Un journaliste polémiste américain célèbre (de droite ) interview Poutine

Chargement du lecteur...

La vidéo c’est le teaser car l’interview dure 2 heures .

Wiki du journaliste :
https://fr.m.wikipedia.org/wiki/Tucker_Carlson

Lien de l’interview en sous titre Français :

https://x.com/jgalt485/status/1755779848113447255?s=46&t=6hKaK7CmihcpX7mkiuGMrQ



Lien de l’interview en doublé Français :

https://x.com/colonelbigboss/status/1755768431746392425?s=46&t=6hKaK7CmihcpX7mkiuGMrQ



Résumé de l’interview (ce résumé n’est pas de moi donc il est peut être partisan)

En résumé, Poutine a révélé qu'il avait une connaissance encyclopédique de l'histoire de l'Europe de l'Est, tout en expliquant que, techniquement, l'Ukraine n'est même pas un pays souverain, mais qu'elle est plutôt autorisée à exister de manière indépendante par la Russie et la Pologne. Cela explique bien sûr pourquoi les Ukrainiens et les Russes partagent non seulement une langue, mais bien d'autres choses encore.

C'était une longue leçon d'histoire, mais il est important que le public occidental la voie pour qu'il comprenne que la Russie n'envahit pas l'Ukraine, mais qu'elle empêche l'OTAN de s'étendre à ses frontières et qu'elle éradique le nazisme qui était cultivé et nourri par l'Occident afin que ce dernier puisse le retourner contre la Russie par le biais de guerres par procuration.

M. Poutine a également expliqué pourquoi le nazisme, qui constitue une grande partie de la culture ukrainienne, est une menace pour la Russie et non pas simplement un système de croyances que la Russie souhaite contrôler. Le bon sens veut que plus de 30 millions de Russes soient morts en combattant les nazis. Il est donc dangereux et délicat pour les Russes de permettre à la culture et à la société nazies de se développer littéralement à côté de chez eux. Ajoutez à cela le fait que les États-Unis et l'Occident ne sont que trop heureux d'accueillir les nazis en Ukraine et de diriger leur rage et leur colère contre la Russie, et vous obtenez une raison supplémentaire pour l'OMU.

En fin de compte, Poutine a répété ce que la plupart d'entre nous savaient déjà, à savoir que l'Ukraine s'était bien comportée et avait été pacifique pendant de nombreuses années jusqu'au coup d'État de 2014 fomenté par la CIA et l'Occident collectif pour mettre en place des dirigeants ukrainiens qui feraient mieux de jouer le jeu des intérêts occidentaux. Malheureusement, ces nouveaux dirigeants allaient devenir le régime néo-nazi que nous connaissons aujourd'hui et que la Russie combat.

Depuis 2014 et 2016, les nouveaux dirigeants ukrainiens ont commencé à punir et à purger les Russes vivant en Ukraine par des moyens violents et meurtriers. Cela a également été expliqué en détail par Poutine à Tucker, ainsi que les nombreuses promesses que l'Occident et ses divers dirigeants ont faites à Poutine et à la Russie, à savoir qu'ils n'étendraient PAS l'OTAN sur la Russie.

Cependant, l'Ukraine, autrefois pacifique, avait commencé à se préparer à accueillir des bases de l'OTAN et recevait déjà un entraînement.
Ce qui se passe, c'est que l'Occident est en train de construire une armée, une armée de l'OTAN par procuration. Entre l'entraînement, l'armement et la culture de l'idéologie nazie, ils avaient tout ce qu'il fallait pour lancer leur attaque contre la Russie : ????????.
Un dernier effort de paix a été fait avec le fameux accord de paix sur lequel les deux parties s'étaient mises d'accord. Boris Johnson est cependant venu à Kiev et a convaincu Zelensky de déchirer l'accord et de s'opposer à la Russie.

Ainsi, entre les appels à l'aide des Russes assassinés par l'UAF et la réalité de l'OTAN à un jet de pierre des frontières russes, la Russie savait qu'il fallait agir et l'OMU a commencé et se poursuit.

Poutine a également parlé en profondeur de l'économie, des BRICS et des croyances chrétiennes orthodoxes. Tucker a également essayé de parler à Poutine du journaliste américain emprisonné et Poutine a accepté de trouver une solution à ce problème.

C'était une interview très attendue qui permettrait enfin aux Occidentaux et aux Américains d'entendre Poutine dans ses propres mots, sans être censurés et filtrés par les grands médias occidentaux qui les détiennent et les contrôlent. Je ne pense pas que cette interview changera les trajectoires déjà tracées ou les événements à venir, mais elle permet au moins aux gens d'entendre les deux côtés d'une question très compliquée.

Envoyé par Flaneur le 9 février 2024 à 11h32

+ 0 -

Kourath

Entre le russe et l’ukrainien, il y a juste 62% de mots communs (la différence est de 38%). Le russe se trouve sur la cinquième position au niveau de la similitude de la langue, après le polonais, le tchèque, le slovaque et le biélorusse. Pour donner une idée plus précise de cette différence, on peut voir qu’entre l’anglais et le hollandais, il y a 37% de différence et entre le suédois et le norvégien, 16%. La différence de vocabulaire entre la langue provençale et le catalan est de 5%, entre le slovaque et le tchèque, 15%et entre l’ukrainien et le biélorusse, 16%. D’ailleurs, un détail intéressant est que l’ukrainien et le polonais ont 30% de différence alors que le français et l’italien ont aussi 30% de différence au niveau de vocabulaire.

Le plus important est de retenir que l’ukrainien et le russe sont des langues différentes au niveau du vocabulaire, de la grammaire, de la construction des phrases, et surtout au niveau de prononciation. Oui, l’ukrainien et le russe ont une forte parenté des langues mais ils sont quand même très différents. Le fait que les Ukrainiens comprennent et vivent en deux langues est dû à l’histoire complexe à partir de XVIIème siècle où l’Ukraine dépendait de différents pays, ce qui ne donnait pas lieu à un développement harmonieux de sa langue et de sa culture.

Donc l'argument comme quoi l'Ukraine appartient à la Russie parce qu'ils partagent la langue et la culture donne la priorité aux polonais, tchèques, slovaques et biélorusses de s'approprier ce territoire.
+ -5 -

orkhys En réponse à Kourath Lombric

Et on en parle des Bretons, des Alsaciens, des Corses et des Chtis ? Donc d'après toi Kourath nous allons rendre la Corse aux Italiens, les Alsaciens aux Allemands et les Bretons aux Anglais ?
+ 5 -

sandrine65100 En réponse à orkhys

laisse les bretons tranquilles !!
+ 0 -

orkhys En réponse à sandrine65100 Lombric

T'inquiète pas on va garder les Bigoudens ;)
+ 2 -

MrK En réponse à orkhys Lombric

Et les Alsaciens aussi.... Et mélange pas le Bas-Rhin et le Haut-Rhin aussi d'ailleurs....
Nountapoukel
+ 0 -

orkhys En réponse à MrK Lombric

Entre la Choucroute et la Manela, j'avoue que ça m'embêterait de les perdre aussi :D
+ 5 -

Weng-Weng En réponse à Kourath Lombrico de la Cruz

C'est parti, on va récupérer la wallonie, le Luxembourg et la Suisse!
+ -2 -

_pepe_ En réponse à Kourath

Il se trouve que dans l'Ukraine actuelle, tout le monde ne parle pas ukrainien, ce qui a d'ailleurs motivé des persécutions et des massacres de populations civiles par le régime de Kiev depuis 2014.
Ainsi, c'est le russe (et non pas l'ukrainien) qui est la langue maternelle de la majorité des populations des territoires concernés par l'intervention militaire russe commencée en 2022.

Sinon, d'après l'interview dont il est question dans ce fichier, le point de vue avancé par Poutine est plutôt d'ordre historique. Ce point de vue n'est d'ailleurs pas très différent de celui des officiels polonais qui, il y a peu, rappelaient encore leurs revendications sur certains territoires ukrainiens. (Peut-être assisterons-nous à un partage de l'Ukraine entre ses voisins quand le pays aura fini d'être ratatiné par cette guerre organisé par les Occidentaux)

Le point de vue culturel me semble surtout mis en avant pour rappeler que les pays anglo-saxons, latins et germaniques de l'OTAN n'ont rien à revendiquer dans cette partie du monde.
+ 0 -

gwen Vermisseau

Le journaliste, qui se revendique lui même professionnel et impliqué, balance au calme que l'Ukraine est le plus grand pays d'Europe a 0.49.

Chui pas sûr de vouloir continuer...
+ 5 -

Snark En réponse à gwen LoMBriK addict !

Techniquement, c'est la Russie.
+ 0 -

Boozy En réponse à gwen LoMBriK addict !

Petite erreur, il est vrai, elle ne semble être que dans le top 3.
Image de Boozy
+ 1 -

Toto769 Vermisseau

"C'était une interview très attendue qui permettrait enfin aux Occidentaux et aux Américains d'entendre Poutine dans ses propres mots, sans être censurés et filtrés par les grands médias occidentaux qui les détiennent et les contrôlent"
Depuis le début c'est le discours de Poutine, il n'envahit pas l'Ukraine mais combat le nazisme et l'OTAN qui veut attaquer la Russie. C'est ce que j'ai entendu dans les grands médias occidentaux, il n'y a rien de caché par ces médias.

Heureusement que Poutine est présent pour sauver le peuple Russe majoritairement juif et contre l'Europe qui est dégénérée mais qui a organisé d'un commun accord un plan pour détruire la Russie en secret grâce à l'OTAN.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
22