Qui veut gagner de l'argent en masse ?

Si vous choisissez une réponse à cette question au hasard, quelle sont vos chances d'avoir bon ?
6 049 vues

Si vous choisissez une réponse à cette question au hasard, quelle sont vos chances d'avoir bon ?

Envoyé par lescouet le 9 juin 2017 à 17h14

+ 1 -

norbertdeterre Vermisseau

réponse B: Obi-Wan Kenobi
+ 4 -

Ptilupus Lombric Shaolin

42
+ 17 -

_pepe_

La réponse est 0%.

Si la bonne réponse était A ou D (25%) alors on aurait 50% de chance d'avoir la bonne réponse.
Si la bonne réponse était B (50%) ou C (60%) alors on aurait 25% de chance d'avoir la bonne réponse.
Si la bonne réponse n'est pas dans les réponses proposées, alors on a 0% de chance d'avoir la bonne réponse.

C'est rigolo ... sauf qu'actuellement, il m'apparaît que certains profs posent un peu trop souvent des QCM à leurs élèves dont la bonne solution n'est pas proposée dans les réponses.
+ 6 -

Poulet-carotte En réponse à _pepe_ Lombric

...ça se tient.
Image de Poulet-carotte
+ 2 -

MrK En réponse à _pepe_ Lombric

Fallait mettre 100%.
+ -2 -

Therefore En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Plus littéraire: "choisir" et "aléatoirement" me semblent être incohérents.
En plus, la question ne mentionne pas d'unité concernant la réponse, ça peut aussi bien être des pourcentages que des kilos de kiwi.
Du coup on ne peut pas savoir avec certitude ce que la question pose comme problème. Il n'y a donc aucune façon de répondre. Correctement ou non.

Et puis avoir la bonne réponse, ça veut dire quoi? Une bonne réponse n'est bonne que dans un contexte donné. Elle pourrait être bonne dans les lois mathématiques que nous avons établies mais mauvaises dans un autre modèle mathématique. Et puis depuis quand une probabilité peut être exprimée en certitude? Il est où l'intervalle de confiance?

Bref.
+ 3 -

_pepe_ En réponse à Therefore

Il s'agit ici d'un problème de probabilité, pas d'un problème de statistique.

Le « choix aléatoire », sans plus de précision, est normalement le terme consacré pour désigner un tirage dans lequel il a équiprobabilité entre les différents possibilités proposées.

Par ailleurs, le pourcentage est une unité tout-à-fait adaptée pour mesurer une probabilité.

Le problème est donc clairement posé, et sa solution est déterminée avec certitude.
+ -2 -

Therefore En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Je n'ai jamais entendu parler de "choix aléatoire". "Tirage", peut-être, mais pas choix.
On pourra me dire que j'ai interprété le mot "choose" comme "choisir", certes. Mais aucune traduction du verbe "choose" ne met en perspective la notion de hasard.

A partir du moment où on fait un choix, c'est qu'il y a une volonté.

Définition de "aléatoire":
2. (Probabilités) Se dit d'une expérience dont l'observateur est dans l'impossibilité de prédire le résultat.
(https://fr.wikt...al%C3%A9atoire)

Le hasard n'a plus lieu.' Il n'y a donc pas d'équiprobabilité entre les 4 propositions.

Il ne s'agit donc pas d'une probabilité.

Le problème n'est donc pas clairement posé, et il m'est impossible d'y répondre.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Therefore

Je ne vois pas en quoi le terme « aléatoire » ne pourrait pas s'appliquer à un « choix ». Choisir, c'est décider entre plusieurs choses, et cette décision peut très bien ne pas être le résultat d'une réflexion censée.

Dès lors que celui qui choisit n'obéit pas à une règle qui rendrait le résultat prévisible pour un observateur extérieur, son choix est bien aléatoire dans le sens donné par le dictionnaire. Pour être aléatoire, les motivations de ce choix doivent juste rester sans conséquence (du point de vue probabiliste) sur le résultat constaté.

Cette situation aboutit normalement (dans le sens statistique) à un nombre équivalent d'occurrences des différentes possibilités lorsque le nombre de ces occurrences devient très élevé. C'est ce qui caractérise l'équiprobabilité de ces possibilités.


Un tirage peut également consister en un choix de ce type. « Tirer » (i.e. amener à soi) est juste le verbe adapté pour décrire l'action physique résultant du choix réalisé (et dans le cas présent, on ne tire pas une réponse, on la choisie). On pourrait par exemple « tirer » un papier replié parmi plusieurs autres qu'on aura placés dans un chapeau. Un tirage « au sort » suggère que celui qui tire n'a pas l'opportunité de sélectionner un papier particulier, ou qu'il en aurait le moyen mais n'est pas incité à le faire.


J'espère que ces clarifications te permettront d'appréhender l'énoncé du problème afin d'y répondre.
+ 4 -

Rodrigo En réponse à Therefore Jeune asticot

A condition d'analyser que l'absolu ne doit pas être annihilé par l'illusoire précarité de nos amours destituées. Et vice et versa.
+ 1 -

Ski-walker En réponse à _pepe_ Lombric

Pour ma part, je propose toujours à mes élèves "Aucune des propositions n'est correcte". Parfois même: "Toutes les propositions sont correctes".
+ 1 -

Ski-walker Lombric

Tout à l'heure, j'ai eu cette réponse dans mes copies ! L'élève pensait peut-être que sa réponse était fausse... pas de chance c'était juste !
Image de Ski-walker
+ 5 -

Orme En réponse à Ski-walker Dresseuse de lombriks

En fait, tant que tu n'ouvrait pas sa copie pour observer la réponse, celle-ci était à la fois vraie et fausse :P
+ 1 -

Ski-walker En réponse à Orme Lombric

Il me semblait bien que son nom me disait quelque chose ... : Nicolas Schrödinger ...
+ -1 -

Patate-A-Eau

J'aimais cette phrase d'un enseignant en reponse a un cancre, oui. il y en avait qques un(e)s a l'epoque.

E) pour effort
F) pour faillite
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
104