Nissan et Gaston, même combat !

1 402 vues

Apparemment, Gaston travaille pour nos constructeurs automobiles préférés, il leur refile des tuyaux ! (Voir : https://pbs.twimg.com/media/Dmfx4FWX0AAf0AN?format=jpg&name=medium)

Envoyé par Nyny le 13 janvier 2020 à 14h10

+ 10 -

Hyper-canard Vermisseau

C'est marrant comme idée :
1) Capter les particules ;
2) Lorsqu'il y a trop de particules, les relacher en une fois.

Reculer pour mieux sauter en somme.
+ 7 -

hellsfangs En réponse à Hyper-canard Vermisseau

Je vois pas le soucis, suffit d'installer un filtre à particule après le filtre à particule
+ 1 -

belnea Vermisseau

C'est vraiment des brêles quand même.
réduction de la cylindré (avec ajout de turbo pour compenser la perte de puissance = réduction de la consommation (donc de Co2) = augmentation de la température de combustion = réduction des particules = devenu impossible de les bloquer au pot cata… des génies, nos politiques…
ps : et durée de vie du moteur réduit…
+ 10 -

BonPublic Vermisseau

Encore et toujours ce bon vieux visionnaire de Franquin !
Image de BonPublic
+ 6 -

MrK Lombric

15km sur 500 la voiture multiplie par 1000 ses émissions pour dépasser de 100% les seuils.

Donc 3% du temps on émet 2 fois trop et 97% du temps 1000 fois moins, donc 0,2% de la limite autorisée.

Si on fait une moyenne on est donc à peine à plus 6% de la limite autorisée, étant donné qu'on ne parle d'une voiture seule dans son garage mais de millions de voiture dans les villes, une moyenne ça me choque pas.

Pour ce qui est de rejeter de temps en temps tout ce que le filtre a accumulé rendant ainsi inutile son utilisation, sans connaitre le sujet, quelques recherches sur internet montre le contraire.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
34