SpaceX : le Starhopper réussit un dernier vol d'essai.

Vidéo du vol ici :
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/vols-habites-spacex-starhopper-reussit-dernier-vol-essai-spectaculaire-75405/
1 834 vues

Vidéo du vol ici :
https://www.futura-sciences.com/sciences/actualites/vols-habites-spacex-starhopper-reussit-dernier-vol-essai-spectaculaire-75405/

Envoyé par Zebulon le 29 août 2019 à 16h43

+ 1 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

On est déjà dans le Turfu !
+ 9 -

Magret Vermisseau

Dans le futur,avec la V3, il sera possible de poster des liens vidéo; https://youtu.be/bYb3bfA6_sQ
+ 0 -

Zebulon Man Faye Gang Bang Addict

J'ai mis le lien de Futura-science dans la description pour ceux qui aurait envie de lire l'article qui va avec et avoir un complément d'infos, sinon, la vidéo est la même que celle postée par Magret. ;)
+ -1 -

Grand_Ma Vermisseau

Franchement je ne comprends pas l’engouement pour SpaceX. Envoyer des trucs dans l'espace, ça fait un bail qu'on le fait. La seule nouveauté, c'est que maintenant cela dépendra du domaine privé plutôt que public, donc dépendant de la bourse et des financiers. Et que du coup, on pourra espérer des satellites hors de prix dans le futur, une fois qu'ils auront le monopole. Magnifique
+ 6 -

Potiche En réponse à Grand_Ma Super vilain

L'innovation de SpaceX c'est de faire des lanceurs partiellement réutilisable et donc de réduire prodigieusement les coûts d'envoie de bidule de l'espace par rapport à ce qui a été fait jusqu'à présent.
+ 2 -

Hyper-canard En réponse à Potiche Vermisseau

"réduire prodigieusement les coûts d'envoie"
Nous n'avons aucun chiffres pour l'instant et nous ne savons pas non plus ce qui est réutilisé ou pas.
Vu qu'ils ont des vols avec des réutilisations proches, ça me laisse penser que ce n'est pas trop couteux mais sans chiffres, comment savoir ?
+ 0 -

lebaud07 En réponse à Hyper-canard

Le 1er étage est réutilisable, les 2ème et 3ème sont toujours perdus.
C'est énormément moins cher de réutiliser cette partie de la fusée, car ce sont les moteurs qui coûtent le plus cher.
Pas de doute à avoir, car sinon SpaceX n'aurait jamais claqué autant de fric à mettre ce système au point !
+ 0 -

Hyper-canard En réponse à lebaud07 Vermisseau

Ne pas donner les chiffres implique du doute.
Telle ou telle partie coûte cher et c'est donc rentable de les réutiliser ? Pas si la phase de reconfiguration coûte une blinde.
Le dernier joujou américain, le F35, doit subir entre 40 et 50 heures de maintenances au sol pour une heure de vol. Pourtant, c'est un avions, c'est par définition 100 % réutilisable, du moteur aux ailes en passant par le siège. Donc, si j'ai pas de chiffre, je doute. Je pense que c'est rentable mais je ne parie rien et surtout je ne dis pas que ça permet de "réduire prodigieusement les coûts d'envoie" sans eux.

http://www.defe...light-hour.html
(Oui oui, il vole tous les trois jours... Au mieux un jour sur deux.)
+ 1 -

pYranha En réponse à Hyper-canard Lombreek

"Nous n'avons aucun chiffres pour l'instant "
LOL, tu pourrais au-moins prendre la peine de passer 5 minutes à les chercher les chiffres avant de sortir ça?

Historique (et prédiction) des coûts d'envoi d'un kg en orbite basse: https://www.fut...ta-trends/6.htm

N'oublie pas que l'échelle est logarithmique, et regarde le saut entre Atlas V et Falcon 9.
Pour le reste, le prix d'un Falcon 9 ou Heavy sont évidemment rendus public par SpaceX (vu qu'ils les vendent!) ainsi que leur capacité d'emport. Il en est de-même pour à peu prés tous les autres lanceurs.

https://www.spa..._guide_0619.pdf
+ 1 -

Hyper-canard En réponse à pYranha Vermisseau

Atlas V est un lanceur très cher, de mémoire le plus cher de tous.
SpaceX fait du dumping en vendant à perte, ce qui est rendu possible par les prix gonflés à mort que paye l'armée américaine pour les subventionner.
Je lis pas mal de choses là-dessus, c'est quelque chose qui m'intéresse. J'ai donc cherché vite fait une source pour pas juste dire "ce que je sais" parce que ça vaut rien et en 10 secondes :
https://www.lat...-de-spacex.html

Donc, non, la com de SpaceX n'est pas des chiffres, c'est de la com, et les prix catalogues ne sont pas les vrais prix, c'est du cassage de genoux de la concurrence.
+ 0 -

pYranha En réponse à Hyper-canard Lombreek

"SpaceX fait du dumping en vendant à perte"
Si c'était le cas et qu'il y avait quoi que ce soit de concret pour l'appuyer, je peut te garantir qu'ils se prendraient le procés du siècle dans la g*** de la part de leurs concurents, américains comme européens d'ailleurs.

Je ne sait pas quel est ce rapport de la NASA dont ton article parle (il n'est même pas mis en lien), mais (de leurs dires) il date de 2011!!

Début 2011, Falcon 9 n'avait alors fait que 2 missions de démo, les prix commerciaux n'avaient même pas été annoncés par SpaceX, et la ré-utilisabilité n'était qu'un vague projet!

Pour le reste, l'Air Force paye Spacex bien moins cher qu'ils ne payaient les concurrents par le passé. Ce qu'ils payaient à ULA a d'ailleurs même fait scandale il y a peu.
https://www.nex...00-million.html
+ 0 -

Hyper-canard En réponse à pYranha Vermisseau

Les américains pleurent parce qu'Arianespace est plus ou moins subventionée et l'Europe rétorque que Boeing, SpaceX et Lockeed Martins le sont via les contrats militaires et du coups tout le monde reste dans son coin.
Il y a régulièrement des coups de gueules mais ça ne va pas plus loin parce que personne n'a le cul propre.
+ 2 -

_pepe_ En réponse à Potiche

Innovation ? Plutôt une tentative d'amélioration.

Les lanceurs et véhicules spatiaux partiellement réutilisables, c'est déjà ce qu'on faisait en 1981 avec le Space shuttle de la NASA.

On verra à l'usage si c'est moins cher, notamment pour les usagers et contribuables américains, en fonction des accidents qui pourraient survenir durant l'exploitation.
+ 2 -

wizzz En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Le navette spatiale est lancée comme une fusée, c'est juste qu'elle revient se poser pour être réutilisée, ses coûts d'exploitation ne sont pas du tout concurrentiels... sur 5 modèles construits 2 ont explosés entraînant la mort des équipages. Mauvaise image, pas rentable... le projet a été mis à la poubelle au bout de 30 ans... c'est un peu le concorde américain...
+ 0 -

_pepe_ En réponse à wizzz

Les boosters étaient également récupérables.

C'est d'ailleurs leur caractère réutilisable qui été à l'origine de la destruction de la première navette. On peut donc raisonnablement craindre qu'un programme spatial entièrement basé sur des matériels réutilisables connaisse au final un taux d'échec élevé du seul fait de problèmes de maintenance (que ne connaissent bien évidemment pas les matériels à usage unique), ou un coût beaucoup plus élevé que prévu du fait de problèmes de récupération.

Les cinq navettes ont effectué un total 135 vols et n'ont connu que 2 échecs, soit un taux de réussite supérieur à 98,5%. En comparaison, les essais pratiqués jusqu'à maintenant par SpaceX ressemblent à une véritable hécatombe.

Dans mon souvenir, hormis dans les périodes qui ont suivi les deux accidents, en 1986 (Challenger) et en 2003 (Columbia), l'opinion publique avait une l'image assez bonne, voire très bonne, de la navette américaine.

Le programme n'était à l'évidence pas rentable, mais relativement aux moyens concurrents disponibles à l'époque, il présentait des avantages exceptionnels qui lui permettaient de mener des missions qui auraient difficilement pu être réalisées autrement (comme aller réparer des satellites en orbite).

L'essentiel des dépenses du programme concernait la conception des navettes (en moyenne 5 milliards de dollars par navette, contre un coût moyen de seulement 7 millions de dollars par mission). Mais en tant qu'élément important de la suprématie spatiale et militaire des État-Unis, son objectif premier n'était pas de rentrer dans ses frais. A contrario, la société privée SpaceX, qui ne bénéficie pas de ce privilège, est tenue de connaître le succès à la fois sur le plan technique et sur le plan de la rentabilité. (Dit autrement, si Space Shuttle a été un succès peu rentable, le programme de SpaceX pourrait être un échec juste pour des questions de rentabilité.)

Enfin, pour un programme démarré au début des années 70, il me paraît difficile de balayer d'un revers de mains les 30 ans d'exploitation des navettes. À titre de comparaison, les programmes Saturn I, IB et V n'ont duré respectivement que 4 ans, 9 ans et demi et 5 ans et demi. Compte tenu des services rendus par la navette, je serais donc plus tenté de parler d'une mise à la retraite que d'une mise à la poubelle. Et je dirais de même pour le programme Concorde (conçu dans les années 60, produit de 1965 à 1979, et exploité jusqu'en 2003).

Comme je le suggérais, SpaceX en est encore très loin. Il est encore beaucoup trop tôt pour chanter ses louanges.
+ 0 -

Hyper-canard En réponse à _pepe_ Vermisseau

La navette était effectivement incroyablement couteuse, sont seul avantage était ses capacités d'emports. Bon, après, faut admettre qu'elle était monstrueuse de ce point de vue là et même pas remplaçable par les lanceurs actuels.
En tout cas, il l'aurait fait jetable ça aurait peut-être même coûté moins cher...
+ 2 -

alextazy0 En réponse à Grand_Ma Asticot

Pour ce qui est de l'engoument, bah c'est d'abord un type qui propose un truc pas crédible dont tout le monde sent que ça va foirer. Puis une prise au sérieux de ce mec parce que, ben c'est loin de foirer. Et donc maintenant que ce même mec promet monts et merveilles, bah ça vend de l'espoir et du rêve. Je ne soutient pas ni ne dénigre SpaceX, mais je dis que bien malin celui qui prédit avec exactitude l'avenir du "new space"…
+ 4 -

Morph Vermisseau

Dire que l'an denier, un satellite de télécommunication à été lancé par un ancien missile nucléaire démantelé, fabliqué dans les années 70 ! Si ça c'est pas de la récup...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
132