Concours : Gagnez deux livres "Génies du Code"

Par Alix
le 15 janvier 2019 à 12h48
4 051 lectures
149 réponses

Bien le boulghour,

Je vous avais parlé il y a quelques temps de la campagne de financement du livre de Sephi, "Génies du Code". Campagne réussie, car le livre est maintenant imprimé et disponible à la vente.

Pour rappel, Génies du Code est une "méthode d’apprentissage illustrée de la programmation web donnant de solides bases HTML, CSS, Python et Django, à travers la réalisation d’un projet concret de A à Z, stimulant, efficace et gratifiant, et publié au bout du compte pour de vrai, sur Internet."

Exemple d'utilisation du livre : développer une V3 pour le fun.

Enfin bref, pour cette occasion, Sephi offre deux livres à offrir sur lelombrik. Mais 2 livres pour 24 membres actifs du site, c'est peu. Alors, un petit concours va nous aider à départager.

Pour gagner : 
En commentaire sur cette page, racontez l'anecdote la plus bizarre qui vous soit arrivée.

Les deux gagnants seront ceux qui auront le plus de vote.

Et si vous n'avez pas envie de jouer, vous pouvez l'acheter directement ici :
https://geniesducode.com/#commander


Et les gagnants sont : fantom et le_freeman !


+ 4 -

Ourozuka Goa'uld

Quand j'était plus jeune je me suis fais une grosse soirée arrosée sur une plage avec des amis, la soirée suis son court, je picole de la vielle grenache en bouteille en plastique, et au bout d'un moment je commence a être malade, je me suis alors allongé sur la plage et je me souviens très bien après m'être fait réveiller par un de mes amis, avoir un gros spasme pré-vomi, j'ai alors mis une de mes manches devant ma bouche(coté ouvert) et avoir joyeusement dégueulé dedans. (parce que pourquoi pas :p)
Le lendemain matin je me réveille et me souviens immédiatement du cadeau qui m'attends, mais incroyable ! Rien du tout ! tout beau tout propre. Cela reste encore aujourd’hui un des plus gros mystère de ma vie !
+ 5 -

Alix En réponse à Ourozuka LeLoMBriK

Eboustouflan
+ 0 -

le-long-brick En réponse à Ourozuka Longbric

La gerbe ignoble (alias le Gerbignol) aurait aimé.
+ 10 -

Poilaupat En réponse à Ourozuka Asticot

A mon avis, un de tes potes a dû se retrouver avec du vomi plein la manche.
Pour lui aussi ce doit être un des grands mystère de sa vie :)
+ 1 -

Ourozuka En réponse à Poilaupat Goa'uld

Ah ah j'y avais jamais pensé mais ça se tient ^^
+ 8 -

ZzZzZ Vermisseau

Une fois, en stage d'été, ben j'me suis...

...Non en fait je ne peux pas vous la raconter celle là.
+ 11 -

AchkaeL Vermisseau

Donc si je comprend bien Alix est le créateur de Lelombrik il est lui meme developpeur Web et il nous demande donc d'acheter un livre pour coder la V3 de son site. j'ai rien oublié ?
+ 50 -

Alix En réponse à AchkaeL LeLoMBriK

Pense à faire un don.
+ 3 -

Cloudh En réponse à Alix Vermisseau

Pour payer le serveur ou les concours? :p
+ 32 -

john5 En réponse à Cloudh

Pour la coke et les putes.
+ 4 -

le-long-brick En réponse à john5 Longbric

...et la bière !
+ 6 -

Mokot En réponse à AchkaeL Jeune asticot

Son avatar est un mouton, au BUCHEEERR !
+ 7 -

Narf En réponse à Mokot LoMBriK addict !

Non, retrait, tout simplement.
+ 5 -

Petitprout Vermisseau

un jour, je vais sur le LLB, où la V3 est opérationnelle.
depuis impossible de retrouver cette V3.

Cela reste encore aujourd’hui un des plus gros mystère de ma vie !
+ 21 -

JeanJacky Vermisseau

Il y a quelques années, j'étais en appartement dans une résidence. Un soir entendant des gémissement à n'en plus finir, je décide d'aller frapper chez mes voisin retraités (et peut aimables) du pallier du dessous.
Un vieille homme grassouillet et transpirant m'ouvre sa porte.
Je me lance donc dans une explication et lui affirme entendre des gémissements. Il ne veut rien entendre et m'affirme, plutôt énervé, que cela ne vient pas de chez lui.
Et c'est à ce moment que j'ai entendu de nouveau les bruits venant du fond de l'appartement.
Je lui ai donc dit que je ne partirais pas tant que je n'aurais pas eu confirmation de sa femme qu'elle allait bien.
Et la rien ne va plus... Il m'invite à aller voir par moi même et ouvre sa porte.
Le vieux monsieur braguette ouverte et porno en train de tourner sur la télé du salon m'indique tout géné la chambre de sa femme qui se trouvait avoir fait un malaise et gisait sur la moquette de sa chambre. Là le mari m'explique au moins 20 fois qu'il n'a rien entendu bien sur... (surement le son trop fort)
S'en suit appelle des pompiers et tout le tralala. (avec le porno tournant toujours sur la télé)
La dame va bien. Son mari aussi apparemment.
L'image que j'ai de mon voisin pas trop par contre.

La moralité qui confirme un mythe:
Se palucher rend sourd !
+ 10 -

Maurice Suce pour un titre

Jouant à Half Life et pianotant dans les dossiers du PC de mon père pour je ne sais plus quelle raison, que je regrette à présent, je suis tombé sur les photos des ébats échangistes de mes parents quand j'avais 9ans...
+ 14 -

Alix En réponse à Maurice LeLoMBriK

"mon père"
+ 11 -

Maurice En réponse à Alix Suce pour un titre

Je vois pas de quoi tu parles...
Image de Maurice
+ 0 -

Bowane Vermisseau

J'ai fait un rêve bizarre
+ 0 -

Cloudh Vermisseau

Un jour j'ai vu un concours: gagnez deux livres "Génies du code". Concours créé par Alix sur son site lelombrik, les 2 gagnants ne seraient autres que ceux qui ont le plus de vote sur ce topic. En regardant le nombre de vote les 2 personnes ayant le plus de vote actuellement ne sont autres que Alix et Alix.
+ 1 -

le-long-brick En réponse à Cloudh Longbric

...+ un nouveau venu qui a bizarrement aussitôt disparu, un certain "le gros de la forêt"... Mondo cane !
+ 15 -

Corona Asticot

Il y a deux ans alors que je venais de m’installer avec ma copine dans notre nouvel appart, on as invité mes beau parents pour l’occasion que je n'avais pas encore rencontré.
Le soir la sonnette retentis, ma copine me demande d'aller ouvrir car elle finissait le soupé, je suis aller a la porte deux personnes qui me disent etre les voisins du dessous et que de l'eau fuillais de leurs plafont et que cela venais de chez nous. Je suis aller voir dans la salle de bain et la machine a laver rien, puis au meme moment encore une sonerie je vais reouvrir les MEME personnes entrain de se bidonner comme jamais.

Voila comment j'ai rencontrer mes ex-beau parent, car avec mon ex c'est fini donc maintenant je passe mon temps libre sur lelombrik
+ 5 -

le-long-brick En réponse à Corona Longbric

En tout cas, ils ont peut-être offert des fleurs, mais surement pas un Bescherelle.
+ 10 -

punk80sBIS Vermisseau

ma vie est morne et inninteressante, sans aucune anecdote, et en plus, je sais pas écrire ininterressante, mon correcteur automatique lui meme se fout de ma gueule.
En plus cette même phrase elle mê:e est inintteressante.
+ 7 -

john5

Alors c'était un vendredi soir à Lyon, on revenait du ciné avec ma femme. On allait déboucher sur l'avenue Berthelot quand on entend des éclats de voix, genre engueulade, cris, hurlements. Bon on est samedi soir dans une grande ville : on se pose pas forcément de questions. On débouche donc sur la rue Berthelot et là on a juste le temps de voir une petite voiture genre 4L en train de s'éloigner à fond la caise et à 15 mètres un jeune type, assit par terre sur le bord de la route en train de sangloter bruyamment. Du coup on s'approche, on lui demande si ça va et tout. Le mec a l'air complètement sous le choc, il entend à peine nos questions, il répète en boucle « j'aurais du l'aider, j'aurais du l'aider » il se met à donner des coups de poings dans un poteau genre il s'en veut à mort. Du coup nous on essaie de le calmer et d'essayer de comprendre ce qui se passe. Le mec est pas hyper cohérent. De toute évidence il est bien éméché mais pas non plus complètement bourré, on voit bien qu'il s'est vraiment passé quelque chose. Après un bon moment à essayer de communiquer on arrive à avoir à peu près l'histoire : il nous dit qu'un type s'est arrêté sur la chaussée, à attrapé une femme, l'a fait rentrer côté passager et elle s'est mise à hurler « au secours, au secours ». Du coup ce type a accouru vers le chauffeur pour lui dire de la laisser partir mais il s'est retrouvé avec un flingue sur la tempe. Et l'autre s'est barré avec la fille. Du coup il s'en veut à mort, il arrête pas de pleurer et de répéter «j'ai rien pu faire ! », il nous dit que c'est sans doute une prostituée et son mac et qu'elle va sans doute « se faire tabasser et violer »... Du coup pour qu'il se calme on le fait s’asseoir dans un salon de thé juste à côté, on lui paie un café... On essaie de le calmer, lui dire qu'il n'y est pour rien, qu'il ne va peut-être rien se passer... Le type est complètement inconsolable, il écoute à peine ce qu'on lui dit, il est en plein bad... Au bout d'un moment il commence à raconter sa vie : ses parents sont morts dans un accident de voiture quand il était gamin, son ex s'est suicidée, sa copine actuelle est aussi en dépression... Bref, un tableau assez moche. On peut pas le laisser comme ça donc on le convainc d'appeler des amis pour venir le chercher. Finalement les amis arrivent et on le laisse... Ambiance de grosse déprime sur le chemin du retour. Après, qu'est-ce qu'il s'est vraiment passé, est-ce que c'était un enlèvement, une histoire entre une prostituée et son mac, autre chose ? J'en sais rien et on ne le saura sans doute jamais...

En tout cas mec si jamais tu te reconnais et que tu lis ça j'espère que tu vas mieux parce que ce soir-là tu nous a vraiment fait de la peine.
+ 28 -

Alix En réponse à john5 LeLoMBriK

Le fameux choix cornélien entre appeler les flics ou se faire un salon de thé.
+ 0 -

john5 En réponse à Alix

Ben, le temps qu'on comprenne ce qui s'était passé le type avait eu le temps d'atteindre la slovaquie...
D'ailleurs nous techniquement on a rien vu du tout, on est arrivé un peu après les faits... Après on a hésité mais bon à part le témoignage d'un mec bourré 2h après les faits les flics auraient pas eu grand chose...
+ 3 -

pYranha En réponse à john5 Lombreek

Ouais, c'est pas comme si un témoignage pouvait servir à la police...
+ 0 -

john5 En réponse à pYranha

Effectivement je me souvenais plus pourquoi on avait pas appelé la police mais je crois me souvenir : on a proposé plusieurs fois au gars de le faire mais il nous a dit qu'il avait eu des "problèmes" avec les flics et que ça servait à rien... Après on a peut-être eu tort, je dis pas le contraire, mais encore une fois je le répète : on est arrivé après coup, on a rien vu du tout et on ne sait pas ce qui s'était passé... Si il y avait une personne qui aurait pu le faire c'est ce gars mais il n'y était pas disposé...
+ 5 -

Alix En réponse à john5 LeLoMBriK

C'est trop tard, ta réputation est entachée. Je peux te renommer en john6 si tu veux partir sur une nouvelle base.
+ 1 -

pYranha En réponse à john5 Lombreek

T'avais le lieu et l'heure, ça leur aurai au-moins permis d'aller vérifier les images d'éventuelles caméras de surveillance.
+ 1 -

MarcusKhaine En réponse à john5

Oo, chaud quand même....
+ 1 -

lemigou Jeune lombric

Il était une fois un Lelombrik sans Triskel, c'était vraiment génial dans ce temps jadis. ;)
+ 23 -

feyfey Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Aller je me lance parce que ça fait parti de mes plus belles bévues...
Je vous donne le contexte : je suis dessinatrice en bureau d'étude, ma clientèle se compose de clients relativement friqués ( cadres de mutuelles, etc... ), on y parle en dizaine et centaine de milliers d'euro. Et plus le chiffre est important plus le langage est soigné et articulé.

Il y a quelques temps de cela je discute de certaines modalités avec un client au téléphone à grands renforts de "je vous prie", "bien entendu", "considérant que", et autre dorure buccale.
Nous faisons alors mention de mon collègue, un dénommé Jean-Luc, pour finaliser les derniers détails sur le chantier et arriva ce qui arriva...
Je me suis entendu dire très clairement : " ne vous inquiétez pas, je vous propose un rendez-vous sur place avec le peintre et J'encule sur place."

.............. ( ça c'est la réaction de mon interlocuteur ).
.............. ( ça c'est la réaction de mon fameux Jean-Luc qui était à côté de moi ).
..............!!!! ( ça c'est la réaction de mon chef en face de moi ).

J'étais partagée entre la honte du lapsus et le fou rire de mon jeu de mot ( involontaire ).
Comme quoi la ponctuation c'est important à l'écrit comme à l'oral...
+ 16 -

le-long-brick En réponse à feyfey Longbric

Où nous apprenons que notre feyfey fait non seulement des Jean-Culades mais aussi des "dorures buccales"(sic). LeLombrik est vraiment une planète merveilleuse.
+ 7 -

wielorussie Asticot

À l'inverse de Corona, j'étais célibataire donc je venais sur Lelombrik, puis y'a eu des bots de cul, j'en ai signalé, et par un concours de circonstance, maintenant je ne suis plus célibataire. \ò/

Siouplé, j'ai besoin de ce bouquin : mon copain est développeur mais il code avec le cul. HELP!
+ 4 -

Le_rasoir En réponse à wielorussie Man Faye Gang Ingénieur Repenti

Sgdhfnkxkgwtjddhgkxjfwwfnwwfjfkw
Dllcfxuwdhwdhxkgwrj

+ 2 -

Le_rasoir En réponse à wielorussie Man Faye Gang Ingénieur Repenti

❤️
+ 2 -

Le_rasoir En réponse à wielorussie Man Faye Gang Ingénieur Repenti

❤️
+ 2 -

Le_rasoir En réponse à wielorussie Man Faye Gang Ingénieur Repenti

❤️
+ 2 -

Le_rasoir En réponse à wielorussie Man Faye Gang Ingénieur Repenti

❤️
+ 2 -

Le_rasoir En réponse à wielorussie Man Faye Gang Ingénieur Repenti

❤️
+ 2 -

wielorussie En réponse à emerson Asticot

Pète un coup, ça ira mieux !
(C'est la tête de qui ?)
+ 8 -

kapouik Vermisseau

Je suis hors concours : je connais Triskel IRL !
+ 12 -

john5 En réponse à kapouik

Normalement c'est pas le genre de truc dont on se vante...
+ 3 -

Astre_radieux En réponse à kapouik Vermisseau

C'est toi qui l'a amené sur le site?
+ 3 -

kapouik En réponse à Astre_radieux Vermisseau

Je suis un connard mais tout de même : tu me surestimes !
+ 4 -

le-long-brick Longbric

Pour ce qui me concerne, il s'agit d'un vieux souvenir de guerre (Quoi "quelle guerre" ? Mais la seule qui compte môôôssieur: la Grande Guerre de 14-18 !). J'étais en permission avec mon copain le soldat inconnu (le vrai) et, à moment donné, je vous le donne en mille, qu'a fait (Olé !) mon pote ?... Eh bien, il est entré dans un café et plouf... On n'a plus jamais entendu parler de lui ! Et tout le monde se moka (M..., c'est pas çà!)... Euh : "se moqua". Sauf un écclésiastique dont j'ai encore la réaction aux oreilles : https://www.you...h?v=Ku-ChVdBwDs
pcc Marcel Prout (alias le-long-brick)
PS : Au cas improbable où je gagnerais ce concours mercantile et ne comprenant que peau-de-balle ("que dalle" pour les parigots, "oualou" pour les marseillais, "keutz" pour des banlieues diverses...) aux sinuosités webistiques et aux arcanes informatico-internétiennes, je n'aurais pas l'usage du bouquin en question. Sauf pour caler la porte du... Non, ça ferait de la peine à Sephi (...euh... et Aliesha, ça boume ? Comment çà: "c'est de l'histoire ancienne" ?) et je ne le voudrais point ! Adoncques, ledit livre serait remis en jeu pour des addicts de V4, V5, V6, etc...
Image de le-long-brick
+ 6 -

john5 En réponse à le-long-brick

Faut vraiment que t'arrêtes la drogue.
+ -34 -

Mokot Jeune asticot

Le problème c'est que personne ne va voter pour les anecdotes des autres, pour être sûr de gagner le gros lot. Ça va finir en moinsage général, même Ced va être jaloux, c'est que le lombrik est individualiste...
+ 13 -

tametame En réponse à Mokot Jeune lombric

C'est ton imagination ça ^^
+ 2 -

pYranha En réponse à Mokot Lombreek

Suffit de regarder la notation des fichiers pour se rendre compte que non.
+ 1 -

JeanGuyLeClassieux En réponse à Mokot Ver-sace

Tiens, je vais partager mon "moins" avec toi pour lutter contre l'individualisme.
+ 45 -

fantom Vermisseau

31 décembre 2017, nouvel an chez mes beaux-parents, à Krasnoyarsk, au milieu de la Sibérie. C'est réveillon à la russe : on boit du cognac en mangeant, et du champagne pour se finir.
Après les voeux du président, un dernier shot pour la route, et rdv sous l'énorme sapin du quartier pour y retrouver les voisins. Il est 3h du mat', il fait -20, j'ai 3g dans le sang et c'est la 8ème fois que je descends le toboggan de glace la tête en avant avec les gamins du quartier.
Au petit matin, je me rends compte que j'ai perdu mon téléphone portable. Je dois donc déclarer sa perte à la police.
Il est midi, direction le commissariat de la police de Krasnoyarsk. Comme je suis Français, c'est un officier qui doit traiter notre dossier.
Après 1h d'attente, un homme vient nous chercher pour la déposition. Bureau silencieux, meubles et tapisseries soviétiques, portrait de Poutine et peau de tigre au sol, c'est sérieux ici.
Mais les décorations bien ringardes disposées un peu partout pour la période des fêtes me font étouffer un sourire.
Les 4 heures qui suivent sont un loooong interrogatoire où ma femme fait l'interprète pour me faire répondre aux dizaines de questions. On me fait finalement signer une déclaration de vol - car oui en Russie, ne pas ramener un objet trouvé, c'est punissable. Mais comme c'est désormais un vol, on me dit qu'il va y avoir une enquête. Nouvelle attente pour que mes papiers soient vérifiés par un autre service, puis que la déposition soit signée par un supérieur, etc.
Je passe mon temps à halluciner sur le temps passé, le nombre de personnes mobilisées, le sérieux qu'ils y mettent... tout ça pour un simple téléphone paumé.
Il est 18h, on nous renvoie enfin chez nous en attendant la suite.

A 20h, une camionnette de police vient nous chercher en bas de l'immeuble. On y retrouve notre officier à l'arrière du véhicule, il nous attend en écoutant de la pop russe de Noël.

Nous sommes conduits au parc, et on m'explique qu'il s'agit maintenant de faire une reconstitution des faits !
Je me mords encore les lèvres en imaginant la suite.

Le policier nous demande donc de rejouer les événements de la soirée.
Le ridicule n'a plus de limites, mais le type reste impassible.
Lorsque le policier s'est mis à compter ses pas avec tout le sérieux du monde pour se reculer et prendre une photo de nous, la scène me paraît tellement dingue. Je n'arrive plus à effacer un énorme sourire de gamin. On est là, debouts dans le froid, entre le sapin et le toboggan à attendre qu’il prenne une photo qui lui convienne.
De retour à l'arrière de la camionette, l'officier fait un long speech que ma femme me traduit : On va forcément détecter mon téléphone quand il va être utilisé, et on va donc arrêter quelqu'un pour vol. Si j'ai menti dans mon histoire et qu'il est prouvé que j'ai par exemple donné ce téléphone sous l'emprise de l'alcool, c'est moi qui aurais des problèmes avec la police.

Je prends donc le stylo qu'on me tend pour signer cet ultime papelard, toujours étonné par tout ce sérieux, tout ce ramdam pour un pauvre téléphone... Et là, en musique de fond, la radio qui se met à passer LA chanson du poireau !!! En remix techno !!!! YA-TSA-TSA Labibilabalalilè-myando !

Un 1er janvier, en pleine Sibérie, ces 24h complètement soviétiques, les mecs bourrés, les flics trop sérieux, la photo, et maintenant la chanson du poireau ???!!!!
C'est le coup de grâce ! Les nerfs lâchent, j'éclate de rire ! :D

Au bout de 2 minutes, devant ma femme et le flic sidéré, j'ai enfin pu signer ce papier pour rentrer chez moi, mais avec les larmes aux yeux, le souffle court et une grosse pensée pour ce site :)
+ 10 -

le_freeman En réponse à fantom

Putain, ca va être difficile à battre.
+ 3 -

le-long-brick En réponse à le_freeman Longbric

Surtout le -20° C ! Bibi, le 31 Décembre 2017, il était en T-shirt manches courtes à prendre le soleil sur la terrasse d'une résidence-club des Issambres. Je lisais "J'ai dit du cône" (Si, si, sans décoder !)
+ 4 -

procureur En réponse à fantom Lombric

Donner lui le livre, rien que la longueur du poste déjà on voit qu'il le veut vraiment...
+ 3 -

fantom En réponse à procureur Vermisseau

Et encore, le post a été sabré pour pouvoir passer.
J'ai dû couper la jolie petite description du bunker de police (ouais là-bas, ça ne ressemble pas vraiment à nos gentils commissariats que tu peux confondre avec un bâtiment de la Sécu).
De ses occupants aussi d'ailleurs, entre le planton croisé avec un ours qui fait 1m90, 100kg et qui porte la kalach' à l'épaule tout en détente, le reste des officiers avec le physique d'Eltsine et le ton quasi robotique qu'ils emploient tous quand ils te parlent... Merci pour la visite Messieurs, c'était très enrichissant culturellement !
+ 1 -

le-long-brick En réponse à fantom Longbric

J'ai oublié de te dire que je suis aussi, à l'occasion, agent intérimaire, extraordinaire et quelquefois intra-urinaire du SVR (en russe : CBP) et que tes propos seront rapportés à qui de droit. Ton prochain voyage chez belle-maman risque de se terminer, dès le poste-frontière, dans un cul-de-basse-fosse de Iassenevo (riant quartier de Moscou) où il n'y aura pas d'enceinte wifi. Do svidaniya tovaritch fantom, ne t'inquiète pas, Alix te conservera le bouquin pour lorsque tu reviendras des mines de sel dans 30 ou 40 ans.
+ 2 -

Gazelle En réponse à fantom Vermisseau

Mais en fait je veux savoir la suite... Il était où le téléphone?
+ 4 -

fantom En réponse à Gazelle Vermisseau

Non, le téléphone n'a jamais été retrouvé. Tout ça pour ça...
En même temps, qu'il soit tombé au milieu de la troupe ou pendant mes roulades dans la neige, j'avais aucun espoir.

Et non, je n'ai pas eu le droit d'avoir une copie de la photo du flic. C'est vraiment mon plus gros regret de l'histoire :)

J'avais hésité à poster l'anecdote à l'époque, mais le côté 3615mavie m'avait un peu refroidi.
C'est l'occasion qui fait l'larron !
+ 1 -

gobes En réponse à fantom Jeune asticot

Tu mérites amplement les deux exemplaires. Si, si.
+ 2 -

Alix En réponse à fantom LeLoMBriK

Bravo pour ton histoire, c'est gagné ! :)
Tu peux m'envoyer, en utilisant la même adresse mail que ton compte lelombrik, par mail, ton adresse postale ? alix@lelombrik.net
+ 0 -

Mylo En réponse à fantom Ver correcteur

GG !
+ 4 -

tametame Jeune lombric

à une époque je vivais dans une vieille batisse qui côtoyait un grand parc. J'avais l'habitude de promener mon chien dans ce parc et en hiver il neigeait et il pouvait y avoir du brouillard.
Un soir où je rentrais tard, je du sortir l'animal dans la nuit totale.
Je rentre dans ce parc et je vois la brume épaisse qui enveloppe doucement les environs.
Je suis plutôt inconscient, et avec mon chien à mes côtés je décide de continuer d'avancer sur un chemin malgré la nuit et la brume qui m’empêchait de voir plus loin que mes pieds.
Comme il faisait nuit et qu'il n'y avait jamais personne dans le parc je décide de lâcher mon chien (qui ne ferait pas de mal à une mouche). Je le vois rapidement s'effacer de mon champ de vision très réduit.
à ce moment, je ne pouvais me fier qu'a mon ouïe pour savoir ou se trouvait le chien. (reconnaissable à sa course effrénée et ses halètements).
Après m'être bien enfoncé dans la forêt j'arrive à une clairière. (je savais que c'était une clairière parce que je connais par cœur le parc, sinon il m'était impossible de distinguer des formes à plus de deux mètres). Et je me rend compte que je ne sais pas ou est passé mon toutou.
Je commençais à me dire que c'était peut être pas une bonne idée de s'enfoncer dans la nuit, le froid et la brume.
Soudain j’entends un grognement.
Suivi d'un second, provenant d'une autre position.
Je commence à prendre peur, ce sont des sangliers à la recherche de racines.. Si ils sont plusieurs c'est peut être une harde et si c'est une harde il y a une mère avec des marcassins. Et je n'avais pas envie de savoir si mon chien était inconscient au point de chercher à chasser.
Je crie le nom de mon chien pour qu'il revienne le plus rapidement possible. Je ne savais absolument pas ou étaient les sangliers, ni ou était le chien.
Un temps infiniment long, d'une dizaines de secondes, passe.
Je décide de rebrousser chemin doucement tout en appelant, pour signaler ma position, à mon chien.
Des bruits de cavalcade s'approchent. Un instant j'ai eu peur que ce soit les sangliers mais c'est bien mon chien qui revient.
à ce moment j’entends les grognement qui s'approchent l'air de rien.
En prenant la peine de donner un biscuit au chien pour pas qu'il pense être puni, je le chope par le collier et l'enjoint à partir le plus rapidement et discrètement possible.
Ce n'est qu'au bout d'une centaine de mètre je me mis à réellement courir, Accompagné de sifflement du vent et de cette ambiance particulièrement sombre et étouffante.
Finalement, je suis rentré avec un chien insouciant.

Et sinon dans un tout autre lieu, une autre forêt et une autre période, mais toujours la tard dans la nuit (ou tôt le matin c'est selon) : Je me baladais dans une forêt dans un chemin non officiel et mon chien vient renifler deux formes sombres qui étaient caché par les arbres et les fourrées. C'est la que j'ai appris qu'on appelait cette forêt la "forêt des pédés".
+ 6 -

Alix En réponse à tametame LeLoMBriK

Ah, il s'en passe des choses dans la forêt.
+ 3 -

le-long-brick En réponse à Alix Longbric

Grosso modo, oui !
+ 21 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

je travaille en psy, je douche un mec..bon il a genre une grosse crotte qui pend du cul, je m'en saisi avec le gant de toilette et v'la que ça vient, que ça vient...me mec m'a chié un mètre de bande de gaze qu'il avait avalé...
des comme ça, je peux vous en raconter des tonnes..bosser en psy ça vous met genre hors concours...
+ 6 -

le-long-brick En réponse à magnussoren Longbric

...et toi, ça gaze ?
+ 7 -

Alix En réponse à magnussoren LeLoMBriK

Ça avait quel goût ?
+ 16 -

john5 En réponse à Alix

En fait on te vois pas souvent poster mais t'es ignoble.
+ 5 -

pYranha En réponse à magnussoren Lombreek

Une autre! Une autre!
+ 5 -

kalka En réponse à magnussoren LoMBriK addict !

en effet, et je ne participerai pas non plus du coup...
+ 3 -

U.Bot Lombric Shaolin

Ce moment bizarre, où tu passes 40 minutes à écrire ton histoire de fou, qu'il est marqué que tu as 83 caractères restants, mais que quand tu envoies le formulaire, le site te jette parce que tu dépasses les 5000 caractères...
+ 2 -

tametame En réponse à U.Bot Jeune lombric

Courage ! :)
+ 1 -

Alix En réponse à U.Bot LeLoMBriK

Zarbi. Écris le à nouveau dans un notepad au cas où ça passe pas :/
+ 2 -

john5 En réponse à U.Bot

Toujours faire un Ctrl+C avant de poster un gros pâté.
+ 1 -

U.Bot En réponse à john5 Lombric Shaolin

Je l'avais C^c, pas fou ! Et ré-essayé de la poster en coupant de bouts : niet ! T_T
+ 15 -

Clansman irkblmo

En soirée avec des collègue je drague un fille un peux bourré, le soir on ... bon,
le lendemain au réveille je me rend compte qu'elle est encore dans le mème état.
en faite elle était handicapé.
plusieurs personne sur le site peuvent confirmer
+ 1 -

tametame En réponse à Clansman Jeune lombric

Tu as fais comment pour te sortir de cette situation ?
+ 12 -

Alix En réponse à tametame LeLoMBriK

Il est sorti 3 mois avec en la présentant comme alcoolique.
+ 1 -

Clansman En réponse à Alix irkblmo

merde tu étais la ?
+ 1 -

Clansman En réponse à Alix irkblmo

C'était toi ?
+ 8 -

Thiche En réponse à Clansman Lombric Chaolin

Ce qui est unique et fascinant sur lelombrik, c'est que là où on se montrerait discret en disant "Je me suis tapé une handicapée", on se sent obligé de ne pas laisser une mauvaise impression de soi en ajoutant : "Hé, je ne suis pas un menteur, ok ?! Je peux vous apporter des témoignages pour le prouver !".:D
+ 6 -

john5 En réponse à Clansman

« Plusieurs personnes sur le site peuvent confirmer »

Ah parce qu'en plus vous étiez plusieurs...
+ 1 -

Clansman En réponse à john5 irkblmo

fait pas l'innocent... on sait tout les deux...
+ 3 -

DrAbgrall Vermisseau

Pour ma part ce fut le jour où j'ai couché avec toi Alix !
+ 4 -

Alix En réponse à DrAbgrall LeLoMBriK

C'était donc toi
+ 9 -

DrAbgrall En réponse à Alix Vermisseau

Je crois.
+ 11 -

Thiche Lombric Chaolin

Sans déconner, vous allez tous voir comment je suis un bon gars et comment je mérite largement ce bouquin de codage que j'offrirai gracieusement à une léproserie de Calcutta (... si je la gagne ...) parce que j'ai un gros cœur comme ça et que je suis bon comme du pain !
Tout ceci se passe il y a un peu plus d'une vingtaine d'années. Fin de journée de boulot sur la belle ville de Bruxelles, en plein printemps, je rentrais tranquillement chez moi, en direction de la gare où je prenais mon métro. Pour ce faire, il fallait prendre l'accès au métro qui se trouve et se trouvait à l'intérieur de la gare. Se faisant, je croise une gonzesse que j'avais connu lors de mes études. Quand je dis "connu", entendons-nous bien : on avait des connaissances en communs mais on n'avait jamais réellement causé de manière assidue. Bref, tout ça pour te dire, ami(e) lombrik, que la demoiselle en question était un petit avion de chasse qui n'avait pas laissé indifférent le gros pourceau que j'étais et que je suis. Le hic dans cette heureuse rencontre impromptue, c'est que la donzelle était en train de chialer. Du coup et malgré des signes évidents que ce n'était pas le cas, je lui demande si elle va bien. Sa réponse oscille entre le "Oui", le "Non" et le "Euh ...". Ni une ni deux, elle enchaîne : "... Tu aimes le pinot gris ?". Moi : "Bien sûr !". Elle : "Bon, ma sœur est en déplacement, son appart n'est pas loin et elle m'a laissé les clés. On y va ?" Là, j’acquiesce et je me dit "Merci Jacquie et Michel !", même si l'expression n'était pas encore d'usage. Pendant les 10 minutes de trajet où je prend son numéro de téléphone sur mon Nokia 3210, elle m'explique succinctement les raisons de ses pleures : son compagnon d'origine française venait de prendre son train pour rejoindre sa ville d'origine depuis laquelle il partirait en stage aux USA pour un an. Apparemment, la distance et la durée du séjour étant relativement importantes, ils avaient décidé de mettre un terme à leur relation. Arrivé dans l'appart de sa sœur, on fait péter deux bouteilles de pinot, elle me cause de ses dé-boires ( T'as capté le jeu de mot ?! Excellent ! ) affectifs, puis elle s'absente pour aller aux chiottes. Quand elle revient, elle m’assène un : "Ben alors ?! ... T'es pas encore à poil ?" ... Je reste quelque peu interloqué. Suite à quoi, elle m'explique qu'elle a chaud et qu'elle va enfiler un t-shirt ... Elle revient en soutif en m'expliquant que n'étant pas de nature pudique et n'ayant pas trouvé de t-shirt dans la penderie de sa sœur, tout ceci est parfaitement normal. S'en vient une anecdote sur un pari gagné lors d'une sortie de beuverie où elle s'était illustrée en improvisant une danse langoureuse sur le bar ... qu'elle me propose de réitérer pour moi afin de démontrer ses dires. Imagine, ami lombrik hétérosexué, mon émoi : cette plantureuse créature se met à me faire sa dance du ventre et fini en apothéose en frottant son entre-jambe sur ma cuisse gauche ... même à Bruxelles, ça dépasse toutes les attentes qu'on peut se faire sur le sens de l'hospitalité.
... Ben crois le ou pas, il ne s'est rien passé de plus !
Même pas un doigt furtif, un coup de langue succin ou un tripotage de loche en règle ! Rien, nada, walou, que dalle ! Je me suis étonné moi-même sur ce coup là ... Retour au calme, nouvelle rasade de pinot gris, elle recommence à me parler de sa rupture en long et en large. C'est à ce moment précis que je pige ce qui m'a freiné assez rapidement depuis le début : le fait d'abuser d'une situation (c'est la partie où je suis vraiment un bon gars ... ou un con, comme tu veux).
Tard dans la nuit, on se quitte en se promettant de se rappeler. Ce que nous fîmes quelques jours plus tard, rendez-vous pris pour un resto, espérant des circonstances plus propices à un éventuel culbutage. Sauf que ...

...Et c'est là que si je gagne le concours, je te raconte la suite :P
+ 14 -

feyfey En réponse à Thiche Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Argh !!!

Espèce de fdp !!!


( Y a que sur LLB où cette insulte possède un charme particulier. :D )
+ 6 -

Thiche En réponse à feyfey Lombric Chaolin

Bon, promis : même si je ne gagne pas, je fous la suite quand même. ;)
+ 1 -

pYranha En réponse à Thiche Lombreek

Et donc? La suite?
+ 1 -

Thiche En réponse à pYranha Lombric Chaolin

Purée, j'avais oublié ... DONC ... Rendez-vous pris pour un resto, tact-tact, nanani-nanana ...

... Ambiance détendue, on passe commande ... Je lui demande comment elle gère son après-rupture depuis lors, elle me dit qu'elle doit m'annoncer quelque chose ... Suspens ! ...

Il se fait que depuis qu'on s'était vu, elle avait accusé un retard typiquement féminin, si tu vois ce que je veux dire, ami(e) lombrik ... Et ouais ! Elle était enceinte !

... Annonce faite à son ex-compagnon qui, du coup, était redevenu son compagnon qui, entre temps, s'organisait pour annuler son stage aux USA et pour la rejoindre. Moi, de mon côté, tu comprendras que ça m'a fait l'effet d'une douche froide. Je ne suis et n'étais pas particulièrement prude mais l'idée de me taper une future maman ... Ouais mais non. Puis de toute façon, ça m'avait l'air vachement compromis avec le retour du père de l'enfant. Puis avec mon énorme engin reproductif, j'aurais irrémédiablement endommagé le fœtus ( Quoi ?... C'est bon, ta gueule ! Laisse moi rêver et me construire une légende !).

Les aléas de la vie étant ce qu'ils sont, nous nous sommes progressivement perdu de vue, elle accaparée par sa nouvelle vie de famille, moi par pas grand chose. Quoi qu'il en soit, paradoxalement, je n'ai jamais autant apprécié l'idée de ne pas avoir réussi à tringler une gonzesse !
+ 3 -

le-long-brick En réponse à Thiche Longbric

Whâââ... Mazette : PiNOT CUvée spéciale : "C'était au temps où Bruxelles rêvait..."
+ 7 -

john5 En réponse à Thiche

Ahlala, le fameux coup du « t'aimes le Pinot Gris ?», j'en ai levé de la gonzesse avec cette phrase d'accroche.


...pas
+ 2 -

Thiche En réponse à john5 Lombric Chaolin

Justement ! Imagine quand c'est la gonzesse qui te fait le coup ...

... Du coup, j'ai dû me sentir comme une gonzesse à qui on veut abuser de sa vertu ... d'où le fait qu'il ne se soit rien passé ...

... 'Tain, après 20 piges, j'ai un début d'explication !
+ 2 -

modul En réponse à Thiche Vermisseau

et depuis quand tu as une vertu dont on pourrait abuser ?
+ 4 -

Thiche En réponse à modul Lombric Chaolin

C'était il y a 20 ans ... avant l'invention de Youporn et de la catégorie "Midget".
+ 2 -

pYranha En réponse à Thiche Lombreek

Pourquoi ça arrive qu'aux autres ces trucs là...
+ 1 -

Bobbybat En réponse à Thiche Vermisseau

C'est un shemale ?
+ 26 -

Oblivionis Taret

Des trucs bizarres, j'en ai plein, mais le plus récent est assez cocasse.

J'ai déménagé il y a un presque 7 ans à 600 km de ma région d'origine, dans un petit village perdu de 291 habitants. Étant peu social, je n'y connais pas grand monde, toutefois cet été, j'ai entendu ma voisine directe que je n'avais jamais vue ( malgré le fait que l'on ait un mur mitoyen ) passer de la musique a fond, ce qui me dérangeait pas ( metalicca et motorhead ! ) Je me suis dit qu'elle avait bon goût en matière de musique, c'est qui est déjà pas rien dans un village où la moyenne d'âge est de 60 ans.

A Noël dernier, je me suis autorisé à aller passer des vacances dans ma famille ( donc, à 600 km de chez moi ) chose que je n'avais pas fait depuis 3 ans.

Pour le repas de noël, ma mère m'informe que je suis invité chez la famille de la femme d'un de mes frères.

J'arrive donc chez des parfait inconnus ( très sympathiques en passant ) et on fait les présentations. Parmi les personnes présentes, une des sœurs de la femme de mon frère ( faut suivre ) me présente une amie à elle connue sur internet, et venue passer les fêtes chez eux.

En discutant avec la demoiselle, j'ai appris que non seulement on venait du même village, mais que c'était elle ma voisine qui écoutait du métalica.

J'ai fait 600 km pour rencontrer ma voisine que je ne connaissais pas depuis 7 ans.
+ 1 -

eyhtern En réponse à Oblivionis

Hihi c'est tellement improbable et mignon
+ 4 -

Oblivionis En réponse à eyhtern Taret

Mon avocat m'a souvent dit qu'improbable et mignon, ca allait pas bien dans la même phrase...

Sinon j'en ai une autre ( mais hors catégorie, car ca n'est pas arrivé a moi, mais a un autre de mes frères )

Il bossait en mécanique, sa femme était infirmière ( garde de nuit ce jours la ) elle part au boulot vers 20 heure

Après le boulot, il a été boire un coup avec des potes, il est rentré éméché/bourré en voiture ( je sait, c'est pas bien ) vers 23 heure. Il habitait un petit immeuble ( au 4 éme étage, le dernier ).

Au petit matin, il se réveille, s'habille pour le boulot, mais ne trouve pas ses clés, il est donc enfermer chez lui ( la porte était verrouillé avec les clés, impossible de l'ouvrir de l'intérieur )

Il a tout retourner dans sa piaule pour retrouver ses clés, mais rien ! Obligez d'appeler son patron pour lui expliqué le truc et lui dire qu'il serra en retard au taf.

Ca femme revient, elle lui ouvre avec son trousseau de clés et lui file son trousseau à elle pour qu'il prenne sa voiture pour aller au taf.

Arrivé en bas de l'immeuble, il fait le tour de sa voiture a lui et retrouve sa voiture fermer a clés, avec les clés sur le contact.

On a jamais compris comment il avait fait pour rentrer dans l'immeuble ( fallait le passe qui était sur ses clés ), ouvrir la porte de son appart, la refermer a clés, tout en ayant les clés dans la voiture.

La seule solution rationnelle qu'on est trouvé, c'est celle d'un pote qui l'a raccompagné et a voulue lui faire une blague, mais il se souvient très bien qu'il était seul.
+ 1 -

ptesau En réponse à Oblivionis LoMBriK addict !

"mais il se souvient très bien qu'il était seul."

....
mouais
....
Ça, c'est ce qu'il a dit à sa femme !
+ 1 -

Oblivionis En réponse à ptesau Taret

Je doit avouer que j'avais jamais songer a cette...possibilité !
+ 19 -

tomteub Vermisseau

Un soir quand j'étais jeune, je rentrais bourré d'un bar, en vélo. Il était encore tôt et j'avais envie de continuer la soirée, mais mes potes étaient rentrés. En passant devant un immeuble hausmanien, je vois une soirée au premier étage. J'attache mon vélo, j'escalade la gouttière en m'aidant des pierres d'angles, et rentre par la fenêtre. J'arrive dans la salle où il y avait le bar et des gens qui discutaient, un seul gars me voit, vient me voir
" Ouah t'es un fou, tu viens du salon ?
- Nan je viens de la rue, salut, je m'appelle Thomas, qui organise que je me présente ?"
Le gars reste scotché, sait pas trop sur quel pied danser ... Un des collocs passe :
"Euh, Guillaume (on va l'appeler Guillaume, j'ai zappé en vrai.) y'a ce gars qui vient de rentrer par la fenêtre ...
-Salut, je m'appelle Thomas, je suis rentré par la fenêtre, c'est chez toi ? "
Là le gars me regarde :
"T'es sérieux ?
- Bah ouais c'était facile avec la gouttière, mais si tu veux je repars, pas de soucis ..."
Le gars hallucine, je lui montre par où j'ai grimpé, et il kiffe tellement ce coup de folie qu'il me sert un verre, on papote et bien sûr il m'autorise à rester.
Une meuf m'avait vu rentrer aussi du coin de l'oeil, et je l'ai soupçonnée d'avoir tout écouté, toujours est-il que quand je suis allé danser, elle n'a pas mis longtemps à venir danser près de moi. J'ai pris son numéro avant de partir, et on est sortis quelques temps ensemble par la suite. Elle m'avait dit qu'elle m'avait trouvé élégamment fou.
Voilà, c'est ma plus belle anecdote, et un coup de folie où j'ai eu de la chance, mais la chance ça se provoque. Après ça aurait pu très mal se passer aussi.

Y'a pas longtemps même situation, je rentre en vélo, je vois une soirée, des gens à la fenêtre, je demande le code, les gens me demande : t'es un pote de qui ? (J'étais sapé comme une merde, c'était un quartier bourgeois.) Et là je dis : "Je ramène la coke !". J'ai eu le code direct, mais j'ai même pas eu le temps de me servir un verre que j'avais des ptis bourges de 22 ans autour de moi pour me demander de la coke, et il m'ont viré quand je leur ai dit que j'en avais pas, mais j'ai bien rigolé quand même de voir la manière dont j'avais eu le code.
+ 10 -

magnussoren En réponse à tomteub Ver (re-)cyclable

2 super anecdotes, 2 fois ça commence par un vélo..quand je vous le dit..
+ 6 -

fantom En réponse à magnussoren Vermisseau

L'anecdote avec la gouttière, dis-moi que c'était dans le 17ème en 2007/2008, et je te réponds que c'était moi le "Guillaume"
+ 1 -

tomteub En réponse à fantom Vermisseau

J'ai commencé à me dire "truc de ouf !!", et puis j'ai compté les années, et ça ne colle pas. Mais en tout cas ravi de voir qu'il y a d'autres gens bien sur terre !
Quand au lieu, je saurais plus dire où c'était, je crois que c'était plutôt vers le 6e, mais ... j'étais déjà bien en sortant du bar :)
+ 0 -

fantom En réponse à tomteub Vermisseau

Grr c'était évidemment une réponse à tomteub
+ 33 -

le_freeman

Quand j’étais ado, lors d’une promenade sur la plage avec mes parents, nous avions remarqué une masse gélatineuse et malodorante, qui s’est révélée être la section caudale d’une baleine échouée. Mon père, toujours friand d’entreprises farfelues, déclare que ça serait chouette si on pouvait récupérer l’une des vertèbres pour, je cite, « en faire un tabouret ou un autre truc rigolo du même genre ». J’appréhendais un peu l’idée, car je savais qu’il allait me demander mon aide et que j’étais encore traumatisé de la vertèbre de globicéphale que nous avions extraite quelques années auparavant et cuite dans le fait-tout pour faire tomber la chair : si vous demandiez quelle était l’odeur qui régnait à bord d’un navire baleinier, priez pour ne jamais le savoir.

Bref, nous revînmes le lendemain matin avec des couteaux et un sac-poubelle, avant de nous mettre au travail. On naviguait jusqu’aux genoux dans la barbaque pourrie, avec une odeur parfaitement ignoble dont je me souviendrai longtemps, et des couteaux clairement pas adaptés à la tâche. Ma seule consolation étant que mon père (médecin) m’expliquait ce qu’on était en train de couper.
Vint alors le premier problème : le poids. Une fois dégagée, séparer la vertèbre de ses disques intervertébraux s’est révélé impossible, et l’ensemble devait bien peser 50 kg, bien trop pour le sac-poubelle. Mon père a donc décidé de manière unilatérale de nouer nos manteaux ensemble pour faire un traîneau (mon manteau ayant été acheté 15 jours auparavant, merciiii). Nous avons donc trainé le machin sur un bon kilomètre et demi, l’avons chargé dans la voiture (je ne vous raconte pas l’odeur dans l’habitacle) et ramené à la maison pour la faire bouillir.

Deuxième problème, la taille : l’ensemble était bien trop gros pour la plus grosse vaisselle de ma mère (qui ne prenait même plus la peine de protester devant les frasques de son mari). Nous avons essayé de la bouillir un côté à la fois (en rendant la maison inhabitable), mais il y avait encore des gros bouts récalcitrants. Mon père a eu la géniale idée de placer la vertèbre sur une fourmilière pensant que les fourmis allaient tout nettoyer en 15 jours. Tu parles, il leur a fallu 2 ans. Rajoutez à ça que la fourmilière était à 1 mètre 50 du fil à pendre le linge, quiconque venait ramasser le linge était accueilli par un délicieux fumet saveur cadavre.

Quelques années plus tard, mes parents et moi visitons le muséum d’histoire naturelle. Je ne sais pas si c’est encore le cas, mais à l’époque trônait dans la Grande Galerie de l’évolution un squelette de baleine bleue. Au moment de passer à côté, je sens une odeur fugace, mais familière. Mon père la remarque aussi. On se regarde, et on explose de rire sous le regard surpris des autres visiteurs.
+ 7 -

john5 En réponse à le_freeman

En terme d'incongruité pure, tu gagnes haut la main pour moi ^^
+ 3 -

trucmoi En réponse à le_freeman Ver d'os

Et du coup vous les avez vraiment maintenant ces tabourets ?
+ 5 -

le_freeman En réponse à trucmoi

Même pas. même sèche, elle s'est révélée bien trop lourde pour être pratique. j'avais émis l'idée de la couper en quatre et de mettre une plaque de verre par-dessus les quatre morceaux formés pour en faire une table à apéro, mais ça n'a débouché nulle part. Maintenant elle prend la poussière et la moisissure dans la cave de mes parents, et elle ne sent même plus.

stronul.
+ 3 -

trucmoi En réponse à le_freeman Ver d'os

C'est dommage. C'est vrai qu'une fois que c'est tout propre ça semble vraiment sympa en déco. Je viens par exemple de trouver cette page pour une indication de prix.
https://www.ver...27-cf1140033s22

Sinon il parait que des fois, il y a moyen de trouver de l'ambre gris dans les intestins (plus précisément le rectum, miam) de certaines baleines échoués. Ça reste rare mais quitte à être dans de la bidoche, il y a peut être moyen de trouver des merveilles en faisant de la dissection/spéléologie à l'intérieur.

En tout cas gg pour ton anecdote.
+ 5 -

Hyper-canard En réponse à le_freeman Vermisseau

Mon pied à côté de la partie centrale d'une vertèbre d'Orque commun (a priori). Il manque les "ailettes" bouffées par les intempéries et la grattage des animaux. C'est déjà bien balaise et très lourd.
Ben quoi, j'ai pas d'anecdote, alors j'illustre !
Image de Hyper-canard
+ 2 -

Alix En réponse à le_freeman LeLoMBriK

Bravo pour ton histoire, c'est gagné ! :)
Tu peux m'envoyer, en utilisant la même adresse mail que ton compte lelombrik, par mail, ton adresse postale ? alix@lelombrik.net
+ 9 -

BonPublic Vermisseau

Ne pouvant renier mon pseudo j'ai mis un point (one poynt) à tout le monde.
Lelombrik c'est vraiment épatant !
Merci pour toutes ces belles histoires.
+ 21 -

ZeTazou Vermisseau

Il était une fois, Un Sephi (piti nain de jardin Suisse) qui jouait a counterstrike, il aimait bcp jouer sur un serveur

J'organisai avec la communauté countercheat, une Lan CS 1.5, (oui c'est vieux) et un séjour au ski... et malheureusement le piti Sephi, n'était pas majeur à l'époque ou très jeune adulte.. et pour qu'il puisse venir en france, j'ai du longtemps discuter et montrer patte blanche à sa mère !! Maman très protectrice !! Il pu venir à la Lan et au ski..
L'année suivante je crois, le piti Sephi, passait l'équivalent de son Bac en France, et le piti Sephi, passait beaucoup, beaucoup trop de temps sur nos Serveurs à jouer et tard le soir..

Nous avions pris l'habitude (étant parent) de "bannir temporairement" 2 mois avant les examens les "Bacheux" de nos serveurs & sites... Donc nous l'avons naturellement banni.. 2 mois avec son exam

Puis un soir, mon tel sonna, c'était un numéro étranger..

C'était la mère de Sephi qui m'appelait pour me remercier et me faire des louanges...etc...qu'elle était étonné que son fils ne soit plus sur l'ordinateur le soir, et elle appris notre choix de bannir les "bacheux"..

Donc c'est un peu grace a moi, que Sephi a eu son Bac et sort ce livre :D

En esperant que ce soit le meme Sephi, (sinon j'aurai l'air con) mais son avatar est le même qu'a l'époque et il est suisse..

Un lecteur du lombrik depuis longtemps.. très longtemps mais son 1er post..
+ 14 -

Sephi En réponse à ZeTazou Moucham

Si le Sephi dont tu parles était un as de la gâchette à l'USP (du moins quand ça touchait), qu'il avait perdu son téléphone portable lors de la première IRL à Paris et que ses parents étaient sûrs qu'il était tombé dans un réseau pédophile, et qu'il avait passé un week-end de ski avec dens gens aux noms étranges (genre Tazou, MBD91, Ghost (qui était tombé du télésiège), Pasqui, Kitty...), alors oui, il s'agit probablement du même Sephi. Purééée ça fait un bail! :')
+ 18 -

julinde Lombric

2005. Inde. Tamil Nadu. Rameswaram pour être plus précis.
Je décide avec un copain autrichien de marcher jusqu'à Dhanushkodi, située au bout d'une langue de terre pointée en direction du Sri Lanka. On prend des vivres pour la journée, de l'eau (pas mal), des casseroles (l'autrichien est cuistot) et nous voilà partis, pieds nus (j'ai beaucoup marché pieds nus en Inde, couleur locale), pour une marche de 20 bornes.
Le sable est chaud. Très chaud. A un moment, je me jette dans un buisson d'épineux, les pieds dans les épines, mais à l'ombre. C'est moins extrême que de fouler la poussière granuleuse chauffée à blanc. Bref.
Midi. On invite des indiens à se joindre à notre repas. Que mon pote a salé à l'eau de mer. Refus et protestation des autochtones. On ne comprend pas trop (ils parlent tamoul, pas anglais), mais on se régale. Bref.
Au passage on apprend à ouvrir des noix de coco avec les mains, mais ce sera pour une autre fois (ou pour celui qui me rappelle comment s'appelle en géologie ce type de formation sur lequel cette aventure se passe).
16h. Chaud. Sueur dans les yeux. Blancheur du soleil. On voit passer à plusieurs centaines de mètres de nous, en pleine mer, des gens qui marchent sur l'eau. Avec un bidon sur la tête (ça c'est classique). Personne n'avait pensé à nous dire que la langue de terre se divise en deux, et donc qu'ils marchent sur le sable, comme nous. Pendant un instant, j'ai pensé au conte des quatres chtarbés (luc, matthieu et les autres). Bref.
Le soir, visite d'un poste militaire. En face du Sri Lanka, vu le bordel avec les Tigres Tamouls en face, et les échanges d'armes clandestins entre les deux pays, l'officier nous déconseille de dormir sur la plage. Nous attendrons donc la nuit pour s'installer sur la plage, derrière un arbre.
Matin. L'aube est là, pas encore l'aurore. Réveillés par un groupe de femmes, qui n'osent pas s'approcher de nous, mais qui ont l'air bien embêtés de nous voir. Nous, deux hommes. Blancs. Qui ne parlent pas leur langue. On ne comprend rien à leur babil incessant. Mon camarde se recouche en grognant. Vite délogé par un anglophone qui nous explique qu'on est couché dans les toilettes des femmes, Le soleil est maintenant arrivé : je remarque tous les fécès disposés autour de nous. Les femmes chient dans le sable, derrière cet arbre. Tu cherches les toilettes pour dames ? C'est ici. Tu cherches les toilettes pour hommes ? C'est dans la mer. Ah, tiens. C'est donc pour ça qu'ils refusaient notre repas, salé à l'eau de mer....
+ 18 -

pYranha Lombreek

Quand j'avais 16 ans, mes parents et moi sommes parti vivre au Tchad. J'ai fais ma rentrée en classe de première au lycée français Montaigne de N'Djamena.
Forcément, fraîchement arrivé dans un nouveau bahut, tout ne se passe pas toujours bien avec les autres lycéens. Et un jour, pour des raisons que j'ai oublié depuis, je m'engueule avec l'un d'entre eux.
Après un bref échange d'insultes, celui me dit de pas le faire ch*er, et ajoute "-Tu sais qui c'est mon père?"
"-Qu'est-ce que j'en ai a foutre de ton père?"
"-Mon père c'est le président!"
"-C'est ça, fous toi de ma gueule. Et si tu crois que j'en aurai quelque-chose à foutre..."

...J'ai par la suite appris que c'était vraiment un des (nombreux) fils d'Idriss Déby. A peine arrivé, j'avais donc réussi à me foutre sur la gueule avec un fils de dictateur africain dans son propre pays!
(Bon, après ça restait quand-même juste une engueulade entre lycéens.)
+ 15 -

Offerus Ne pas prendre au sérieux

Je mange rarement seul au restaurant, rien de mieux qu'une paire d'amis pour sublimer les plats les plus simples. Mais là, j'avais les crocs et je sortais d'une engueulade mémorable avec ma maîtresse, donc ma nature boulimique pris le dessus. Je me baladais dans une avenue haussmannienne où se côtoient des brasseries collets montés pour médecins de famille et des cafés « bistronomiques » pour cadres sup. Je jetais mon dévolu sur une enseigne type traditionnel avec un gigot d'agneau alléchant à sa carte. Après un velouté aux truffes, alors que j'attaquais mon bébé mouton accompagné d'un excellent Meursault en méditant sur les bienfaits du spécisme, un homme fit irruption dans l'établissement.

« Eh, salut Mehdi, ça roule ? Une Volvic, comme d'hab? ». Il s'agissait visiblement d'un habitué. Mais sa tenue captait toute mon attention. Mehdi, la quarantaine, était en effet vêtu d'une élégante veste d'uniforme de la Waffen-SS. Une reproduction, à n'en pas douter, qu'il avait customisée à sa mode. Mais c'était nazi pur jus. Bande de bras et insigne de la Leibstandarte Adolf Hitler, grade de Standartenführer. Le bas du personnage était moins exotique, un jean remonté sur des boots de skinhead aux lacets blancs. Le visage était parfaitement berbère, issu d'une longue tradition de gardiens de chameaux, d'égorgeurs du FLN et d'ouvriers du BTP français. Le crâne était parfaitement rasé, peut-être pour camoufler des cheveux crépus. A demi-caché par une plante verte, j’eus tout le loisir d'observer cet OVNI.

Un avocat d'affaire s'approcha de lui avec chaleur et but son verre de vin en sa compagnie. Une jolie nana, genre grande bourgeoisie de droite vient lui claquer une bise affectueuse. Alors qu'un papy d'une table voisine se dirigeait vers la sortie, Mehdi s'offrit de lui tenir la porte. Bref, cet improbable personnage était apprécié par tout le monde et personne n'avait le souci de s'en cacher.

N'y tenant plus, je décidais d'aller prendre mon café sur le tabouret de bar à côté du sien. Synchronisation parfaite, la porte s'ouvrit alors pour laisser entrer une caricature antisémite ambulante. Un séfarade ventripotent et grisonnant, les tsitsits pendouillant du pantalon, une kippa violette et dorée sur la tête, il se dirigea droit vers mon nazi berbère. Avec un accent à faire pâlir d'envie Enrico Macias, il lui détailla par le menu les malheurs qui l’accablaient : « Ah Mehdi ! La vérité, je suis content de te voir. Tu sais pas ce qui m'arrive ? David, mon fils, tu sais, celui qui a épousé la petite Benchetrit, figure-toi qu'il veut change de nom ! Quel grand malheur ! Soi-disant pour l'héritage de sa mère que je lui aurais pas donné ! Ah, quel grand malheur ! ». Il se mit alors à pleurer sur l'épaule compréhensive du Waffen-SS qui lui tapota le dos et lui répondant quelques mots de consolation.

Les choses se calmèrent, ils devisèrent encore un peu puis Mehdi expliqua qu'il devait reprendre le boulot - mais dans quoi travaillait-il ? Alors le juif le retint. « Attends ! Je t'ai trouvé un truc au marché aux puces, je me suis dit que ça te ferait plaisir ! » Il sortit de sa mallette un objet oblong enveloppé dans du papier journal. Avec un air suspicieux, l'autre défit le paquet. Une superbe dague SS, modèle à chaînette, en émergea alors. Le récipiendaire avait la bouche bée et les larmes aux yeux. « Elle...elle est magnifique M'sieur Cohen. Je n'en n'ai jamais vu des comme ça. Combien je vous dois ?
- Laisse fils, laisse. Ça me fait plaisir, je l'ai eu pour rien. Je te dois bien ça, après tous les services que tu m'as rendu ».
+ 2 -

eyhtern En réponse à Offerus

C'est une histoire vraie ?
C'est si beau !
+ 1 -

Offerus En réponse à eyhtern Ne pas prendre au sérieux

100% authentique. Je me permets quelques corrections:
Je jetais mon dévolu sur un bistrot-restau un peu chic. [histoire de comprendre qu'ily a un bar dans la salle]

« Eh, salut Mehdi, ça roule ? Une Volvic, comme d'hab? » lança le patron au nouveau venu.
+ 3 -

modul En réponse à Offerus Vermisseau

qu'est ce que tu ferais pas pour faire la promo de ton prochain bouquin ;-)
+ 1 -

emerson En réponse à modul Archi-ver

Avec ton concert de Dave tu pourrais gagner haut la main ^^
+ 3 -

john5 En réponse à Offerus

Il manquait plus que le Pape, Bill Gates et une pute t'avais de quoi faire une blague de toto.
+ 11 -

Spekkio Lombric Shaolin

Mon histoire paraîtra bien fade à coté des autres.

Il y a quelques années je suis allé à la déchetterie déposer des trucks.
Au moment où je commence à décharger mes affaires, je vois une jeune fille déposer à un PC. Je regarde qui l'accompagne pour demander l'autorisation de remmener le PC chez moi.

Après avoir vidé ma voiture, je rentre et teste le PC.Évidemment, il ne démarre pas. Pas grave, je récupère le disque dur et fouille dedans histoire de récupérer des films / jeux , qu'en sais -je.
Je n'ai pas été dessus !
J'ai choppé 200 Go de porno ,et je ne sais combien de magasine numériques ... TETU
Wouhouuuuu ... du porno gay , masculin bien entendu.

( et accessoirement, un fichier avec excel avec tout les sites fréquentés (rencontre gay notamment), avec mot de passe. Et même un numéro de CB. Déjà périmé en revanche).

J'adore raconter cette histoire.
+ 16 -

emerson Archi-ver

Il y a longtemps, 1996 ou 97, on traînait avec des potes près des gradins du terrain de foot, un moment on passe par l'arrière et je vois un sac de boulangerie avec plein de baguettes de pain près de la salle où se trouvent les coupes de foot, des maillots etc (cette salle est aussi prêtée pour des bouffes du club de foot, basket, judo etc) . Je me dis que c'est peut-être du pain rassit de hier et en prend quand-même un bout en passant. En marchant, on croise des gens du club de judo, un couple retraité ou pas loin, leurs deux fils, et un voisin de mes parents. On se salut respectueusement, puis j’entends derrière moi "EH DIS-DONC TOI !!!", on se retourne, la femme m'avait vu avec le morceau de pain et en arrivant elle a aperçu la baguette entamée dépasser du sac... Ils allaient faire un repas du club le soir et elle était furax; On lui avait volé un quignon de pain.
"VOLEUR !!!"..."T'AS PAS INTÉRÊT A PARTIR SINON J'APPELLE LES FLICS !!!"..."QUI VOLE UN ŒUF VOLE UN BŒUF !!!" (Oui, elle ne parlait qu'en hurlant, le self-contrôle apprit au judo sans-doute). Son mari, un petit vieux, nous a même montré la pointe de sa chaussure en guise de menace si on avait le malheur de partir.
Le voisin qui était avec elle faisait aussi parti du club de judo, de lui j'ai même eu le droit à "Mais voyons *****, tu étais un gentil garçon avant, qu'es-tu devenu ???"

On a finit par s'en aller, j'ai moi-même raconté le truc à ma mère, que le voisin était là et tout;
Ma mère: "Quoi ?! Lui qui te traite de voleur ?! Il peut causer, il bosse à EDF et est tous les jours à 10h00 au pmu en train de boire son demi...on voit le fourgon d'EDF garé devant le bar...".
Je n'ai jamais été emmerdé.

Quelques mois après, on zone un après-midi Place de la Mairie, soudain un couple se dispute, c'est la femme et son mari ! Le vieux lui hurle: "T'ES QU'UNE VOLEUUUUUUSE !!!!"... "TES ENFANTS NE VEULENT PLUS TE VOIR A LA MAISON !!!!!" (On a pas trop su à ce moment-là ce qu'il se passait).

Quelques jours après, ma mère qui revient du bourg (j'écris comme ma mère parle):

-Hé Mouss, tu sais pas ce que j'ai su ? Tu sais la bonne-femme qui t'avait engueulé là pour le bout de pain, tu m'as dis que tu les as vu s'engueuler l'aut'jour avec son jules...
-Ouai ?...
-Ben tu sais pourquoi ils s'engueulaient ?...Tu ne devinera jamais...
-Ben non...
-J'ai su ça avec Machin...
-Ouai nan mais vas-y il s'est passé quoi ?!!
-La vieille, depuis plusieurs mois elle piquait du fric dans la caisse de l'association, ils ont fini par voir...
-Oh ?!
-Et ça vient faire chier après pour un bout de pain...ch'tu jure, y'en a qui sont gênés avec rien hein...
+ 3 -

wielorussie En réponse à emerson Asticot

Ça m'aurait étonnée que ton anecdote ne parle pas de bouffe, Merson ! :joy:
+ 10 -

gwen Vermisseau

Un jour, avec des copains on décide de se bouger le samedi pour se remettre de la soirée du vendredi. On est pas tous les jours malins.
Du coup on se retrouve à l'apero et vu que ça se passe bien, et qu'on avait peut être un peu trop bu, on file en boîte de nuit.
Les videurs nous ayant annoncé que la boîte allait fermer, qu'ils avaient eux même une vie sexuelle; et vu que nous avions passé une bonne soirée en boîte de nuit, (bon on avait peut être un petit peu trop bu) on décide d'aller en after.
Les videurs de l'after nous ayant annoncé que la boîte allait fermer, qu'ils devaient eux même aller à l'eglise; et vu que nous avions passé une bonne matinée , (bon on avait peut être bu un peu trop bu) on décide d'aller en post-after.
Après s'être fait refuser de quelques cafés sous prétexte que commander une bouteille de whisky un dimanche matin, c'est mal vu, on est rentré dans un bistro fort sympathique et c'est à ce moment que je peux fièrement annoncer QU'ON A VIDÉ UN BAR ! Oui, lombrikien et lombrikiennes, nous n'avons quitté ce lieu qu'après que le gentil tenancier nous ait annoncé qu'il n'avait plus rien à nous servir. (il a même été chercher des bières perso chez lui).
Ce n'est pas dans le guiness book mais c'est une performance en soit. Je ne l'ai pas mis dans mon CV, mais ça mériterait d'y figurer.
Vous saurez donc que c'est faisable, et que nous n'étions que 3.
+ 14 -

Terdr Verdtr

Je ne participe pas pour gagner le prix, je suis déjà dev oueb et les livres de code m'endorment. Bref, de toute façon, l'anecdote n'est pas la mienne, je la raconte que pour le plaisir.
C'est comment mon grand-père a eu son chien.
J'ai une grande tante, la belle-sœur de mon grand-père (la demi-sœur de ma grand-mère quoi), qui a fait de la politique, pour l'anonymat (relatif) je l'appellerai Ginette.
Et Ginette avait un chien, un teckel très intelligent mais "légèrement" facétieux. Comme elle travaillait à un poste important sous Pompidou, elle passait la majeure partie de son temps à l'élysée et comme elle ne pouvait pas gérer son chien chez elle alors qu'elle n'y était jamais, elle a obtenu le droit de l'avoir avec elle à son bureau.
Maaaais de par son caractère, Auxel (le chien) finit très vite par échapper à la surveillance de sa maîtresse et commença à acquérir une certaine réputation, sans trop de conséquences. Jusqu'au jour fatidique où l'élysée raisonna d'un tonitruant "Gineeeeeeeeeeeeetteeeeeeeeeeeeeeee c'est le chien ou MOI !" du président lui-même. Ce con était en train de bouffer les câbles du téléphone avec la maison blanche !
Depuis ce fut le chien de mon grand-père !
+ 1 -

le-long-brick Longbric

[Ce message a été modéré]
+ 3 -

BonPublic En réponse à le-long-brick Vermisseau

Un jour j'ai vu

[Ce message a été modéré]

et j'ai été sidéré car c'était le-long-brick (point d'exclamation)
+ 1 -

john5 En réponse à le-long-brick

[Ce message a aussi été modéré]
+ 1 -

Oblivionis En réponse à le-long-brick Taret

[Ce message ne sera pas modéré]
+ 1 -

Black Lombric

Un jour, en faisant le touriste à Paris, je marchait sur le trottoir juste derrière un grand type en costard.
Et là, le gars perd son portefeuille juste devant moi.
Énorme coup de chance pour lui, car il l'avait tellement bien perdu qu'il était tombé entre 2 voitures, quasiment à 1 mètre du trottoir ! A part moi personne ne l'aurai vu avant longtemps !
Je le ramasse et lui redonne, trop content d'aider.
Le gars me remercie et trace sa route.
C'est après coup, en me rejouant la scène, que j'ai compris que non, il ne l'avait pas perdu. Mais plutôt lancé, d'un tout petit mouvement de poignet.
J'ai tout simplement rendu un portefeuille volé à son pickpocket...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer une réponse
108