Les petits...

5 353 vues

Envoyé par magnussoren le 28 janvier 2019 à 18h58

+ 15 -

Bigbuddy Vermisseau

Par contre les déplacements en jet, recevoir Putin à Versailles, la lingerie de Benalla, les rideaux et tapis de l’Élysée, la vaisselle à prix d'or, la piscine à Brégançon, le train de vie de la momie, etc...etc ... ça l'est ??? Le pire c'est au final le mec qui, à à peine 40 ans te sort du "les enfants" ... Nounoyes toi aussi tant que tu y est ta majesté des M*****...
+ -16 -

sandrine65100 En réponse à Bigbuddy

parce que tu penses que ceux avant lui ont fait mieux. Il n'arrive pas à la cheville de ses prédécesseurs (ceux avant lui ). " Au moins, il a le mérite de faire bouger les vieux et les branleurs " dixit ma Maman à la retraite.
+ 21 -

Therefore En réponse à sandrine65100 Jeune asticot

C'est clair, merci Macron.
Grâce à lui la France se réveille et beaucoup, moi y compris commencent à s'intéresser à la politique.
Grâce à lui, beaucoup sont poussés à bout et prennent enfin la parole.
Grâce à lui, tous les "branleurs" se rendent compte à quel point on leur chie dessus alors que la plupart travaillent à plein temps pour retrouver un emploi.
Grâce à lui, je me sens moins seul alors que je croyais que beaucoup étaient résignés.
Grâce à lui, la politique molle qui fait bouger personne a laissé place à une politique à l'emporte pièce qui fait bouger du monde.

Pour tout ça déjà, merci Macron d'être un connard condescendant. Et putain dire "les enfants" à une assemblée quelle qu'elle soit (bon, sauf quand c'est vraiment des mioches), c'est franchement de l'irrespect. J'suis pas violent mais quelqu'un qui me parle comme ça après s'être allègrement foutu de ma gueule, je lui fais goûter de mon revers de main.

Désolé pour le pavé.
+ -19 -

jfrag En réponse à Therefore Jeune asticot

La politique c'est compliqué et si tu commence seulement à t'y interesser, prends le temps de la comprendre !
Je ne fait pas de la politique, mais je la suit depuis longtemps, et je pense que ce Macron et la meilleur chose qui nous soit arrivé depuis longtemps.
Tant que tu ne comprendras pas comment fonctionne ce "monde", tu ne comprendras pas Macron.
La France fait parti du monde et il faut qu'elle se batte pour avoir ça place, mais la plupart des français ne le comprennent pas... Dommage
+ 9 -

_pepe_ En réponse à jfrag

Ceux qui ont compris ce qu'était la politique, qui savent qu'il faut se battre pour que la France garde sa place dans le monde et qui le font depuis des décennies au prix de nombreux sacrifices, ont aussi compris que la clique dont Macron fait partie était en train d'enterrer notre pays en détruisant ou en bradant méthodiquement le fruit de leur travail. Ils ont aussi compris que tout ceci n'était que de l'enfumage et de la manipulation des masses afin de gagner du temps pour parachever son œuvre pernicieuse.
+ 1 -

tomteub En réponse à jfrag Vermisseau

"il faut qu'elle se batte pour avoir sa place"
Perso je vivrais mieux si la France n'était pas dans les 5 premiers exportateurs d'armes, dans les leaders sur le nucléaire, ne comptait pas sur des entreprises comme la société générale ou total pour se jauger.
Je m'en fous qu'on soit les premiers mondiaux au rang de la connerie capitaliste.

Par contre j'aimerais bien qu'on soit les premiers en liberté de la presse, en démocratie participative, en écologie, en réduction des inégalités face à l'éducation, et des inégalités tout court ...

Quand la France a-t-elle éclairé le monde ? Quand elle a été un carrefour intellectuel. Quand les réfugiés de tous bords, les artistes, les intellectuels, ont fait d'elle le centre intellectuel du monde, l'avant garde des idées de liberté et d'égalité, de justice, de république.
+ 4 -

sandrine65100 En réponse à Therefore

je n'approuve pas son comportement.
De Gaulles a envoyé des mecs à moto pour fracasser la tête des manifestants et les jeter dans la Seine. Giscard d'Estaing a acheté des avions pour renifler les nappes de pétrole sous terre. Miterrand passait son temps a sauter sa voyante et les autres.Chirac bouffait à tous les râteliers. Sarkosy invitait Kadhafi à l'élysée. Lui, entre sa vieille peau, son Bénalla et sa vaisselle, il a encore du chemin à faire. Il n'a rien inventé, sauf qu'aujourd'hui, il y a beaucoup plus de moyens d'informations et de communication. Et beaucoup de gens savent les manipuler.
Il m'arrive de regarder les débats à l'assemblée. Les gosses de maternelle sont parfois plus disciplinés que ces dames et ces messieurs.
+ 12 -

magnussoren En réponse à sandrine65100 Ver (re-)cyclable

ceux d'avant lui non pas fait mieux..du coup, on s'en felicite? on s'habitue?
en fait , les autres n'ont pas fait mieux, mais lui, il fait pire...et j'ai pas l'envie ni le temps d'énumérer toutes les conneries qu'il a faites, ni le flingage en regles de nos acquis, du dépeçage du service public, ni l'argent distribué au plus grosses fortunes..
et ça façon de parler "les enfants, c'est pas open bar"...alors que dans le même moment c'est justement open bar pour sa clique de pote qui sont en train de se gaver comme jamais ( record de dividendes, augmentation massive des plus grosses fortunes...)
+ -12 -

Jean-Rachid Vermisseau

On sait que ni Mélenchon, ni Lepen ne passera... Alors si on veut que ça bouge, il faut juste arrêter de voter.
+ 5 -

Thiche En réponse à Jean-Rachid Lombric Chaolin

Faut penser par l'absurde quand le système est absurde. Cas pratique : quand tu veux faire grève dans une société ou dans une institutions, faut justement pas arrêter de bosser. Faut bosser mais en faisant ce qu'on pourrait appeler une "grève par le zèle". En d'autres termes, tu fais ton boulot mais en appliquant scrupuleusement toutes les procédures inutiles qu'un couillon en management a sorti de son cul alors qu'il ne connait rien de ton boulot. En politique, manque les 500 signatures mais y'a des alternatives :
Image de Thiche
+ 3 -

Jean-Rachid En réponse à Thiche Vermisseau

Donc on voit que ça ne sert a rien, mais on continu?
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Ça ne sert pas à rien, ça empêche juste que ce soit pire. Un Macron élu avec 100% des suffrages exprimés, ça te parle ?
+ 0 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

Non, ça ne me parle pas. Puisque je ne vote pas...
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Et c'est grâce aux 19 millions de personnes qui ont fait la même chose que toi que Macron a pu atteindre 24% au premier tour, et qui ont permis dans une certaine mesure qu'il puisse gagner au second tour contre Le Pen, le candidat repoussoir idéal.

La question n'est pas de savoir si on est d'accord ou pas avec le principe du vote, mais de prendre conscience des conséquences réelles (et pas juste rêvées) de toute forme d'abstention, ou à l'inverse d'un vote d'opposition « utile ».

Quand on veut empêcher un bulldozer de raser sa maison, le moyen le plus pertinent et efficace est encore de monter en cabine pour appuyer sur le frein, et certainement pas de baisser son pantalon en signe de protestation en pensant que ça suffira à l'arrêter.

À la rigueur, je peux comprendre que tu ne votes pas si tu ne comprends pas les conséquences de tes actes, mais pas que tu conseilles qu'on suive ton exemple ... à moins que tu sois juste un honker au service de la clique à Macron ?
+ -1 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

Parce que voter c'est pas baisser son pantalon? C'est pas appuyer un sur l'accélérateur du bulldozer? Arrêtes de remettre la faute sur les autres. Tu alimentes une machine qui de toute façons avancera avec ou sans toi. Pour le coup ça sera sans moi. Et l'énergie que tu perds avec moi, mets la plutôt dans tes idéaux politiques, fais bouger les choses si tu veux qu'on te suive. Cherche pas à expliquer à un mec d'Internet que c'est de sa faute si tu n'es pas heureux.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

C'est précisément parce que tu rejettes la faute sur ceux qui votent que tu alimentes la machine à perpétuer le système en t'abstenant d'infléchir son fonctionnement. Mais la neutralité a aussi des conséquences, et de ce point de vue, ne t'en déplaise, tu restes encore responsable du résultat pour la part qui t'es dévolue.

De plus, je te rappelle que c'est toi qui a lancé cette discussion. J'ai répondu pour expliquer pourquoi ton conseil était mauvais et contre-productif.

Mon explication n'est certainement pas une perte de temps, car les abstentionnistes sont majoritaires et pourraient faire bouger les choses s'ils votaient (par raison à défaut de conviction) contre le candidat choisi par le système (et facilement identifiable) afin de lui faire échec (pour rappel, la machine prévoit tout de même de véritables opposants en partant du principe qu'ils auront un score ridicule). Ça permettrait au minimum de donner plus de chances à d'autres actions d'aboutir à un changement de politique.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que ce n'est pas le boulevard que les élections ont laissé à Macron qui l'empêche de continuer de démolir notre pays, comme il avait commencé à le faire personnellement sous le précédent quinquennat.
+ -1 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

J'ai pas lu. J'en vois pas l'intérêt. Si tu es persuadé que tu as raison, qu'est-ce que tu veux que je te dise? J'irais pas voter pour autant. J'ai pas de temps à perdre avec des votes qui ne changeront rien, vu que tout est décidé plus haut. Ils sont pas assez cons pour nous laisser la main sur un système place qui pourrait changer les choses si ça risquait de les déstabiliser.
+ 1 -

Mylo En réponse à Jean-Rachid Ver correcteur

D'accord, mais si tu avais ton opinion à exprimer, tu souhaiterais que ta voix soit entendue comment ?
+ -1 -

Jean-Rachid En réponse à Mylo Vermisseau

Malheureusement de la seule façon qui à toujours marché. Dans la rue en foutant le bordel. Les plus grosses avancées c'est quand il y a eu des grèves et des révolutions. Et quand ils ont eu peur pour leurs culs. Pas la peur de se faire casser la gueule. Mais celle de passer pour des bouffons qui ne savent pas tenir leur peuple vis à vis des autres pays. Il n'y a que l'économie qui leur permet de tenir debout, donc pour moi, la révolution commence par notre caddie. Ça aura sûrement plus d'impact qu'un bulletin de vote.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Ne pas voter est une chose, conseiller aux autres de ne pas voter comme tu le fais ici en est une autre !

L'abstention massive revient juste à transformer l'élection en une sorte de suffrage censitaire dans lequel le système se perpétue comme il le souhaite. En laissant faire, les abstentionnistes soutiennent l'élection du despote par la minorité dominante qui, elle, s'exprime.

En choisissant massivement de ne pas voter ou de voter blanc ou nul, on perd sur tous les tableaux en s'imposant d'emblée de lutter contre le PIRE adversaire choisi par le système. A contrario, au premier tour de la présidentielle on peut voter de façon intelligente (i.e. concertée, notamment) afin d'augmenter les chances d'élire, a minima, un candidat MOINS PIRE contre lequel il sera ensuite plus facile de s'opposer.

Si ton niveau de vie chute, si tes droits et ta liberté sont rognés et si en « foutant le bordel dans la rue » pour rétablir ce qu'on t'enlève tu risques de te faire crever un œil, arracher une main voire tuer, c'est en grande partie la conséquence du non-choix auquel tu appelles. Tu as laissé Macron prendre le pouvoir malgré tout ce qu'on savait déjà sur lui et sa clique, alors ne vient pas t'en plaindre. Et ne vient surtout pas conseiller aux autres de faire la même bêtise que toi.
+ -1 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

J'ai pas lu, je me fou de ton avis en fait. Je ne changerai pas. Mais visiblement tu as du temps à perdre.. on se dit à la prochaine pour le prochain pavé que je ne lirait pas. Bisous
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Toi tu as du temps à perdre pour donner de mauvais conseils et pour continuer à me répondre. Moi je prends le temps d'expliquer que tu racontes des conneries, parce qu'elles ont des conséquences délétères importantes.

Tu penses que pour changer il suffirait de descendre « dans la rue pour foutre le bordel » parce que « les plus grosses avancées c'est quand il y a eu des grèves et des révolutions ». Or, ce que tu oublies, c'est que les plus grosses avancées se sont produites surtout parce qu'elles étaient soutenues par un rapport de force *politique* (et pas seulement populaire) favorable. Dans le cas contraire, les mouvements ont été stoppés, parfois écrasés dans le sang.

Il est donc parfaitement stupide de commencer par laisser les pleins pouvoirs (et notamment celui de la violence légitime) à ceux qui ont le plus de volonté de t'écraser socialement et de réprimer le plus durement ta contestation, puis d'espérer ensuite pouvoir entreprendre une révolte pour tenter de contrecarrer les conséquences de ton abstention.

Il faut être pragmatique. S'interdire par principe de mettre de son côté les chances de gagner ne peut aboutir qu'à un échec.
+ -1 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

J'ai toujours pas lu.
+ 1 -

tomteub En réponse à Thiche Vermisseau

Faire grève comme les japonais, avec un brassard ? Non merci.
Ta technique est une technique de lutte aussi, mais elle ne doit pas être mise en opposition avec la grève.

La grève permet de construire un rapport de force avec les dirigeants de l'entreprise ou du service dans lequel tu travailles.

Tu crois vraiment que le droit de grève, le droit d'organisation, la journée de 11h (soit la semaine de 66h, juste comme ça...), l'interdiction du travail des enfants de moins de 13 ans, l'indemnisation pour les accidents de travail etc. auraient été obtenus à la fin du XIXe avec des gentilles grèves du zèle ?

Je dis pas que c'est toujours le plus approprié. Mais que ça reste quand même l'arme principale des travailleurs.
+ 0 -

Thiche En réponse à tomteub Lombric Chaolin

Faire grève comme les japonais, avec un brassard ? ... Non. Nulle part, je n'ai signifié qu'il fallait faire son boulot comme d'habitude, avec un signe distinctif qui exprime l'idée qu'on est super contrarié. Aucun intérêt. Par contre, ce que je préconises, c'est de devenir subitement très procédurier en appliquant TOUTES les étapes de production. Dans n'importe quel secteur, il y a des normes à suivre édictées pour diverses raisons comme la productivité ou la sécurité. Ne nous leurrons pas : ces normes sont, soit édictées par la loi, soit par l'entreprise elle-même ; officiellement pour le bien de l'employé ou de l'ouvrier ; officieusement, dans le but de protéger l'entreprise en cas de litige ou d'accident du travail. Dans les faits, quand un supérieur fout un coup de pression pour des questions de productivité, on a tendance à faire l'impasse sur ses directives parce que l'idée d'une perte d'emploi nous colle au cul. Par contre, si par concertation collective, tous les éléments d'une entreprise décident d'appliquer toutes les normes, l'entreprise ne peut pas se plaindre d'une perte de productivité à cause d'un suivi scrupuleux des normes qu'elle a édictée ou que la loi lui impose. Et à mon avis, si on applique toutes les normes d'une entreprise, publique ou privée, une baisse de productivité se fera sentir dans la semaine.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Sur le principe, arrêter de voter ce serait donner à Macron la possibilité de repasser même avec une seule voix, et de lui permettre ainsi de continuer à appliquer légitimement sa politique.

S'il y a bien un point important à retenir, c'est que dans notre système de scrutin, l'absence d'inscription, les bulletins nuls, les bulletins blancs et l'abstention sont totalement ignorés : on ne prend en compte que les suffrages exprimées. En résumé, et contrairement à tout ce qu'on colporte depuis des décennies, ceux ne s'expriment pas consentent. Ne pas voter, c'est amplifier les biais du système qui permettent à la même minorité (au-delà des alternances apparentes) de conserver le pouvoir.

Le résultat officiel du second tour des présidentielles de 2017, c'est 66,10% pour EM et 33,90% pour ML. Point. Le fait qu'il y ait eu 12,101,366 abstentions, 3,021,499 votes blancs et 1,064,225 votes nuls sur les 47,568,693 inscrits (parmi environ 50,7 millions de personnes en âge de voter) n'a qu'une valeur anecdotique. Mais par exemple, si au premier tour ces 19 millions de personnes qui ont refusé de s'exprimer avaient voté pour deux petits candidats (dont la présence contrôlée par les règles imposées aux postulants sert à affaiblir les véritables opposants au pouvoir en place), alors Macron n'aurait même pas été présent au second tour.
+ 2 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

ah oui... pour excuser la connerie des votants, on accusent ceux qui ne votent pas.... pourquoi pas
+ 0 -

tomteub En réponse à Jean-Rachid Vermisseau

En fait juste s'abstenir ne suffit pas à bouleverser le système politique. Il faut en même temps construire un contre-pouvoir, une organisation différente de la société, qui puisse fonctionner sans le pouvoir en place.
Ainsi la légitimité du pouvoir n'existe plus, et l'abstention prend tout son sens.

Mais je te rejoins sur le fait qu'accuser les abstentionnistes des succès électoraux de personnes qu'on rejette est une connerie.
+ 0 -

Jean-Rachid En réponse à tomteub Vermisseau

Pour une fois qu'on est d'accord! Lol
+ 1 -

_pepe_ En réponse à tomteub

L'illégitimité basée d'autres considérations que la majorité de voix exprimés n'empêche absolument pas le pouvoir de s'exercer.

Si s'abstenir ne suffit pas à bouleverser le système politique (et le fait est que l'absence de vote ne risque pas de changer le système), voter massivement pour un opposant au candidat imposé par le système reste un bon moyen de mettre un grain de sable dans ses rouages.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Je n'ai émis aucun jugement de valeur sur les gens qui ne votent pas. J'ai seulement indiqué les conséquences de leur position, d'un point de vue purement pragmatique.

Ton conseil va précisément à l'encontre du but recherché : si l'on veut que ça bouge, alors il FAUT aller voter ; ne pas le faire est le meilleur moyen de s'assurer que rien ne changera.
+ 0 -

Jean-Rachid En réponse à _pepe_ Vermisseau

Ouais, faut continuer à donner de la crédibilité à un système qui ne tient pas debout. Et grâce au extrême qui servent de tremplin, les mêmes partis passe toujours. Pour être pragmatique... Il suffit de voir que ton système ne marche pas. La preuve tout les 5 ans, mais que le mien n'a pas encore été essayé.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Jean-Rachid

Au contraire, ton système d'abstention est pratiqué depuis des lustres (des gens comme toi m'y incitaient déjà quand j'étais ado, il y a fort longtemps) et bat même régulièrement des records. Il en résulte que ce sont toujours les mêmes partis qui repassent, et que ça n'empêche absolument pas les élus d'exercer le pouvoir malgré leur peu de légitimité.

Il vaudrait bien mieux un vote « utile », c'est-à-dire dicté par l'efficacité des résultats plutôt que par la propagande médiatique pro-système (laquelle, soit dit en passant, suggère justement qu'il est préférable de s'abstention que de voter pour les extrêmes... cherchez l'erreur !).
+ 10 -

eyhtern

Entre ça et Aurélien Barrau, mon cœur balance...

(ps : quelqu'un sait-il si quelque chose m'échappe, ou effectivement il s'adresse à des adultes en disant "les enfants" ? )
+ 7 -

Ahhhhhhminimi En réponse à eyhtern Asticot

C'est horripilant, comme les gens qui s'adressent à des filles et qui leur disent "ma chérie", tellement irrespectueux
+ 7 -

Taenia-solium En réponse à Ahhhhhhminimi Vermisseau

T'as raison ma couille.
+ 4 -

magnussoren En réponse à eyhtern Ver (re-)cyclable

non, non, il s'adresse a des adultes..des maires même...
+ 10 -

trilouli En réponse à eyhtern Vermisseau

Vu ce qu'il baise je comprends qu'il soit perdu niveau age
+ 2 -

Oblivionis En réponse à trilouli Taret

tu m'a beaucoup fait rire, est ce que je risque des emmerde du coup ?

Sinon, pour en revenir a Therefore, moi je trouve qu'un des bon coté de la situation actuelle ( malgré le bordel général, les blessées etc etc ) c'est que beaucoup de gilets jaunes sont dans la rue pour la première fois, et que beaucoup, mais vraiment beaucoup d'entre eux ont découvert une face de la société qu'il ne connaissait pas , a savoir les mensonges des médias, et la réactions de nombreux CRS face a des manifestant.

Cette situation aura au moins le mérite d'ouvrir les yeux a beaucoup de monde ( sans mauvais jeu de mots )
+ 4 -

_pepe_ En réponse à eyhtern

Infantilisation, mépris, ... Non, non, rien d'anormal. C'est tout comme d'habitude.
+ 1 -

Fagus En réponse à eyhtern Vermisseau

On est tous les enfants de la République, non ?
Ou bien les enfants de Dieu, chais plus...
+ -1 -

_pepe_

[EDIT: erreur d'aiguillage - ceci était une réponse à la critique de Jean-Rachid]

Soyons sérieux, au lieu de lancer une idée farfelue qui débouche clairement sur l'INVERSE de l'objectif visé, tu pourrais proposer des solutions qui auraient au moins quelques chances de marcher.

Ce qui est en question, ce n'est pas la crédibilité supposée du système (qui reste une affaire d'opinions personnelles), mais sa légitimité effective donnée par les institutions. Ne pas voter, c'est abandonner cette légitimité à la partie adverse, qui pourra ensuite avancer n'importe quel explication au fait qu'une grande part de l’électorat ne se soit pas exprimée (e.g. les gens sont contents du résultat, ne sont pas intéressés par la politique, etc.).

Pour rappel, cette part a représenté environ 29% des citoyens français au premier tour de la présidentielle de 2017 (contre 17% pour EM) et 37% au second tour (contre 40,9% pour EM). Malgré cette forte absence de mobilisation, EM a été élu, et quiconque conteste dans les faits les implications de ce résultat (c'est-à-dire le pouvoir accordé à EM) risque d'être arrêté et emprisonné pour sédition (ou plus simplement d'être victime d'un « accident » ou d'ennuis administratifs).

EM aurait tout aussi bien pu être élu par seulement 10% des citoyens, avec les 90% restants de non-inscrits, d'abstentions et de votes blancs ou nuls, puisqu'il aurait alors recueilli 100% des suffrages exprimées. Cela n'aurait rien changé au résultat, et aurait même permis de justifier encore moins de retenue dans la mise en œuvre de la politique choisie.

Le système de scrutin, malgré son peu de crédibilité et quoi qu'on puisse en penser, reste le seul pris en compte dans l'attribution du pouvoir de l'État, et aucune action symbolique comme l'abstention que tu proposes n'y changera rien.
+ 2 -

magnussoren En réponse à _pepe_ Ver (re-)cyclable

c'est bien pour cela qu'il faut que le vote blanc soit comptabilisé et que si le % de vote blanc l'emporte, il doit y avoir une nouvelle election avec obligatoirement d'autres candidats ;:.... mais ça les politique et leur cour sont pas tres chaud.;il prefere dire que les absentionniste se branle de tout et qu'ils sont partis à la peche plutot dque de voir un taux d'abstention a 20% et un vote blanc a 40...
+ 0 -

_pepe_ En réponse à magnussoren

En effet. C'est la raison pour laquelle on n'en sortira qu'en votant massivement pour des candidats réellement désireux de modifier le système (pas évident, je l'admets) ou au travers d'une révolution (potentiellement meurtrière, malheureusement).
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
38