Winter is coming :/

Cette toute récente étude statistique menée au Brésil indique qu'en-dessous de 25,8°C, chaque degré de température gagné fait baisser de 5% les cas de Coronavirus. Après 25,8°C, le virus ne disparait pas.

Donc, peut-être pas de 2e vague là, comme on commence à l'entendre - quoiqu-il est encore un peu tôt -, mais l'hiver arrivera.

L'étude indique de surcroît :

Il n'y a pas de preuve que les cas déclinent quand la météo se réchauffe, avec des températures au-dessus de 25,8°C.

En d'autres termes, le modèle statistique indique que la contagion atteindrait un minimum à 25,8°C, mais il ne peut rien dire sur une poursuite de la baisse.

D'un point de vue technique :
Les chercheurs brésiliens se sont appuyés sur les données collectés dans 27 villes toutes capitales d'état du pays du 27 février au 1er avril 2020. 

Enfin, il faut noter surtout que l'étude ne traite pas l'explosion de cas observés ces dernières semaines au Brésil... 

D'un point de vue très technique :
Ils ont ensuite utilisé un modèle additif généralisé (generalized additive model, GAM) pour modéliser la varation par la température des cas de COVID.

la source :
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0048969720323792#s0010
le pdf :
https://reader.elsevier.com/reader/sd/pii/S0048969720323792?token=5A3839C9662EFE3AF587E2E230266F893DF214FAB855B46901DAF79A604718D40EAA3BEC6ADC559EB1B02D92D9406C3B
1 641 vues

Cette toute récente étude statistique menée au Brésil indique qu'en-dessous de 25,8°C, chaque degré de température gagné fait baisser de 5% les cas de Coronavirus. Après 25,8°C, le virus ne disparait pas.

Donc, peut-être pas de 2e vague là, comme on commence à l'entendre - quoiqu-il est encore un peu tôt -, mais l'hiver arrivera.

L'étude indique de surcroît :

Il n'y a pas de preuve que les cas déclinent quand la météo se réchauffe, avec des températures au-dessus de 25,8°C.

En d'autres termes, le modèle statistique indique que la contagion atteindrait un minimum à 25,8°C, mais il ne peut rien dire sur une poursuite de la baisse.

D'un point de vue technique :
Les chercheurs brésiliens se sont appuyés sur les données collectés dans 27 villes toutes capitales d'état du pays du 27 février au 1er avril 2020.

Enfin, il faut noter surtout que l'étude ne traite pas l'explosion de cas observés ces dernières semaines au Brésil...

D'un point de vue très technique :
Ils ont ensuite utilisé un modèle additif généralisé (generalized additive model, GAM) pour modéliser la varation par la température des cas de COVID.

la source :
https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0048969720323792#s0010
le pdf :
https://reader.elsevier.com/reader/sd/pii/S0048969720323792?token=5A3839C9662EFE3AF587E2E230266F893DF214FAB855B46901DAF79A604718D40EAA3BEC6ADC559EB1B02D92D9406C3B

Envoyé par Libel le 25 mai 2020 à 09h49

+ 1 -

Clansman irkblmo

tu connais l'effet cigogne ?
+ 0 -

Libel En réponse à Clansman Vermisseau

Corrélation n'est pas raison. Hein ! ;)
+ 0 -

tametame En réponse à Libel Jeune lombric

Tu serais pas un Lorrain toi ? Hein ?
+ 13 -

Ptisuisse Lombric Shaolin

C'est con, je voulais lire la déscription mais je pense que la case n'est pas assez large, ou les infos à droite peut être trop proche ?
La v3 est encore loin ?
Image de Ptisuisse
+ 1 -

Zgru En réponse à Ptisuisse La voix de son ver

J- 264584 avant la V3
+ 0 -

AlTi5 En réponse à Ptisuisse Lombric Shaolin

Inspecter code source
.view_file .detail_author p {
font-size: 16px;
float: left;
margin: 0;
display: inline;
width: 530px; (cocher cette case)
line-height: 18px;
overflow: hidden;
color: #373b41;
margin-top: 5px;
font-family: "netoOTBold";
font-weight: bold;
}

parcontre je capte pas pourquoi c'est cassé...
+ 0 -

Cleem En réponse à AlTi5 Vermisseau

Edit: j'ai rien dit j'ai écrit trop vite.
+ 0 -

vcoll En réponse à AlTi5 Vermisseau

Si ça intéresse c'est le lien qui est trop long, ça prends une ligne pour fixer :
https://lelombr...emplates/v2.css à la ligne 1378 :

.view_file .detail_author p {
(....)
word-break: break-word;
}
+ 2 -

JouzCouille Vermisseau

le Brésil, c'est pas le pays qui à dit qu'ils allaient soigner tout le monde à la Chloroquine ?
+ 2 -

Limou En réponse à JouzCouille Vermisseau

C'est surtout un pays de plus de 200 000 d'habitants, pourvu en imbéciles et en esprits brillants comme partout ailleurs.

On est sur une étude corrélative menée, autant que je puisse en juger, relativement sérieusement. Maintenant il s'agit juste d'une étude, qui n'a aucune valeur en soi tant qu'elle n'est pas confirmée au moins par une autre étude indépendante, et comme le souligne Clansman, le gros problème est qu'il s'agit d'une étude corrélative : la raison peut être une température faible, un autre facteur ayant pour conséquence à la fois une température faible et une faible contamination (une raison qui me vient comme ça sans trop forcer est la position géographique des cas), voire une simple coïncidence. Bref, intéressant mais certainement pas suffisante pour prédire une reprise de l'épidémie cet hiver.
+ 8 -

desBranchies En réponse à Limou Vermisseau

200 000 000 d'habitants, 200 000 c'est Rennes.
+ 1 -

Limou En réponse à desBranchies Vermisseau

'ffectivement, il manquerait bien quelques zéros là dedans !
+ 7 -

Acide En réponse à desBranchies Doublombrik

Limou à raison alors, c'est un pays de plus de 200 000 habitants :-)
+ 0 -

desBranchies En réponse à Acide Vermisseau

En effet, désolé Limou :(
+ -2 -

Clansman En réponse à Limou irkblmo

quand il fait chaud je vais à la plage, le brésil a 2/3 plages
+ 0 -

Limou En réponse à Clansman Vermisseau

Et peut-être te boire une mousse au bar, c'est effectivement possible que contrairement à chez nous où c'est plutôt le froid qui nous pousse à échanger nos virus avec nos congénères, dans un pays tropical comme le Brésil ce soit la chaleur qui joue ce rôle-là.
+ 0 -

JouzCouille En réponse à Limou Vermisseau

Ce que je voulais surtout souligner est la crise médiatique dans la quelle nous sommes,
tout le monde annonce des chiffres et des études dans tout les sens.

ça me rappel un peu la mort subite du nourrisson mais en laps de temps plus cours,
un jour on te dit de coucher les enfants à droite, le lendemain à gauche, le surlendemain sur le dos,
et finalement tu apprends que c'est du à un problème cardiaque qui n'a rien à voir.

tout ça pour dire que pour le moment, il y a encore beaucoup de recherche à faire,
et qu'il ne faut pas chercher au sensationnalisme à chaque nouvelle étude,
seul le temps et les nombreuses recherches permettrons d'avoir des réponses claire.

les statistiques sont un outils fantastique, mais mettre juste un relation la température et la propagation est certes intéressant, mais trop réducteur, il a des facteur sociétale à prendre en compte.

enfin, ce n'est que mon avis, je ne suis pas scientifique.
+ 0 -

Limou En réponse à JouzCouille Vermisseau

C'est vrai, c'est la différence entre la recherche et le journalisme scientifique : https://lelombrik.net/116692
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
44