Le rover Perseverance a fabriqué de l'oxygène sur Mars

"C'est une première tentative cruciale de conversion du dioxyde de carbone en oxygène sur Mars", a annoncé Jim Reuter, un administrateur associé de la Nasa, mercredi 21 avril 2121. La démonstration a eu lieu le 20 avril et la Nasa espère que de futures versions de l'outil expérimental utilisé pourront préparer le terrain à une exploration par des humains.

Fabriquer sur place

Non seulement le processus pourrait produire de l'oxygène pour que de futurs astronautes puissent respirer, mais il pourrait aussi permettre d'éviter de transporter depuis la Terre de larges quantités d'oxygène indispensables à la propulsion de la fusée pour le voyage du retour. Le "Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment" (Moxie) est une boîte dorée de la taille d'une batterie de voiture, située à l'avant droit du rover. Il utilise électricité et chimie pour scinder les molécules de CO2, produisant ainsi de l'oxygène d'un côté, et du monoxyde de carbone de l'autre.

Pour sa première expérience, le Moxie a produit 5 grammes d'oxygène, de quoi respirer pendant 10 minutes pour un astronaute ayant une activité normale. Les ingénieurs chargés du Moxie vont maintenant mener davantage de tests et essayer d'augmenter ce résultat. L'outil a été élaboré pour pouvoir générer jusqu'à 10 grammes d'oxygène par heure. Conçu au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), le Moxie a été fabriqué avec des matériaux résistant à la chaleur afin de tolérer les températures brûlantes de 800 degrés Celsius nécessaires à son fonctionnement. Une fine couche dorée l'empêche d'irradier cette chaleur et d'endommager le rover.

Selon l'ingénieur du MIT Michael Hecht, un Moxie d'une tonne (celui-ci pèse 17 kilos) pourrait produire les quelque 25 tonnes d'oxygène nécessaires pour qu'une fusée décolle de Mars. Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère de Mars, composée à 96% de dioxyde de carbone, pourrait se révéler plus aisé qu'extraire de la glace de sous sa surface afin de fabriquer de l'oxygène par électrolyse. Perseverance a atterri sur la planète rouge le 18 février. Sa mission : chercher des traces de vie ancienne.

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/le-rover-perseverance-a-fabrique-de-l-oxygene-sur-mars_153637
1 506 vues

"C'est une première tentative cruciale de conversion du dioxyde de carbone en oxygène sur Mars", a annoncé Jim Reuter, un administrateur associé de la Nasa, mercredi 21 avril 2121. La démonstration a eu lieu le 20 avril et la Nasa espère que de futures versions de l'outil expérimental utilisé pourront préparer le terrain à une exploration par des humains.

Fabriquer sur place

Non seulement le processus pourrait produire de l'oxygène pour que de futurs astronautes puissent respirer, mais il pourrait aussi permettre d'éviter de transporter depuis la Terre de larges quantités d'oxygène indispensables à la propulsion de la fusée pour le voyage du retour. Le "Mars Oxygen In-Situ Resource Utilization Experiment" (Moxie) est une boîte dorée de la taille d'une batterie de voiture, située à l'avant droit du rover. Il utilise électricité et chimie pour scinder les molécules de CO2, produisant ainsi de l'oxygène d'un côté, et du monoxyde de carbone de l'autre.

Pour sa première expérience, le Moxie a produit 5 grammes d'oxygène, de quoi respirer pendant 10 minutes pour un astronaute ayant une activité normale. Les ingénieurs chargés du Moxie vont maintenant mener davantage de tests et essayer d'augmenter ce résultat. L'outil a été élaboré pour pouvoir générer jusqu'à 10 grammes d'oxygène par heure. Conçu au prestigieux Massachusetts Institute of Technology (MIT), le Moxie a été fabriqué avec des matériaux résistant à la chaleur afin de tolérer les températures brûlantes de 800 degrés Celsius nécessaires à son fonctionnement. Une fine couche dorée l'empêche d'irradier cette chaleur et d'endommager le rover.

Selon l'ingénieur du MIT Michael Hecht, un Moxie d'une tonne (celui-ci pèse 17 kilos) pourrait produire les quelque 25 tonnes d'oxygène nécessaires pour qu'une fusée décolle de Mars. Produire de l'oxygène à partir de l'atmosphère de Mars, composée à 96% de dioxyde de carbone, pourrait se révéler plus aisé qu'extraire de la glace de sous sa surface afin de fabriquer de l'oxygène par électrolyse. Perseverance a atterri sur la planète rouge le 18 février. Sa mission : chercher des traces de vie ancienne.

Source : https://www.sciencesetavenir.fr/espace/systeme-solaire/le-rover-perseverance-a-fabrique-de-l-oxygene-sur-mars_153637

Envoyé par Flaneur le 22 avril 2021 à 20h38

+ 3 -

Exhaar Vermisseau

Kubrik voyait plutôt un monolithe noir, mais un cube doré ça peut le faire pour Mars.
+ 3 -

NainPorteQui Vermisseau

Il suffit de creuser, il y a déjà un générateur sous terre.
+ 16 -

Orme Dresseuse de lombriks

Ca ouvre aussi la porte aux générateurs d'atmosphère pour la terraformation d'autres planètes
(Mais faudra faire gaffe à pas ramener de xénomorphes).
Image de Orme
+ 5 -

Cloudh En réponse à Orme Vermisseau

Au contraire faut la laisser fermer si non l'air va partir...
+ 1 -

counterstring En réponse à Orme Vermisseau

Une atmosphère composée à 21% d’O2, 42% de CO et 34% de CO2. On reste loin de la terraformation.
+ 2 -

BonPublic En réponse à Orme Vermisseau

On va aplatir Mars ?
C'est ça la terraformation ?
+ 3 -

Bobine Vermisseau

Y'avait-t-il absence totale d'oxygène ? Si oui, apporter ne serait-ce qu'une infime dose d'un nouvel élément ne peut-t-il pas créer des réactions en chaîne ?
+ 2 -

Exhaar En réponse à Bobine Vermisseau

On est du genre à détruire notre propre environnement, alors celui d'une autre planète...
+ 4 -

Zirokaii Jeune lombric

"Fabriquer" du dioxygène bien, mais le monoxyde de carbone, c'est un gaz lourd dangereux potentiellement mortel nan ?
+ 2 -

zainzar En réponse à Zirokaii Vermisseau

Ouais, faut pas se planter dans le branchement du tuyau de sortie ... sinon ils vont pas respirer longtemps les astronautes ....
+ 1 -

le-long-brick Longbric

Une boîte de flageolets d'1kg et ma belle-doche te fabrique du dioxyde de soufre (=anhydride sulfureux) à n'en plus finir. C'est bien simple, moi qui ai le cheveu plutôt plat et raide, si j'ai le malheur de la croiser un jour de flatulence dûe aux fayots, je deviens frisé comme un mouton pendant des heures... Quant à l'odeur, j'vous raconte pas...
+ 1 -

BonPublic En réponse à le-long-brick Vermisseau

Certains de mes aïeux appelaient les fayots, les musiciens (c'est pas gentils pour les vrais musiciens....quoique, ça dépend desquels).
+ 2 -

BonPublic Vermisseau

Super, on a commencé à polluer l'atmosphère de Mars.
+ 1 -

PaulLucas Vermisseau

Wahoouu ! il ne reste plus qu'à organiser des frets pour emporter la problématique surproduction de CO2 terrestre vers mars et nous rapporter le dioxygène. Quel soulagement !
+ 1 -

Muzo Vermisseau

Fabriquer de l’oxygène avec une boîte qui chauffe à 800 degrés et l’objectif est d’en produire des tonnes ... ça sent le réchauffement climatique à court terme sur mars !!!
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
62