Une étrange customisation

Si vraiment, vous voulez savoir, c'est là:
http://news.bme.com/2013/05/10/spc-jack-yount/
Ce contenu contient des scènes violentes et pourrait heurter votre sensibilité. Vous devez être majeur pour y accéder. Cliquez ici pour afficher le contenu.
9 477 vues

Si vraiment, vous voulez savoir, c'est là:
http://news.bme.com/2013/05/10/spc-jack-yount/

Envoyé par Daddy le 18 octobre 2014 à 17h39

+ 4 -

Garok Jeune lombric

Ce qui m'epatte c'est que des chirugien acceptent ça... Le mec c'est fait castrer , injecter du silicone dans le reste du penis et des bouts de metal et pire, il s'est fait coller l'uretre dans l'anus pour tout evacuer par là... Et le chirurgien qui a fait ça a toujours le droit d'exercer...
+ 0 -

babausse En réponse à Garok Asticot

Arrête-moi si je me trompe mais si ce patient est consentant, que l'opération ne présente pas de problèmes, n'entraîne pas de complications, et que le patient en est plus heureux ensuite, sur quel critère juges-tu ce praticien, ou son patient ? Sur le simple fait de "ça ne me plaît pas", "c'est moche", ou sur des critères plus objectifs ?
+ 5 -

Garok En réponse à babausse Jeune lombric

Sur des critères qu'il s'agit d'un acte à but ni thérapeutique, ni pour ameliorer la vie du patient. C'est un fort probleme d'ethique. Le consentement mutuel ne justifie rien. Si un patient demande a un doc de faire des clonages, des manipulations génétiques, des greffes de mains de gorille il devient evident que le "consentement" on s'en cogne. Toubib c'est pas mécano, un Dr Mengele moderne qui se cache derrirère "le consentement" du patient pour gagner de la thune sans ethique ça me fait gerber.
+ -3 -

babausse En réponse à Garok Asticot

Du coup, on peut supprimer 90% des actes de chirurgie esthétique qui ne sont ni thérapeutiques, ni faits pour améliorer la vie du patient ? Pour tes exemples, ce sont des pratiques légalement interdites, genre par la LOI, je ne vois pas le rapport avec ce genre de pratiques qui, bien qu'apparemment horrifiante pour toi (j'avoue que je ne trouve pas ça génial non plus) ne sont pas interdites par la LOI. Si j'invoque la loi, c'est pour justifier que le médecin exerce encore hein, il n'a absolument rien enfreint s'il n'a pas mis la vie de ce patient en danger.
+ 2 -

Garok En réponse à babausse Jeune lombric

Ecrire la "LOI" en gros rends pas l'argument plus pertinent. Ceçi etant dit la loi est faillible l'esprit de la loi est plus important. Quand on interdit au toubib de faire nimp par la loi. Le legislateur réagit a des choses qu'il a vues et donc réagit a posteriori. L'ethique doit se poser les questions à priori pour juger du sens a donner aux lois.
Dans un cas comme celui-çi il faut se demander dans quelle mesure participer à l'automutilation d'un individu -en allant jusqu'a des actes de chirurgie radicaux- est de l'ordre de la pratique de la médecine.
Et je répète le consentement on s'en cogne. Fille 10k $ a un mendiant, il signera tous les papiers de consentement que tu veux et tu pourras gentillement dans ta cave lui greffer les couilles de son frère sur les yeux. Heureusement les juges se torchent avec le consentement.

La chirurgie esthétique a pour but d'ameliorer la vie du patient. Elle est encadrée, et en théorie ne doit pas etre effectuée si le patient souffre de problème psychologiques (enfin sauf si l'operation peut aider à resoudre ces troubles) . C'est là que l'ethique est cruciale. Et dans ce cas, de mon humble point de vue, le chirurgien a une ethique douteuse.
+ 2 -

babausse En réponse à Garok Asticot

Si j'ai insisté sur le mot "loi", c'est que tu as l'air de confondre les aspects légaux et éthiques. Là où la loi est une formalisation, l'éthique est en réalité bien plus mouvante, et se construit au fur et à mesure des années et des avancées techniques (ce qui la rend intrinsèquement extrêmement différente du monolithe moral soit dit en passant). L'éthique mène à légiférer, mais ne fait pas office de loi. Ce que je soulignais, c'est qu'à moins qu'un comité d'éthique médical n'engage une procédure contre lui, qu'il ne pouvait pas monter un dossier solide, et qu'un verdict en sa défaveur était rendu, il n'y avait aucune contre-indication légale à exercer pour lui, qu'on le veuille ou non. Quand il s'agit de mutilation maintenant, je suis plutôt d'accord que ce genre de pratiques devrait être encadré très étroitement a minima, mais si on considère la définition même de la mutilation, d'autres actes tels que les liftings ou les liposuccions pourrait presque y être rattachés. Ça pose d'autres questions : le mal être psychologique de ne pas avoir le corps qu'on désire, l'envie de se l'approprier,est-il inférieur à celui des personnes qui utilisent la chirurgie pour maigrir, par exemple ? Comment atténuer la souffrance des personnes qui voudraient s'approprier leur corps autrement qu'en les voyant comme des caprices ?

Je sais, j'ai l'air de vouloir t'emmerder, alors qu'en réalité je suis plutôt d'accord avec toi : ce genre d'interventions sont assez étranges, viennent, je pense, d'un problème psychologique (sans connotation sur ces termes), et devraient être p^lus encadrés qu'elles ne le sont (car aujourd'hui y'a bien pire que ça). Ce que je récuse cependant, c'est de dire "il ne devrait plus exercer", car sans procédure, et sans lois pour appuyer cette procédure, l'empêcher arbitrairement d'exercer serait finalement assez injustifié.
+ 1 -

Garok En réponse à babausse Jeune lombric

Ben on est d'accord en fait. Quand je dis "il ne devrait plus exercer" , faut comprendre "merde il serait temps de légiférer là dessus et d’empêcher les mutilations chirurgicalement assistées". Mais j'ai fait au plus court étant franchement sidéré par la possibilité qu'un toubib accepte de castrer un mec et de lui coller l’urètre dans le cul juste par gout esthétique...
Dire que des gens se demandent encore si nous sommes une société décadente ...
+ 1 -

olivier99 Asticot

Le mec est mort y'a 19 ans quand même !
C'était Jack Yount, un des précurseurs de pas mal de chose dans le domaine du tatouage et du piercing. Très connu dans le petit monde des modifications des corps.
+ 2 -

Zebulon Man Faye Gang Bang Addict

En tout cas c'est über-dégueulasse ! Brrrr ! :S
+ -1 -

Ced Lombrik

J'ai un collègue qui a la même tête. Je parle bien de la tête hein, je ne suis pas allé voir le reste.
+ 0 -

hazerty55

avec vos debat, c'est comme la nana qui voulais un 3eme nichons, c'est pas therapeutique, mais du moment que la patiente ce sent bien dans sont corps...
+ 2 -

jul Lombric

Avant j'étais tolérant :) parce que la vie étant la recherche du bonheur, ben je préfère pas juger :), hein. Et il est totalement vrai que c'est légal.

Maintenant, je le suis toujours -tolérant- mais avec des limites; comme il y a des numerus clausus sur toute la planète pour les médecins, ça veut dire qu'une opération d'esthétique qui se fait, c'est une autre opération qui se fait pas. Et autant, une femme qui a eu un cancer du sein je compatis à son besoin de chirurugie esthétique. Vu aussi comment les gens sont cons, je comprends que les becs de lièvre facile à enlever, ben on le fasse aussi.

Mais, toute opération non strictement nécessaire, c'est un chirurgien qui pratique pas une autre opération. Hé, quand je vois des mecs qui marchent mal dans la rue à cause d'un problème orthopédique simple à résoudre mais qui a pas les thunes. Ben je suis gêné. Je préférerais que l'état impose que tout le monde puisse être soigné correctement avant qu'on songe à l'esthétique (puisqu'il limite le nombre de médecin) et qu'on mette pas en concurrence les soins de conforts et les soins nécessaires. Voilà mes 2 cents. Le marché, c'est bien, mais uniquement pour les choses abondantes à mon avis.

C'est un peu comme si des gens mourraient de soifs dans un pays alors que les piscines à vague des uns sont pleines et leur gazons verts.
+ 1 -

Alejotiko Lombric ® Paint

Cette image m'a donné envie de mourir.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
91