Le recrutement des soldats sous Napoléon

872 vues

Une vidéo courte et intéressante par Bernard Wilkin, archiviste aux Archives de l’état à Liège.

Envoyé par phil_good le 4 mai 2020 à 16h11

+ 1 -

Flaneur Vermisseau

La technique du pue des pieds est pas mal pour se faire réformer. Vidéo intéressante en tout cas.
+ -6 -

MonVeloooo Vermisseau

j'ai arreté a nonante huit...
+ 3 -

le-long-brick Longbric

Très intéressant, mais il y avait d'autres critères "physiques" : Napoléon avait besoin de marcheurs, les gens avec des varices étaient écartés. On avait besoin de ses dents pour "saigner" la cartouche, c'est-à-dire entamer l'enveloppe en tissu pour faire couler un peu de poudre noire dans le bassinet pour l'amorçage, le reste de la poudre était mis dans le canon avec le calepin d'étoffe qui couvrait la balle sphérique, le tout était rentré "à force" dans ledit canon avec la baguette; Ceux à qui il manquait trop de dents sur le devant et la moyenne bouche étaient dispensés. Il faut noter que l'état sanitaire des dentitions à l'époque était déplorable. Enfin, il y avait les droitiers amputés d'au moins deux doigts, car ils pouvaient difficilement armer le chien et appuyer sur la queue de détente avec efficacité. Bassinet et platine étant tous placés à droite, je pense que les gauchers (fort peu nombreux à l'époque), incapables de viser commodément, étaient employés dans des emplois militaires subalternes ("riz, pain, sel" par exemple)... Il y avait également le problème de ceux dont l'oeil directeur était "contrarié" (strabisme, forte myopie, etc...). Au fur et à mesure que l'ogre napoléonien dévorait la jeunesse, il y eut de plus en plus de cas de mutilations volontaires (dents, doigts), de prises de maquis ou d'exil (Etats-Unis _ dont Louisiane où on parlait français_, Canada). Malheur aux simulateurs et aux déserteurs qui se faisaient prendre, pour l'exemple ils étaient généralement fusillés.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
97