faites pétér les coms (2)

5 130 vues

Envoyé par timo le 19 juillet 2021 à 19h34

+ 29 -

Rodrigo Jeune asticot

Image de Rodrigo
+ 0 -

Machiavel Vermisseau

Il a fallu que je recopie tout dans Google trad, du coup ça m'a semblait beaucoup moins drôle!
+ 0 -

Toynouz En réponse à alextazy0 Vermisseau

*ma semblait*
+ 0 -

Mephisto En réponse à Toynouz Jeune lombric

*masse en Blaí*
+ 0 -

Kudsak En réponse à Mephisto Vermisseau

*Sam a son blé*
+ 18 -

Flaneur Ver TikToké

Perso j’ai été vacciné enfant avec plein de vaccin sûrement créés dans les années 70 ou 80 voir avant quand y’avait pas d’internet et d’ordinateur et le premier vaccin de l’histoire c’était du pus qu’on testait sur le chat et s’il faisait miaou on vaccinait des gosses (et ça marchait ) . Donc à mon avis on peut faire confiance à nos chercheur aujourd’hui. Car au final c’est ça qui bloque beaucoup ne leur font pas confiance et ou ils n’arrivent pas à jauger leur niveau de compétence.
+ 1 -

Oblivionis En réponse à Flaneur Taret

Dans ce cas précis, c'est pas qu'on leur fait pas confiance.

C'est que lorsqu'on leur demande s'il pourrait y avoir des effets secondaires ( a court ou a long terme ), ainsi que l'efficacité /durée du vaccin, la réponse est en général un truc genre " On sait pas encore, pas assez de recule sur le trucs "

Du coup, c'est compliqué au final.
+ 22 -

Flaneur En réponse à Oblivionis Ver TikToké

Un chewing-gum peut avoir des effets secondaires ( effet laxatif) tout les médocs, et vaccin depuis le début de la médecine peuvent en avoir . Ils faut leur faire confiance sur le calcul du bénéfice risque , c’est leur job, nos société depuis des centaines d’années les préparent pour ce moment là et quand ça arrive on leur fait pas confiance.
+ 4 -

Oblivionis En réponse à Flaneur Taret

Oui, tout a fait d'accord.

Sauf que a ma connaissance eux-mêmes disent qu'ils ne savent pas ( pour le moment )sur la durée ce que ca peux donner.

Beaucoup de vaccins " classique " et existant depuis des années ont des effets secondaire ayant mis des semaines, des mois voir plus avant d'être identifié, c'est pour cela qu'il y a des test effectué et tout un protocole pour la mise sur le marché de n'importe quel produit ou médicament.

Dans le cas des vaccins pour le covid, en prenant en compte les premières vaccination test, on a environ un an de recul, et on sait déjà que certains effets se déclenche jusqu'à 5 mois après la vaccination.

Un exemple tout bête, le BCG, que tout le monde a eu, entre le moment ou on a commencé les test sur les animaux pour étudié les effet et celui ou on a testé sur l'homme, il y a eu 9 ans. Puis encore 3 ans avant la premiére campagne de vaccination à grande échelle.

Aprés, oui, c'est le bordel, faut faire un truc, pandémie, etc etc je comprend le problème.
+ 0 -

Flaneur En réponse à Oblivionis Ver TikToké

Oui après je n’essaie de convaincre personne chacun fait ses choix , les conseilleurs ne sont pas les payeurs , j’imagine qu’entre nous et les médecins y’a des communicants et que la réalité plutôt dure ne peut être dites trop directement. Aussi je comprend qu’on ne veuille pas y aller moi même c’était pas une joie de me faire vacciner j’avais toujours un appréhension mais j’ai choisi de faire confiance, de miser dessus et je suis content qu’il y ai une tentative de solution .
+ 13 -

Novacreat En réponse à Oblivionis Lombric

Je suis tout a fait d'accord avec vous deux, mais je préfère faire confiance à des docs à qui c'est le métier, que des grossiste qui foutent de la merde dans ta bouffe sans te prévenir.
TOUT ce qu'on fait, mange, avale, respire, conduit, .... est un risque. Y'a des choses qu'on apprends avec le future .. Mais bizarrement, les gens qui vapote sont conscient qu'on a pas de recule.
Ils le font quand même. Y'a PLEIN de chose et d'exemple comme ça.. mais y'a que sur ces quelque goute de vaccin qu'on fait autant polémique ...

Perso au vu de ce que j'ai respiré, bu, sniffé, ... J'serait vraiment un hypocrite bobo pour chipoter pour ça ...
Et si je doit mourir, que cela servent la science.
+ 5 -

Ski-walker En réponse à Novacreat Lombric

J'aime bien cette idée d'assumer son choix et de servir à la sciences ! Tu viens de mettre des mots sur ma pensée. Je pourrai ressortir ça à mes potes autour d'un verre dans un bar :-D (je ne suis pas sarcastique).
Et en effet, Flaneur, même si je te rejoins dans tes propos, le problème qui se pose et qui révolte tant de personnes, c'est que nous n'avons pas affaire à un Médecin bienveillant qui veut nous proposer une solution mais à des lobbys dont l'objectif est davantage de se remplir les poches et/ou les poches de certains décideurs. Cependant comme toi, j'ose espérer et j'ai envie de croire que malgré ces faits réalistes, les produits délivrés sont malgré tout bénéfiques pour nous (toutes proportions risques/bénéfices gardées).

[Pour d'éventuelles réponses: je ne rentre pas dans le jeu du débat politique (obligation, pouvoir, liberté...). Ce n'est pas le sujet de mon propos.]
+ 2 -

Flaneur En réponse à Ski-walker Ver TikToké

Je pense que sur ce coup là les lobby font gaffe à pas trop abuser car c’est trop exposé et que quand c’est le bordel a ce niveau la impliquant autant le peuple que des gros poissons puissants avec la couverture médiatique près à plonger sur le moindre scandale ils ont plutôt intérêt à faire attention et je pense qu’ils le font .
+ 1 -

Brorian En réponse à Ski-walker Vermisseau

On est nombreux sur le balcon.
+ 10 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

D'une part, dans les années 70-80 il y avait déjà des réseaux et des ordinateurs, y compris des ordinateurs personnels (e.g. Olivetti Programma en 1965, Micral en 1973, Apple II en 1977, IBM PC en 1981, Macintosh en 1984...). Le terme Internet est utilisé depuis 1972, et il est devenu officiel en 1983.

D'autre part, les types qui avaient développé les vaccins qu'on utilisait à cette époque ne sont pas les mêmes qu'aujourd'hui. Une à plusieurs générations les séparent. De plus, ces vaccins ne fonctionnaient pas sur le même principe que les vaccins actuels à ARNm, qui sont d'ailleurs les premiers du genre et dont on n'a pas encore terminé les tests.

Puisque tu parles des chercheurs, ce ne sont pas les trafics permis ou organisés aujourd'hui par les multinationales, les systèmes de publication, les médias et les milieux politiques qui assurent aujourd'hui leur notoriété et leur carrière qui peuvent inciter à tous leur faire confiance.

Quoi qu'il en soit, la méfiance est surtout dirigée contre ceux qui s'expriment en leur nom ou qui se servent de certains d'entre eux pour justifier leurs décisions, le plus souvent en se gardant bien de leur demander leur avis.

Et on peut comprendre que cette méfiance soit de rigueur, après les dérives auxquelles on a déjà assisté, et dans un contexte où l'action politique n'est plus basée que sur la manipulation, le mensonge et la tromperie, et où ceux qui, tentant de faire la part des choses, osent réclamer des informations opportunes ou émettre des doutes raisonnables sur certaines postures officielles, se retrouvent systématiquement dénigrés, calomniés et ostracisés (j'en ai encore eu un exemple tout-à-l'heure en écoutant la radio).


Alors comment serait-il possible de s'en étonner ? On ne peut pas passer des années à trahir la confiance, démanteler la société, détruire l'unité de la Nation, saper la solidarité et encourager l'individualisme égoïste, puis du jour au lendemain exiger de tout le monde exactement l'inverse comme si rien ne s'était jamais passé.

Nous assistons juste à un retour de bâton, qui n'est pas le premier que la pandémie a provoqué et qui ne sera certainement pas le dernier.
+ 0 -

OSEA En réponse à Flaneur Vermisseau

"confiance en nos chercheurs" Plutôt Raoult ? ou plutôt les autres ? :)
+ 2 -

MrK En réponse à OSEA Lombric

En l'écrasante majorité ? Ça serai pas mal si un organisme mondial pouvait donner des préconisations issues des résultats d'études majoritairement concordantes.
Cet organisme pourrait se concentrer sur la santé.
Je suis sûr qu'un truc aussi utile on trouverai des milliardaires pour en financer une partie... En plus des États du monde...
+ 2 -

Kudsak En réponse à MrK Vermisseau

Et on appellerait ça "OMS": "Organisme Méga Scientifique" !
C'est pas mal, non ?
+ 6 -

Meuh Vermisseau

Alors pour le Ricard, il vaut mieux mettre les glaçons après l'eau. Sinon, ben t'as des paillettes.
C'est joli, mais ça se fait pas.
+ 6 -

Cyclomore Vermisseau

Alors moi je suis né dans une famille d'antivac qui imitaient la signature du docteur dans le carnet de santé. A l'université, l'infirmière me courrait après en permanence parce-que sur la fin ils ne se prenaient même plus la tête à faire semblant d'avoir vacciné leurs enfant.

A 23 j'ai développé une SEP. Je ne prétends pas qu'il y ait causalité avec le fait de ne pas avoir été vacciné, mais bon il n'y a pas non plus provocation de quoi que ce soit par un quelconque vaccin.

Pas mal de temps après, à un moment où on soupçonnait le vaccin contre l'hépatite B de provoquer la SEP, je me suis décidé à refaire tous les vaccins que j'avais loupé, y compris le fameux vaccin contre l'hépatite B et comme il ne m'est rien arrivé, je me suis décidé à me marier et à vivre une vie normale.

Evidemment, là, je rigole un peu et je me suis fait vacciner.
+ 0 -

Ski-walker En réponse à Cyclomore Lombric

Je n'ai pas compris la fin de ton récit.
Tu t'es fait vacciner de tous les vaccins en retard car tu as appris qu'il y avait un soupçon de risque de provoquer une maladie que tu avais déjà eue ?
Il ne t'es rien arrivé, quelle conclusion en tirer ? (je ne connais pas bien la SEP).
+ 3 -

Novacreat En réponse à Ski-walker Lombric

SEP = sclerose en plaque
Mais si on prétends que des vaccins te refile cette maladie, cela vaux pour d'autre.
Donc, si tu l'as sans vaccin, en conclusion, tu n'est à l'abris de rien.
donc autant te faire vacciné .. Et ouaw, ca fait rien ..

Et je pense que c'est ça que les gens oublie, la balance bénéfice risque.
y'a bien des gens qui joue au loto avec "quasi aucune chance" de gagné ..
+ 2 -

Cyclomore En réponse à Ski-walker Vermisseau

Formellement, il n'y a aucune conclusion à en tirer.
C'est juste qu'au lieu de rester à me poser des questions j'ai avancé dans ma vie.
J'aurais aussi bien pu partir en citrouille et ça aurais été bien aussi. Ca aurais raccourci une vie pourrie.
Là j'ai juste résisté à un truc réputé dangereux (à tort), et gagné les quelques points de confiance qui me manquaient.
+ 6 -

Limou En réponse à Cyclomore Vermisseau

Pour la petite histoire, on a cru que le vaccin contre l'hépatite B provoquait la SEP parce qu'il était fait à l'adolescence, ce qui était (déjà à l'époque...) une connerie d'un point de vue santé publique. Cette maladie se transmet par voie sexuelle, mais pas seulement. Partager une simple brosse à dent avec une personne contaminée (comme tes parents quand tu as 5 ans ou ton copain en colonie de vacances) peut entrainer une contamination.
Bref, de nombreuses personnes ont développé une SEP dans les mois qui ont suivi leur vaccination, parce qu'on vaccinait à l'âge auquel on diagnostiquait les SEP à l'époque (les années fin 80 - 90 correspondent à une avancée majeure dans l'imagerie médicale, faisant passer les diagnostics de SEP des jeunes adultes aux adolescents).
Maintenant on vaccine les bébés de quelques mois. Ils ne développent pas de SEP à un an.
+ 4 -

Cyclomore En réponse à Limou Vermisseau

Merci, je n'ai clairement pas ta savance (oui, je suis fan de cloud atlas).

Je voulait juste apporter le témoignage d'un enfant qu'on a pas vacciné pour le protéger des méchants vaccins... 50 and après. Pour donner du grain à moudre à ceux qui on besoin de moudre du grain.
+ 1 -

ErickMav En réponse à Limou Vermisseau

Effectivement, il faut voir que les premiers IRM déployés dans les hôpitaux l'ont été au début des années 80. Avec l'augmentation du nombre de machine, on a pu mécaniquement augmenter le nombre d'examens et du coup, le nombre de SEP identifiées et diagnostiquées. Il y a donc bien au corrélation entre augmentation du nombre d'IRM et augmentation du nombre de diagnostiques de SEP. Pour autant, il n'y a pas de causalité entre les deux. Ce n'est pas l'IRM qui induit la SEP. Et pour le vaccin, aucune causalité ni même corrélation avec la SEP ne semble avoir été démontrée.

C'est juste pour dire que si deux choses se produisent au même moment, cela ne veut pas dire qu'elles sont liées.
L'exemple que j'avais entendu et que j'aime utiliser est : on a plus de chance de mourir quand on est dans un lit d'hôpital que lorsque l'on est dans son lit chez soi. Est ce que cela veut donc dire qu'il y a une causalité et que les lits d'hôpitaux tuent ??
+ 1 -

Ski-walker En réponse à Cyclomore Lombric

Ok ok merci de vos réponses !
+ 0 -

voila Vermisseau

il y a des vaccinés dans la salle? Wowwwwwww!!!
+ 2 -

plu2poil Vermisseau

Sans jugement, je vous laisse les échanges questions réponses destinés aux professionnels de santé. Pour moi, pas besoin d'être médecin pour comprendre les enjeux. Au moins cette source là est fiable.
https://www.inf...onses-spilf.pdf
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
26