Déflation, plan de relance, annulation de la dette, krach boursier, garantie publique, reconstruction écologique, etc.

1 698 vues

Au-delà du titre putaclic de cette vidéo YT (« Cataclysme économique... »), voici une analyse de la situation par l'économiste Gaël Giraud (agrémentée de quelques prévisions et propositions) qui me semble assez intéressante, même si l'on ne partage pas forcément son point de vue.

Envoyé par _pepe_ le 20 février 2021 à 16h44

+ 3 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

Blast, le media qu'il faut soutenir ;)
+ 3 -

Weng-Weng En réponse à magnussoren Lombrico de la Cruz

C'est un truc de gilet jaune ou pas?
+ 0 -

magnussoren En réponse à Weng-Weng Ver (re-)cyclable

ah non..enfin pourquoi pas, y'en a qui ne disent pas que des conneries ;) , mais c'est surtout le nouveau media en ligne avec denis robert, et gael giraud notamment
+ -1 -

MuletPower Vermisseau

lol, pas orienté du tout...
+ 4 -

Linfkael En réponse à MuletPower Vermisseau

Y'en a qui ne le sont pas ?
+ 4 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

Putain mais bois-le ton café à la fin !!!
+ 1 -

ESA Vermisseau

Je pensais bien qu'en haut ils faisaient de la merde, mais j'avais pas réalisé a quel point.
+ 0 -

Flaneur Ver TikToké

C’est intéressant même s’il a l’air clairement d’être dans l’opposition. Mais je dois avoir la poisse car aussi longtemps que je m’en souvienne à chaque fois que je vois un discours expliquant l’économie actuelle on m’annonce que la fin est proche et autre catastrophe. C’est pourquoi j’ai un peu du mal avec les discours économiques il y’a tellement d’intérêt personnel qu’il ne m’a jamais l’air sincère . C’est soit des gens qui essayent d’influencer la bourse, soit des paroles plus ou moins officielles qui annoncent que les caisses sont vides pour éviter toute réclamation, soit pour tout autre intérêt perso. A mon avis il n’y a pas à s’en occuper tant que nos dirigeants respectent les règles de ceux qui ont les manettes car si une crise arrivent la planche à billet réelle ou électronique viendra à notre secours et à entendre l’auteur de cette vidéo ceux qui sont aux manettes ne jurent que par le droit et la règle . Donc pour le moment il n’y a pas à s’inquiéter.
+ 6 -

magnussoren En réponse à Flaneur Ver (re-)cyclable

tu veux dire comme en 2008 et la crise des subprimes où l'argent public ( nos impôts) a servi a renflouer les banques , pour qu'elles continuent ensuite de s'en foutre plein les fouilles et redistribuer les dividendes de folies?
Hummm......
+ 1 -

Flaneur En réponse à magnussoren Ver TikToké

Oui comme cette année la mais quand tu dis nos impôts on a pas eu non plus à payer plus d’impôts que d’habitude, comme l’économiste le dit dans la vidéo ça n’a couté qu’un peu d’électricité et une main qui qui a tapé sur ordi.
+ 4 -

Hyper-canard En réponse à Flaneur Vermisseau

On a pas payé plus d'impôt mais j'me rappelle pas qu'on ait ouverts des lits d'hôpitaux non plus. En fait on en a fermé et c'est lié. Tu lâches de l'argent mais t'en récupère pas, tu vas taper dans l'existant.
+ 0 -

Flaneur En réponse à Hyper-canard Ver TikToké

Avant cette crise on parlait déjà de supprimer les lits d’hôpitaux, le but étant de réduire au max les dépenses publiques et cela depuis toujours , c’est que souhaitent les dirigeants européens et donc c’est ce que font les États qui ne veulent pas d’histoire à la grecque .
+ 3 -

feyfey En réponse à Flaneur Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Disons que si nous n’avons pas payé plus d’impôt c’est parce que des économies drastiques ont été faites dans des secteurs plus ou moins visibles et/ou sensibles.
Les hôpitaux ont été évoqués plus haut mais ce ne sont pas quelques lits qui ont été fermés, ce sont des services entiers qui ont fermés ( maternités, oncologie dans des coins de France parce que trop éloignés des grands centres urbains.)
Ce sont aussi des postes de profs qui sautent, des administrations pseudo fusionnées pour faire disparaître des services publiques ( un exemple : les services des fraudes et de la concurrence ont été fusionnés avec les services d’hygiène et vétérinaires ) avec l’excuse de « mutualiser » les moyens et les espaces.
Du côté secteur privé ce sont les assurances, les mutuelles et les frais bancaires qui ont grappillés quelques centimes d’euro par ci ou par là.

Donc effectivement les impôts n’ont pas « augmenté » mais seulement en numéraire. Si tu payes toujours le même prix pour un service moindre est-ce que ce n’est pas finalement payer plus cher pour un service normal ?
+ 0 -

Flaneur En réponse à feyfey Ver TikToké

Mais la réduction des services publique a toujours été le mot d’ordre même avant 2008 et la crise bancaire . Et même avec ça les réductions sont lentes et progressive . Mais je ne dis pas que le service rendu est convenable ou pas ça c’est au pro de le dire . Mais entre ce que les gens disent et la réalité y’a souvent un fossé
Image de Flaneur
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

En effet, les raisons de la politique d'austérité qui s'attaque aux prestations de l'État ne sont pas à chercher dans des crises (comme celle de 2008) qu'il faudrait surmonter, mais dans la politique néo-libérale qui préconise la privatisation ou la disparition de tous nos biens et services publics afin de s'accaparer leurs richesses puis de nous obliger à re-payer sans cesse pour bénéficier de ce que nous avions.

En ce qui me concerne, j'ai commencé à ressentir les effets de cette tendance dans les années 90 (en pratique, elle a commencé bien avant ; les anglo-saxons ont commencé à en faire les frais au début des années 80). Donc la situation empire doucement, mais sûrement.
+ 3 -

feyfey En réponse à Flaneur Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Tout à fait, mais si on s’amusait à compiler les grands titres des journaux nationaux depuis 30 ans on constaterait qu’il y a toujours une crise quelque part qui fait « qu’on doit réduire les coûts », tout est bon pour ça : le prix du pétrole, la concurrence chinoise, une crise sanitaire, une crise financière etc...
Bon celle de 2008, tu sens que les mecs ont fait une grosse grosse connerie et que les états ont sacrément sorti les rames et le carnet de chèque pour s’éviter des ruines de populations.
Mais sinon, oui on a l’impression d’être constamment en crise depuis les premiers chocs pétroliers.

Après j’aime bien ton côté naïf « oui mais si on suit les règles. » ( sans ironie ni méchanceté hein) Hélas si il y a des règles c’est pour que certains puissent les enfreindre ( impression toute personnelle je l’admets ). Je le vois hélas presque tous les jours : peu de personnes acceptent de jouer selon les règles, la loi, et ce quelque soit l’échelle sociale. Si il y a possibilité de tricher, j’estime à 40% la proportion de gens prêts à le faire, sans remord et avec une mauvaise foi désarmante. Les excuses classiques étant « Oui mais mon voisin... » ou « Je connais quelqu’un... » ou encore « ouais enfin les politiques on les emmerde pas avec ça ... » et dans une certaine mesure ils n’ont pas tord.
Là où intervient la mauvaise foi c’est quand ils découvrent que d’autres ont triché plus vite, plus fort, plus grave et qu’ils en payent les conséquences. La Grèce est un peu le cas d’école pour ça : tricherie généralisée pour savoir qui paiera le moins d’impôt. Sauf qu’entre le lambda des campagnes qui n’aura pas déclaré son extension de maison et le député qui fricote avec des investisseurs véreux pour vendre le port du Pirée aux Chinois ben le résultat n’est évidemment pas le même. Tout est est affaire de proportion mais au final ça reste la masse invisible et lisse qui paie le tout ( je me mets dedans aussi ) parce que nous n’avons ni les connaissances, ni le vocabulaire et encore moins les moyens de se payer des gens, voire des états entiers, pour nous sauver les miches quand on fait une connerie.

Et encore, malgré tout ce que l’on peut dire sur l’Etat français, nous faisons parti des chanceux avec un État qui nous protège en grande partie ( école, santé, cotisations salariales), pour l’instant.
Là où je te rejoins c’est sur les ressources et notamment l’eau. J’ai tendance à penser que cela va devenir un vrai problème majeur.

PS : désolée pour le pavé mais ça fait du bien de pouvoir discuter et débattre tranquillou bilou sans prises de positions extrêmes ni jugement de pseudo expert et juste se poser des questions. :D
+ 0 -

Flaneur En réponse à feyfey Ver TikToké

Tout à fait je suis d’accord avec ça . Et aussi pour le PS de fin, ce n’est qu’un ressentit sur un sujet que je ne maîtrise pas , je vois et lis des choses ce que j’écris ici c’est juste mon avis tout en sachant que je n’ai pas tout les paramètres pour avoir une vision globale et précise .
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

Les impôts n'ont pas augmenté, mais les taxes si.

Et parallèlement, on a réduit les services publics, les prestations de l'État et les revenus de la population (gel des rémunérations et suppression d'une partie des salaires indirects, notamment), conformément aux exigences de l'UE. On a aussi dépecé ou vendu nombre d'entreprises publiques et privées bâties à la sueur de nos fronts

Entre autres choses, Macron a empêché nos caisses sociales de se remplir avec notre argent (il est même allé taper dedans), puis il a prétexté qu'elles étaient vide et que les réformes engagées par les précédents gouvernements n'avaient pas été suffisantes pour justifier le fait qu'il fallait re-payer pour (peut-être) bénéficier des prestations prévues.

Bref, les impôts n'ont pas augmenté, mais en réalité aujourd'hui on gagne moins et on paye plus pour obtenir moins au bout du compte. Un beau tour d'illusionniste ou de pickpocket, en somme.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

En disant ça, tu me fais penser à la grenouille dans la casserole d'eau qu'on porte lentement à ébullition : elle sera cuite avant de se rendre compte de ce qui lui arrive.

Si tu penses que les annonces de dégradation de la situation ne se réalisent jamais, alors tu devrais te remémorer l'Histoire de ces dernières années, ici en France (destruction progressive de notre économie, de notre tissu industriel, de nos services publics et de notre protection sociale, baisse du pouvoir d'achat, explosion de la dette et du chômage, ...) et dans d'autres pays comme Chypre ou la Grèce (crises de la dette, dont la planche à billets a été la cause mais pas la solution de secours -- car au lieu de la faire tourner plus vite, on l'a arrêtée afin de mieux piller les populations).

Le fait est que ceux « qui ont les manettes » (i.e. les néo-libéraux et les pouvoirs financiers) nous mangent la laine sur le dos depuis plusieurs décennies, et ils mettront effectivement tout en œuvre pour que ça continue, même après qu'ils auront terminé de nous faire les poches. Bref, il n'est pas déraisonnable de s'attendre à ce que ça empire pour nous.

Outre les annonces qui ne se sont pas (encore) réalisées chez nous, ce qui a pu changer par rapport à la plupart des prévisions « alarmistes », c'est la façon dont les dégradations sont survenues et la façon dont elles ont été présentées au public.

Par exemple, on nous annonçait une explosion des bulles boursières et une chute de notre économie aux environs de 2019/2020. C'est arrivé, mais on a trouvé opportun de mettre ça sur le compte des mesures sanitaires contre la Covid-19, alors que celles-ci en ont surtout été l'élément déclencheur. Et après ça, on va nous tondre une nouvelle fois sous le prétexte fallacieux de faire face aux conséquences de cette pandémie... alors que, manifestement, les dispositions coûteuses passées et futures décidées sous ce motif n'ont produit ni ne produiront les effets allégués, bien au contraire.
+ 1 -

Flaneur En réponse à _pepe_ Ver TikToké

Je ne suis pas un expert en économie mais si j’étais cette grenouille et qu’au bout de 40 ans qu’on m’annonce tout les jours que je vais bouillir très bientôt au bout d’un moment je me met à l’aise et j’arrête de compter les bulles . Et ce qui est arrivé à la Grèce est apparement due à de la triche de masse, d’économie souterraine, de compte falsifié ect tant que tu respecte la règle , des mesures légales sont à disposition pour t’éviter le pire .
+ 1 -

Cyclomore En réponse à Flaneur Vermisseau

Oaip. J'ai plussé mais ça marche pas.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

Non, ça c'est ce qu'on te raconte pour te faire croire que les Grecs n'ont eu ce qu'ils méritaient. La réalité, c'est que la grande majorité de ceux qui se sont fait plumer, voire qui en ont crevé, n'ont rien à voir avec les malversations politico-financières qui ont permis d'arriver à cette situation.

Tout comme tu peux, en tant que Français, être solidairement endetté à hauteur de 2800 milliards d'euros sans jamais y avoir consenti ni en avoir profité, une grande part des Grecs sont restés totalement étrangers au processus sournois qui a conduit à la ruine de leur pays.

Et absolument rien n'empêche qu'un jour nous connaissions le même sort qu'eux.


Ce n'est pas la grenouille dans la casserole qui a décidé d'y être, et elle n'a pas non plus les moyens d'en sortir toute seule. Le fait qu'elle ne se rende pas compte de la situation n'est pas fait pour arranger son sort.
+ 0 -

Flaneur En réponse à _pepe_ Ver TikToké

D’où l’importance d’avoir des dirigeants nationaux qui respectent la règle fixée par l’UE et j’ai le sentiment que c’est le cas en France . Tant qu’on est fait l’effort demandé et qu’on reste honnête il y aura toujours une solution adaptée. La vrai crise qui peut subvenir c’est celle des ressources vitales comme l’eau , l’énergie ou les virus que nous connaissons qui s’en fichent de la planche à billet réelle ou électronique. C’est l’enjeu d’aujourd’hui.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Flaneur

Sauf que l'UE néo-libérale et anti-démocratique et les dirigeants nationaux qui nous soumettent à ses règles sont justement les premiers responsables de cette situation, de son envenimement et de notre incapacité à y faire face. Ce sont les règles de l'UE qui ont permis de piller la Grèce.

Pour ta gouverne, la monnaie, l'eau, l'énergie et la santé (entre autres choses) étaient jusque récemment des biens communs placés sous le contrôle de l'État mais qui, sous la pression de l'UE, passent progressivement aux mains du privé, dont la seule finalité est de générer des profits et des rentes pour une minorité de privilégiés, souvent en se livrant à la spéculation, en organisant des pénuries et en cessant les nécessaires investissements à moyen et long termes.

En fait, la poursuite de la politique imposée par l'UE est le meilleur moyen de subir des crises majeures concernant ces éléments vitaux. Qu'importent nos efforts et notre honnêteté, puisque depuis la ratification des traités européens, nous avons abandonné la possibilité de décider de notre avenir à des gens dont les intérêts et le fanatisme idéologique priment sur l'intérêt général des populations.
+ 1 -

Flaneur En réponse à _pepe_ Ver TikToké

C’est pour moi une vision négative de l’UE , on peut le voir de façon bonne ou mauvaise selon son point de vue pour toi c’est le diable neo Liberale alors que pour les usa c’est une fédération de socialiste voir communiste et pour moi et à mon niveau de connaissance l’UE c’est au final la voie inévitable tôt ou tard . L’harmonisation des économies et des lois , les mêmes règles pour tous , un intérêt commun, une mutualisation des ressources, ect on a déjà essayé pendant très longtemps le chacun de son côté dans un territoire commun et on sait ou ça nous a mené. Même si l’UE échoue par faute d’accord, on y reviendra sans cesse sous un autre nom jusqu’à que l’on se rendent compte que l’on vit dans un espace commun et qu’il faut tout mutualiser si on veut une gestion prospère et écologique du territoire. Aussi j’ai l’impression que parfois les économistes qui sont contre l’UE c’est parce que cela veut dire qu’il n’y a plus plusieurs chéquier mais un seul et qu’il y’a moins de montagnes russes économiques donc on a moins besoin de leur services . Par exemple on a jamais autant solliciter les économistes que pendant le Brexit.
+ 1 -

Cyclomore Vermisseau

I oublie juste un truc, c'est que les lois de l'économie on les fabrique. Ce ne sont pas des loi imposées par la nature. Quand on trouve que quelque chose ne marche pas on peut agir dessus. On parle d'une science avant tout explicative. Si c'était vraiment prédictif, comme les sciences dures, les politiques auraient moins de mal à tenir leurs promesses.

Bref un discours qui serait tout à fait à sa place à côté des questions vites répondues et autres "si tu as plus de 5000€ sur ton compte en banque attention danger!". De la part d'un chercheur du CNRS... bof. J'ai un peu mal à mes impôts.
+ 0 -

polux Vermisseau

il est aussi passé sur thinkerview ya quelque temps, mais bon j'avais écouté d'une demi oreille : https://www.you...h?v=-8j8xgkZxuE
+ 0 -

BonPublic Vermisseau

ça y est j'ai compris pourquoi il y a autant de spécialistes à la télé, à la radio, etc.......en fait tout le monde est spécialiste.....enfin, si j'en crois les commentaires ici-bas.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
90