« titiller la queue du dragon »

« Lors des recherches de mise au point de la bombe atomique, la manipulation de réflecteurs en béryllium, dans lesquelles était posée une boule de plutonium se faisait parfois avec un simple tournevis.

L’expérience avec le tournevis a été nommée « titiller la queue du dragon », imageant une activité risquée aux conséquences pouvant s’avérer catastrophiques ! En effet, si les réflecteurs sont en place, on aurait une bombe atomique au milieu de la pièce.

Fatalement, quelques accidents occurrèrent : en 1946, à cause d’une mauvaise manipulation, le tournevis glissa de côté et le cœur devint critique durant un court instant. Ceci émit une importante quantité de radiations. La personne qui manipulait le tournevis mourut d’ailleurs seulement 9 jours plus tard de l’exposition aiguë aux rayonnements. Le même genre d’accidents se répéta quelques années après, tuant également l’opérateur après quelques semaines… »

source :
https://couleur-science.eu/?d=94e10a--quoi-ressemble-du-plutonium
3 955 vues

« Lors des recherches de mise au point de la bombe atomique, la manipulation de réflecteurs en béryllium, dans lesquelles était posée une boule de plutonium se faisait parfois avec un simple tournevis.

L’expérience avec le tournevis a été nommée « titiller la queue du dragon », imageant une activité risquée aux conséquences pouvant s’avérer catastrophiques ! En effet, si les réflecteurs sont en place, on aurait une bombe atomique au milieu de la pièce.

Fatalement, quelques accidents occurrèrent : en 1946, à cause d’une mauvaise manipulation, le tournevis glissa de côté et le cœur devint critique durant un court instant. Ceci émit une importante quantité de radiations. La personne qui manipulait le tournevis mourut d’ailleurs seulement 9 jours plus tard de l’exposition aiguë aux rayonnements. Le même genre d’accidents se répéta quelques années après, tuant également l’opérateur après quelques semaines… »

source :
https://couleur-science.eu/?d=94e10a--quoi-ressemble-du-plutonium

Envoyé par Libel le 25 juillet 2020 à 10h51

+ 10 -

phil_good Ver singe (et torix)

Merci pour l'anecdote ! Heureusement, les gens ne travaillaient pas sans un peu d'équipement, on ne le voit pas sur la photo mais il portait sûrement un casque sans même parler de son badge d'identification...

Sinon, "occurrèrent" ça vient du verbe "occurrer" ? Un rapport avec Camaret ?
+ 2 -

Libel En réponse à phil_good Vermisseau

... après vérif, la photo provient d'une reconstitution de l'accident nucléaire. A mon avis, sur le site d'origine, ils ont muré les locaux et depuis il y a des super-mutants qui s'accumulent derrière !
+ 3 -

Nioa En réponse à Libel Vermisseau

La bouteille en verre de coca fait aussi partie de la reconstruction ?
+ 0 -

Brorian En réponse à Nioa Vermisseau

Je viens de regarder ton profil. Tu vas me changer ce lieu tout de suite !
+ 0 -

Krogoth En réponse à Brorian LoMBriK addict !

Il a pas le droit de venir de Toulouse?
+ 0 -

Nioa En réponse à Krogoth Vermisseau

La Garonne est grande...
+ 0 -

Brorian En réponse à Krogoth Vermisseau

Il vient pas de Toulouse. Y a pas marqué saucisse.
+ 1 -

Libel En réponse à Nioa Vermisseau

Qui sait ?
'Murica, fuck yeah !!!
+ 10 -

Batmangouste Vermisseau

Quand le tournevis ripe
Image de Batmangouste
+ 3 -

mersito LoMBriK addict !

La scène en question dans Fat Man et Little Boy.
https://www.you...h?v=AQ0P7R9CfCY
D'ailleurs ça n'aurait pas fait une explosion nucléaire mais juste émis beaucoup de chaleur et de radiations comme dans un réacteur qui s'emballe.
+ 11 -

pYranha Lombreek

"En effet, si les réflecteurs sont en place, on aurait une bombe atomique au milieu de la pièce."

Non.

Une explosion atomique nécessiterait une compression symmétrique du coeur, et compresser de façon significative un morceau de métal solide, ça se fait pas tout seul. (C'est même extrêmement difficile à accomplir, d'où toute la recherche qui a été nécessaire à la mise au point des bombes atomiques.)

"Si les réflecteurs sont en place", c'est précisément ce qui est arrivé lorsque le tournevis a ripé. Le résultat est l'accident de criticité que tu décris: énorme dose de radiation, accompagnée d'un flash bleu et d'un gros dégagement de chaleur.

(Ca a d'ailleurs eu lieu deux fois avec ce même coeur. Une fois en faisant tomber une brique de carbure de tungstène dessus, et la deuxième fois avec le tournevis. Ce qui lui a valu le charmant surnom de "Demon core".)

https://en.wiki...wiki/Demon_core
+ 9 -

Brorian Vermisseau

" le tournevis mourut d’ailleurs seulement 9 jours plus tard "
+ 2 -

Boulazed Vermisseau

Ça me semble très safe.
En cas de poussière radioactive, ils ont une balayette
+ 1 -

Peevee LoMBriK addict !

Rho ! les boules !
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
42