7 novembre, 16 h 34

1 980 vues

Suite à un fichier proposé récemment sur la grève des Islandaises au travail... Mesdames, voici le jour et l'heure pour faire grève.
(Je suis quand même le seul mec dans mon équipe salariée, je vais avoir l'air con tout seul au bureau).

Envoyé par bipede33 le 3 novembre 2016 à 11h03

+ 0 -

Ced Lombrik

Allez, Mesdames, on est tous derrière vous.
+ 11 -

phil_good En réponse à Ced Ver singe (et torix)

Conseil du jour : évitez de vous pencher...
+ 0 -

Chaque_Jirac Mervisseau

Roh, comment t'as de la chance :o.
+ 1 -

bipede33 En réponse à Chaque_Jirac Jeune asticot

ouais, enfin c'est pas Charlie et ses drôles de Dames non plus. Faut pas se retrouver au milieu!
+ 10 -

john5

« A partir du 7 novembre prochain à 16h34 (et 7 secondes), les femmes travailleront “bénévolement”. »

L'escroquerie intellectuelle dans toute sa splendeur.
+ -8 -

Ced En réponse à john5 Lombrik

Pourquoi tu dis ça? :/
+ 14 -

john5 En réponse à Ced

Parce que ça laisse entendre que la différence de salaire inter-genre est le fait exclusif d'une forme de discrimination systémique et institutionnelle, ce qui constitue pour le moins une approximation abusive, autant sur le fond que sur la manière de le présenter.
+ 8 -

Jean_Galfione En réponse à john5 Jeune asticot

Comment tu parles trop bien.
+ -4 -

Ced En réponse à john5 Lombrik

D'accord, donc pas de chiffre mais une remarque sur l'article peut-être...

Je réponds en même temps à Feyfey car je doute un peu sur la remise en cause de 'discrimination systémique et institutionnelle'. Selon l'INSEE, l'écart est d'environ 19% entre le salaire moyen à équivalent temps plein des hommes et celui des femmes (respectivement 2389 euros contre 1943) en France. Les chiffres datent de 2013.
Après, j'ai un peu tendance à croire des faits publiés par une batterie d'universitaires et donc, par essence, vérifiables, plutôt qu'une assertion non-étayée. Ici, par exemple, on peut regarder les travaux de l'Observatoire des inégalités, qui, avec des données, des chiffres et parce que c'est leur boulot d'analystes, arrivent pourtant aux mêmes conclusions.
http://www.ineg....php?article972

PS.: l'expression 'inter-genre' est très bizarre. ;)
+ 3 -

john5 En réponse à Ced

Le problème n'est pas qu'il y ait un écart, mais la façon dont on l'explique. Or, si on prend en compte un certain nombre d'autres facteurs, comme la propension à négocier son salaire, le nombre d'heures travaillées, le choix de se retirer temporairement du marché du travail pour les enfants (etc.), bref, des circonstances et des choix objectifs, le "wage gap" est réduit à néant. Je ne vais pas faire l'inventaire de ces facteurs, on trouve facilement sur le net avec une recherche du type "wage gape explained", ce qui est un peu plus sérieux que de dire « 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure », autrement dit "meuh on en sait rien donc c'est de la discrimination". Notons d'ailleurs que ces études d'écart de salaire constatent que chez les jeunes diplômés, on ne constate aucun "wage gap"...
+ 2 -

feyfey En réponse à Ced Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Il est bien ton article sauf qu'à aucun moment ils ne comparent réellement la différence homme/femme.
Ils prennent des globalités pour en faire une vérité. Ca ne fonctionne pas.
Un exemple : lorsqu'ils parlent de la différence de salaires des cadres sups ils oublient aussi de mentionner qu'une assistante de direction est considérée comme cadre sup alors que c'est juste une jolie tournure pour dire "secrétaire de chef". donc subalterne, donc moins payée que son chef lui aussi cadre sup.
Moi ce que je voudrais voir c'est pour chaque branche de métier, à âge égal, à expérience égale, à niveau d'étude égale pour une même tâche quelles sont les différences de salaire ?
Et là je suis pratiquement certaine que ça se réduit à peau de chagrin.
Comme évoqué par john il y a pas mal de paramètres à prendre en compte que tes stats ne prennent pas en compte justement. : capacité à négocier son salaire, heures supp, temps perdu en maternité ( ben oui se retirer du marché du travail pour pouponner à un moment ça se paye ) etc...

Après, je le répète, il y a une différence entre l'égalité salariale et le fait que les hauts postes soient conservés par les hommes.
+ 0 -

SpyMeBastards En réponse à john5 Vermisseau

Lapin capté l'approximation abusive.
+ 6 -

Bellus

Dans ma boite les femmes et le hommes sont payé le même salaire pour le même poste. Après il n'y a que des hommes dans les plus haut salaire.
+ 10 -

feyfey Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Moi y a un truc qui me dérange : quels sont les métiers où les femmes sont moins payées que les hommes ? Quels sont les branches où, pour un temps égal, une tâche égale, une expérience égale, le salaire est moindre ?

Y a jamais le début d'une preuve de ces chiffres.
Et quand on commence à creuser ben on se rend compte que la majorité des gonzesses qui se plaignent sont en fait à 80% de leur temps et ne travaillent pas le mercredi...
Donc bon être payée 20% de moins parce que tu bosses 20% moins longtemps je vois pas le problème.

Après oui il y a un problème sur l'obtention des hauts postes ( quels qu'ils soient ) mais ça n'a rien à voir avec la rémunération.
+ 0 -

eowyn En réponse à feyfey Lombriko-san

Oui et non…

Y'en a qui se mettent à temps partiel pour pas faire de burnout à coup de doubles journées (après faire un môme avec un mec qui en fout pas une faut le faire…) comme y'en a, c'est parce que c'est jamais monsieur qui va demander un temps partiel, ou alors ça choque. (qu'on me dise pas que dans les couples c'est systématiquement la femme qui insiste pour faire un gosse)

Autant j'ai des collègues femmes qui le veulent, leur temps partiel, autant même quand tu fais pas chier ton monde pour finir avant 17h t'as toujours une mentalité anti-gosses dans pas mal de boîtes ...

Sur Topito je crois, y'avait eu un listing de témoignages où tu faisais chier ton boss dès que tu tombais enceinte, même si tu lui dis à l'avance, même si t'essaies de le faire garder tu t'y prends tôt… Sans compter que même si t'as pas de gosses, ni l'intention d'en avoir les recruteurs « je préfère prendre un mec car vous risquez de me coûter un congé maternité » avec 1 qui le dit pour 5 qui le pensent.

Sans compter certains domaines masculins et le syndrome bande de mecs (des mecs en haut de la direction qui prefereront se retrouver entre mecs). Mais je veux bien un listing de ces métiers/branches égalemnt.
+ 5 -

bipede33 En réponse à eowyn Jeune asticot

Les suédois (je crois, la flemme de vérifier) ont une bonne solution pour le côté "vous allez me coûter un congé maternité": le congé parental est le même pour l'homme et la femme (ça évite d'avoir les 10 pauvre malheureux jours). Ca limite carrément la discrimination à l'embauche, et c'est pas plus mal pour le lien père / fils ou père / fille.
+ 0 -

bipede33 En réponse à feyfey Jeune asticot

Le lien envoyé par Ced me parait pas mal pour répondre à la question de "comment on mesure".
+ 1 -

Henry_Hill En réponse à feyfey Ver macht addikkkt

Tu dis ça parce que tu es un homme blanc privilégié, tu peux pas comprendre...
+ 1 -

sandrine65100 En réponse à feyfey

j'ai remplacé un chef aprés son départ.
Mêmes horaires, mêmes responsabilités,même tâches, ....600 euros de moins par mois.
Sur mon bulletin de salaire "cuisiniére", sur le sien "chef de cuisine".
Et mon patron n'a pas embauché de second de cuisine.
Dans certaines corporations, les différences existent.
+ 1 -

feyfey En réponse à sandrine65100 Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Ca veut surtout dire que tu t'es fait avoir. ;)
Accepter un poste en remplaçant quelqu'un c'est aussi s'assurer d'avoir la même chose que cette personne. Mais cette différence là tu la retrouves partout.
Un exemple dans mon taf : nous avons 2 secrétaires dans la boîte où je suis. L'une est à 80% l'autre à 50%. Elles font le même taf sauf que l'une est payée 2 fois plus cher ( alors qu'en réalité elle ne travaille qu'une journée de plus ) que l'autre parce qu'elle se fait appeler "assistante de gestion" ( joli mot dire qu'elle vérifie les factures ).
Encore un exemple à l'inverse homme/femme : chérichéri se retrouve dans la même position que toi : remplacement d'un "supérieur", même responsabilité mais pas le titre qui fait tout sur ta feuille de paye.
Donc ce n'est pas la question d'être une femme pour un poste d'homme c'est d'abord d'exiger d'être payé à la hauteur de ses responsabilités et donc d'avoir ce ( p*tain ) de titre sur ta feuille de paye qui fait la différence en fin de mois. ;)
+ 1 -

sandrine65100 En réponse à feyfey

je suis d'accord, mais je ne plante pas mes employeurs en pleine saison. Je suis allée bosser ailleurs l'année suivante....
+ 15 -

Chaisedejardin Vermisseau

Moi je suis fonctionnaire alors à 16h34, ça fait déjà bien 3h que je suis rentrée chez moi, et ça c'est seulement quand je ne suis pas en vacances.
+ 4 -

_pepe_ En réponse à Chaisedejardin

Alors on doit certainement se croiser lorsque je pars au boulot en revenant du golf. Je suis dans le privé. ;-)
+ 0 -

TheMetroidPrime Verxit

Allez, hop, mon sermon de l'autre jour parce que merde :

le "wage gap" est un non-problème dans l'ensemble des pays occidentaux. L'exemple américain de l'image ci-dessous est aussi pertinent en Europe.

Mon image montre que, par exemple, le métier de puériculteur/trice est très majoritairement féminin tandis que le métier de manutentionnaire sur une plateforme pétrolière est très majoritairement masculin.
(Si tu veux un exemple Islandais, tu peux remplacer le métier masculin par pêcheur en haute mer, aussi dispo dans la liste et à 96% masculin).

OR, le salaire d'un travailleur sur plateforme pétrolière dépasse les 10,000€/mois tandis que les puéricultrices font un smic.

Le point est : Les hommes occupent en moyenne des métiers mieux payés - et plus éreintants - que les femmes. D'où le wage gap.

Lorsqu'on ajuste l'écart salarial sur la disparité des métiers, le wage gap disparait presque entièrement, le reste étant justifié par la différence de temps de travail et une tendance à moins négocier les contrats de travail chez les femmes.

Donc voilà. Le wage gap se base uniquement sur les revenus moyens de l'ensemble des hommes et des femmes au travail, sans prendre en compte le temps de travail ni la disparité des métiers, et des salaires allant avec. Ça n'a rien avoir avec le salaire à travail égal ET temps de travail égal. Ça n'a rien à voir avec de la discrimination.

La seule réelle solution pour refermer le wage gap est d'envoyer des femmes faire les métiers du bas de la liste de mon image. Une bonne manière, serait, pour commencer, de faire en sorte que toutes les génies qui décident de faire des études de genre pour après se plaindre du wage gap décident de faire des études en STEM à la place.
Image de TheMetroidPrime
+ 0 -

Procrastinateur En réponse à TheMetroidPrime Vermisseau

Après, pourquoi payerait on cher des métiers que des femmes font gratuitement quand elles le font à la maison, comme par exemple garder des enfant ou soigner ses vieux parents.
Parce que l'argument de l'éreintant serait ok si effectivement les métiers les plus payes étaient effectivement les plus éreintants et non pas juste majoritairement masculins.
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à Procrastinateur Verxit

1) Torcher des excavatrices, c'est plus dur que torcher des culs.
2) Les hommes sont beaucoup plus sujet aux accidents et décès au travail. Ils sont aussi beaucoup plus sujets aux pathologies graves ou incapacitantes résultant de leur travail.

Les métiers les plus létaux sont les métiers de la construction, du minage/forage, de l'agro-alimentaire (ce compris la pêche, la chasse, etc), et des transports.
Sérieusement, prends les 10 premiers métier de la liste et les 10 derniers et dis moi de bonne foi lesquels ont le plus de chance de te tuer ou de t'handicaper.
+ 0 -

Procrastinateur En réponse à TheMetroidPrime Vermisseau

sauf que ca ne représente pas l'échelle de salaire juste le nombre de mecs et qu'au final, si on decend un peu genre 10 métiers en dessous, c'est déjà moins net la pénibilité.
Enfin voilà quoi, ton tableau n'étaye rien, il liste juste des boulots avec des proportions de mecs, si au moins tu avais un truc qui montrait le lien penibilite réelle/salaire effectif ca pourrait illustrer la théorie.
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à Procrastinateur Verxit

Rapport de CONSAD Research Corp, commandé par le Département du Travail du gouvernement fédéral des USA. Le rapport est très sourcé mais pas si long que ça :

https://web.arc...al%20Report.pdf

Concernant le lien pénibilité/salaire, ça s'appelle la théorie hédonique des salaires. C'est très gros, mais tu peux explorer ça sur le net si ça te chante.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
76