2 men, 2 beer

Chargement du lecteur...
3 532 vues

et une batterie

Envoyé par Pepette le 30 juin 2020 à 21h12

+ 2 -

_pepe_

S'ils ont réellement subi un choc, alors il ne doit pas s'agir d'une simple batterie. Avec du 12V ou du 24V continu, on ne doit rien ressentir.

On a plus probablement affaire à un générateur haute tension, par exemple du type qu'on utilise sur les clôtures électriques.
+ 3 -

Zgru En réponse à _pepe_ La voix de son ver

C'est pas plutôt l'ampérage qui est dangereux?
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Zgru

Oui, mais comme la résistance électrique du corps humain est grande, pour générer suffisamment d'« ampérage » il est nécessaire d'avoir un « voltage » élevé.

À titre d'expérience, je viens de réaliser un circuit constitué d'une batterie de 12V et d'un ampèremètre branchés en série, et j'ai tenu chacune des bornes extrêmes dans une main de sorte que le courant traverse mon corps au travers de mes bras, comme dans la vidéo. Même en mouillant le bout de mes doigts, l'intensité est restée inférieure à 50 µA. Il aurait fallu atteindre une intensité 40 fois plus élevée pour commencer à percevoir un sensation au moment du toucher, et 1000 fois plus élevée pour obtenir un effet physiologique pouvant présenter un risque.
+ -1 -

Grimgor_Le_Noir En réponse à _pepe_ Lombric Shaolin

Ouep, je suis d'accord. Le voltage (en Volt) a beau paraître impressionnant, c'est l'ampérage (en Ampère) qui est dangereux.
1A c'est mortel, mais on a des effets néfastes bien avant (genre à partir de 0,5A) qui peuvent être tout aussi dramatique pour quelqu'un de sensible.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Grimgor_Le_Noir

En effet. Pour du courant continu, il faut s'attendre à des effets physiologiques dommageables graves (brûlures, fibrillation ventriculaire, ...) si l'intensité dépasse 0,5A, ou si elle dépasse 0,15A quand l'exposition est supérieure à 2 secondes.

L'exposition prolongée à un courant de 0,05A est encore susceptible d'entraîner des perturbations réversibles dans la formation et la propagation des impulsions dans le coeur, mais elle n'entraîne pas de dommages organiques.


Quoi qu'il en soit, dans les conditions de la vidéo (corps secs, pas d'électrodes plantées sous la peau), ce n'est pas une simple batterie qui pourrait produire le courant nécessaire au choc que les protagonistes semblent subir. Pour fixer les idées, dans les installations TBTS (Très Basse Tension de Sécurité) la protection contre les contacts directs n'est pas nécessaire au-dessous de 60V en courant continu.

En revanche, un électrificateur de clôture, qui produit plus des impulsions de 3000V, pourrait faire l'affaire.
+ -1 -

Pepette En réponse à Zgru Vermicelle

non c'est l'intensité qui fait mal.
+ 3 -

GammaOH En réponse à Pepette Vermisseau

intensité = ampérage
+ 1 -

Pepette En réponse à GammaOH Vermicelle

en fait, je le sais...
je suis pas fière...
j'etais un peu pompette au moment de ce com !
+ 0 -

Milkclouded En réponse à Pepette Vermisseau

Je pense que sont commentaire avais rien a voir avec "l'intensité" électrique ^^
+ 0 -

SuperBiskouaz En réponse à Zgru Vermisseau

Ampérage versus Tension.
C'est pas un peu un débat à la Emacs versus VI?
+ 1 -

le-long-brick Longbric

Je fais pareil avec ma b... depuis, on m'appelle Françoise.
+ 0 -

bebabeloola Asticot

En fait, l'intensité (ampérage) est un peu comme le débit d'électricité. C'est la conséquence d'une tension (comme une pression d'eau, par exemple) qui traverse un conducteur plus ou moins résistant (un tuyau plus ou moins gros).
Donc si on veut traverser un corps plutôt résistant, il faut une tension forte. On a tendance à noter la relation U=R.I, mais en réalité, c'est plutôt I=U/R.
+ 0 -

ouiche En réponse à bebabeloola

Merde moi qui croyais que R.I/U=1
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
27