Poste à pourvoir, moins de 25 ans, bac +5, 10 ans d'expérience professionnelle requise

À moins qu'ils ne souhaitent dénicher un pro de l'entourloupe ?
3 736 vues

À moins qu'ils ne souhaitent dénicher un pro de l'entourloupe ?

Envoyé par pYranha le 24 juin 2019 à 00h37

+ 6 -

Nap Vermisseau

en gros ils veulent débaucher des mecs qui ont dev le code
+ 3 -

Athran_Zara Jeune asticot

Pour info il y a un swift qui a 12 ans: https://en.wiki...pting_language)

Sinon pour le swift qui a 5 ans, cet tweet est sivieux que bientot le langage aura 8 ans et la blague ne sera plus drole ^^
+ 5 -

_pepe_ En réponse à Athran_Zara

Effectivement, Swift est apparu en 2007, soit 10 ans avant le tweet du message.

Mais sur le principe, on trouve assez régulièrement des offres d'emploi avec des exigences irréalistes.

Assez récemment, j'ai voyagé avec un DRH qui se plaignait de ne pas arriver à trouver de candidats qui lui conviennent. Selon lui, il fallait des types dynamiques, humbles, malléables et bon marché, donc jeunes et peu diplômés (parce que d'après lui, les diplômes « donnent la grosse tête »), mais néanmoins compétents, donc qualifiés et expérimentés. Bref, il lui fallait des gars de 18-20 ans sans diplôme avec les qualifications d'ingénieurs de 30-35 ans. Et de conclure que s'il ne trouvait pas malgré des mois de recherche (tu m'étonnes !), c'était forcément la faute de l'éducation nationale qui donnait des diplômes à des gens qui n'en avaient pas besoin, et des feignasses de chômeurs qui refusaient de travailler et étaient trop exigeants. Pour pouvoir payer ce cadre sup à ne pas atteindre ses objectifs, j'imagine qu'on devait chercher à faire de grosses économies sur les salaires des nouveaux embauchés.
+ 2 -

Rodrigo En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Oui, c'est une bonne illustration.

Au Québec il y a une "pénurie de main d'oeuvre", dans la restauration notamment. Des restaurateurs viennent jusqu'à se plaindre à qui veut bien les entendre sur les groupes facebook destinés aux chercheurs d'emploi. Les jeunes c'est des feignasses.
Sauf que... le salaire minimum horaire est 2$ inférieur dans la restauration comparé à tout autre secteur. Et par minimum, j'entends minimum et convenu, au point où les offres n'affichent même pas de salaire. Sans parler des employeurs qui exigent que les pourboires soient partagés avec la cuisine à 50%, surtout quand la cuisine c'est eux (oui). A ceci ajoutez les offres discriminatoires sur le sexe, l'apparence ou l'origine, noir sur blanc en toute décontraction.
Allez donc expliquer à ces gens les lois du marché de l'offre et la demande.

Aujourd'hui, les offres d'emploi sont codées :
"3-5 ans d'expérience" = "stage de 6 mois"
"rémunération attractive" + "volonté de se dépasser" = "on va t'enculer"

Il s'agit de traduire.
+ 1 -

Athran_Zara En réponse à Rodrigo Jeune asticot

C'est vrai que serveur, c'est un peu le patient 0 de "l'uberisation": On a un contrat avec toi, mais c'est le client qui decide de combien il te paye en se basant sur un point d'indice que je decide.

Je vois des Francais ici (Canada) dire que les Canadiens c'est des feignasses, ils veulent ps bosser dans la restauration pcq c'est dur, et puis tous les jours y'a un gars au moins qui vient pas au dernier moment, ils sont pas fiables les Canadiens etc. En recoupant avec un autre Francais qui managait une team et qui disait que des que les mecs etaient pas content de ses decisions, ils se portaient pale, c'est un peu en fait leur moyen de protestation, la ou nous on a les greves etc ^^

Je vois aussi des Americains dire que les Canadiens ils ont une belle vie hein, a 17h ils sont dehors, en commencant pepere a 9-10h, d'un ton mi reproche mi envie, sachant qu'ils font des horaires bien + larges. Mais c'est les memes qui se moquent des Francais pour leurs greves, tout en payant $15-20'000 pour une fracture, ou $2.1 millions pour un medoc paye par le genethon ^^ ( https://www.lex...on_2081823.html )
+ 1 -

Rodrigo En réponse à Athran_Zara Jeune asticot

Ce n'est pas ce dont je parlais, mais en effet ce phénomène de Canadiens qui ne viennent pas travailler est très fréquent, beaucoup plus fréquent que les employés qui se portent pâle en France.

Tu dis que l'absentéisme est ici une manière de protester contre des conditions de travail difficiles. Sauf qu'il y a aussi le présentéisme : ces gens qui viennent au travail puis se cachent à l'abris du regard de leur supérieur et attendent l'heure de fin. Est-ce aussi une façon de protester ?
Et si oui, quelle est la différence alors entre "protester" et profiter d'un système laxiste dans le but d'améliorer son confort personnel ?

J'ai vu des gens ne rien foutre et avoir une attitude non-professionnelle pendant plusieurs semaines avant d'aller pleurer (littéralement) auprès de leur supérieur car on leur avait enlevé des heures. Est-ce qu'alors pleurer c'est protester ?

Je pense que tu te fais des idées. La société ici est très différente de celle en France, principalement sur 2 points : la désinvolture et la peur du conflit. Concrètement, ça donne que tout le monde s'en caliss de tout et personne se dit rien en face.
+ -3 -

rendu Lombric

C'est pas un truc de Nintendo çà ?
+ 13 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

Vous vous plantez les gars, ils veulent quelqu'un qui a 10 ans d'expérience sur elle:
Image de BarneyGumbles
+ 4 -

Guss Corpoworm Interstellar

J'avais vu la même en 2014 offre pour un poste de développeur d'appli Android avec 10 ans d'expérience. La première version d'android est sortie en 2008.
+ 2 -

BarneyGumbles En réponse à Guss Lombric Shaolin

En fait ils mettent toujours 10 ans mais en vrai il suffit de connaître un peu et c'est bon :-)
A l'époque quand je bossais dans une SSII, on m'a "vendu" à un client comme expert dans un truc que je ne connaissais que depuis 2 ou 3 mois XD
+ 2 -

_pepe_ En réponse à BarneyGumbles

Il est assez courant que les sociétés de service « vendent » des « experts » pratiquement dépourvus d'expérience et de qualifications.

Par chez moi, un collègue qui s'est fait chopper par hasard à glander dans les couloirs a été envoyé à l'autre bout du monde chez un gros client afin de réaliser dès le lendemain matin une prestation de conseil dans un domaine sans rapport avec ses compétences. Il a dû partir avec quelques manuels d’ingénierie de l'entreprise sous le bras et apprendre le métier durant la nuit dans l'avion.

Mais ce n'est pas gênant, puisqu'un client insatisfait est un client qui reste dans le besoin et qui redemande des prestations. Donc c'est bon pour les affaires.
+ 1 -

Astre_radieux Ver luisant

J'ai déjà vu une offre d'emploi réservée aux chômeurs de longue durée qui nécessitait une experience minimale de 10 ans dans la gestion d'une asbl.
+ 7 -

mersito LoMBriK addict !

J'ai gravi un échelon en début d'année. J'ai vu l'annonce pour mon ancien poste et je serais toujours pas assez qualifié pour.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
104