Quand la peur rencontre les faits

2 184 vues

"c'est tous des terroristes"

Envoyé par La_Boite_a_placard le 7 février 2017 à 10h24

+ 19 -

gobes Jeune asticot

Bah quoi ? la dame a le droit d'être xénophobe en plus d'être (apparemment) un peu conne, non ? et je suis sûr qu'elle est fière des soldats américains qui tuent a distance des gens qui seraient peut-être devenus terroristes et auraient éventuellement planifié de lancer des attaques dans des pays d'Europe ou au Canada.

(NB: je n'ai rien contre les cons, hein, j'ai même un ami qui l'est; mais parfois il faut dire les choses comme elles semblent être)
+ 3 -

Zebulon En réponse à gobes Man Faye Gang Bang Addict

Image de Zebulon
+ 8 -

Norbert2 Vermisseau

Comme disait u manchot de ma connaissance: "Il y a des paires de claque qui se perde"
+ 6 -

_pepe_

La dame n'a certainement pas compris la raison de la fermeture des frontières aux ressortissants des sept pays pour une durée de trois mois.

À sa décharge, les journalistes, dont c'était le travail de savoir et de comprendre, et qui auraient dû lui expliquer les vrais raisons, doivent être aussi passablement crétins ou profondément malhonnêtes pour ne pas l'avoir fait, et pour s'être livré à la place à des opérations de manipulation médiatique pour satisfaire leur combat politique. En somme, ils ont désinformé pour mieux pouvoir critiquer. D'ailleurs, en suggérant ou en affirmant que les motivations de cette mesure étaient religieuses et ethniques, ils ont oublié de dire que ces sept pays n'étaient pas les seuls répondant à ces soi-disant critères, et que tous les autres n'étaient visiblement pas concernés.

Le fait est que les sept pays choisis correspondent à des zones de guerre, notamment visées militairement par l'administration Obama, qui génèrent actuellement un flot important de réfugiés. La mesure permettait de se prémunir provisoirement contre ce flot, qui suscite de vives inquiétudes en termes de sécurité :
- D'une part, une bonne part des personnes concernées pourraient avoir des raisons sérieuses d'en vouloir aux américains (on peut les comprendre) et donc de se livrer à des actes de représaille. Le fait que les ressortissants de ces pays n'aient pas encore perpétré d'attentats sur le sol des États-Unis dans le passé ne les empêche certainement pas de commencer aujourd'hui (pour rappel, ils l'ont déjà fait chez eux).
- D'autre part, dans les conditions actuelles, cette masse de migrants reste difficilement contrôlable, et des personnes d'autres origines pourraient en profiter pour s'infiltrer dans le pays sous de fausses identités (même chez nous on constate que c'est monnaie courante). Des groupes terroristes organisés pourraient se glisser parmi eux.
+ 3 -

Zgru En réponse à _pepe_ La voix de son ver

D'où l’intérêt de la remarque "et l'Afghanistan?" auquel on pourrait ajouter l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis, l'Egypte et en fait à peu près tous les pays frontaliers d'une zone de conflit et/ou ayant été la cible d'un attentat dans un passé plus ou moins proche puisqu'ils sont susceptibles d'abriter ou de faire transiter des possibles terroristes.
Il ne va plus rester beaucoup de pays sur la liste blanche de Washington.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Zgru

Avec tout le cahot qu'ils ont répandu sur Terre, si les États-Unis devaient interdire l'accès à tous ceux qui seraient susceptibles de leur en vouloir, alors ils devraient certainement fermer définitivement toutes leurs frontières.

Mais ici il ne s'agit que d'une mesure provisoire, le temps de résoudre des questions de sécurité particulières. Cela ne signifie pas que les pays non concernés par cette mesure ne posent pas de problème, mais que pour eux ces questions sont réglées différemment.

L'objectif est de pouvoir globalement faire face préventivement aux menaces avec les moyens disponibles... contrairement à ce qu'on fait en Europe, où on laisse entrer les individus dangereux en grand nombre sans aucun contrôle sérieux (voir les rapports d'Europole), et où on se contente de "surveiller" ceux qu'on arrive à repérer, jusqu'à ce qu'ils soient passés à l'acte.
+ 0 -

Zgru En réponse à _pepe_ La voix de son ver

Et donc pour pouvoir faire face, ils choisissent de ne bloquer qu'une partie des pays potentiellement dangereux en oubliant totalement notamment l'Afghanistan et l'Arabie Saoudite alors que c'est surement par là que viendraient d'hypothétiques terroristes. C'te logique.
+ 3 -

_pepe_ En réponse à Zgru

Je suis d'avis qu'ils ne les oublient pas, mais qu'ils doivent en savoir plus que toi sur la meilleure façon de procéder.

L'interdiction provisoire d'entrée des ressortissants sur le territoire américain n'est qu'un moyen parmi d'autres d'assurer les contrôles nécessaires pour assurer un minimum de sécurité, et de laisser du temps pour en organiser de nouveaux.

S'agissant de pays où il n'est pas possible de compter sur des institutions étatiques (du fait de leur inexistence ou de leur manque de coopération) pour assurer un filtrage en amont, et qui par ailleurs n'ont pas suffisamment de poids politique et diplomatique pour s'opposer à la mesure; le blocage brutal offre une solution efficace pour contrer l'essentiel de l'afflux massif redouté. Bien loin de supprimer toutes les sources potentielles de terroristes, il en réduit suffisamment le nombre pour permettre de consacrer l'essentiel des moyens disponibles à celles qui restent.

Tu noteras qu'il est plus évident de laisser entrer et surveiller plusieurs milliers de ressortissants Saoudiens sans prendre de mesures susceptibles de froisser la susceptibilité de leur émirs (alliés déclarés des États-Unis, qui leur vendent du pétrole et leur achètent des armes) et de bloquer par ailleurs des millions d'individus issus de populations quasiment insignifiantes (qu'on a pris l'habitude de bombarder, piller ou mettre sous embargo) que faire l'inverse.
+ 1 -

Maurice Suce pour un titre

Ca me rappelle les années manifestations CPE (j'adorait louper les cours, à tort..) et l'un de mes "copains" bien plus investie que moi m'appris qu'il en avait gros contre le conseillé principale d'éducation...
Image de Maurice
+ -10 -

Henry_Hill Ver macht addikkkt

Quel argument imparable ! "Il n'y a pas eu d'attentat de ressortissant de ces pays aux USA". Bah non, ils ont été commis dans d'autres pays, et les USA sont une de leur cible prioritaire mais pourquoi donc vouloir être prudent ? Il suffit de mener la même politique que la France et l'Allemagne, à 2 ou 3 attentats près on vois que ça marche bien.
+ 11 -

Eutha En réponse à Henry_Hill Lombric

Bah oui, d'autant que concernant les attentats en France, la plupart des terroristes étaient français ou belges.... d'où l'efficacité de fermer les frontières aux ressortissants du Moyen Orient....
Ahhhhhh mais ils avaient des origines étrangères c'est ça ? Du coup faudrait peut-être expulser par précaution ceux dont les origines correspondent vaguement aux pays qui pourraient nous en vouloir un peu nan ?
C'est marrant comment le principe de "précaution" peut-être utilisé pour se justifier sans trop se fouler intellectuellement.
+ -2 -

Henry_Hill En réponse à Eutha Ver macht addikkkt

En parlant de "pas trop se fouler intellectuellement"... Je vois que tu en arrives vite à ta petite conclusions sur ce que tu voudrais me faire dire... pathétique.

Alors pour reprendre ton exemple des attentats en France, on va revoir le parcours des terroristes :
- Bilal Hadfi : "le plus jeune des kamikazes est allé en Syrie"
- Ahmad Al-Mohammad et Mohammad Al-Mahmod : "retrouvés avec de faux passeports syriens. Les deux hommes sont probablement frères. Ils ont été enregistrés parmi les migrants passés par la Grèce, après avoir été secourus au large de l'île de Leros."
- Abdelhamid Abaaoud : "il avait rejoint la Syrie en 2014"
- Chakib Akrouh : "il se rend en Turquie puis en Syrie pour rejoindre les rangs de l'État islamique"
- Samy Amimour : "Après avoir rejoint la Syrie en 2013"
- Omar Ismaïl Mostefaï : "Fiché pour radicalisation depuis 2010, il avait séjourné en Syrie."
- Foued Mohamed-Aggad : "du quartier de la Meinau, à Strasbourg, parti en Syrie"
- Mohamed Abrini : "Il est parti en Syrie sans doute en août 2014 avant de revenir en Belgique"
source : http://www.fran...re_1366689.html

Article "Attentats de Paris et Bruxelles: faux réfugiés, vrais terroristes " consacré aux infiltrations de djihadistes de l’État Islamique infiltré en Occident : http://www.lexp...es_1777751.html

Tu comprends qu'on ne parle pas d'une origine ou d'une nationalité mais d'un lieu de départ ou de transit ? De plus il ne s'agit pas d'une interdiction définitive mais d'une simple mesure de sécurité de 90 jours visant à se laisser le temps de trouver une solution de sécurité convenable.
+ 3 -

Eutha En réponse à Henry_Hill Lombric

"En parlant de "pas trop se fouler intellectuellement"... Je vois que tu en arrives vite à ta petite conclusions sur ce que tu voudrais me faire dire... pathétique."

C'est toujours si facile de rester vague/flou dans ses propos (même si l'idéologie derrière Henry Hill est loin d'être vague) et venir argumenter par la suite pour orienter son propos plus facilement contre ses détracteurs.

"Tu comprends qu'on ne parle pas d'une origine ou d'une nationalité mais d'un lieu de départ ou de transit ?"

Ah moi perso je note une différence entre un individu qui se rend en Syrie pour s'entrainer au Djihad (on peut alors légitimement lui interdire de revenir) et toute une population d'un pays sans distinction. Pas toi ?

"De plus il ne s'agit pas d'une interdiction définitive mais d'une simple mesure de sécurité de 90 jours visant à se laisser le temps de trouver une solution de sécurité convenable."

Au bout d'un moment faut arrêter avec ce genre d'argument et répéter bêtement la communication Twitter du président . Depuis quand 90 jours suffisent aux USA pour régler un problème qui dure depuis 2001 ?!
Il s'agit juste d'une mesure électoraliste pour rassurer le pecno ayant voté Trump qui se dit "ah oui lui il fait ce qu'il dit au moins !!!". Mais comme il s'agit d'une mesure à la limite du droit et très mal vue par la communauté internationale, on y ajoute un côté temporaire histoire que tout le monde soit content.
Par curiosité, je demande à voir qu'elles seront les mesures de sécurité nationale prisent durant ces 90 jours et qui aboliront tout risque d'attentat sur le sol américain.
+ 1 -

Henry_Hill En réponse à Eutha Ver macht addikkkt

Mon commentaire était très clair dès le départ : il est complètement idiot de sortir pour argument "il n'y a pas (encore) eu d'attentats aux USA venant de personnes arrivant des pays concernés par le décret" puisque les USA sont une cible principale et que les terroristes qui ont frappé l'Europe ont pour la plupart vécu/transité par ces pays.

"Ah moi perso je note une différence entre un individu qui se rend en Syrie pour s'entrainer au Djihad (on peut alors légitimement lui interdire de revenir) et toute une population d'un pays sans distinction. Pas toi ?"

Certes, et tu la fais comment la distinction parmi le flot d'arrivées chaque jour ?
Quand on en arrive à la situation dans laquelle on est, avec les attentats qu'on a subit et qu'on sait que comme je l'ai écris juste au dessus la plupart des terroristes viennent directement ou sont passé par ces pays, le premier des réflexes les plus naturels c'est de couper le flux d'arrivée en provenance de ces pays, c'est la première chose à faire quand on veut protéger les citoyens de son pays. Et comme je l'ai dit c'est une régulation des arrivées de 90 jours, c'est pas comme s'il avait bombardé ces gens là. Et Obama a fait la même chose quand il a interdit aux Irakiens l'entrée sur le territoire américains suite aux affaires de terrorisme de 2 irakiens. Je constate aussi que le monde est beaucoup moins choqué de savoir que plusieurs pays musulmans ont une politique d'interdiction totale d'entrée sur leur territoire des ressortissants israéliens.

Je ne suis pas en désaccord avec toi sur le dernier point, il se peut que ce décret serve surtout à Trump de montrer qu'il tient ses promesse et à montrer ses muscles. Je ne suis pas sûr qu'une solution vraiment viable soit trouvée au bout des 90 jours. Il n'empêche que ce décret est une simple mesure de bon sens mais que ça arrange bien aussi le "camp d'en face" de la faire passer pour un acte horrible à combattre au nom du Bien.
+ 1 -

Screugneugneu En réponse à Henry_Hill Vermisseau

Henry Hill,

rappel moi qu'est-ce qu'on fou en syrie/irak/libye/mali ?

Juste comme ça.

Me dit pas que c'est pour la démocratie.
+ 2 -

gobes En réponse à Screugneugneu Jeune asticot

Si si, c'est Bush et Obama qui l'ont dit, et si Obama l'a dit, c'est forcément vrai, il est si cool.
+ -2 -

steeveO LoMBriK addict !

Le jeune "journaliste" la, c est celui de Yann barthes... Le gars absolument neutre de gauche..
+ 5 -

Arsayne En réponse à steeveO Jeune asticot

Le jour où tu vois un journaliste neutre, tu me préviens.
+ 4 -

Whismerhil En réponse à Arsayne Vermisseau

Le jour où tu rencontres une personne neutre sur Terre tu me préviens.
+ 5 -

Tormante En réponse à Whismerhil Jeune lombric

Ce qui inclut, par défaut, les journalistes...
+ 7 -

Whismerhil En réponse à Tormante Vermisseau

Je n'ai jamais dit le contraire. Juste que la neutralité c’est un fantasme. Çà n'existe pas. Mais ça n’empêche pas d'essayer d'être objectif.
+ 2 -

Tormante En réponse à Whismerhil Jeune lombric

Et d'échouer systématiquement. Si tu as l'impression à un moment quelconque d'être objectif, méfie toi, tu te plantes sûrement.
+ 0 -

Arsayne En réponse à Whismerhil Jeune asticot

Comme dit Tormante.
+ 0 -

Tormante En réponse à steeveO Jeune lombric

D'accord. Et donc?
+ 1 -

Dorryn Vermisseau

Si encore elle avait répondu "Et bien ils devraient rajouter l'Afghanistan dans la liste", elle aurait eu l'air convaincu. Mais le coup de se barrer en disant "D'toute façon c'est tous des terroristes" ça montre juste qu'elle vient de se rendre compte qu'elle ne sait pas de quoi elle parle.
Crédibilité : zéro.
+ 1 -

JeanEude Vermisseau

C'est assez drôle de voir beaucoup de lombrikeur (et de manière générale beaucoup de gens) soudainement pointer du doigt nombre de paradoxes américains pourtant anciens, dans leur rapport aux autres nations notamment.

Difficile de l'admettre, mais le fascisme peut éveiller certaines consciences, ouvrir des yeux.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
33