Serait-ce enfin la fin du monde ?

À cause d'un virus de la famille du rhume, ça serait ballot.

Envoyé par gobes le 11 mars 2021 à 08h40

+ 5 -

yosegaman Jeune lombric

les anglais essayent encore de nous envahir !!
+ -6 -

Flaneur Ver TikToké

Je sais pas pour vous mais c’est la première fois que j’entends parler de variant sur un virus. Sauf erreur de ma part il n’y avait pas ça a l’époque du h5n1 , du sida, ect est ce que c’est parce qu’on détecte mieux de nos jours ou est ce que c’est parce que le virus touche parfois des populations plus fragile?
+ 18 -

doomy En réponse à Flaneur Lombric Shaolin

Oui, d'ailleurs on avait jamais entendu parler de variant de la grippe par le passé, c'est pas du tout pour ça que le vaccin est différent chaque année.
+ 2 -

Enderion En réponse à Flaneur Vermisseau

A chaque génération d'une espèce, des mutations peuvent apparaitre.
Sachant qu'un virus se réplique en quelques heures (celui c'est même plusieurs fois par heure), est ce étonnant qu'un virus mute facilement ?

La réponse est non. Les scientifiques ne communiquent simplement pas souvent sur ce genre de sujet parce que ça n'intéresse pas les profanes. Le nombre de mutations observés dépassent la centaine (il me semble) sur ce coronavirus (la plupart étant sans effet notable).
+ 9 -

desBranchies En réponse à Flaneur Vermisseau

Un variant dérive de mutations, événements aléatoires dont la probabilité d'occurance grandit avec le nombre de cycles de réplication du virus. Plus un virus se répand et plus il touche d'hôtes, plus il se réplique intra hôte, et donc plus il est probable de voir des mutations. L'immense majorité d'entre elles seront néfastes au virus, réduisant sa fitness, et ne permettant pas leurs propres propagations. De temps en temps, au hasard, certaines rendront leur virus plus contagieux que la forme standard, permettant l'émergence d'un variant. Pour voir des variants il vaut donc mieux avoir un virus qui se répand très largement et très rapidement, c'est le cas du sars-cov-2. Le VIH mute également mais les changements d'hôtes beaucoup moins fréquents y sont moins propices, malgré tout de nombreux variants ont été documentés. Pour les influenza, chez l'homme on a tous les ans des nouveaux variants de la grippe avec mise à jour des vaccins. Et plus largement c'est toujours une mutation qui est à l'origine du passage d'une population d'animaux d’élevage à l'homme, on parle de zoonose (e.g. H5N1, H1N1). Ces influenza virus sont très mutants de part leur propre cycle infectieux courts et l'aggrégation de leur hôtes, qui leur offre des conditions très favorable à la sélection de mutations et à l'émergence de variants (parfois permettant même au virus de changer d'espèce hôte).
+ 1 -

titouille En réponse à Flaneur

Perso, j'avais dès le début (février 2020) pensé qu'une nouvelle souche de virus provenant d'une zoonose allait avoir son lot de mutations.

C'est le principe d'un virus. Mais faut comprendre qu'un variant n'est pas un nouveau virus, juste quelques modifications génétiques qui modifient ses caractéristiques, dont le fait de prendre le dessus sur toutes les autres lignées. C'est ce qui se produit chaque année avec la grippe (ils utilisent le variant dominant en fin de saison pour élaborer le vaccin de l'année suivante)

Mais en effet, le séquençage génétique est quelque chose d'assez récent (1976), et c'est nouveau d'en réaliser à une échelle aussi élevée. GISAID a été créé en 2006, justement pour rassembler les donnée sur la grippe aviaire (grippe A H5N1). Je rappelle juste que cette souche n'était pas transmissible entre humains.

Bref, on nous balance beaucoup d'informations sur ces variants. D'un part parce que la recherche produit cette information (c'était pas le cas il y a 20 ans, en tous cas pas autant et si rapidement). D'autre part, parce qu'ils posent réellement des problèmes (le B.1.1.7 est plus transmissible). Mais on interprète mal ces infos.
+ 2 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

Auparavant les médias parlaient majoritairement des « nouvelles souches » des virus et de leurs « mutations ». S'ils prennent soin aujourd'hui d'employer le terme « variant », c'est pour évoquer le fait qu'on n'a pas affaire à un nouveau virus.

En effet, « nouvelle souche » a très certainement déjà été utilisé pour parler du variant d'une souche existante d'un virus. Apparemment, le terme de biochimie « variant » ne date pas de 2020 et est techniquement exact dans le cas présent, mais il n'apparaît pas en tant que nom commun dans le dictionnaire de l'Académie Française.

En fait, on ne peut pas dire que le langage médiatique moderne brille par son exactitude. Abusant du prétexte de vulgarisation, il sacrifie souvent la rigueur informationnelle à la pensée schématique et à la suggestion affective. Ainsi, à partir du langage courant il fabrique des termes et expressions consacrés dont la notion qu'ils évoquent finissent (à force d'amalgames) par ne plus vraiment correspondre à leur signification originale. En conséquence, lorsqu'il doit évoquer cette dernière sans subir toutes les connotations qu'il a produites, il doit recourir à des termes ou expressions encore peu employés.
+ 0 -

Kudsak En réponse à Flaneur Vermisseau

Oh putain, Thiche doit être en PLS !
+ 3 -

titouille

:/

Disons que t'as un IFR de 0.25%. Ben, tu passerais à un IFR de 0.41%. Ok, c'est moche et emmerdant, mais c'est pas la fin du monde.

Faut aussi dire qu'il y a une grosse incertitude, ils parlent d'une hausse de 32-104%.

On ne connaît pas exactement l'IFR de base (0.3-0.5%), et estimer cette hausse est ardu. Le CFR varie tout le temps déjà.

Bref, c'est le genre d'info qui induit une idée pessimiste (on voit le gros chiffre de 64%), mais qui doit être remise dans son contexte pour comprendre que ça ne signifie pas que les morts vont s'entasser.
+ 0 -

Stankey_Lubrick Vermisseau

" concluent les auteurs de ces travaux ". paye ta source en carton...
+ 1 -

hellsfangs En réponse à Stankey_Lubrick Vermisseau

Je ne comprends pas ta remarque , ou l'article a été modifié ?

moi j'ai "concluent les auteurs de ces travaux publiés dans la revue British Medical Journal (BMJ) " , avec un lien hypertexte vers l'étude en question.

Le sujet ne m'intéresse pas assez pour que j'aille creuser, mais la source me semble correctement relayé
+ 2 -

Stankey_Lubrick En réponse à hellsfangs Vermisseau

pas fait gaffe au lien.
+ 1 -

jose_cahuette Vermisseau

Ah pour une fois t'as pas tord.
+ 6 -

schmerwurst Vermisseau

64% de plus que 0.001% cela fait toujours pas grand chose
+ 1 -

Bellus

Au final la forme ultime du virus n'est pas celle qui n'endommage pas son hôte et cohabites avec lui en symbiose pour qu'il puisse se rependre et se multiplier au maximum ?
+ 0 -

gobes En réponse à Bellus Jeune asticot

Tu as trop joué à Plague Inc.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
19