Après l'affaire des "10 petits nègres", ça va trop loin : Un état obligé de changer de nom !

5 205 vues

Envoyé par le-long-brick le 29 août 2020 à 13h20

+ 6 -

belnea Vermisseau

c'est pour ça que je n'ai vu monter personne ?
+ 29 -

Pepette Vermicelle

Je préfère l'approche de Leny Bruce :
"je répèterai le mot "nègre","nègre", nègre", "nègre", "nègre", jusqu'à ce que ce mot soit totalement vidé de son sens et que plus jamais un petit enfant noir n'éclate en sanglots en l'entendant dans une cour d'école!"
+ 6 -

Brorian En réponse à Pepette Vermisseau

N'oublions pas ça aussi.
Image de Brorian
+ 1 -

Gring En réponse à Pepette Lombric Shaolin

Ah, mais oui, ils en avaient fait une chanson : https://www.you...h?v=D2vuMLg6BHE
+ 1 -

Astre_radieux Ver luisant

Pourtant je trouve important que ce mot continue à exister. Nègre est lié à un crime contre l'humanité qui a bouleversé la vie de millions d'individus.
Prochaine étape, oublier le nazisme et la Shoah?
+ 20 -

_pepe_ En réponse à Astre_radieux

C'est une erreur de penser que « nègre » serait exclusivement une insulte raciste ou un mot associé aux victimes de la traite des esclaves originaires d'Afrique Centrale.

En réalité, certaines populations noires se targuent même d'être « nègres » et qualifient par ce mot leur identité ethnique et/ou culturelle (cf. la Négritude).

Par exemple, lorsque j'étais jeune, j'ai particulièrement été frappé par les propos d'une femme noire qui disait à sa fille (qui fréquentait un garçon apparemment trop clair à son goût) qu'il fallait qu'elle épouse plutôt un « nègre bien noir » (sic). Dans sa bouche, cela dénotait assurément plus la fierté d'être noir que la honte d'être déprécié par des racistes ou bien victimisé par des blancs repentants d'un esclavage d'une époque ancienne.

D'ailleurs, le fait que le mot « nègre » fasse encore partie de notre vocabulaire n'empêche pas la continuation d'un esclavage moderne. Rappelons que sous prétexte de « sauvetage humanitaire », des individus bien-pensants organisent encore actuellement au travers de la Méditerranée des trafics d'êtres humains destinés à être exploités chez nous par des patrons sans scrupule, et incitent à une immigration majoritairement illégale dont la première conséquence est de vider les pays d'origine d'une grande part des forces vives nécessaires à leur développement.
+ 1 -

Astre_radieux En réponse à _pepe_ Ver luisant

Il me semble que les afro américains utilisent le terme argotique "nigga" plutôt que "nigger". Et le sens donné à "nigga" est très positif (fraternité).
Sinon je crois que le mot vient du portugais ou de l'espagnol pour désigner la couleur de peau mais qu'il a été ensuite employé par les américains pour ne pas les désigner comme des hommes.
Petite info, l'esclavage a été très vite interdit par un pape, c'est pourquoi on n'a pas eu ce problème en Europe. Du moins en apparence car, malheureusement, le Vatican ne pouvait pas surveiller ce qu'on faisait sur le continent africain.
+ 3 -

_pepe_ En réponse à Astre_radieux

Là, je faisais référence au mot français.

Quant à la papauté, durant longtemps elle a expressément concédé le droit de réduire des populations africaines en esclavage, et elle a même fourni l'idéologie qui le permettait. Elle n'a commencé à suggérer la fin de cette pratique que très tardivement, en 1839 (pape Grégoire XVI) puis en 1888 et 1890 (pape Léon XIII), mais l'a aussi expressément rejetée en 1866 (pape Pie IX).

À titre de comparaison, la France a connu la déclaration des droits de l'homme en 1789, suivie d'une première promulgation de l'abolition de l'esclavage en 1794, laquelle a été révoquée en 1802, avant une seconde promulgation en 1848.

Les indiens d'Amérique ont eu plus de chance que les noirs africains, puisque leur esclavage a été aboli dès le XVIe siècle par Charles Quint, avec l'agrément du pape Paul III.
+ 1 -

Astre_radieux En réponse à _pepe_ Ver luisant

C'est ce que j'avais plus ou moins en tête. Merci pour le rappel. :)
+ 6 -

Doupitoum En réponse à Astre_radieux Vermisseau

Nigga c'est juste Nigger avec "l'accent" ... c'est comme Dat pour That ...

Et negro c'est un mot espagnol qui veut juste dire, noir (d'ailleurs je me souviens de l'histoire quand Patrice Evra avait demandé à un joueur joueur hispanophone "pourquoi tu simules", et il lui avait répondu "pourquoi tu es noir" ... le tout en espagnol, ce qui sous-entendais que simuler était dans sa nature mais ça avait fait polémique parce que Evra avait entendu Negro (je pense que c'était une façon de créer une polémique car j'imagine que le bonhomme le sait parfaitement).

D'ailleurs le mot nègre a l'origine n'est pas péjoratif, il l'est devenu parce qu'il a finis par être utilisé pour désigner la couleur de peau et qui a ensuite été utilisé pour désigner l'infériorité prétendu.

Mais du coup, dans certains créole, ça désigne une personne (sans distinction ethnique).
+ 1 -

Brorian En réponse à _pepe_ Vermisseau

Je savais que j'aurais dû lire d'autres commentaires avant de commenter.
+ 2 -

Mephisto En réponse à Astre_radieux Jeune lombric

Le quoi et la quoi ? Jamais entendu parler ? (à prendre comme soulignant tes propos ;-| )
+ 10 -

belnea Vermisseau

Il va aussi falloir re-titrer tout les livres Aimé Césaire…
Image de belnea
+ 1 -

trilouli Vermisseau

on peut plus dire negro spiritual
+ 1 -

belnea En réponse à trilouli Vermisseau

ni la négritude ?
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
52