Faillite de banque local en Chine qui est la deuxième économie mondiale.

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer

La Jiangxi Bank of China fait faillite

Le secteur bancaire chinois est confronté à une crise à grande échelle. En seulement une semaine, 40 banques ont disparu, absorbées par des institutions plus grandes.

Aujourd’hui, la Jiangxi Bank of China a fait faillite, aggravant encore la crise.

Les petites banques chinoises sont aux prises avec des créances douteuses et sont exposées à la crise immobilière actuelle.

Portée du problème
Il existe quelque 3 800 institutions en difficulté. Ils disposent d’actifs de 55 000 milliards de yuans (7 500 milliards de dollars), soit 13 % du système bancaire total, et ont longtemps été mal gérés, accumulant d’énormes quantités de prêts douteux. Beaucoup ont prêté à des promoteurs immobiliers et à des gouvernements locaux, s'exposant ainsi à la crise immobilière en Chine. Ces dernières années, certains ont révélé que 40 % de leurs portefeuilles étaient constitués de prêts non performants.

La Banque de Jiujiang, un prêteur de niveau intermédiaire, a récemment révélé que ses bénéfices pourraient chuter de 30 % en raison de prêts peu performants. Cette rare révélation met en évidence la gravité de la situation. Les autorités ont fait pression pour plus de transparence, mais la véritable ampleur du problème des créances irrécouvrables est encore en train de se faire jour. Les quatre AMC d’État créées pour gérer les créances irrécouvrables sont désormais en difficulté, l’une d’elles ayant besoin d’un plan de sauvetage de 6,6 milliards de dollars en 2021.

Des banques qui disparaissent !
Le principal moyen utilisé par la Chine pour traiter les petites banques fragiles : les faire disparaître. Sur les 40 institutions qui ont récemment disparu, 36 se trouvaient dans la province du Liaoning et ont été absorbées par un nouveau prêteur, appelé Liaoning Rural Commercial Bank, créé pour servir de réceptacle aux mauvaises banques. Depuis sa création en septembre, cinq autres institutions ont été créées pour effectuer un travail similaire, et d'autres sont attendues.

La cause profonde : la récession du secteur immobilier
La cause-racine? Le secteur immobilier chinois est plongé dans une profonde récession. Les promoteurs immobiliers et les gouvernements locaux, débordés, ont fait défaut sur leurs prêts, créant une cascade d'instabilité financière. Les prix de l’immobilier ont chuté et les projets de construction sont au point mort, mettant encore plus à rude épreuve le système financier.

Si la Chine devait plonger dans une crise bancaire sans précédent, les conséquences pour la France et l'Europe seraient multiples et potentiellement graves. Voici quelques impacts possibles :

1. **Ralentissement économique mondial** :
- La Chine est la deuxième économie mondiale et un moteur de la croissance économique mondiale. Une crise bancaire en Chine pourrait entraîner un ralentissement de l'économie mondiale, affectant les exportations européennes et françaises.

2. **Réduction des échanges commerciaux** :
- La Chine est un partenaire commercial majeur pour la France et l'Europe. Une crise bancaire pourrait réduire la demande chinoise pour les produits européens, affectant les secteurs exportateurs, notamment l'automobile, le luxe, l'agroalimentaire et la haute technologie.

3. **Perturbations des chaînes d'approvisionnement** :
- La Chine joue un rôle crucial dans les chaînes d'approvisionnement mondiales. Une crise pourrait perturber les flux de production et d'approvisionnement, entraînant des pénuries de composants et de produits finis pour les entreprises européennes.

4. **Impact sur les marchés financiers** :
- Les marchés financiers mondiaux seraient probablement secoués par une crise bancaire en Chine, entraînant une volatilité accrue et des pertes de valeur pour les actions et les obligations. Les investisseurs européens, y compris les banques et les fonds de pension, pourraient subir des pertes importantes.

5. **Détérioration des conditions de crédit** :
- Les banques européennes pourraient devenir plus prudentes en matière de prêts, augmentant les coûts d'emprunt pour les entreprises et les consommateurs en France et en Europe. Cela pourrait freiner les investissements et la consommation, ralentissant la croissance économique.

6. **Dépréciation des actifs** :
- Les entreprises ayant des investissements ou des actifs en Chine pourraient voir leur valeur diminuer, ce qui pourrait entraîner des pertes comptables et des réductions de capital.

7. **Impact sur la politique monétaire** :
- Les banques centrales européennes, comme la Banque centrale européenne (BCE), pourraient être contraintes d'adopter des politiques monétaires plus accommodantes pour soutenir l'économie, ce qui pourrait maintenir les taux d'intérêt bas plus longtemps que prévu.

8. **Réévaluation des risques géopolitiques** :
- Une crise bancaire en Chine pourrait également exacerber les tensions géopolitiques, incitant les gouvernements européens à réévaluer leurs relations économiques et politiques avec la Chine. Cela pourrait mener à des politiques commerciales et d'investissement plus prudentes ou protectionnistes.

En somme, une crise bancaire en Chine aurait des répercussions significatives et complexes pour la France et l'Europe, touchant à la fois l'économie réelle et les marchés financiers. Les gouvernements et les institutions financières européennes devraient se préparer à des mesures d'urgence pour atténuer ces impacts.

Envoyé par Flaneur le 9 juillet 2024 à 20h18

+ 9 -

GruikMan Vermisseau

Pas facile d'être un un bourgeois dans un pays communiste.... Ils sont un peu dans la maorde...
+ 5 -

le-long-brick En réponse à GruikMan Longbric

...jusqu'au col (Mao justement).
+ -2 -

Crocseldifivic Vermisseau

On s'en fout ?
+ 12 -

Laruche82 Vermisseau

Dit donc, ça ressemblerait pas un peu à la crises des subprimes ?
Des prêts immobiliers toxiques, ils n'ont rien inventé les chinois.
Je n'ai pas regardé plus que çà, mais de ce que j'ai lu dans la description, ça ressemble fortement aux évènements qui se sont enchainés en 2007/2008 aux USA.
+ 2 -

Bidon85 En réponse à Laruche82 Vermisseau

Et toujours la même question : Sauver ou laisser couler les banques mal gérées ?
+ 5 -

Mabritte En réponse à Bidon85 Vermisseau

faire comme en Islande il y a qq années : laisser couler et mettre les dirigeants en cabane ...
+ 0 -

BonPublic En réponse à Mabritte Vermisseau

L’Islande lave plus blanc.
+ 0 -

Bidon85 En réponse à Mabritte Vermisseau

Je pense que cela reste la meilleure option car la liquidation permet de purger les actifs "pourri" en même temps.
Le top serait que les emprunteurs soit informées de la vente de ces titres de créance et puisse ainsi racheter leurs dettes aux enchères.
Racheter son crédit de 10 000€ pour quelques euro puisqu'elle ne vaut plus rien sur le marché reste une bonne affaire.
+ 0 -

Shoot En réponse à Bidon85 Vermisseau

Ok si ce sont que des banques d'affaire, mais si ce sont aussi des banques de détail,
les petits clients vont tout perdre.
C'est pour ça qu'en France, le Crédit Lyonnais (renommé LCL) en faillite a été secouru par l'état.
+ 0 -

Bidon85 En réponse à Shoot Vermisseau

Il y a plusieurs types de "client" dans une banque :
- Les déposants (ceux qui ont un compte courant ou livret d'épargne)
- Les emprunteurs
- les assurés
- les "investisseurs" qui achètent des actions via leur banque.

Les assurés et emprunteur ne risquent rien. Au pire des cas, leurs créances sont revendus à un autre établissement qui en réclamera le paiement.

En France et depuis 1999, il y a la garantie des dépôts bancaire jusqu’à 100 000€ par déposant et par établissement.
De quoi largement protéger les liquidités d'une bonne partie de PME et de la population.

Les actions et livrets sont des titres de créance nominatif donc ça peut passer en dehors de la banque et si la banque a fraudé en vendant ce qui n'est pas sa propriété, il y a une "garantie des titres" jusqu’à 70 000€ par client et établissement.
Par contre, si tu possèdes des actifs pourri qui voient leurs valeurs baisser, c'est pour ta pomme.


Mais même sans ces fonds de garanti, il est bien mieux de liquider les avoirs des banques concernées et de rembourser partiellement les clients dans la mesure du possible. Ça évite à la fois de réintroduire de propager des actifs pourri et ça marque au fer rouge les responsables de ces faillites pour que personne ne leurs confient à nouveau ce genre de responsabilité.
+ 6 -

Pigeons68 Vermisseau

Je ne comprends rien à ce qu'ils disent, c'est du chinois ????
+ 2 -

krondor En réponse à Pigeons68 Vermisseau

En gros, quand une banque fait un prêt, elle crée une obligation. Cette obligation est notée. A AA... BB... CC etc. ces obligations se vendent en gros paquets d'obligations qui ont de la valeur, puisque c'est de l'argent "attendu". Mais cette valeur, est moindre si le prêt est risqué. Une obligation B a moins de valeur qu'une obligation A. Pour diminuer la dévaluation des obligations B, elles sont mélangées avec des obligations A.

Maintenant, que se passe-t-il quand personne ne contrôle la valeur des obligations ? Que se passe-t-il quand on achète un paquet d'obligation qui a prétendument une valeur, qui dans les faits, n'existe pas ?
+ 0 -

GruikMan En réponse à krondor Vermisseau

Crack boum hue...
+ 1 -

Bidon85 En réponse à krondor Vermisseau

Ou que la base de valeur sur laquelle repose ces créances s'effondre.
+ 0 -

Justin_Bridur En réponse à krondor LoMBriK addict !

Tu as préféré Marging call ou The big short ?
+ 0 -

krondor En réponse à Justin_Bridur Vermisseau

TBS pour ma part. Bien que cela ne parle pas de la même chose, j'ai bien aimé aussi The Laundromat
+ 0 -

Doupitoum Vermisseau

Ce ne sont pas les mêmes sommes j'imagine, mais la Chine prête beaucoup aux pays du Pacifique (qui sont indépendants). Vanuatu, Salomon, Fidji, PNG ... des pays qui, pour la plupart, s'endettent d'ailleurs et remboursent, différement. J'aimerais bien savoir l'impact de ce genre de crise sur ces petits pays. Il en va d'un futur point chaud dans les tensions économique et diplomatiques entre le bloc capitaliste et le bloc communiste (ouais, je ne suis pas sûr que la guerre froide a cessé il y a 30 ans)
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
35