Histoire du racisme

1 368 vues

ca fait plaisir d'aborder le racisme sans emotion ou discours moralisateur, dans une perspective principalement historique! Bravo!

Envoyé par capitaine_rectum le 10 juin 2020 à 01h09

+ 12 -

Tzeenchy Vermisseau

Les poussins aux gros seins brûlés en on SÉRIEUSEMENT plein le cul d'entendre parler de racisme, de crise identitaire et de couleur de peau 24h/24 partout sur internet.

Les poussins aux gros seins brûlés vont finir par balancer des haches sur les gauchistes et les droitards/réac d'en face pour qu'ils arrêtent de nous pourrir internet.
Image de Tzeenchy
+ 0 -

airelle En réponse à Tzeenchy Jeune lombric

Tu as raison et je vais de ce pas poster un fichier sexy, ça fera plaisir aux bots qui nous font saliver avec ces poussins...
+ 7 -

Henry_Hill Ver macht addikkkt

Image de Henry_Hill
+ 18 -

eyhtern En réponse à Henry_Hill

ce manspreading est insoutenable
+ 2 -

Brorian En réponse à eyhtern Vermisseau

" Ce manspreading est insoutenable "
- Huffington post
+ 4 -

Brorian Vermisseau

C'est toujours bien beau les vidéos sur le racisme mais ça fait toujours pas partie de mon quotidien.
+ 8 -

john5 En réponse à Brorian

Parce que t’es un mâle blanc cis hétéro ! Check your priviledge !
+ 2 -

Brorian En réponse à john5 Vermisseau

Ah merde j'avais oublié ça !
+ 30 -

Thiche Colonel Chat-Ver

Pavé César ! ...

- 1:07 Le mec commence par nous expliquer qu'il va aborder "La petite histoire du racisme en Occident". Dans le titre, c'est juste : "L'histoire et les origines du racisme".

- Dans la description YouTube, il écrit : "Le mot « racisme » laisse croire qu’on fait forcément référence à l’idée qu’il existe des races humaines. Or, c’est faux.". Il ne fait pas mention de l'Occident.

- Le Monsieur arrive a faire un mille-feuille de contextes historiques complètement différents : il passe de l'Occident à l'Europe, en passant par les USA en un claquement de doigt, puis revient au régime Nazi, pour revenir aux USA. Tout ça en 19 minutes et 41 secondes, dont la moitié sur l'ancien testament et le christianisme. Du moment que ça reste en Occident.

- 14:29 Il aborde la colonisation du Maghreb sans parler de la traite négrière arabo-musulmane qui a réduit en esclavage entre 15 et 17 millions de noirs et qui dura au moins 1300 ans. Mais bon, comme il s'agit des "Origines du racisme [ ... mais uniquement en Occident ] ", ce n'est pas important.

- 17:20 Selon machin, de nos jours, on est tous d'accord sur le fait que : "le racisme n'est plus motivé par une malédiction divine ou un bagage génétique". Là, il aurait pu ajouter "... uniquement en Occident et en Europe". Mais il a oublié. Qui plus est, il nous apprend que le racisme s'est, je cite, "adapté à la morale de l'époque". Oui. En Europe et en Occident. Raison pour laquelle cette "uniformité de la morale" à l'échelle mondiale fait que de nos jours ; les Libyens organisent des marchés aux esclaves ; que dans la péninsule arabique on applique le principe de la "Kafala" ; qu'on peut acheter des enfants en Afrique noire pour en faire des domestiques serviles qu'on peut frapper à souhait ; ou qu'en Thaïlande ou en Inde, tu peux donner ton gosse en servitude pour éponger une dette. Quelques faits pour étayer mon propos :
https://www.you...h?v=VbIg65CwL94
https://www.you...h?v=b8PAjG8RU9Y
https://www.you...h?v=73SWyLpnAgs
https://www.you...h?v=_5pIlw5SZoM
https://www.you...h?v=u9iOrD6AcVw
https://www.you...h?v=zOkRIo6dtds
Et je pourrais en foutre des tonnes de vidéos comme celles-ci. C'est certainement dû aux origines [ occidentales et européennes uniquement ] du racisme.

- Tu mets en description : "ca fait plaisir d'aborder le racisme sans emotion ou discours moralisateur, dans une perspective principalement historique! Bravo!". Le gars a réussi à te le faire croire alors qu'il ne fait que ça en orientant son propos vers la seule cause occidentale. Il situe la discrimination raciale au XIIIème siècle ... ( mais uniquement ) ... en Europe. Ailleurs, peau de balle. Mais ça reste quand même une vidéo sur le "Racisme, ses origines, son histoire".

Moi, j'y crois !
+ 4 -

Brorian En réponse à Thiche Vermisseau

T'as une de ces pêches dès le matin toi !
C'est quoi ton secret ?
+ 2 -

Thiche En réponse à Brorian Colonel Chat-Ver

Mais j'en ai pas de secret. Des fois, je me fais peur
( surtout quand j'ai pas défrisé mes cheveux et que je croise des flics ).
+ 1 -

Brorian En réponse à Thiche Vermisseau

Tiens ça me rappelle un très vieux post mais quelque chose me dit que c'est fait exprès.
https://lelombrik.net/124803
+ 0 -

Thiche En réponse à Brorian Colonel Chat-Ver

https://fr.wiki...%20(appel%C3%A9,spectacle%2C%20livre%2C%20etc.)
+ 2 -

TheMetroidPrime En réponse à Thiche Verxit

Moi ce que je trouve formidable, c'est d'arriver à oublier complètement la controverse de Valladolid, qui pourtant est un moment ultra-important si on s'intéresse à l'histoire du racisme.
+ 1 -

Thiche En réponse à TheMetroidPrime Colonel Chat-Ver

Très bon film ! Surtout la scène où Jean-Pierre Marielle veut peindre le cul de l'indienne !
https://www.you...h?v=OvNV_k5EEyk

... Attends ... je crois que je confonds ...
+ 1 -

alextazy0 Asticot

Pavé Maria!

C'est vrai que cette vidéo devrait s'intituler, «UNE histoire du racisme [contextualisée]», et c'est une facilité assez condamnable que beaucoup de vulgarisateurs on tendance à faire.

Mais c'est quand même moins condamnable que le raccourcis esaclavage ⇔ racisme ⇔ immoralité. Le racisme et l'esclavage ne sont pas immoral pour tout le monde à toute les époques (pas taper, c'est immoral pour moi!), on peut hiérarchiser les races sans qu'il y ait esclavage, et il peut y avoir esclavage sans hiérarchiser les races.
Pour ce qui est de tes exemples vidéos, la 1ère parle de Népalais partant volontairement au Qatar mais se font très violemment exploités sur place; AUCUN rapport avec du racisme et un lien, sujet à discussion, à l'esclavage.
Les deux suivantes traitent d’horrible esclavage d'enfants sans qu'il n'y ait un quelconque aspect de "race"; ce sont les enfant du pays. On peut discuter du parallèle, des ressemblances et différences entre ce "racisme de classe" ou de "racisme de caste" avec le "racisme tel que l'Occident le conçoit", mais ce n'est pas la même chose.
Je vais pas les faire toutes, mais ce qui est justement expliqué dans la vidéo, c'est qu'on peut tout à fait avoir de l'esclavage sans qu'il y ait nécessairement hiérarchisation de races ou d'origines ou autres, avec comme exemple les Romains antiques: esclavagistes sans hiérarchisation ni condamnation morale.

Même s'il y a un biais, par soucis évident de toucher plus facilement un publique visé, il n'en reste pas moins que cet exposé est bien une façon d'aborder le racisme sans émotion ou discours moralisateur, dans une perspective principalement historique, bien que (coupablement) non exhaustive. Effectivement, avec cette omission ça dessine en creux des coupables… "nous" [le publique occidental visé]! Je ne pense pas que ça soit une nouvelle dérive volontaire de la bien-pensance, ou une ènième auto-flagellation de l'occident, mais une sorte de "bourde marketing". Son analyse et développement du sujet reste très correcte.

Par ailleurs, je pense qu'aborder toutes les notions, aspects (et leurs origines), du racisme de toutes les civilisation de l'humanité, c'est tout bonnement impossible à traiter de manière 'digeste' dans une vidéo de 20min. Est-ce pour cela qu'il ne faut pas l'aborder? Peut-être car c'est un sujet lourd de conséquence et grave. Mais d'un autre côté, la vulgarisation doit bien débuter quelque part, et sans doute en abordant ce qui nous est le plus proche, le racisme à l'occidental.
+ 1 -

Thiche En réponse à alextazy0 Colonel Chat-Ver

Stamouaktuparle ?!!!
+ 1 -

alextazy0 En réponse à Thiche Asticot

Oué, oué, kesstuvafér?! HEin!! kesstuvafér!!!?

Non, plus sérieusement, oui, c'était à toi que je m'adressais (courtoisement, hein) mais un petit lourdage de ma part… devrais-je re-poster mon pavé en réponse à ton post? Je crois que je vais pas alourdir encore.

Et j'ai bien aimé ton com, et je t'aime toi aussi. Courtoisement.
+ 3 -

Thiche En réponse à alextazy0 Colonel Chat-Ver

... Moi aussi ... mais qu'est-ce qui nous arrive ? ... ( Là, faut m'imaginer en train de mordiller mon index, tant la tension sexuelle de cet échange est palpable).

Plus sérieusement, je suis complètement d'accord avec ton commentaire. Par contre, pour le biais, je ne présuppose de rien. Je constate. Et force est de constater qu'on a vite fait de résumer l'histoire du racisme à sa théorisation ( supposément ) "scientifique" en Europe et en Occident. Ne nous cachons pas derrière notre petit doigt : quand quelqu'un parle de racisme sur le seul prisme historique de l'Occident et de l'Europe, on porte la responsabilité sur les peuples blancs. Perso, j'en ai un peu ras le fion de ce manque d'objectivité. Dans quel cas Machin n'est pas capable d'aborder le racisme sur toutes les latitudes par faute de moyen, de temps ou de format de vidéo, qu'il ne l'intitule pas "L'histoire et les origines du racisme" pour ne parler que des "Origines du racisme en Europe et en Occident". Et ce en se basant sur 3 bouquins, dont 2 du même auteur. Le seul défaut qu'on puisse imputer à l'Occident et à l'Europe, c'est d'avoir tenté pathétiquement de théoriser "scientifiquement" ( les guillemets prennent toute leur importance ) ce pseudo devoir de civiliser certains peuples et de tirer bénéfice de leurs richesses. En rien d'avoir été plus racistes, plus conquérants, plus ethnocentrés, plus violents ou belliqueux que le reste du monde à travers son Histoire. Cette théorisation n'est qu'un d'alibi qui visaient à légitimer la colonisation et un "droit" à traiter ces peuples comme des "enfants attardés". En Europe et en Occident, on en est revenu, justement grâce à cette aberration que divers auteurs ont pu démonter par la raison. En Europe et en Occident, on a théorisé mais on a surtout et aussi réfuté ces inepties. Je souligne juste que dans d'autres cultures, dans d'autres pays, dans d'autres ethnies, ce travail dialectique n'a jamais été fait. Et je ne m'inscris pas dans des considérations moralistes. Je dis juste que ce travail n'a tellement pas été fait dans d'autres civilisations, cultures ou ethnies qu'il en résulte toutes les vidéos que j'ai postés dans mon commentaire précédent.
+ 1 -

alextazy0 En réponse à Thiche Asticot

Qu'est-ce que c'est beau lelombrik quand même. De la philo et des beauferies.
+ 0 -

krondor En réponse à alextazy0 Vermisseau

Est-ce que nous pouvons parler de convergence des luttes entre esclavage, racisme et domination ? L’esclavage moderne est une domination de groupe de population sur une autre. La problématique féministe est-elle pas du même ordre ? Domination d'un ou plusieurs groupes de population sur d'autres ? Le racisme a pour origine la même problématique.
+ 4 -

Ezellar Lombric Shaolin

J'ai pas dépassé la 1ère minute.
La xénophobie n'est pas le racisme.
La xénophobie ce n'est pas une question d'imposer le "pouvoir", c'est une question de peur et en particulier de peur du changement.
Ce n'est pas une construction sociale. C'est totalement génétique, naturel. C'est notre nature animale. Dans la vraie vie, Mowgli est mangé par les loups. Simba mange Pumba. Le requin mange Némo, le cygne est un vilain petit canard etc...
Les grands signes attaquent les prédateurs et même simplement ceux qui sont sur la même niche écologique qu'eux car il est hors de question de mettre en péril la tribu par gentillesse.
Le seul truc qu'on voit parfois, ce sont des femelles qui vont faire une grossesse nerveuse et adopter n'importe quel autre truc qui pourrait passer pour son petit (un autre animal mais aussi une chaussure...)
Ce qui est vraiment une construction sociale, c'est d'accepter l'autre. C'est parfaitement contre nature.
+ 1 -

alextazy0 En réponse à Ezellar Asticot

Ton commentaire est pertinent, xénophobie =/= racisme, mais toutefois il est à fortement nuancer par le fait que dans TOUS tes exemples tu parles d’animaux d'espèce différentes… humains, on est pas seulement tous de la même espèce, mais également de la même race.

Nier la xénophobie intrinsèque aux espèces, et plus généralement nier notre animalité, est une grossière erreur, tu as raison. Mais de même ici, il est bon de rappeler que nous sommes des animaux sociaux, peut-être un le cas le plus extrême, et il serait plus judicieux de traiter la xénophobie dans ce contexte-là, fondamentalement différent. Et notre particularité indéniable dans le règne animal, fait que nous surpassons souvent fortement notre "nature" comme tu dis, afin de construire, projeter, planifier; c'est la stratégie évolutive propre à l'Homme.

Nous sommes par exemple sans doute naturellement empathique, bien plus que l'immense majorité des autres espèces, et le nier est tout aussi fallacieux; on a retrouvé des fossiles préhistorique d'adultes handicapés de naissance… quelques uns ont peut-être du surpasser leur "nature" pour les aider à atteindre l'age adulte (https://scholar...r=T.%20Anderson

https://scholar...thor=B.%20Bower

https://scholar...0:%20Biologique,%20comportemental%20ou%20psychologique%C2%A0:%20Latruisme%20dans%20tous%20ses%20%C3%A9tats

https://scholar...A.-M.%20Tillier
etc)
Pareillement, des singes "pleurent" et se réconfortent de la mort d'un petit, mais également lorsqu'ils l'ont adopté et est assez… différents: https://www.you...h?v=xg79mkbNaTg
C'est aussi dans notre nature de tenter d’accepter, de soutenir, l'autre.
+ 1 -

Zgru En réponse à alextazy0 La voix de son ver

'tain, le coup du singe-robot m'a fendu le cœur...
+ -1 -

Ezellar En réponse à alextazy0 Lombric Shaolin

Tu as raison sur les exemples, ils sont hors sujet.
Mais chez les animaux, accepter des éléments en dehors du groupe n'est pas la règle non plus. Il est rare que des groupes fusionnent ou qu'un groupe animal accueille un "loup solitaire". La rareté de l'accès aux ressources est ancrée dans les gènes de tous les animaux.
Mon propos est avant tout de rappeler que l'acceptation de l'autre est un acte positif : je t'accepte parce que je reconnais que nous sommes suffisamment semblables pour vivre ensemble et profiter mutuellement de nos différences.
Or, nos sociétés nous imposent de plus en plus le vivre ensemble comme une contrainte avec une coercition sociale de plus en plus forte et surtout en tentant de gommer (voire de criminaliser) nos identités dominantes.
+ 2 -

Hekatonshire En réponse à Ezellar Vermisseau

Heu, non ? La xénophobie est très différente de la survie de l'espèce et n'a rien de naturelle.
Les exemples que tu sites sont légèrement foireux quand même.
La prédation n'a rien à voir avec de la xénophobie, c'est une question de survie, à moins que de manger de la viande soit xénophobe ? La xénophobie n'est pas "écologique" et NE PEUT PAS être appliqués à d'autres espèces, c'est une notion humaine et qui ne concerne que l'espèce humaine.
La niche écologique n'a rien à voir avec l'émigration et la xénophobie. La COMPETITION entre les individus d'une même niche n'implique pas le combat entre les espèces. Si deux espèces occupent la même niche écologique, elle ne vont pas se battre pour savoir qui reste. C'est la plus adapté qui va survivre par elle va privée l'autre de ses ressources et si l'espèce n°2 n'est pas capable de s'adapter elle va disparaître. C'est tout.
Il n'y a pas de question de peur de l'étranger chez les animaux, c'est une question de protection des ressources/femelles, et ce n'est valable que pour les animaux territoriaux.

Quand tu dis "Ce qui est vraiment une construction sociale, c'est d'accepter l'autre.", c'est complètement omettre que la nature est bien plus coopérative que compétitive. L'acceptation de l'autre est bien plus répandue dans la nature que le combat, et ce parce que c'est beaucoup plus avantageux de ne pas se battre. Le mutualisme/commensalisme/neutralisme sont beaucoup plus répandu dans la nature que ce que les gens pensent.
+ 0 -

Peevee LoMBriK addict !

Je ne dirais rien....^^
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
119