Cette année-là...

1981.
1 329 vues

1981.

Envoyé par phil_good le 5 avril 2020 à 11h31

+ 8 -

Kudsak Vermisseau

Et Star Wars était sorti depuis 4 ans...
+ 3 -

StarKoala En réponse à Kudsak Vermisseau

Remisée en 1981 pour la sortie de ms dos. Mais utilisée la dernière fois le 10 setpembre 1977 soit 1 mois et 9 jours avant la sortie Francaise de star wars...
Coïncidence... Je ne crois pas ...
+ 0 -

nimajneB LoMBriK addict !

coïncidence ???
+ 2 -

Astre_radieux Ver luisant

C:
Cd jeu
Cd cosmo1
Cosmo1
Toute ma jeunesse. Puis Doom a remplacé cosmo1.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Astre_radieux

Quelle chance ! Quand j'ai commencé sous MS-DOS, les drives n'allaient pas au-delà de B: .
+ 0 -

marmelade2 Vermisseau

Maintenant c'est hôtel à vie aux frais du contribuable.
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à marmelade2 Ver macht addikkkt

Avec sorties VTT, canyoning, playstation,...
+ 0 -

desBranchies En réponse à marmelade2 Vermisseau

Si c'est une aussi élégante qu'inédite allégorie de la prison que tu nous fais là, il me semble que ça existait avant Star Wars, mais je pourrais me tromper
+ 0 -

gobes En réponse à marmelade2 Jeune asticot

Je te propose donc un séjour de quelques années à la fabuleuse prison des Beaumettes, au sud de Marseille.

Une bâtisse de caractère étant restée dans son style d'époque; même les équipements n'ont été que rarement remplacés, pour conserver ce caractère fonctionnel si cher à l'allemande soviétique.
De plus, ne dépassant jamais les 190% de remplissage, tu seras certainement à ton aise dans une chambre de 9m2 partagée avec 6 autres personnes et, luxe absolu, un WC ouvert sur les lits et des fenêtres sans carreaux.
Tu pourras également te faire de nouveaux amis dans sa fameuse cour de promenade non surveillée avec ses célèbres téléphones non fonctionnels !
+ -3 -

MarcusKhaine En réponse à gobes

Justement, abolition de la peine de mort, ça veux donc dire, plus de détenus, donc ça coûte du fric en terme de ressources humaines et matériels.
Et ce n'est pas comme ça dans toutes les prisons...quand on voit ce à quoi certains détenus ont le droit en tôle (téléphone, télé, console....) c'est pas inventé ça.
Et pour répondre à marmelade2 en même temps: "Maintenant c'est hôtel à vie aux frais du contribuable." à supposer que le vraie terme de "perpétuité" soit appliqué un jour en France...
Max 30 ans aujourd'hui pour les meurtrier , et encore, pous tout les types de meurtrier..
Sinon c'est 22 ans...lol la gueule de la perpétuité....
+ 0 -

Procrastinateur En réponse à MarcusKhaine Vermisseau

Il me semble que la peine de mort coûterait plus cher.
+ 0 -

SpyMeBastards En réponse à Procrastinateur Vermisseau

Le procès + le couloir, ça coûte énormément oui. Après un détenu c'est 40K€/an. Si c'est un jeune prévenu de 18 ans, qu'il meure à disons 70 ans (c'est dur la taule), ca fait 2M€. Faudrait calculer... Ah attendez on me dit que c'est pas qu'une histoire d'argent la vie.
+ 0 -

gobes En réponse à MarcusKhaine Jeune asticot

Moui, et la justice ne se trompe jamais, on n'a jamais vu ça.
+ -1 -

MarcusKhaine En réponse à gobes

Alors là encore, pas la peine de mort systématique si il y a un seul meurtre et que l'enquête n'est pas poussée.
Par contre pour tout ce qui est récidive de crimes horrible, là faut y aller pour se faire accuser 36 fois à tord.
DONC: peine de mort uniquement dans les cas le plus prouvés avec plusieurs crimes.
+ 5 -

Pepette Vermicelle

L'abolition de la peine de mort aura demandé 190ans de lutte et de débat pour enfin être voté en septembre 1981.
Le Pelletier de Saint-Fargeau est le premier à proposer son abolition en 1791. Il ne l'obtient pas mais les débats qu'il provoque entrainent l'interdiction de la torture, et désigne la guillotine comme seul moyen "légal" de mise a mort. (avant c'etait barbare : écartelé, jeté d'une falaise,crucifixion, pendaison, décapitation à l’épée, bûcher...)
Parmi les nombreux opposant à la peine de mort on notera Robespierre (étonnant) : "Les jugements humains ne sont jamais assez certains pour que la société puisse donner la mort à un homme condamné par d’autres hommes sujets à l’erreur"
Plus tard, Victor Hugo : "Que dit la loi ? Tu ne tueras point ! comment le dit-elle ? En tuant !"
En 1906, le président Armand Fallières, gracie systématiquement tous les condamnés a mort, et tente de faire voter (sans succès) la suppression de tous les budget d'entretien de la guillotine et du salaire des bourreaux.
En 1907, Aristide Briand, garde des sceaux, aidé par Jean Jaurès tentent de faire passer une loi pour abolir la peine de mort. Le vote est contre.
En 1981, François Mitterrand est élu (l'abolition est dans son programme). Il attends quelques moi pour que les législatives lui donnent la majorité absolue et nomme Robert Badinter, avocat traumatisé par la mort d'un de ses clients, garde des sceaux.C'est lui qui obtiendra l'abolition 3 mois plus tard.

Depuis, le rétablissement de la peine de mort a été proposé 5 fois (oct 1993, déc 1993, nov 1995, juin 2001, avril 2004)
Image de Pepette
+ -2 -

capitaine_rectum Vermisseau

l'abolition de la peine de morte est une grave erreur (certes il ya eu des innocents exécuté, mais c'est le systheme judiciaire qu'il faut remettre en cause dans ce cas) je suis pour le rétablissement de la peine de mort en france et le retour au service militaire a 100% ça filerai peu être plus droit dans ce pays corrompu et laxiste ;) , je prend de l'avance pour les fragiles qui me traiterons de réac ou de facho essayé au moins cette fois de trouvé d'autre arguments pour vous exprimer a chaque fois que quelqu'un ne pense pas comme vous en diabolisant systématiquement car son avis sort des sentier naif et innocent de la "bien-pensance"
+ 2 -

jbsan En réponse à capitaine_rectum Vermisseau

La peine de mort ne sert à rien : elle n’empêche pas les crimes les plus abjects, ni ne soulage les consciences des victimes ou de leurs proches. Elle représente une solution "facile" qui démagogiquement assouvi le besoin des Hommes de savoir que d'autres payent (cher) leurs fautes. L'évolution d'une société se mesure aussi à l’énergie qu'elle déploie pour corriger, transformer, et améliorer ses délinquants.
+ 2 -

Pepette En réponse à capitaine_rectum Vermicelle

Exécuter une personne parce qu’elle a pris la vie de quelqu’un d’autre, c’est une vengeance. Cela n’a rien à voir avec la justice.
Toute société qui exécute des délinquants se rend responsable de la même violence que celle qu’elle condamne.

Un soutien à la peine de mort va souvent de pair avec l’absence d’informations fiables sur le sujet : le plus souvent, l’idée erronée qu’elle réduira la criminalité. De nombreux gouvernements sont enclins à promouvoir ce leurre, alors qu’aucun élément probant ne vient l’étayer.
Il n’existe aucune preuve crédible que la peine de mort soit plus dissuasive qu’une peine d’emprisonnement. Dans les faits, dans les pays qui ont interdit la peine de mort, les chiffres relatifs à la criminalité n’ont pas augmenté. Dans certains cas, ils ont même baissé. Au Canada, le nombre d’homicides en 2008 était inférieur de moitié à celui de 1976, lorsque la peine de mort y a été abolie.

Dans le cadre du terrorisme, certains gouvernements ont recours à la peine de mort à la suite de violentes attaques pour démontrer qu’ils font quelque chose pour "protéger la sécurité nationale". Mais il est peu probable que la menace d’exécution arrête des kamikazes prêts à mourir pour leurs convictions. Il est en revanche fort probable que des exécutions en fassent des martyrs, ce qui contribuera à rallier davantage de partisans au sein de leurs organisations.

Toute méthode d’exécution est inhumaine. L’injection létale est souvent présentée comme plus humaine parce que son action est invisible pour les témoins, elle semble moins grotesque et barbare que d’autres méthodes comme la décapitation, l’électrocution, le gazage ou la pendaison.
Toutefois, il ne faut pas se voiler la face : rechercher un moyen "humain" d’ôter la vie revient à tenter de rendre les exécutions plus acceptables pour la population, et de permettre aux gouvernements qui exécutent de ne pas passer eux-mêmes pour des tueurs.
+ -1 -

MarcusKhaine En réponse à Pepette

Ok dans ce que tu dis, mais du coup, une personne condamnée coupable pour des crimes horribles (meurtres viol d'enfants etc...) on va en faire quoi chez nous? Elle va se prendre ua max 30 ans (perpétuité lol).
Et après elle ressort pas plus inquiétez que ça...
D'ailleurs combien de fois on a vu des multi-récidives de viol, meurtre etc...
En prison elles font quoi ces personnes? Rien, ou alors du TIG , mais risible le nombre d'heures...
Donc des personnes comme ça, qui ont détruit des vies, et qui ne font quasiment rien pour la société comme ""réparation"" de leur crimes....ça sert à quoi de les garder en vie, hors-mi dépenser l'argent du contribuable, et risquer de les revoir dehors un jour? Juste avoir bonne conscience?

Je ne pense pas que la peine de mort soit un moyen de faire baisser la criminalité, du tout, mais c'est un moyen de ne pas encombrer les prisons du pays avec des déchets de l'humanité, qui (pour une partie d'entre eux je suppose) ne feront rien pour la société en ""réparation"" de leurs actes.

Donc peine de mort, je suis pour si en France on reste aussi laxiste avec les peines de prisons, et si on utilise pas ces personnes pour l'intérêt générale.
Si elles sont utilisés à des fins nobles, comme il se doit, le restant de leur vies pour le bien commun, alors oui, la peine de mort ne serait pas nécessaire.

Je verrais plutôt une nuance d'application de la peine de mort.
T'as commis des crimes horribles, qui ne pourront et ne devrons jamais te permettre d'être relâcher:
Choix 1: tu bosses tout le restant de ta vie pour l'intérêt général.
Choix 2: si tu ne veux rien foutre, peine de mort.
+ 2 -

Pepette En réponse à MarcusKhaine Vermicelle

La durée de détention maximale est souvent mal comprise. La perpétuité est en effet de 30ans incompressibles pour les crimes les plus graves (22ans pour d’autres). Mais ça ne veut pas dire qu’ils sortent au bout de 30ans. Ça veut juste dire qu’après 30ans d’emprisonnement, ils peuvent entamer des démarches pour demander une sortie de prison. S’ils sont jugés dangereux, la peine se commue en peine de sureté qui n’a pas de limite de durée.
Donc OUI, on peut être emprisonné à vie en France.

Pour participer à des ateliers de réinsertions, je suis rentré dans 2 prisons dans ma vie : Villepinte et Fort-de-France. J’ai donc été sensibilisée à ce qui se passe à l’intérieur.

En France actuellement, les prisons sont tellement pleines et tellement mal gérés que nous sommes régulièrement sanctionnés par la cour européenne des droits de l’homme.
En cause, la surpopulation carcérale, le manque de personnel et la vétusté des locaux.
La surpopulation (environ 138%) est en grande partie due à la prison préventive. C’est-à-dire des gens (présumés innocents d’après la loi) enfermés dans l’attente de leur jugement (tous ne finissent pas condamnés, loin de là).
La surpopulation et le manque de personnel génèrent des situations de racket, de chantage, de lutte de clans… qui souvent finissent par forcer les petits délinquants à entrer dans des réseaux mafieux pour survivre, réseaux qu’il ne pourront pas quitter en sortant de prison.
Il y a aussi le cas des condamnés jugé déficients psychiatriques qui ne bénéficient actuellement d’aucun suivi médical faute de structure et de personnel.

Voici mon utopie
Pour les déficients psychiatriques tous les spécialistes sont d’accord, il faudrait créer des asiles sécurisés pour eux. Leur place n’est pas dans les prisons.
Pour les petits délits, deux cas de figure,
- soit bracelet électronique et détention à domicile pour ceux qui ont une situation stable (travail et/ou famille) et qui ne sont pas accusés de violence.
- Pour les autres l’idéal serait de prendre exemple sur les maisons de corrections pour enfants. Le but étant de chercher à ramener les gens vers la société et non pas à les en sortir définitivement.
Contrairement à ce que tu dis dans ton post, je pense que les travaux d’intérêt généraux devraient plutôt être réservés aux petits délinquants. Histoire de leur donner une chance de réinsertion. Bien menés, ça pourrait conduire à former des gens à des métiers ce qui leur donnerait plus de chance de réintégrer la société par la suite.
Encore faudrait-il que les employeurs jouent le jeu et acceptent d’embaucher quelqu’un qui sort de prison.

Pour les crimes les plus graves, la prison, reste nécessaire. Mais dans mon utopie, les maisons de correction s’occupant des petits, il ne reste plus autant monde dans les établissements pénitentiaires.
Donc, il est plus facile de les isoler, de les empêcher de s’organiser en gangs et du coup, de les mettre dans des conditions de détention (certes dures) qui seraient d’après moi, bien plus dissuasive qu’une menace de mort.

Je ne prétends pas que ma solution soit sans défaut, ni qu’elle soit la bonne. Mais certains pays ont mis en place une partie de ce que je dis. Et il semblerait que ce soit plutôt positif.
Le plus grand soucis de mettre en place ce genre de mesure est leur coût.
+ 1 -

SpyMeBastards En réponse à Pepette Vermisseau

Un certain Pierre Emmanuel Barré disait à peu près ceci : un délinquant qui rentre en prison avec un rhume, ça ressort en djihadiste qui a le sida.
Je suis depuis longtemps Ies statistiques de la population carcérale (Ma vie est d'un joyeux) dans le monde, pour ma part il apparaît assez clairement que si t'es pauvre, pas blanc, et usager de drogue, t'as vachement plus de chance d'aller en taule. Je suis opposé à la peine de mort pour plein de raisons super philosophique, spirituelle, politique, tout ce que tu veux, que je n'étalerai pas ici, toutefois j'ai eu l'argument d'un directeur de Villepinte : "avec la peine de mort c'est sûr que le type il recommence pas". Et malgré mon positionnement assez clair, cette phrase résonne dans ma tête quand il s'agit de peine de mort.
Voilà, c'était mon grain de sel.
+ 0 -

Orme Dresseuse de lombriks

Même si certains crimes mériteraient une mort abjecte, ça n'a pas l'effet d'exemple escompté.

À moins de tomber sur un psychopathe, sans peine de mort un criminel essaye quand même de limiter les dégâts pour s'en prendre le moins possible, parce qu'il sait qu'il lui restera toujours une chance.

Avec la peine de mort, dépassé le moment où ladite peine est encourue, ils se lâchent avec abandon parce ce que « de toute façon je vais crever, mais je ne partirai pas tout seul en enfer ! ».

Donc, non à la peine de mort.

Même si émotionnellement je prendrais un plaisir immense à torturer à mort les pédophiles, les violeurs et autres monstres 'humains', parce qu'ils le méritent, intellectuellement je dois être contre parce qu'on sait que ça ne fait que les inciter à faire un max de victimes, par vengeance.
+ 0 -

MarcusKhaine En réponse à Orme

Ben, si il sont chopés, jugés et condamnés à la peine de mort, ne doivent-ils pas être en prison de haute sécurité pour éviter ce problème normalement?
Sinon ça reviens à dire:
Oh ben si on fait ça, il risque d'arriver ceci, donc on ne le fait pas....
+ 1 -

gwen En réponse à MarcusKhaine Vermisseau

En fait le propos d'orme (d'après ce que j'ai compris) c'est que le mec qui tue quelqu'un (par exemple) va tout faire pour se faire oublier s'il risque moins.
S'il sait qu'il risque la peine ultime pourquoi s'arrêter à 1 crime et ne pas tuer aussi le voisin, son patron qui lui a pété les couilles, la boulangère et la femme qui vient de le friend zoner dans la foulée ?

Pour faire un parallèle foireux, c'est comme les grands excès de vitesse, que tu soit à 170 sur autoroute ou 300 c'est la même chose, donc quitte à perdre le permis...
+ 0 -

MarcusKhaine En réponse à gwen

Oui ok, je vois, la pensée du type qui commet un acte avant de se faire choper.
+ 0 -

capitaine_rectum En réponse à SpyMeBastards Vermisseau

meciiii voila lisez ca
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
81