Faut-il limiter l’accès à la parentalité ?

1 489 vues

Pour beaucoup, avoir la possibilité de devenir parent semble être une évidence, mais ne faudrait-il pas questionner davantage ce droit à la parentalité ?

Envoyé par AZIMUT le 14 septembre 2018 à 21h07

+ -7 -

xzat Jeune lombric

Quand tu as une décharge à la place du cerveau, tu produis ce genre de vidéo.
+ 9 -

modul En réponse à xzat Vermisseau

parole de spécialiste
+ -5 -

xzat En réponse à modul Jeune lombric

Je m’inquiéterais le jour ou tu me trouveras intelligent.
+ 12 -

modul En réponse à xzat Vermisseau

Vu comme ça, j'ai bien plus de chance de voir la V3 sortir, que de te rendre inquiet. C'est dire.
+ 3 -

Black Lombric

Une idée de solution simple : Aides sociales relatives à la natalité décroissantes avec le nombre d'enfants.

Les parents ne doivent pas compter sur les aides sociales pour élever leurs enfants.
S'ils n'ont pas les moyens des les élever, il ne faut pas les faire.
Et franchement, au delà de 2 enfants, je trouve personnellement que le temps nécessaire est très important !
Ce n'est pas aux ainés d'élever les plus petits...

Actuellement, avoir un enfant n'est pas une fatalité.
il y a 1 siècle, OK, avoir une aide financière pour subvenir à l'arrivé accidentelle du petit 6eme.. admettons...
Mais aujourd'hui ? pilule ? capote ? stérilet ? Wow ? pilule du lendemain ? éducation sexuelle ?

Une chose qui incite le(s) gouvernement(s) à poursuivre cette politique c'est le paradigme de la croissance nécessaire.
Or, depuis longtemps maintenant, on sait que les ressources sont finies (et certaines ressources clefs ne vont pas tarder à se finir justement ). On ne PEUT PAS continuer ainsi.

Une maitrise du NOMBRE me semble nécessaire.
Cela améliorera la qualité et la survivabilité de l'humanité.

Seul hic : Quid des pays adoptant volontairement une politique nataliste ?
+ 9 -

JeanEude En réponse à Black Vermisseau

World of Warcraft est aussi un moyen de contraception ?
+ -3 -

Ced En réponse à Black Lombrik

Je ne sais pas dans ton monde, mais les accidents de vie sont nombreux en ce moment. Par exemple, perdre son travail, son conjoint ou autre, qui selon ta théorie, enverrait inexorablement certaines personnes à la rue. Du coup, tu fais comment avec ta théorie pour empêcher cela? D'autre part, n'est-ce pas une remise en question de ce principe qui s'appelle l'égalité?

Après, je te l'accorde, ta théorie va bien avec le reste de tes commentaires...

Edit: tu connais combien de pays dont la politique nataliste visant à limiter la nombre de naissance ait tenu?
+ 0 -

Black En réponse à Ced Lombric

Alors, j'avais préparé une excellente réponse pleine d'arguments judicieux, puis en fait j'ai compris le pourquoi de ta remarque...
Je ne pense pas à une application immédiate... sinon, c'est vrai que ce serai absolument injuste pour ceux ayant déjà plus que le nombre limite...

Une application graduelle, non rétroactive par contre.
+ 0 -

Skoubay En réponse à Black Lombric Shaolin

Scénario de ouf! Je peux en faire une BD? :o
+ 1 -

Black En réponse à Skoubay Lombric

Ok, mais dépêches toi avant qu'Hollywood pique l'idée !

(En ce moment les scénaristes seraient prêt a tuer pères et mères pour un seul gramme de scénario pas trop coupé)
+ 6 -

bebabeloola Asticot

C'est pas un peu dangereux cette idée de sélection des naissances admissibles ?
+ 1 -

Black En réponse à bebabeloola Lombric

Oui.

Mais note que je ne dis pas que certains ne devrait pas avoir le droit, mais que tous devraient avoir une même limite
(Ma liberté commence là où se termine celle des autres, etc...)
+ 1 -

Heretron En réponse à bebabeloola Vermisseau

J'ai pas trouvé l'angle de la vidéo bon, je partirais plus sur la démographie que la parentalité avec ceux qui méritent et ceux qui ne sont rien.

On n'arrivera jamais a baisser sensiblement la pollution par tête. Les pays moins développés veulent un mode de vie à l'européenne et c'est bien normal. Couper en deux notre empreinte environnementale d'européen n'est même pas suffisant. Imaginez l'état de l'environnement si on était que 1M sur Terre. Maintenant imaginez aussi ce qui nous attend avec les 11M attendus en 2050 (la prévision a encore augmenté?!). Je trouve ça terrifiant, au niveau du climat, de la biodiversité, des ressources, des pandémies, ça va être un énorme bordel.

Je vois pas sur quel aspect on serait mieux à être plus nombreux sur Terre.

Il y a d'autres aspects que la démographie empêche d'améliorer. Plus on est nombreux, plus on doit se frapper une hiérarchie. Si en Suisse ils sont une démocratie plus directe c'est aussi parce qu'ils sont moins nombreux.

Alors commençons par ne pas être nataliste. La croissance ne rime à rien.
+ 5 -

Bob_Bob Vermisseau

Bienvenue dans le monde des experts où tous les aspects de la vie sont soumis à une étude rationnelle et technique pleine de jolis mots comme "impacter", "bénéfique" ou "potentiel". Il s'agirait donc de mesurer la quantité de bonheur potentielle d'un futur enfant ainsi que son impact environemental pour pouvoir estimer si un tel enfant a le droit d'être conçu. Quelle triste vision du monde... Ou comment cacher une idéologie bien immonde (eugéniste, liberticide, etc) derrière des reflexions pseudo-scientifiques.
+ 2 -

Black En réponse à Bob_Bob Lombric

Si tout le monde profite de sa liberté de faire 10 enfants dès maintenant, en quelques années nous pourrons être 10 fois plus nombreux.
Que mangeraient ces (Grosso merdo) 80 milliards de joyeux lurons ?
Tout plein de bon steak saignants, arrosés de crème fraîche avec de bonnes frites croustillantes ?
Ou plutôt une saine nourriture spirituelle a base de prière, de rien (et surtout sans abominable raisonnement rationnel car ça gâche le goût de la prière) ?

Pour moi ce n'est pas de la rationalisation a outrance, mais de la simple logique.
Pas assez de pétrole = pas d'intrants chimiques=pas de nourritures pour tous.

Et comment être heureux sans 4x4, sans smartphone, sans vacances lowcost a l'autre bout du monde pour avoir, enfin, l'impression d'être un peu riche pour une fois ?

Comment fournir tout ce bonheur si les ressources énergétiques ne suivent pas la demande ?
+ 8 -

john5 En réponse à Bob_Bob

Bien sûr, la vidéo est un peu trollesque et la formulation des questions frôle le sophisme mais fondamentalement, il n'y a pas de mauvaise question philosophique : tout peut être discuté. Personnellement je n'aime pas rejeter une idée "par principe" puisqu'un principe est une réponse toute faite qu'on préfère à une réflexion rationnelle. Forcément à partir du moment où on est en train de parler d'eugénisme il y a toute une imagerie qui se met place et on entre dans un thème un peu tabou mais d'un autre côté, vu les progrès en sciences et en médecine, garder le sujet tabou et ne pas en parler est une façon de se voiler la face alors qu'il existe déjà actuellement des pratiques à la marge de ce que beaucoup craignent. Et si il faut en parler, il me semble qu'aborder le débat avec des arguments rationnels est plus constructif que de réagir sur le mode émotionnel et asséner des généralités.
+ 2 -

hellsfangs En réponse à john5 Vermisseau

Je suis d'accord avec l'idée de ne pas tout rejeter en bloc, par contre le raisonnement de la limitation des naissances et de la réduction surpopulation sur Terre c'est un sujet qu'on entend assez souvent. Ce qui me dérange dans cette idée c'est surtout qu'à la base on prend le problème à l'envers, comme on fait bien souvent. Le postulat de base c'est qu'avec nos modes de vie notre planète ne peut pas suivre le rythme côté ressources, et qu'à côté de ça ce même mode de vie créer des inégalités colossales qui vont empêcher l'épanouissement de certains humains. Y a deux facteurs qui peuvent varier dans l'équation: le nombre d'humain sur Terre ou nos modes de vie. Je trouve ça assez regrettable qu'on préfère se dire qu'il faille limiter les naissances pour régler le problème plutôt que de changer notre mode de vie...
+ 2 -

Black En réponse à hellsfangs Lombric

Alors, effectivement, je suis aussi convaincu qu'il nous faut aussi changer de mode de vie.
Même avec une stabilité de la natalité, une baisse des ressources énergétiques disponible va forcément nous y obliger.
(Les énergies propres ? => Les terres rares vont nous limiter)
Si ils le pouvaient, les pays en voie de développement adopteraient immédiatement notre niveau de consommation énergétique (pour bénéficier de ce fameux plaisir de chaque instant).
Et moralement, est ce que nous avons le moindre argument pour leur dire "non, pas vous" ?
Si nous avons le droit de gaspiller, pourquoi pas tous les autres ?
+ 1 -

hellsfangs En réponse à Black Vermisseau

Dans l'état actuel des choses effectivement, nous n'avons pas la moindre légitimité, je suis d'accord...faut déjà balayer un peu devant notre porte (et c'est pas gagné). Mais c'est autant valable du côté des gouvernements que des citoyens... j'ai un peu de mal à prendre au sérieux un "écolo" qui change de téléphone tous les ans. ou qui chauffe sa maison à 25°C tout l'hivers
+ 1 -

Heretron En réponse à hellsfangs Vermisseau

Si on garde que l'aspect climat c'est en gros l'équation de Kaya, et c'est pas bien parti du tout
En très gros on émet 3 fois trop de CO2 aujourd'hui, on sera 1.3 fois plus en 2050.
Choisis ton combat :D
Soit tu expliques aux gens de couper très sérieusement niveau de vie (on parle de diviser par 4 ici) soit tu attends un miracle technologique, soit tu demandes aux gens de faire moins d'enfants, d'attendre plus. Soit tu attends tranquillement que ça soit gravement la merde pour jouer à Mad Max dans la vraie vie... :D

plus ici : https://martouf...uation-de-kaya/
+ 0 -

Skoubay En réponse à Heretron Lombric Shaolin

J'aime la dernière solution.
+ 16 -

nimajneB LoMBriK addict !

Je pense que ce qu'essaye de nous dire cette personne ; en plus du fait qu'elle attend un heureux événement ; c'est que les pauvres, qui sont comme tout le monde le sait la cause de tout les problèmes sur terre : pollution, criminalité, terrorisme, guerres, maladies, trafic de drogues, hommes politiques corrompus, décadence en tous genres, accroissement de la pauvreté, etc...vous voyez ce que je veux dire - devraient arrêter de se reproduire afin que d'ici quelques générations il n'y ait plus que des gens riches à la surface du globe et que le monde retrouve enfin la paix et l'harmonie originelle des gens bien éduqués, voilà ça serait vraiment formidable !
+ 5 -

modul En réponse à nimajneB Vermisseau

Salauds de pauvres !
+ 2 -

Black En réponse à nimajneB Lombric

Erreur, les riches n'existent que parce que les pauvres existent !
Les riches ont terriblement besoin de pauvres !
Si il ne reste que des gens avec tous 100 millions d'euros sur leur compte en banque, qui acceptera de bosser pour un SMIC ? 2 SMIC ? 10 smic ?
Du coup, inflation faramineuse, et par, plus de riches...
Que des gars qui ne savent pas ce que c'est de bouger mais qui maintenant ont la dalle..
+ 3 -

Heretron En réponse à nimajneB Vermisseau

Juste en passant : la légalisation de l'avortement a sensiblement fait baisser la criminalité aux Etat-unis.
+ 5 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

le "droit a l'enfant"..en effet vaste question..
j'ai pu assister à un débat il y a peu autour de ma table : une amie italienne expliquait qu'en Italie , il n'y a pas d'alloc ni de cantine scolaire....C'est a dire que si vous décidez de faire des enfants, parce que quand même aujourd'hui, on peut parler de décider d'en faire ou pas dans la plupart des pays dit développé, ben faut les assumer..C'est a dire : gagner assez pour payer une nourrice, arrêter de bosser, trouver un boulot ou tes horaires correspondent avec ceux de l’école, faire marcher le réseau familiale ( ta mère garde tes gosses..)..Un pote présent autour de la table ( un peu bourré, il parle un peu comme Ced) en a déduit qu'on empêche les pauvres d'avoir des enfants..Ce que ce défendait absolument ma copine italien d'avoir dit...
La politique française est clairement nataliste, promenez vous un peu partout en europe et vous verrez de sacrés différences, l'allemagne, l'italie,l'angleterre...
J'aime bien l'idée du droit, mais celle du devoir me plait aussi....t'as le droit de faire des trucs, mais c'est un package : y'a les responsabilités qui vont avec ...Ce n'est pas a la société d'assumer les responsabilités de tes choix...Je ne trouve pas tres educatif le fait de palier aux conneries des autres...Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ....
+ 1 -

kalka En réponse à magnussoren LoMBriK addict !

C'est pour le moi le seul argument qui justifie actuellement ce "droit à la natalité": de par mon métier, je vois beaucoup de mère dont les enfants sont placés, parfois dès la naissance. Quelle logique existe-t-il à "autoriser" une personne à faire des enfants si on lui interdit légalement de les élever et même parfois de les voire?

rq: Il s'agit bien sur d'une population très minoritaire (quoi que fort féconde).
+ 3 -

Toto769 Vermisseau

Je trouve la vidéo bien faite. Elle part d'un constat indéniable (élever un enfant ca prend du temps et de l'argent), et fini par le fait que les gens doivent en avoir conscience. Elle n'impose aucun critère (genre ceux qui élèvent les enfants pas comme moi on devrait leur interdire d'en faire) et se pose même la question "c'est quoi bien élever un enfant?" Je ne vois pas d'eugenisme ni de privation de liberté dans cette vidéo, juste mieux éduquer les gens pour s'y préparer.

Parce que parfois y'a de quoi sortir le meme I don't want to live on this planet anymore. Comme une personne qui a déjà ses 4 premiers enfants placés les un après les autres et qui en refais un en ce demandant si ça sera pareil (alors que rien n'a changé). Une autre qui a failli y passer pour son 5eme (eclampsie), les médecins lui déconseillent très fortement d'en refaire sous peine de pas arriver au terme de la prochaine grossesse (risque mortel pour la mère et l'enfant), ben nan pourquoi pas tenter de faire 5 orphelins (mère célibataire dont les peres sont ont ne sais où) et faire naître un bebe hypoxique qui gardera probablement des séquelles. Sans compter celles qui font le 6eme juste pour les alloc ou parce que leur fille est enceinte et que ça serait "marrant d'être enceinte en même temps", ceux qui insultent et crient aure après leurs enfants, qui sont très agressifs, ceux qui veulent pas payer le lait parce que ça devrait être à la société de le faire pour eux (mais ils reçoivent des aides pour ça mais les utilisent pour acheter des clopes, de l'alcool, des fringues de marque, un smartphone récent,... Bon ok c'est un jugement personnel, probablement que les clopes c'est plus important que le lait, que rien n'est fait pour aider les gens à arrêter et que de toute façon c'est impossible d'arrêter même avec de la volonté et des efforts).

Juste faire un enfant ce n'est pas un jeu. Enfin si, il faut commencer par s'amuser avec la future maman, et après jouer avec ses enfant (pas de la même manière). Mais c'est aussi ne plus faire ce qu'on veut, quand on veut. Arrêter d'être égocentrique et réfléchir un peu.
+ 1 -

Guaruda En réponse à Toto769 Asticot

Je suis parfaitement d'accord avec toi et il n'y a que ceux qui travail dans le social ou dans un taf où on est en contact avec des gens lambda qui comprennent et voient ça.

Personnelement je trouve que la solution Starship Troopers est bien.
Tu ne peut faire des enfants que si tu es citoyen. Tu ne peut faire de la politique que si tu es citoyen.
Pour être citoyen il faut avoir été utile à la société pendant un certain laps de temps.

Alors après va mettre ça en place... Pourtant ça serait super parce que plein de politiciens actuels ne seraient pas là.
+ 2 -

Fagus Vermisseau

Ah.
L'éducation n'est uniquement parental.
C'est intéressant, du coup les orphelins n'ont pas d'éducation ?
+ 4 -

vwseb Jeune lombric

En regardant simplement du côté de l'enfant; quand tu vois/observes comment certains parents gèrent leurs progéniture, tu te dit que certaines personnes ne devrait effectivement pas avoir le droit d'avoir d'enfants. Malheureusement c'est très souvent dans la case "kasoss" qu'on constate cela.

Perso ça me fait de la peine de voir des gamins dans ce genre d'impasse qui forcément auront nettement moins de chance que dans une famille "normale", éduquée et financièrement "à peu près à l'aise".
+ 3 -

titouille

Et comment on limite l'accès à la parentalité? Parce que couper les allocations ou infliger des sanctions (prison, amendes) ne va pas réduire les naissances, et ça va au contraire amener encore plus de problèmes qu'il n'y en a déjà. En dehors de la stérilisation forcée, voir de l'avortement forcé, je vois pas. Et toucher à l'intégrité physique d'un individu... Heu, non.

Après, faut aussi voir d'un aspect scientifique s'il y a réellement de gros problèmes dans les parents d'aujourd'hui... Ou si le problème n'est pas bêtement extérieur, c'est-à-dire dans notre mode de vie actuel.

Y'a aussi des fossés qui se creusent entre des classes sociales toujours plus extrêmes. D'un côté, des familles aisées qui peuvent facilement travailler à des pourcentages moins importants et consacrer plus de temps à leurs enfants. De l'autre, des familles où les parents vivent dans la précarité. Ce ne sont pas forcément les plus mauvais parents d'ailleurs... Y'a des imbéciles dans toutes les classes sociales.

Après, la notion de normalité, au vu de certains commentaires, me fait hérisser les poils... Relisez "le meilleurs des mondes", regarder "Bienvenue à Gattaca", et dites-vous bien que votre jugement est forcément tronqué par les stéréotypes qu'on nous vend à la TV.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
71