La première arme en métal imprimée en 3D

2 315 vues

Après le pistolet, voici le colt imprimé en 3D par la société Solid Concepts.
Une polémique à ce propos enfle aux États-Unis : Faut-il limiter le recours à cette technologie pour fabriquer des armes ?

Envoyé par tametame le 22 novembre 2013 à 19h12

+ 1 -

MaxiTroller Lombric hué

ca existe vraiment les imprimante 3d?
+ 1 -

Rhelven En réponse à MaxiTroller Jeune lombric

Toutafait, comme le vin téléchargeable.
+ 1 -

Zebulon Man Faye Gang Bang Addict

Tant qu'à faire, je préférerais imprimer des pièces de 2€...
+ 1 -

Oblivionis En réponse à Zebulon Taret

A mon avis, le cout de production d'une piece de 2 euros et supérieur a 2 euros !
+ 0 -

Boozy LoMBriK addict !

Oui, enfin un flingue comme ça sonne toujours au portiques des aéroports.
Je préfère de loin des versions imprimables en plastique qui, si elle ne tirent en moyenne que 14 coups avant d'être inutilisables, ne feront rien sonner.

Un coup de peinture et personne ne verra la différence, dans l'avion. (ne reste plus qu'à régler le problème des balles)
+ 0 -

Orme En réponse à Boozy Dresseuse de lombriks

Douilles en polymères, combustible en cordite, balles en polymères, os ou ivoire.
+ 0 -

TheMetroidPrime Verxit

'MURICA.
+ 0 -

Oblivionis Taret

Alors pour infos, cette arme en métal a été concue pour prouver par le fabricant que l'on peut utiliser les imprimante 3d métal pour faire des pieces resistante et fiable, le but n'était pas d'en faire un indetectable, etc .

D'ailleur, les plan de cette arme la n'ont pas été communiqué au public, et ils ne devrait pas l'être.

Toutefois, je pense qu'il est evident qu'un jour des plan similaire soit en circulation, et que chacun puissent fabriqué ses propres armes ( a voir aprés si c'est une bonne chose ou pas... )
+ 0 -

tametame En réponse à Oblivionis Jeune lombric

Que ce soit une bonne chose ou pas n'est pas vraiment la question puisque il suffit de sortir dehors et savoir a qui parler pour posséder une arme.
+ 0 -

Oblivionis En réponse à tametame Taret

Dans le contexte, j'imaginais plutot un " defaut " de fabrication qui aurait fait explosé l'arme a la tête du premier qui s'en sert ( imaginé a grande echelles le bordel ! )

Mais sinon oui, je confirme, de nos jours trés facile de se trouver une arme, et pour pas chére parfois !
+ 0 -

Orme En réponse à Oblivionis Dresseuse de lombriks

Heu, les plans de l'arme ... C'est un Colt .45 M1911 Pistol, les plans sont dans le domaine public t'en trouve partout sur le net ( cherche « M1911 Blueprints » ) c'est une arme qui a plus d'un siècle :)

Robuste, pas chère, facile a fabriquer et précise tout en restant puissante ; l'arme idéale a posséder absolument en cas de zombie apocalypse :o
+ 1 -

Oblivionis En réponse à Orme Taret

Par plan, j'entend par la : plan de programation de l'imprimante ;)

Aprés, je ne fait que repeter ce que j'ai lu un peu partout
+ 0 -

La_Mouflette LoMBriK addict !

Je ne comprend pas vraiment le concept de l'imprimante 3d, je veux dire ça consiste en quoi ? parce que là je vois surtout un 1911 tout ce qu'il y'a de plus banale, il a quoi de spécial ? Quelqu'un aurait un petit lien explicatif ?
+ 0 -

tametame En réponse à La_Mouflette Jeune lombric

L'imprimante 3D à des possibilités incroyables, pour te donner un exemple un peu fou, imagine si on construit une imprimante 3D géante dans l'espace, capable de produire n'importe quel pièce d'un vaisseau spatial. Il suffirait juste d'envoyer les matières première depuis la terre jusqu’à l'espace, ou mieux, pour éviter les coût exorbitant d'envoi, pourquoi ne pas tout simplement récupérer ces matière première depuis l'espace ?
Sinon un exemple un peu moins fou, imagine après un tremblement de Terre une partie d'une ville est détruite, avec l'aide d'une grande imprimante 3D on pourrai reconstruire cette vile dans un temps relativement court par rapport au temps normal.
+ 0 -

Oblivionis En réponse à tametame Taret

Ca peut aussi se faire dans l'autre sens ! imprimé des circuit et mecanisme extrémement petit !
+ 0 -

Zebulon En réponse à tametame Man Faye Gang Bang Addict

La NASA imagine faire ça sur la Lune afin de construire des structures pour une base lunaire. L'"encre" serait composée d'un liant/fixateur apporté de la Terre et de régolite (qui protège des radiations solaires) récolté sur place. C'est encore un projet pour le moment, mais la NASA a affirmé que c'était totalement réalisable à terme. L'imprimante 3D a, je pense, un bel avenir devant elle et comme toutes les nouvelles technologies, elle est d'abord hors de prix avant d'être ensuite massivement diffusée parmi la population, souvenez-vous du prix exorbitant des premiers téléphones portables, et regardez aujourd'hui...
+ 2 -

_pepe_ En réponse à La_Mouflette

Avec l'impression 3D, on fabrique une pièce mécanique en empilant de fines couches de matière successives. Le procédé requiert un seul appareillage, directement et uniquement contrôlé par ordinateur, et indépendant de la forme de la pièce à réaliser.


À titre de comparaison, fabriquer une pièce par usinage demande des outils et des machines adaptés à chacune des formes à réaliser. Et fabriquer une pièce par emboutissage, moulage ou frittage réclame la réalisation préalable (et généralement coûteuse) d'un moule ou d'une matrice spécifiques à la pièce finale.

Avec ces procédés classiques, toutes les formes ne sont pas possibles à obtenir, par exemple parce qu'il faut pouvoir dégager l'outil d'usinage, la matrice ou le moule après la mise en forme, ou parce qu'il faut garantir partout l'arrivée du flux de matière avant sa solidification.

Et puis, sauf dans le cas de machines automatiques industrielles hors de prix, une intervention humaine est nécessaire, et de bonnes connaissances, un savoir-faire et un tour de main sont requis.


L'impression 3D permet de réaliser n'importe quelle structure, même creuse et fermée, quelle que soit sa complexité. Fabriquer des pièces est dès lors à la portée du néophyte, puisque il lui suffit de disposer des fichiers contenant leur description, qu'il pourrait par exemple trouver sur Internet s'il n'a pas la capacité de les concevoir lui-même.

Les seules questions restant en suspens sont l'encombrement global (taille de l'imprimante), les tolérances dimensionnelles (précision) et la solidité de la pièce à obtenir (matière). Sur ce dernier point, ce type de procédé vient de connaître une énorme avancée grâce à l'impression 3D de métal associée au frittage chimique.
+ 0 -

La_Mouflette LoMBriK addict !

Du coup ça revient à empiler une multitude de feuille de papier avec des formes définie à l'avance afin d'obtenir comme résultat une forme solide et ultra résistante un peu à la manière d'une ramette de papier toute fraîche ? Plus y'a de papier plus c'est solide sauf que la ils utilisent des fines feuilles de métal ?
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
21