Stanislas Peekwick et le mystère de la yourte en patchwork

965 vues

Journaliste au Wall Street Journal, Stanislas Peekwick (1950-2018) fut victime d'un burn out durant la crise des subprimes de 2007. Enfoncé dans la dépression, il perdit goût à la vie. Le diagnostic psychiatrique ne se fit pas attendre et tomba comme un couperet : Stanislas était victime d'un trouble dissociatif de la personnalité. Non seulement, Stanislas se prenait pour le père Noël mais, fait aggravant et singulier, se disait également possédé par un certain "Bon Scott". Ne tenant plus, son épouse, Eleanor Peekwick, le quitta avec ses quatre enfants, Angus, Brian, Malcolm et Stevie. La veille de ce départ, Stanislas mit fin à ses jours en se pendant à sa pédale wah-wah et déclara à Eleanor, je cite, "De retour en noir, tu m'as secoué toute la nuit, autoroute de l'enfer ! TNT, je suis de la dynamite !". Encore aujourd'hui, Eleanor tente, à l'aide d'une cellule de crise composée de linguistes chevronnés, de décoder la signification des dernières paroles de Stanislas. Aujourd'hui disparu, il ne nous reste plus que quelques vidéos personnelles pour comprendre le geste désespéré de Stanislas. Sur ces images, réfugié dans sa yourte de fortune à base de couverture en patchwork, Stanislas nous interprète un chant guttural des plus énigmatiques et qui semblerait venu d'un autre âge. D'après la communauté scientifique, l'utilisation des collants d'Eleanor comme filtre micro anti-pop n'est pas due au hasard et la charge symbolique serait fortement significative dans la compréhension de sa déchéance mentale. Une yourte en patchwork ? Les collants d'Eleanor comme réceptacle des postillons de Stanislas ? Une pendaison à la pédale wah-wah ? Les dernières paroles de Stanislas Peekwick à son épouse ? Autant d'éléments encore inexpliqués et qui font de Stanislas une des plus grande énigme de notre temps.

Envoyé par Thiche le 9 septembre 2019 à 02h38

+ 4 -

Moossman LoMBriK addict !

Sa bio sur internet est hallucinante!!! Merci pour m'avoir fait découvrir ce type!
+ 7 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

si je peux rajouter un petit quelque chose, on voit que la vidéo est sous titré : "no rehearse, one take", ce que l'on pourrait traduire par "pas de répétition, une seule prise", car comme le disait si bien Stanislas : "assez d'essai!"
+ 2 -

jose_cahuette Vermisseau

It's a long to the top if you wanna rock'n roll
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
37