d'accord sur le fait que le péquin lambda (qu'il soit parisien ou pas du moment qu'il est français) quand il est pas chez lui il s'en fout un peu, mais je doute que même une tripoter de familles fassent autant de dérangement à la faune/flore qu'un équipage de vénerie, notamment parce qu'elles vont rester sur les sentiers ou ne pas trop s'en éloigner.
+ 1 -

Ildran En réponse à Guaruda Vermisseau

Ton avis m'intéresse car tu as l'air mieux informé que moi: il parait que le nombre d'accidents de tir arrivent étonnamment peu souvent par rapport au nombre de cartouches tirées, sais-tu si c'est vrai ? D'un point de vue froid et factuel, évidemment.
+ 0 -

Guaruda En réponse à Ildran Asticot

Pour les accidents je vais te dire ce que m'a dit mon formateur lorsque j'ai passé mon permis de chasse. Les accidents il y en a, le nombre à tendance à diminuer par rapport au nombre total de chasseurs notamment parce que la journée de formation est quasi exclusivement axé sur la sécurité, mais les anciens chasseurs n'ayant pas eût ses formations c'est assez souvent eux qui cause des accidents, un peu comme les vieux en voiture, mais c'est aussi les jeunes qui ont commencé avec leur père/grand-père et qui reviennent vite aux bases douteuse de leurs ainés une fois le permis en poche (encore une fois on fait le parallèle avec les accidents de voitures).

Par contre les accidents concernent le plus souvent les chasseurs entre eux qu'une autre personne, cependant quand un chasseur se tue bêtement parce qu'il n'a pas respecté les bons gestes (genre avoir son arme chargé sans raison, il l'a fait tombé et pouf le coup part tout seul), y a que les média locaux qui vont en parlé, alors que dès que ne serait-ce qu'une balle perdue va casser un pot de fleur, tout de suite ça défraye la chronique.

Mais si tu veux en savoir plus n'hésite pas à passer ton permis de chasse, ce n'est pas très couteux et ça aura le mérite de te faire voir la situation d'un autre point de vu, ainsi que d'apprendre à correctement manier une arme, malheureusement pour l'apprentissage de la faune, tu repasseras, vu que la formation ne dure qu'une journée...
+ 1 -

Ildran En réponse à Guaruda Vermisseau

D'accord merci pour les précisions !! Pourquoi pas un jour passer mon permis en effet, je n'y avais jamais pensé à vrai n'ayant qu'un intérêt superficiel pour la chose !! C'est sympa d'avoir un avis dépassionné sur le sujet en tout cas.
+ 4 -

GruikMan Vermisseau

faut quand même avoir un permis de chasse avant de sortir le fusil...
et il n'est pas si facile que cela à obtenir..
mais comme dit Guaruda, il serait de bon ton qu'il ait une date de validité (5 ans), histoire de vérifier la vue et les connaissances des nouvelles régulations régulièrement.
et ensuite pareil pour le permis de conduire..
+ 2 -

MasoCBT Vermisseau

Ha Lalinea ! Ha Lalineaaa !
Encore un beau bordel tu nous as mis, là... chapeau ! ;)
+ 1 -

Lalinea En réponse à MasoCBT Vermisseau

Je regrette presque x)
Pensais pas que le débat serai si passionné.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
166