Comment s'est jouée la seconde guerre mondiale

Hitler : nous envahissons l'URSS.
Staline : ...
4 711 vues

Hitler : nous envahissons l'URSS.
Staline : ...

Envoyé par phil_good le 10 juin 2019 à 23h39

+ 3 -

modul Vermisseau

C'est la nouvelle édition du petit livre rouge ?
+ 0 -

Offerus Ne pas prendre au sérieux

Je viens de terminer un très beau livre de témoignages de récits de femmes soldats soviétiques: la guerre n'a pas un visage de femme. Je le recommande vivement. Comme quoi, il peut sortir des bonnes choses de la fondation Soros.
+ 0 -

Grand_Ma En réponse à Offerus Vermisseau

Il y a un livre de Igor Bunich qui a ouvert les archives militaires de l'URSS après la chute du régime soviétique. Il raconte que l'URSS avait prévu d'envahir l'europe, l'invasion de la finlande (la guerre d'Hiver) n'étant ainsi que le prélude. 300 Divisions, 8 millions de soldats, 27 500 tanks et 32 628 avions était recensé dans le plan MP 41 (Mobilisatsyonni Plan 41), qui devait commencer 3 semaines avant l'attaque des Allemands (le 10 juillet 1941). Le général en chef Merezkov, auteur du plan, l'aurait donné aux allemands une journée avant le déclenchement de l'opération Barbarossa (le 22 juin 1941).

https://en.wiki...iki/Igor_Bunich pour les curieux.
+ 0 -

Offerus En réponse à Grand_Ma Ne pas prendre au sérieux

Hum, c'est une justification qu'on trouve régulièrement dans les récits Allemands: ils justifient Barbarossa comme une attaque préventive. J'ai toujours trouvé que c'était un peu facile comme argument.
D'autant que Staline a systématiquement fusillé tout officier soviétique qui lui disait que les Allemands allaient attaquer, croyant qu'on cherchait à le pousser à la guerre. Il avait aussi maintenu les livraisons de matières premières à l'Allemagne, jusqu'à la veille de Barbarossa. À mon sens, il avait bien mieux compris que Hitler l'opportunité d'une Europe continentale solide, opposée aux thassalocraties anglo-saxonnes.
Un livre d'Otto Strasser de 1939 intitulé Hitler et moi prévoit déjà l'obsession des nazis pour attaquer les Russes et chercher la paix avec les Anglais.
+ 0 -

Grand_Ma En réponse à Offerus Vermisseau

Je ne savais pas que l'URSS fournissait des matières premières à l'Allemagne, c'est intéressant. Il est tout aussi possible que les 2 plans (celui de l'Allemagne et de l'URSS) et était fait de façon préventive, les militaires n'aimant pas les surprises et la révélation de chacun d'eux a précipiter la guerre. De toute façon, Hitler détestait les communistes et les voyaient comme une menace mortelle et Staline aurait eu tout intérêt à attaquer après la résolution du conflit quand le vainqueur est affaibli. Mais qui sait si il l'aurait vraiment fait ? Après tout, il avait déjà envahi la finlande (et la partie est de la pologne), je ne pense pas qu'il se serait arrêté là, mais le doute est permis.

Sur un plan stratégique, Staline peut se permettre d'attendre en aiguisant ses couteaux. Hitler à déjà un ennemi qu'il n'arrive pas à vaincre (USA + Angleterre ) et une menace de l'autre côté, c'est une situation merdique. De plus sur le long terme, il a besoin de terres supplémentaires pour avoir une chance d'égaler l'empire français et anglais qui possède l'afrique et l'inde.

Du coup il se retrouve avec deux choix ;

-Se concentrer contre les Alliés et prier pour que les soviétiques n'attaquent pas. Dans ce cas, il aurait du annexer la France et tout faire pour contraindre les Anglais à la capitulation.
-Vaincre l'urss pour s’approprier leurs terrains avant qu'il ne soient trop fort et laisser le front ouest au point mort.

Les 2 sont risqués, mais on se place du point de vue d'Hitler, son choix s'explique facilement :

- Il respectait les Anglais qui sont d'origine nordique (les angles et les saxons sont des peuples nordiques) et qui ont bâti un empire.
- Il craint les communistes qui représente un danger, après tout il avait subit des attentats à Berlin de communistes pendant la formation du NSDAP et il doit connaître les violentes purges soviétiques ,les goulags et l'holodomor ukrainien.
- La Russie a toujours été militairement faible, le tsar fuyant napoléon ou arrivant en retard d'une semaine sur je ne sais plus quelle bataille et n'ayant même pas été capable de finir la première guerre mondiale. Sans compter les dégâts de la révolution rouge et les purges qui ont suivis, cela semble une cible facile et juteuse. Cerise sur le gâteau, les soviétiques n'avaient même pas réussi à prendre la Finlande proprement, qui pourtant ne représente pas vraiment un défi.
-Il est probablement grisé par la puissance de l'armée allemande et sous-estime les russes. Après tout, il avait vaincu les polonais en 3 semaines et fait plier la France qui était considéré comme la meilleure armée du monde à ce moment en quelques semaines seulement, en toute logique l'URSS ne devrait pas faire un pli.

C'est donc tout naturellement qu'il chercha la paix avec les anglais (Churchill la refusant, voulant entraîner les USA pour détruire la puissance économique allemande) et attaqua les russes quand il apprit leur plan, se disant qu'il ne pouvait plus se permettre d'attendre. Après tout si la guerre est inévitable, il vaut mieux frapper le premier.
+ 0 -

Offerus En réponse à Grand_Ma Ne pas prendre au sérieux

Meeeerde! Je t'ai signalé par erreur :-(

Oui, c'est sûr, ton analyse est pertinente. Je rajoute que les Allemands avaient beaucoup contribué à affaiblir l'armée soviétique, en faisant passer des faux dossiers en secret compromettant les généraux. L'armée rouge était donc un poulet sans tête.

J'aurai été tout de même très curieux de voir ce qu'une paix germano-soviétique de quelques années de plus aurait pu donner.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
57