Gastronomie suisse

3 019 vues

Bien meilleur que la viande de boucherie ! Prenez-en de la graine, sales gamins.

Envoyé par EatMyTrumpett le 22 avril 2020 à 16h03

+ 6 -

Libel Vermisseau

Je ne vois pas le problème. Nos ancêtres les gaulois en mangeaient déjà. Et des fois, c'est malheureux, mais on s'en prive. J'ai ainsi une arrière grand-mère qui a dû se contenter de rats. Il y avait déjà plus de chien dans les rues de Paris lors du siège des Prussiens en 1870. Mais bon le rat, ce n'est pas plus mauvais que le pangolin ou la chauve-souris. Miam !
+ 7 -

pYranha En réponse à Libel Lombreek

Ceci dit, bouffer un mammifère carnivore, c'est un bon moyen de chopper des vers parasites ou autres maladies infectieuses. (Qu'ils choppent eux-même sur leurs proies).
+ 4 -

Libel En réponse à pYranha Vermisseau

Faut bien le cuire... :]
+ 5 -

pYranha En réponse à Libel Lombreek

Ça aide, mais c'est pas une garantie.

Quand la viande est bourrée d'oeuf microscopiques, il est possible pour certains d'échapper à la cuisson, par exemple en s'accrochant aux doigts du cuisinier.
+ 0 -

Brorian En réponse à pYranha Vermisseau

Ah putain j'ai pas envie de finir végétarien !

Tiens prends ça !
*d'œufs
+ 2 -

Rodrigo Jeune asticot

Tu sais ce qu'on faisait en Chine pendant la politique de l'enfant unique ? :)
+ 2 -

le-long-brick Longbric

Quand j'étais tout gamin, ma mère achetait de temps en temps de la viande de cheval. Plus tard, j'étais étudiant à Aix et je partageais ma chambre avec un étudiant américain, il fut littéralement horrifié de savoir que j'avais mangé cette sorte de viande.
Un jour, on l'avait invité à la maison et ma mère avait cuisiné des tripes. Il s'était régalé, mais je ris encore en revoyant sa tête lorsqu'on lui révéla, là aussi, de quoi il s'agissait. De bons souvenirs quoi ! Mais il n'est plus là pour rire de concert avec moi, il est parti d'un cancer à l'hôpital militaire de L.A. en 2005.
+ 9 -

Thiche En réponse à le-long-brick Colonel Chat-Ver

... parce qu'il bouffait que des OGM depuis son retour aux USA.

Moralité : bouffons du cheval et des tripes de qualité, ce sera toujours meilleur qu'une belle entrecôte rouge vive génétiquement modifiée de merde !
+ 8 -

hellsfangs Vermisseau

Je ne vois absolument pas ce qu'il y a de plus immoral à manger un chien , qu'un poulet , qu'un veau, qu'un mouton ...

Y a une espèce de hiérarchie pour beaucoup de monde ou on a pas le droit de toucher un chien ou un chat, mais par contre un agneau ou une vache ça passe, avec au milieu le cheval ou le lapin en fonction de la sensibilité des uns ou des autres. Objectivement, ça n'a aucun sens ...ou on en mange aucun, ou on accepte que tous les animaux se mangent
+ 6 -

Maurice En réponse à hellsfangs Suce pour un titre

Et dire que l'humain en est un ...
+ 1 -

BonPublic En réponse à Maurice Vermisseau

Dans les cas extrême, ça a sauvé bien des vies (en mangeant des humains "déjà" morts).
+ 3 -

tametame En réponse à BonPublic Jeune lombric

Et puis au pire s'il sont pas déjà mort on peut les aider un petit peu
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à hellsfangs Ver macht addikkkt

Ben non, parce que justement nous ne sommes pas des animaux et que nous avons établi un mode de vie depuis des millénaires. Dans l'absolu je suis complètement d'accord, la vie d'une vache ou d'un porc, créatures de la nature ou de Dieu selon notre philosophie, comme nous et dotés d'une conscience et probablement de sentiments vaux autant que celle d'un chien ou d'un chat. Sauf que nous avons créé des sociétés avec des mœurs, des philosophie, des coutumes et des mode de vie. Dans nos sociétés nous avons attribué des rôles aux animaux, certains pour nous tenir compagnie et nous aider, d'autres pour travailler pour nous et d'autres pour qu'on les mange (je ne dis pas que c'est bien ou que c'est mal, c'est juste un fait établi) et d'ailleurs les vaches, comme les chiens et les races de porcs que nous mangeons n'existent pas en tant que tels dans la nature, ils sont des créations de l'Homme qui les a modelés à l'image de ce qu'il voulait en faire. Le régime alimentaire de l'humain a fait que nous sommes omnivores et que nous devons manger de la viande, il a donc fallu faire des choix. Dans nos sociétés occidentales depuis des dizaines de milliers d'années les chiens et les chats nous tiennent compagnie et les vaches, les porcs, les lapins, les volailles,... nous servent à nous nourrir. Il est donc normal que nous soyons choqués par le fait de manger du chien ou du chat et que nous trouvions normal de manger du bœuf et du porc. C'est une question de philosophie et si nos ancêtres avaient fait d'autres choix la situation aurait pu être différente mais en l’occurrence c'est comme ça aujourd'hui.
+ 1 -

hellsfangs En réponse à Henry_Hill Vermisseau

C'est bien pour ca que je disais qu'objectivement ca n'avait pas de sens, ca n'est qu'une hiérarchie purement culturelle. Et c'est d'autant plus illogique qu'on a, ce que je disais avant, des animaux dont on se sert autant pour la compagnie que pour les manger (le cheval et le lapin notamment)

Même si je comprends parfaitement l'argument culturel, j'ai du mal à saisir qu'aujourd'hui autant de monde n'arrive pas à se défaire de l'aspect traditionnel d'une pratique pour la regarder de manière un peu plus rationnelle
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à hellsfangs Ver macht addikkkt

Mais nous sommes bien obligés de manger de la viande (je ne crois pas au soja et aux asticots) même si nous devrions en manger beaucoup moins que ce que nous en mangeons actuellement. Tant qu'on mangera de la viande on ne pourra pas se résoudre à sacrifier un animal qu'on a connu en tant que compagnon depuis toujours, on fera avec ce qu'on a toujours connu. Il faut juste accepter que nous somme des êtres omnivores et que c'est dans notre nature de manger de la viande.
+ 2 -

hellsfangs En réponse à Henry_Hill Vermisseau

Je ne rentrerai pas ici dans un débat sur l'obligation de manger de la viande, j'ai passé ce stade y a bien longtemps et fais mon choix, et sur internet ce genre de débat ne sont quasi-jamais instructifs.
Par contre, juste pour préciser le terme, omnivore signifie qu'on a un organisme adapté à manger de la viande, pas que l'on est obligé d'en manger
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à hellsfangs Ver macht addikkkt

On a besoin du fer et de la protéine contenus dans la viande, c'est indéniable et comme pour les remplacer il faut se gaver de lentilles, de soja et de fruits secs à hautes doses je ne suis pas sûr que ce soit bien meilleur pour l'organisme. Alors chacun son choix, mais je ne pense pas que la majorité de l’humanité soit prête à accepter un tel changement de régime alimentaire.
+ -7 -

hellsfangs En réponse à Henry_Hill Vermisseau

J'aime bien comme les gens s'improvisent diététiciens ... comme dit j'entrerai pas dans le débat, entre les appels à la nature et les arguments simplement faux et/ou exagérés que tout le monde croit savoir sans se renseigner, j'ai assez donné sur internet
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à hellsfangs Ver macht addikkkt

Il n'y a pas besoin d'être diététicien pour comprendre ça, une fille que je connais et qui a voulu devenir végétarienne s'est retrouvée à l’hôpital pour carences en fer... Si on ne mange pas de viande il faut le compenser et ça je ne pense pas que ce soit une volonté pour beaucoup de monde, simplement.
+ -2 -

hellsfangs En réponse à Henry_Hill Vermisseau

C'est pas parce que tu connais une personne qui a fait n'imp que c'est une généralité...je pourrais aussi opposer que je suis végétalien depuis 10 ans, j'ai un bilan sanguin on ne peut plus dans les clous, pas une carence, pas un élément en trop ... ce qui est le cas, mais comme argument ca vaut rien. Et encore, moi je suis végétalien, donc oui, je fais gaffe, principalement à la B12. Dans un régime végétarien, tu trouve largement de tout ce qu'il faut sans même avoir trop besoin de réfléchir...ne serait ce qu'avec les oeufs tu retrouves ton fer, tes protéines. Et sans compter les sources végétales

Tu trouveras aussi des gens omnivores qui seront carencés en fer ...le problème n'est pas le régime, mais la variété des aliments que tu manges.
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à hellsfangs Ver macht addikkkt

Il me semble (je dis bien il me semble) que les protéines végétales ne peuvent pas combler complètement le manque de protéines animales. Mon propos ce n'est pas de dire qu'il est impossible de vivre sans viande, juste qu'il faut compenser le manque par l'augmentation d'autres nourriture et c'est ça que je pense la plupart des gens ne voudront jamais faire. Sans compter que se passer d'un bœuf bourguignon ou d'une bonne bavette à l’échalote de temps en temps ça ne sera pas possible pour beaucoup, dont moi.
+ 3 -

hellsfangs En réponse à Henry_Hill Vermisseau

La différence entre les protéines végétales et animales sont surtout que les protéines animales sont parfois complètes , c'est à dire qu'on y trouve tous les acides aminés que le corps humain ne peut pas synthétiser lui même (de l'ordre d'une 10 aine d'acides aminés) , contrairement aux végétales qui sont incomplètes, ce qui demande donc d'avoir plusieurs sources de protéines différentes pour avoir tous les acides aminés nécessaires.

Par contre les protéines végétales ont l'avantage d'être moins riches en lipides et plus riches en fibres et en certains glucides ce qui a aussi des avantages (côté digestibilité et côté maladies cardiovasculaire). Donc il faut manger plus varié, mais ca apporte son lot de bien-fait.

Pour ce qui est de vouloir manger moins de viande, c'est même pas que je pense que ca va se faire par choix, mais que ca va finir par se faire par obligation... de toute façon vu le nombre qu'on va être sur terre, et avec l'augmentation de la consommation de viande des pays émergent, on pourra plus produire autant pour tout le monde
+ 4 -

Henry_Hill En réponse à hellsfangs Ver macht addikkkt

Pour ça je suis tout à fait d'accord, on ne peut plus continuer cette façon de consommer de la viande à l'échelle industrielle. Je pense qu'il faut qu'on mange moins de viande mais de meilleure qualité et bien sûr arrêter l'importation de viande étrangère élevée à l'échelle industrielle en favorisant le 100% local et l'élevage traditionnel, respectueux pour l'animal et pour l'éleveur. Manger moins de viande mais en manger mieux.
+ 3 -

feyfey En réponse à hellsfangs Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

J'ai envie de compléter ce que dit Henry qui , pour le coup ne dit pas de connerie ( c'était pour la rime ).
Par contre je nuancerai un peu : la majorité des recherches scientifiques ( de la paléo à l'Histoire moderne ) s'accordent à dire que nous avons toujours manger de la viande MAIS en petite quantité. Et ce pour diverses raisons : soit parce que difficile à chasser ( ben ouais les fraises courent moins vite quand même ) et à conserver, pour les temps les plus reculés dirons-nous, soit parce que réserver à une élite, soit parce que c'est un outil de travail ( on mangera la poule qu'en dernier recours, d'abords elle va pondre. Fonctionne aussi pour la vache mais elle elle pond pas ).
En fait la consommation excessive de viande apparaît avec l'ère industrielle. Avant on consommait sa chasse, un peu d'élevage, et surtout on consommait la graisse animal. On ne perdait rien sur un animal tué, on essayait de "rentabiliser" au max la viande. Quitte à faire bouillir les os pour en récupérer la moelle.
Si tu regardes la composition des repas il y a ne serait-ce qu'un siècle ( c'est très court un siècle ), c'était beaucoup de légumes, des bouillons et de la viande blanche, du lard, de la graisse et du pain.
Les rôtis et la viande plus rouge c'était pour les fêtes. On ne mangeait pas de viande à tous les repas.
A l'heure actuelle nous mangeons beaucoup trop riches et lourds par rapport à notre activité moyenne qui elle a drastiquement baissée. En fait il n'y a pas QUE la viande qu'il faudrait diminuer ( je dirais que c'est la partie émergée ), toutes nos portions sont trop importantes.
Un exemple typique : au resto ( enfin quand ils sont ouverts ).
Si tu es dans le tertiaire, ou en tout cas un boulot avec peu de dépenses physiques, ton corps n'a pas besoin d'une entrée, d'un plat ET d'un dessert. En fait seul le plat devrait suffire, et dans une moindre quantité en plus.
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à feyfey Ver macht addikkkt

Avec le confinement j'en profite pour perdre tous les kilos en trop que j'avais pris ces dernières années, je ne fais simplement plus qu'un repas par jour. Je pensais que j'aurais trop de mal à le faire et que je ne tiendrais pas, bah en fait je me suis très vite adapté et mon estomac aussi, je n'ai même plus vraiment faim. Je ne sais pas si je pourrais continuer comme ça quand je reprendrai une activité journalière normale mais pour le moment je me rends compte que je n'ai pas besoin de manger autant que je le faisais.
Sinon la dernière fois qu'un végan m'a dit qu'on n'avait pas à manger de viande je lui ai répondu que c'est grâce à la consommation de viande cuite que notre cerveau a grossi et s'est développé et que si j'ai des canines dans la mâchoire ce n'est pas pour croquer dans des pommes.
+ 0 -

feyfey En réponse à Henry_Hill Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Je ne sais pas si tu as un boulot très physique en temps normalement mais si, comme moi, t'es plutôt le cul dans une chaise, oui tu pourras garder ce rythme.
Il y a 2 ans j'ai eu quelques ennuis de santé ( j'y ai perdu 16kg ) qui font que j'ai dû revoir drastiquement mon alimentation. En fait j'ai été au régime strict sans résidu pendant 1 an ( avec suivi médicale hein parce que c'est un peu brutal quand même ).
Avant je faisais 3 repas/j plus le petit 4h...
Tout ça au panier et j'ai réappris à faire la différence entre le "j'ai faim" et le "j'ai envie de". C'est une différence très notable en fait. Tu peux avoir envie de manger sans avoir faim.
Du coup j'ai dit adieu à beaucoup de choses alors que je suis gourmande : sodas, sucreries, viande rouge, plats en sauce... Mais aussi légumes fibreux, certains fruits, laitages... Sans parler de tous les produits sur transformés et industriels.
J'ai aussi réappris à ne manger que le nécessaire.
Du coup j'ai redécouvert le goût de la nourriture, des épices, du chocolat de qualité.
Après je dis pas que je n'ai pas de fringale hein ( envie de pâtes de fruits, de cacahuètes, des conneries comme ça ) mais ça passe.
Et en terme de poids je n'ai repris que 2kg, il m'en manque encore 3 mais clairement le reste était surperflu...
+ 0 -

trucmoi En réponse à Henry_Hill Ver d'os

Il y a littéralement une blinde d'autres aliments qui contiennent du fer concernant les fruits et les légumes et autre. Sans compter qu'il y a une véritable foultitude d'aliments que les gens ne connaissent pas/ont complètement oubliés l'existence, du au fait que c'est toujours les mêmes produits lambda qu'on retrouve dans les supermarchés de base. Après c'est comme tout, il y a des gens qui font n'importe quoi avec leur santé en voulant devenir végétarien sans faire gaffe à se renseigner ni à changer des vrais mauvaises habitudes. Tout comme il y a gens qui se renseignent, découvrent de nouveaux produits, font des prises de sang et voient des médecins nutritionnistes au départ avec aucun problème sur ce plan.

Au passage, des gens qui ont des carences en fer/autre alors qu'il ne sont pas végétarien/végan il y a en aussi beaucoup (une femme sur 5 rien que pour le fer, principalement du aux règles).

Je précise aussi qu'il ne faut pas confondre le régime végétarien et le véganisme. Les végétariens mangent aussi des oeufs, et des produits laitiers . La où il faut vraiment faire gaffe avec le véganisme en particulier, c'est les carences en VitB12 pour lequel le risque est plus présent.

Il ne faut pas oublier que la viande et le poisson, ça reste juste...de la viande et du poisson. Bref pas de quoi en faire un drame si les gens ont l'intelligence de ne pas faire n'importe quoi. Au passage que je connais 2 personnes végétariens dans mon entourage. L'un a fait ce choix par étique, l'autre car il se sentait mieux au niveau de sa digestion (quand il fait des repas avec de la viande/poisson, ça lui reste sur l'estomac pendant des heures).
+ 0 -

Bitdur Vermisseau

Je ne vois absolument pas ce qu'il y a de plus immoral à manger une chauve-souris ou un pangolin , qu'un poulet , qu'un veau, qu'un mouton ...

Y a une espèce de hiérarchie pour beaucoup de monde ou on a pas le droit de toucher une chauve-souris ou un pangolin, mais par contre un agneau ou une vache ça passe, avec au milieu le cheval ou le lapin en fonction de la sensibilité des uns ou des autres. Objectivement, ça n'a aucun sens ...ou on en mange aucun, ou on accepte que tous les animaux se mangent
+ 3 -

pYranha En réponse à Bitdur Lombreek

La différence, c'est que poulet, veau et mouton ne sont pas en voie de disparition.

(Et que les chauve-souris sont un des principaux réservoirs de virus du monde animal.)
+ 13 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

juste pour dire qu'il y avait des boucherie canines en France au debut du XX eme siecle...
Les gens mangent du chien, pas leur chien
j'ai eu des chevaux, cela ne m'a jamais empeché de manger de la viande de cheval, mais pas les miens..
+ 15 -

Rodrigo En réponse à magnussoren Jeune asticot

Faut dire qu'après ils vont beaucoup moins vite aussi.
+ 0 -

Whismerhil En réponse à magnussoren Vermisseau

Pas moi. Du cheval, j'en ai mangé plusieurs fois gamin, ben c'est juste pas bon. Sinon, ma grand mère, paix à son âme, m'a raconté avoir mangé du chat durant la guerre. Pas le sien, mais celui du voisin. Il parait que ça a le gout du lapin.
+ 2 -

jose_cahuette Vermisseau

Moi je mange les enfants, alors si les votres vous font chier envoyez les moi, je dois remplir mon congelo
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
47