Le gouvernement ouvre le code source du calculateur impôts

Développé par la DGFiP dans un langage dédié, le langage M. Le langage M est un langage développé par Microsoft, jamais publié officiellement et ... abandonné depuis 10 ans. C'est aussi ça la philosophie des impôts.

Envoyé par Palanga le 11 mars 2016 à 14h37

+ 2 -

Chaisedejardin Vermisseau

Si j'ai bien compris, ils veulent traduire leur vieux code tout pourri assaisonné à la sauce python en un truc plus récent pour pouvoir fabriquer de nouvelles applis, et comme ça leur arracherait un bras de payer des programmeurs pour ça, ils organisent un concours de bénévoles ?
+ 4 -

Alix En réponse à Chaisedejardin LeLoMBriK

On va pas se plaindre qu'ils ouvrent le code. Je trouve l'initiative pas mal et si ils pouvaient faire ça avec tous leurs services, ça serait cool.

Je préfère que des gens s'impliquent dans leur code sur leur temps libre que de lâcher des millions via les impôts pour pondre 500 lignes foireuses de code.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Alix

S'ils ouvraient les codes utilisés par tous les services, les failles de sécurité seraient encore plus visibles et plus facilement exploitées. Ce serait le paradis pour les pirates, les agents étrangers, et tous ceux qui rêvent de pouvoir mettre un jour un coup de canif dans les services de l'État. Pour rappel, c'est déjà arrivé plusieurs fois, malgré la fermeture des sources.

L'open source n'a jamais rendu les programmes parfaits, ni meilleurs du point de vue de la sécurité. Tout simplement parce ce que les sources représentent des volumes trop conséquents, que les développeurs sont faillibles, autant quand ils fabriquent que quand ils corrigent, que les failles sont difficiles à trouver, que ceux qui les recherchent sont finalement assez rares, que ceux qui sont en capacité de les trouver encore plus, et que parmi ceux-là il s'en trouve certainement une majorité animée de mauvaises intentions.
+ 1 -

Chaisedejardin En réponse à Alix Vermisseau

J'me plains pas qu'ils ouvrent le code, j'me plains parce qu'ils se vantent de faire une fleur à tout le monde, alors que c'est juste que les mecs sont complètement dépassés. C'était pareil pour la concertation sur la loi numérique. C'était soi-disant pour expérimenter une nouvelle forme de démocratie, mais en réalité, ils ne comprenaient rien à ce qu'ils faisaient et ils avaient besoin d'experts anonymes pour débugger leurs textes. Sinon, pourquoi on n'a pas le droit à la même plateforme pour la loi travail ?
Quand il s'agit d'informatique, ils sont bien contents d'avoir des bénévoles pour les aider, mais pour le reste, tout à coup on devient trop cons pour participer.
+ 4 -

Orme En réponse à Chaisedejardin Dresseuse de lombriks

Ça va permettre à tout le monde de mettre pleeein de backdoors pour payer moins d’impôts et détourner les finances publiques, yay \o/

Pas de raison que seuls les politicards puissent le faire :D
+ 0 -

Chaisedejardin En réponse à Orme Vermisseau

Ha, ha, ça serait tellement bon.
+ 0 -

Bellus

Exactement les nations se construisent avant tout sur l'engagement des compatriotes.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
56