Sabotage du Nord Stream

Ce n'est pas une surprise pour tous ceux qui s'étaient déjà demandé "À qui profite le crime ?", mais les hypothèses semblent se confirmer.

Envoyé par glurp le 16 février 2023 à 12h25

+ 2 -

cmdrakab Vermisseau

À lire également, l'article du journaliste Seymour Hersh sur ce sujet.
+ 0 -

NeoCon Vermisseau

37mn pour un truc que l'on sait déjà depuis le 1er jour.
Le bon vieux rasoir d'ockham
+ 4 -

_pepe_ En réponse à NeoCon

On ne « sait » pas vraiment tout, ni depuis le début. Certains se doutent de ce qui a dû arriver, mais peut-être à tort au moins sur certains points. Et beaucoup rejettent encore totalement ce genre de thèse.

Si l'on en reparle ces jours-ci, c'est parce qu'il y a du nouveau. En effet, la récente enquête de Seymour Hersh apporte des précisions qui modifient un peu d'étendue des connaissances sur cette affaire et la probabilité des scénarios envisageables jusqu'alors.


Mais je t'accorde que faire 37 minutes sur ce sujet, dont la plus grande part concerne des infos, des analyses et des points de vue déjà exposés, ça fait beaucoup trop long.
+ 4 -

Kudsak Vermisseau

"N'écartons aucun pays" "C'est soit la Russie, soit les Etats-Unis + Norvège". Ca écarte beaucoup de pays je trouve...
Je suis peut-être biaisé parce que selon moi c'est un geste désespéré de faire ça et je pense que l'Ukraine pourrait y être pour quelque chose. Ca prive la Russie d'une part et ça force les pays européens à se plonger dans le conflit.
Bon après il me manque sans doute des infos (est-ce que l'Ukraine avait les moyens de faire ça ? etc), mais je trouve que 6 mois après, sa vidéo n'apporte pas grand chose...
+ 5 -

Bidon85 En réponse à Kudsak Vermisseau

Si tu appliques le "cui bono", il y a sans doute beaucoups de pays qui peuvent être écarté car ils n'ont aucun intérêt à faire ça.

Ça ne profite pas aux Russes car ils pouvaient facilement fermer les vannes et savait que personne ne les croiraient s'ils s'autosabotait en accusant un autre.
Ca profite à pas mal de pays producteur de pétrole comme les USA, l'Arabie Saoudite ..., à pas mal de sociétés pétrolière qui spéculent dessus, à des pays comme l'Inde qui jouent les transformateurs/intermédiaire, à des pays comme la Chine qui obtiennent un avantage compétitif face aux entreprises Européennes.
Ca profiterais aussi aux Ukrainiens avec les "péages" sur les gazoducs sur leurs territoires, je n'ai pas entendu dire qu'ils étaient fermé ou que la Russie ne payaient plus.
+ 2 -

Kudsak En réponse à Bidon85 Vermisseau

Oui tu as raison, mais au-delà du "cui bono" qui se concentre sur ce que chacun peut gagner de cette situation, il faut aussi se poser la question de ce que le responsable peut perdre s'il se fait choper. La Chine ou l'Inde, je suis pas sûr qu'elles soient prêtes à se mettre à dos les deux parties si on découvre que c'est l'une ou l'autre.
Effectivement j'ai cherché rapidement des infos sur les gazoducs en Ukraine mais pas d'info après avril 2022 (qui indiquent qu'il est compliqué de fermer un gazoduc). Mais je ne sais pas jusqu'où ils acheminent le gaz en Europe. Par contre sur la question du paiement par la Russie, bon... Je pense que la réponse va de soi ^^
+ 1 -

Bidon85 En réponse à Kudsak Vermisseau

Le gaz va partout car c'est un réseau maillé et cette carte est loin d'être la plus complète que j'ai pu trouvé : https://www.sen...8/r09-1086.html

Aussi fou que cela paraisse, il semble que les russes continuent de payer à l'Ukraine les taxes de transit.
Si les Ukrainiens coupaient sans raison valable, ils mettraient ses alliées européen dans la galère.
Pour les Russes, payer ces taxes permet de dire "ce n'est pas nous qui faisons du chantage".
Pour les Européens, couper directement l'approvisionnement aurait réduit les revenus de l'Ukraine et aurait été contre-productif car il aurait fallu financer directement celle-ci.

Cela explique sans doute cette histoire de "plafond tarifaire" et limitation sur le gaz Russe car c'est un tel sac de noeuds ...
+ 1 -

Astre_radieux En réponse à Kudsak Ver luisant

C'est pas forcément un pays. Ca pourrait également être un fonds spéculatif si on doit suspecter tous ceux à qui profite le crime.
+ 2 -

Kudsak En réponse à Astre_radieux Vermisseau

Oui là je reprenais juste le passage de la vidéo qui dit "les moyens nécessaires à un tel sabotage sont tels que seuls des pays en auraient la capacité"
+ -4 -

NainPorteQui Vermisseau

Mais comme elle soule, en plus juste pour revenir dessus c’est les anglais qui on fait sauter les gazoducs, sur ordre des américains oui.
Elle oublie plein de chose, prend des gros raccourci, enfin bref, elle pousse au soulèvement.
+ 2 -

_pepe_ En réponse à NainPorteQui

En l'occurrence, l'enquête de Seymour Hersh apporte des éléments quelque peu différents de ceux des scénarios encore hypothétiques qu'on évoquait jusque maintenant.

Notamment, elle n'évoque pas une éventuelle implication des Britanniques, mais elle met en cause les États-Unis, en soulignant le rôle de la Navy et de la CIA, entre autres choses.
+ 0 -

belnea Vermisseau

Même lui, il dit qu'il a prévu de le faire qq temps avant que ça saute.
https://www.you...h?v=k93WTecbbks
il avoue qu'il le fera et faudrait encore d'autres preuves ?
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
56