XPRIZE Carbon Removal

Elon Musk met en jeu 100 M$ pour la recherche d'un système d'élimination du carbone

L'entrepreneur milliardaire Elon Musk, patron de Tesla, a proposé jeudi à des inventeurs de gagner 100 millions de dollars pour développer des moyens de lutter contre le réchauffement climatique en éliminant le dioxyde de carbone de l'atmosphère ou des océans. En janvier, Musk avait annoncé son intention d'offrir 100 millions de dollars en prix et a établi les règles du concours ce jeudi, Jour de la Terre. L'autoproclamé "plus grand prix incitatif de l'histoire" durera quatre ans, jusqu'au Jour de la Terre 2025.

Le captage et le stockage du carbone suscitent un intérêt croissant depuis que le réchauffement climatique a fait fondre les glaciers, intensifié les tempêtes tropicales et provoqué des inondations dans un nombre croissant de zones côtières. Alors que les pays s'efforcent de réduire les émissions, les scientifiques affirment que la technologie d'élimination du carbone sera également cruciale pour atteindre l'objectif de zéro émission nette d'ici 2050.

"Il faut s'attaquer à la fois au coût et à l'évolutivité. Est-ce que la quantité de carbone sera suffisante pour avoir de l'importance, et pouvons-nous nous le permettre en tant que civilisation ? Ce sont deux choses qui comptent", a déclaré M. Musk sur une vidéo qui le montrait en extérieur, pieds nus dans une chemise noire, avec de l'eau et des arbres en arrière-plan

Les projets de capture du carbone ont déjà reçu le soutien de jeunes entreprises de la Silicon Valley, de responsables publics inquiets de la lenteur de la réduction des émissions et d'émetteurs, notamment des compagnies pétrolières, qui cherchent à compenser leur impact sur le climat.

La technologie n'est pas encore commercialement viable. L'élimination du carbone peut coûter plus de 300 dollars par tonne métrique dans un monde qui émet chaque année des gaz à effet de serre équivalant à environ 50 milliards de tonnes de dioxyde de carbone. D'ici 2050, quelque 10 milliards de tonnes de carbone auront à être capturées, selon certaines estimations.

"Je pense que c'est l'une de ces choses qui va prendre un certain temps pour trouver la bonne solution", a déclaré Musk. "Et surtout pour déterminer quelles sont les meilleures conditions économiques pour l'élimination du CO2".

XPRIZE Carbon Removal

Le XPRIZE Carbon Removal de Musk, doté de 100 millions de dollars, vise à trouver une solution viable pour éliminer 1 000 tonnes de CO2 de l'atmosphère par an, avec la possibilité d'augmenter considérablement ce total. 

Les candidats doivent avoir un plan pour séquestrer le carbone pendant au moins 100 ans. Les organisateurs ont déclaré qu'ils recevraient des informations en retour d'ici la mi-mai et transformeraient les directives en règles.

M. Musk s'est forgé une réputation d'industriel soucieux de l'environnement, en faisant du constructeur de voitures électriques Tesla l'entreprise automobile la plus valorisée du monde et en se lançant dans l'énergie solaire pour que ses clients puissent recharger leurs véhicules sans émettre de carbone. Il a discuté du prix avec Peter Diamandis, fondateur et président exécutif de la fondation XPRIZE.

De nombreuses start-ups de la Silicon Valley sont impatientes de concourir. Les entreprises de suppression du carbone financées par du capital-risque ont levé 336,5 millions de dollars l'année dernière, selon PitchBook.

Lundi, XPRIZE a annoncé deux gagnants d'un prix distinct de 20 millions de dollars pour le développement de technologies permettant de transformer les émissions des centrales électriques en béton. L'un d'eux est CarbonCure Technologies, basé au Canada et soutenu par des fonds distincts de Bill Gates, Amazon.com et d'autres.

Les Nations unies ont déclaré que la technologie d'élimination du carbone était nécessaire pour limiter l'augmentation du réchauffement planétaire et éviter des impacts climatiques catastrophiques. Mais certains écologistes ont fait valoir que l'accent mis sur l'élimination du carbone reflète un manque de détermination à mettre fin à l'utilisation des combustibles fossiles.

Source: https://www.google.fr/amp/s/www.zonebourse.com/amp/actualite-bourse/Elon-Musk-met-en-jeu-100-M-pour-la-recherche-d-un-systeme-d-elimination-du-carbone--33044469/

Source de xprize: https://www.xprize.org/prizes/elonmusk
1 338 vues

Elon Musk met en jeu 100 M$ pour la recherche d'un système d'élimination du carbone

L'entrepreneur milliardaire Elon Musk, patron de Tesla, a proposé jeudi à des inventeurs de gagner 100 millions de dollars pour développer des moyens de lutter contre le réchauffement climatique en éliminant le dioxyde de carbone de l'atmosphère ou des océans. En janvier, Musk avait annoncé son intention d'offrir 100 millions de dollars en prix et a établi les règles du concours ce jeudi, Jour de la Terre. L'autoproclamé "plus grand prix incitatif de l'histoire" durera quatre ans, jusqu'au Jour de la Terre 2025.

Le captage et le stockage du carbone suscitent un intérêt croissant depuis que le réchauffement climatique a fait fondre les glaciers, intensifié les tempêtes tropicales et provoqué des inondations dans un nombre croissant de zones côtières. Alors que les pays s'efforcent de réduire les émissions, les scientifiques affirment que la technologie d'élimination du carbone sera également cruciale pour atteindre l'objectif de zéro émission nette d'ici 2050.

"Il faut s'attaquer à la fois au coût et à l'évolutivité. Est-ce que la quantité de carbone sera suffisante pour avoir de l'importance, et pouvons-nous nous le permettre en tant que civilisation ? Ce sont deux choses qui comptent", a déclaré M. Musk sur une vidéo qui le montrait en extérieur, pieds nus dans une chemise noire, avec de l'eau et des arbres en arrière-plan

Les projets de capture du carbone ont déjà reçu le soutien de jeunes entreprises de la Silicon Valley, de responsables publics inquiets de la lenteur de la réduction des émissions et d'émetteurs, notamment des compagnies pétrolières, qui cherchent à compenser leur impact sur le climat.

La technologie n'est pas encore commercialement viable. L'élimination du carbone peut coûter plus de 300 dollars par tonne métrique dans un monde qui émet chaque année des gaz à effet de serre équivalant à environ 50 milliards de tonnes de dioxyde de carbone. D'ici 2050, quelque 10 milliards de tonnes de carbone auront à être capturées, selon certaines estimations.

"Je pense que c'est l'une de ces choses qui va prendre un certain temps pour trouver la bonne solution", a déclaré Musk. "Et surtout pour déterminer quelles sont les meilleures conditions économiques pour l'élimination du CO2".

XPRIZE Carbon Removal

Le XPRIZE Carbon Removal de Musk, doté de 100 millions de dollars, vise à trouver une solution viable pour éliminer 1 000 tonnes de CO2 de l'atmosphère par an, avec la possibilité d'augmenter considérablement ce total.

Les candidats doivent avoir un plan pour séquestrer le carbone pendant au moins 100 ans. Les organisateurs ont déclaré qu'ils recevraient des informations en retour d'ici la mi-mai et transformeraient les directives en règles.

M. Musk s'est forgé une réputation d'industriel soucieux de l'environnement, en faisant du constructeur de voitures électriques Tesla l'entreprise automobile la plus valorisée du monde et en se lançant dans l'énergie solaire pour que ses clients puissent recharger leurs véhicules sans émettre de carbone. Il a discuté du prix avec Peter Diamandis, fondateur et président exécutif de la fondation XPRIZE.

De nombreuses start-ups de la Silicon Valley sont impatientes de concourir. Les entreprises de suppression du carbone financées par du capital-risque ont levé 336,5 millions de dollars l'année dernière, selon PitchBook.

Lundi, XPRIZE a annoncé deux gagnants d'un prix distinct de 20 millions de dollars pour le développement de technologies permettant de transformer les émissions des centrales électriques en béton. L'un d'eux est CarbonCure Technologies, basé au Canada et soutenu par des fonds distincts de Bill Gates, Amazon.com et d'autres.

Les Nations unies ont déclaré que la technologie d'élimination du carbone était nécessaire pour limiter l'augmentation du réchauffement planétaire et éviter des impacts climatiques catastrophiques. Mais certains écologistes ont fait valoir que l'accent mis sur l'élimination du carbone reflète un manque de détermination à mettre fin à l'utilisation des combustibles fossiles.

Source: https://www.google.fr/amp/s/www.zonebourse.com/amp/actualite-bourse/Elon-Musk-met-en-jeu-100-M-pour-la-recherche-d-un-systeme-d-elimination-du-carbone--33044469/

Source de xprize: https://www.xprize.org/prizes/elonmusk

Envoyé par Flaneur le 24 avril 2021 à 13h08

+ 4 -

Exhaar Vermisseau

Sait con jé un bac -4 sinon sa m'aurez tenter de gagnait 100 brique.
+ 0 -

Flaneur En réponse à Exhaar Ver TikToké

Des fois y’a pas besoins d’avoir fait d’étude poussé pour hacker la vie. On prend des solutions existantes et on les adaptes . Le CO2 est present naturellement la ou ça coince c’est que les scientifiques disent que l’activité humaine en rajoute trop industrie , les voitures , déforestation, agriculture intensive , peut etre qu’il faut s’inspirer des solutions qui existe déjà comme dans l’automobile avec les fap le scr et l’adblue et en faire une machine qui puissent piéger 1 000 tonnes de CO2 de l'atmosphère par an, avec la possibilité d'augmenter considérablement ce total ( les instructions du concours) après pour la acidifications des océans ça risque d’être bien compliqué.

https://youtu.be/ddzJ8Jw-yn0



https://youtu.be/80ukJNYDdns

Un gaz ça se brûle ou ça se transforme mais on ne peut pas je pense le piéger ou le contenir l’idéal est de l’attaquer aux sorties des usines et des culs des vaches .
+ 11 -

feyfey Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Je comprends pas bien, le mec ne sait pas ce qu’est un arbre ?
+ 1 -

Flaneur En réponse à feyfey Ver TikToké

Disons qu’avec l’activité humaine l’industrie , l’agriculture et les pays qui font de la déforestation pour justement atteindre notre niveau agro industriel les arbres ne suffisent plus à capter seul le co2 .
+ 2 -

pYranha En réponse à feyfey Lombreek

Alors déjà, non:
"Any carbon negative solution is eligible: nature-based, direct air capture, oceans, mineralization, or anything else that achieves net negative emissions, sequesters CO2 durably, and show a sustainable path to achieving low cost at gigatonne scale."

Donc ça inclue bien les arbres, à condition que le projet puisse être réalistiquement étendu jusqu'à être capable de séquestrer 10 milliard de tonnes de CO2 par an.

Ensuite, ça me parait très difficile à réussir avec des arbres seulement, compte tenu du très faible rendement énergétique de la photosynthèse (généralement de 0.1% à 1%), de leur besoins en eau et nutriments, et de la compétition pour les surfaces agricoles.

Pour comparaison, la forêt amazonienne n'absorbe "que" 430 millions de tonnes de carbone par an (soit 1.6 milliards de tonnes de CO2).

(Ce qui est désormais inférieur aux émissions des 9 nations qui se la partagent...)
https://phys.or...sts-region.html

Comme l'a dit Flaneur, on s'est tellement foutus dans la merde que les arbres ne suffisent plus si on veut éviter le gros des dégâts.
+ 0 -

Ced En réponse à pYranha Lombrik

C'est l'océan qui absorbe le plus de carbone, mais vu comme on le salope (à commencer par Musk avec ses fusées de merde)... D'autre part, ça révèle bien le problème philosophique de ce qu'est la recherche aujourd'hui : on a ici la sempiternelle expression d'un concept capitaliste pour régler des problèmes créés par l'homme afin de relancer la richesse de certains via une réponse technologique, mais absolument plus du tout de production de connaissance et/ou de découverte. Je ne connais pas un chercheur qui ne soit pas mal face à cette tragédie.
+ 1 -

Astre_radieux Ver luisant

N'y a-t-il pas un risque que les inventions soient ensuite récupérées par les entreprises de Musk?
+ 4 -

decapeter En réponse à Astre_radieux Jeune asticot

c'est pas un "risque" c'est une des conditions pour gagner. Le mec est pas con, il est prêt à payer 100millions en R&D pour ensuite récupérer les brevets. C'est tout ce qu'il y a de plus normal pour une entreprise. Tu payes la recherche et tu utilises les résultats. Perso ca me choque pas.
+ 1 -

lebaud07

C'est un doublon non... Ou du moins on en a déjà parlé.
D'ailleurs, l'un des lombrics avait proposé la meilleure solution, et la plus écolo : un arbre !
+ 0 -

pYranha En réponse à lebaud07 Lombreek

Regarde ma réponse à Feyfey.
+ 1 -

Laruche82 En réponse à lebaud07 Vermisseau

Il faut lire la description, c'est expliqué : une première annonce a été faite en janvier, mais les conditions du concours ont été données ce jeudi. D'où le fait qu'on en entende de nouveau parler.
+ 2 -

le-long-brick Longbric

Je propose qu'on tue ma belle-mère pour le dioxyde; pour ce qui est du carbone tout seul, il est mort le 16 Décembre 1943, ça fait un bail (cf https://fr.wiki...ki/Paul_Carbone )
+ 1 -

gwen Vermisseau

"M. Musk s'est forgé une réputation d'industriel soucieux de l'environnement, en faisant du constructeur de voitures électriques Tesla l'entreprise automobile la plus valorisée du monde et en se lançant dans l'énergie solaire pour que ses clients puissent recharger leurs véhicules sans émettre de carbone"

/me tousse fort en pensant aux soucis écologiques de la gigafactory (abattage d'arbre, supprimer les ressources en eau de la vallée etc...), de la production de cuivre polluante nécessaire (4 fois plus que pour un autre véhicule), d'abattage d'arbre pour installer des super charger, ou même du nombre de pièces non recyclable sur le véhicule (grands écrans tactile, carrosserie hybride alu/acier, recyclabilité compliqué des batteries) et en pensant à space x et ses déchets dans l'océan...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
129