La folie du Bitcoin

2 678 vues

Envoyé par BarneyGumbles le 18 avril 2021 à 17h48

+ 1 -

GruikMan Vermisseau

Il n'y a pas de bite sans burnes, ni de coin sans couac !
[vieux proverbe chinois]
+ 7 -

lebaud07

Philippe Etchebest a bien morflé !!!
+ 6 -

Ascaris Vermisseau

J'ai vu et écouté attentivement la vidéo jusqu'à la fin.
ça manque de boobs.
+ -1 -

Flaneur Ver TikToké

Au Québec le minage permet d’utiliser l’excédent de l’hydroélectricité car l’électricité n’est pas stockable, et pour prendre l’exemple de la France elle produit trop d’électricité elle est d’ailleurs le premier exportateur d’électricité d’Europe après oui il faut basculer de plus en plus vers de l’énergie renouvelables ce qui n’est pas suffisamment le cas aujourd’hui.
+ 4 -

Meuh En réponse à Flaneur Vermisseau

L'hydroélectricité, c'est la seule qui est stockable, grâce aux lacs...
+ 1 -

Petitprout En réponse à Meuh Vermisseau

tu as l'électricité faite à partir de l'eau des barrages (qui constituent un stockage d'énergie), et aussi l'électricité produite avec des centrales "au fil de l'eau" ... et là, il n'y a pas de stockage ... (enfin, si on veut être précis, le stockage est extrêmement faible).
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

La production d'électricité est en rapport avec la consommation. Si la consommation globale était plus faible, alors la production globale le serait également. Et si les pics de consommation étaient moins élevés, alors la puissance des moyens de production le serait également.

Par ailleurs, si la France est globalement exportatrice d'électricité, dans le détail elle en importe également une grande quantité afin de faire face, entre autres choses, à l'insuffisance de ses moyens de production (causée notamment par la mise à l'arrêt temporaire d'une part de ses centrales nucléaires vieillissantes).

Le dernier rapport de RTE est disponible par ici : https://assets....ue%202020_0.pdf

Donc non, on ne peut pas affirmer simplement que la France produirait trop d'électricité.

On pourrait certainement adopter ce point de vue si une part suffisante de la consommation d'énergie pouvait être intermittente, modulable et réglée par les excédents de production disponibles. Or, ce n'est pas le cas. Le minage de bitcoin (comme pratiquement toutes les autres activités) consomme de l'électricité en permanence et indépendamment de la production nationale. Autrement dit, en France on n'arrête pas de miner du bitcoin aux heures où l'on est obligé d'importer de l'électricité pour éviter l'effondrement du réseau.
+ 1 -

Ezellar En réponse à Flaneur Lombric Shaolin

Sauf que déjà tous les pays n'ont pas d'excédents électriques et la France, avec la logique actuelle d'arrêter le nucléaire pour mettre des éoliennes qui ne produisent que du vent et les panneaux solaires qui sont d'une efficacité limité en production électrique, on n'en aura bientôt plus.
A ce propos : il ne "faut" pas passer aux renouvelables. Les ENR ne pourront jamais supporter le monde actuel, elles ne sont compatibles qu'avec un retour au XVII° siècle.
+ 0 -

Grand_Ma En réponse à Ezellar Vermisseau

La voiture électrique pour les riches, les vélo pour les autres.
+ -1 -

Ezellar En réponse à Grand_Ma Lombric Shaolin

Pas forcément : il faudrait juste sortir du dogme des ENR et penser technologies (en particulier nucléaire mais peut-être une autre génération).
Le pb c'est que c'est les escrologistes actuellement en place ont le même mode de pensée exprimé par Greta Thunberg quand elle disait qu'il n'y a pas de solution technologique à la crise actuelle alors que, pour moi, la solution ne peut être que technologique.
+ 1 -

micamou En réponse à Ezellar Jeune asticot

Pour être profondément impliqué dans les solutions technologiques je pensais comme toi. Mais je réalise que la technologie ne fait rien d’autre qu’accéléré. Elle n’a pas de but en soi ni de valeur, elle ne répond jamais à la question de pourquoi ou « pour quoi ».

L’efficience énergétique par exemple, nous a apporté des LED qui consomment 10x moins, résultat l’économie financière est directement affectée à ajouter 10x plus d’éclairage (écrans géants, publicités lumineuses, etc.). Les moteurs d’avion consomment 30% de moins, baissant le prix du billet, engendrant une augmentation des vols. Dans le meilleur des cas, c’est un match nul. Ça s’appelle l’effet rebond.

Il y a qq semaine je me suis outrée de la commercialisation d’une gourde connectée qui lute contre le plastique en comptabilisant des transactions sur le blockchain a chaque remplissage, valorisant le CO2 économisé pour financer le nettoyage des océans. C’est absurde. Bois l’eau du robinet dans une gourde normale et file 10€ à Greenpeace.
+ 0 -

Ezellar En réponse à micamou Lombric Shaolin

Mais il faut aussi se rendre compte qu'on ne reviendra pas en arrière sauf contraint et forcé. On ne se passera pas des ordinateurs, des voitures, de la nourriture etc sauf grande crise monstrueuse qui impliquera, de toute façon, des millions/milliards de morts.
A ce moment-là, les problèmes seront réglés.
Je n'imagine personne capable de vivre dans une société comme avant l'invention de la machine à vapeur (car c'est de ça qu'on parle).
Il faut donc une solution technologique (ou a minima scientifique) au dérèglement climatique.
+ 0 -

eyhtern En réponse à Flaneur

"permet"... non c'est un choix (bordel)
+ 5 -

Shako Vermisseau

la version mise à jour (pb de son) ;
https://www.you...h?v=uLzE--YkRgc
+ 0 -

kast_or Vermisseau

L analyse était très intéressante et a le mérite de ne pas être trop partisane. Les 25 minutes sont vite passées
+ 3 -

_pepe_ En réponse à kast_or

Pas vraiment d'accord.

D'une part, je pensais que le type allait parler de la consommation d'énergie du bitcoin, comme le titre le suggérait.

Or, dans les faits il a passé pratiquement tout le temps de la vidéo à commenter un rapport dont il juge lui-même le contenu « injustifié », en faisant part de ses incompréhensions (parmi lesquelles certaines avaient des explications évidentes).

Au bout du compte, on ne sait toujours pas ce que la consommation d'électricité recouvre (parts imputables à la construction des moyens de production, à son exploitation pour la création de la monnaie numérique, pour son maintien, pour son usage, etc. ?), ni vraiment à combien cette consommation s'élève, ni ce qu'elle représente par rapport à la valeur produite.

D'autre part, tout en affirmant ne pas vouloir porter de jugement sur certains points, il donne une opinion sur ce qu'il serait bien de faire. Objectivement, une partie de ses propos relève du militantisme écologique, et pourrait par exemple être contestée au motif qu'elle relève d'un dogme ou d'un point de vue trop simpliste.

Conclusion : vidéo pas très intéressante ; j'ai perdu 24 minutes de mon temps.
+ 0 -

tametame En réponse à _pepe_ Jeune lombric

Merci pour ton analyse
+ 2 -

Cyclomore Vermisseau

Ouaip, de toutes manières, à quelques 19€ de frais sur une transaction BTC, le marché se régule tout seul et le risque d'emballement reste modéré. J'ai mis une option paiement en BTC dans ma boutique, pour faire moderne, mais personne ne l'utilise.
+ 3 -

BarneyGumbles En réponse à Cyclomore Lombric Shaolin

C'est vrai ? tu veux dire que si tu veux acheter un truc à 10 euros en BTC tu dois payer 19 euros de frais ? c'est naze non ? :-/
+ 1 -

GruikMan En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Seulement s'il veut convertir en euros le paiement en BTC.. il peut garder les BTC sur son compte BTC sinon sans frais (enfin je pense).
+ 1 -

g012 En réponse à GruikMan Asticot

Tu parles d'une plateforme d'échange de devises là. Le coût de la transaction sur la blockchain bitcoin est effectivement au-delà de 10 € en ce moment, et sur ethereum c'est encore pire... ça arrive facile à 20 ou 30. Ces deux réseaux utilisent des mineurs avec une validation par preuve de travail, et depuis l'explosion de l'utilisation de leur réseau, sont saturés. Sachant que tu payes selon la vitesse de traitement que tu veux de ta transaction, les mineurs sélectionnent celui qui paye le plus...

Sur des blockchains plus modernes, qui utilisent une preuve d'équité, le coût de transaction est bien plus faible : sur algorand c'est 0,1 centime, sur nano c'est gratuit.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à g012 Lombric Shaolin

Quand tu dis que c'est gratuit ou 0,1 centimes, est-ce que cela sous-entend aussi que le coût énergétique est aussi faible (donc utilise une méthode non énergivore) ? ou est-ce que tu veux dire seulement que le coût et couvert par la récompense versée au mineur ?
+ 0 -

g012 En réponse à BarneyGumbles Asticot

Le coût énergétique est aussi très faible. La méthode de validation n'a rien à voir, y'a pas de calcul à effectuer comme avec Bitcoin ou Ethereum, juste une sorte de vote démocratique entre nœuds qui représentent des gens qui possèdent des coins.
+ 0 -

Ezellar En réponse à BarneyGumbles Lombric Shaolin

Non, c'est tout le pb du truc : tu ne dois pas payer ces frais de transaction, ils sont répartis sur le million de mines qui tournent dans le monde.
En divisant le coût, c'est quais indolore pour les mineurs (0,0012 centimes par transaction).
Sauf que, pour la planète, c'est carrément douloureux.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à Ezellar Lombric Shaolin

Non mais là tu parles de la rémunération des mineurs c'est autre chose, lui il semble parler de frais de transactions qui seraient un frein pour ceux qui achètent/vendent avec du BTC
+ 1 -

Ezellar En réponse à BarneyGumbles Lombric Shaolin

Les frais de transactions sont en fait le coût global de l'opération dont la consommation énergétique est un élément.
Dans les banques classiques, le coût de l'électricité est aussi pris en compte (ainsi que les loyers, les frais de personnel etc) puis divisé par le nombre de transaction. C'est ce qui donne le coût par transaction.
Pour le BTC, il n'y a pas de frais de personnel ou de loyer etc... D'ailleurs BTC ne paye aucun frais à part la rémunération du minage en BTC.
Mais les mineurs, eux, vont payer l'électricité pour faire tourner leurs machines, stocker et rendre disponible H24 les transactions enregistrées.
C'est ce coût en électricité qui est analysé dans le rapport et la vidéo et il se chiffre aujourd'hui entre 2 et 12 € par transaction. Donc on peut dire que chaque transaction en BTC coûte entre 2 et 12 € en coût électrique.
Si c'était une transaction bancaire classique, il faudrait que la banque facture *au moins* 2 à 12 € par transaction... à titre d'exemple, si tu utilises ta CB une fois par jour, ca veut dire que la banque te facturerait entre 60 et 360 € par mois de frais de CB.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à Ezellar Lombric Shaolin

Ok, c'est ce que j'avais compris aussi, mais du coup c'est quoi ce "frein" à l'utilisation du Botcoin dont parle Cyclomore plus haut ? Dans les faits quand j'utilise un BTC (que je le vendre contre des sou-sous ou des trucs) je ne paie rien de plus (individuellement parlant) du coup c'est quoi ce frein qui ferait que personne n'utilise le BTC dans sa boutique en ligne (voir commentaire de Cyclomore) ?
+ 1 -

Clando-2-point-zero En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Il y a des frais de transactions à chaque transferts entre portefeuilles, que tu payes un truc 10$ ou 10000$ le coût est identique. Le bitcoin n'a pas pour vocation à etre une monnaie de tous les jours (ce n'est plus le cas aujourd'hui), mais plus une valeur "refuge". Meme si pour moi une valeur numérique n'a rien de refuge, la n'est paslke débat. Pour des paiements en crypto de tous les jours, il y a d'autres produits beaucoup plus rapides et bien moins cher (proche de 0 en coûts de transactions), ou encore d'avantage accès anonymat. Btc est très facilement traçable contrairement à Monero par exemple.
Le frein à l'adoption, c'est la crainte du grand public face à ce genre de techno, la volatilité (certes il y a des stable coin), et l'aspect... Intellectuel. C'est pas accessible à tour le monde meme si ca a été bien vulgarisé depuis ces dernières années.
+ 0 -

Ezellar En réponse à BarneyGumbles Lombric Shaolin

En fait ce n'est pas toi qui paies ce coût, ce sont les mineurs qui sont rémunérés pour le couvrir.
C'est parce que ces 2 € (ou 12 € selon le calcul) par transaction sont répartis sur le million de serveurs qui gèrent la transaction que le coût est acceptable
Autrement dit, chaque transaction coûte 2 € mais répartis sur 1 million de serveurs, ça coûte rien au mineur. Mais au final, le vrai coût électrique est bien de 2 à 12 € d'électricité par transaction.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à Ezellar Lombric Shaolin

Donc le coût est "couvert" par les Bitcoins générés ex-nihilo par le "minage", Bitcoin à qui on donne une "valeur" par le rapport offre/demande ... et si un jour la valeur du BTC se casse la gueule, alors on aura consommé autant d'énergie ... pour rien
c'est assez vertigineux quand on y pense je trouve
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à BarneyGumbles Verxit

Pour rien non. La blockchain a été créée et popularisée grâce au Bitcoin. Donc même si Bitcoin se vautre un jour, les technologies qui en auront émergé auront pris un telle place dans notre quotidien à terme que la capitalisation actuelle du Bitcoin paraîtra risible à côté.
+ 1 -

john5

J’aurais deux remarques à faire sur des points à côté duquel il est passé.
La première : il conclut sur "cette consommation est énorme", mais sa comparaison avec une transaction au sein d’une banque classique est incomplète pour moi, parce que dans le coût énergétique d’une transaction via une banque inclut tout les aspects d’une fonctionnement de la banque nécessaire à ladite transaction, et même si il s’agit sans doute pour la plus grande part de coûts fixes qui ne sont pas directement corrélés au volume de transaction, il s’agit sans doute d’un chiffre significatif.
La seconde c’est la supposition implicite que cette consommation énergétique est entièrement dédiée au bitcoin. Mais toutes les personnes de mon entourage qui mine du Bitcoin se sert de son "rig" pour se chauffer, donc une partie significative de l’énergie dépensée tient également ce rôle annexe, donc pour avoir un quotient énergétique fiable, il faudrait tenir compte de cette utilisation...
Sans dire qu’il a tort ou raison, pour moi son analyse est incomplète.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à john5 Lombric Shaolin

Pour les grandes lignes, je trouve que son raisonnement vise juste. Si le coût d'une seule transaction bancaire était supérieure à 12 euros (et là on suppose qu'on parle juste du coût lié à l'énergie) tu imagines bien qu'au bout du compte ta banque te facturerait d'une façon ou d'une autre ce coût qu'elle doit couvrir. Cela m'étonnerait que tu paies 12 euros pour chaque ligne qui apparaît sur tes relevés bancaires.
+ 0 -

Cyclomore En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

C'est bien une somme dont on doit s'acquitter à chaque fois que l'on veut envoyer des Bitcoins à quelqu'un. Quelque soit le montant que l'on envoie. Aujourd'hui ça a augmenté d'ailleurs, c'est 24€77 en fait ca fluctue 'un clic à l'autre.

Je découvre le phénomène en même temps que j'en parle et je comprends un peu mieux les choses. J'avais mis tout mon site à -50% pour le premier client qui payerait en BTC et j'ai été assez vite à avoir une transaction (qui est passée à la trappe pour des raisons techniques un peu compliquées). Et depuis plus rien. Evidemment avec des frais comme ça les gens ne font plus de petits achats, même si c'était peut-être un peu le cas au début sur silkroad.

Le truc c'est qu'on ne se rends compte de ça qu'une fois qu'on à des Bitcoins.
Image de Cyclomore
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à Cyclomore Lombric Shaolin

Attend, je ne comprends plus rien maintenant, on paie des frais en vrai monnaie (euros/dollars...) ? Et à qui on les paie ces frais ?
Du coup ces frais n'ont plus rien à voir avec le minage qui lui crée des Bitcoins à partir de rien :-/
+ 0 -

Cyclomore En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

On paye au réseau de mineurs qui assurent la fiabilité du système via un portefeuille logiciel comme la copie d'écran jointe. Manifestement c'est un business qui rapporte. Il y à des techniciens qui font du support technique 24/24 7/7. la commission est fixée en BTC, mais elle fluctue en fonction de la demande et comme le BTC fluctue aussi, le résultat en Euro est très variable.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à Cyclomore Lombric Shaolin

Ok donc ces frais en euros/dollars vont à une vraie structure/entreprise avec des salariés, un PDG et tout que tu appelles "réseau". Mais les mineurs en eux même ne reçoivent pas cet argent là mais reçoivent du Bitcoin en échange de leurs temps de calcul. C'est bien ça ?
Désolé y a peut être un truc fondamental que je ne comprend pas bien :-/
+ 0 -

Cyclomore En réponse à BarneyGumbles Vermisseau

Nan, la vraie entreprise prétend envoyer la totalité des commissions au réseau de mineurs et se rémunérer en prélevant un pourcentage sur la spéculation entre différentes cryptomonaies. Elle permet qui permet en effet de trader une grosse centaine de crypto différentes. Je ne peux pas dire grand chose de la véracité ou non de ces affirmations, je ne pratique pas. Je peux juste dire que ce ne sont pas les seuls à avoir une assistance technique 24/24 7/7 et qu'ils sont tous habitués à gérer des situations tendues.
Image de Cyclomore
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à Cyclomore Lombric Shaolin

Attend en fait je viens de comprendre le truc. Les mineurs reçoivent de l'argent par deux moyens, le minage de nouveaux BTC et par les frais de transactions. Deux choses différentes. à la base moi je pensais que la rémunération ne venait QUE du minage de nouveaux BTC ce qui n'est en fait pas le cas
+ 0 -

Ezellar En réponse à BarneyGumbles Lombric Shaolin

Moi aussi je pensais que c'était une rémunération en BTC pour le minage.
+ 0 -

micamou Jeune asticot

A propos d’énergie grise, n’oubliez pas que l’euro et toutes les monnaies centrales on littéralement besoin d’une armée avec des tanks pour les faire respecter.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à micamou Lombric Shaolin

Mais cette armée et ces tanks ne sont pas utilisés que pour protéger la monnaie ...
+ 0 -

Patoche251 Vermisseau

Bite coin ! Drôle de nom, non !
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
29