Quand l'UE tente d'influencer les influenceurs

1 470 vues

Le mois dernier, certainement en prévision de l'élection de demain, la Commission Européenne invitait des communicants du web pour les convaincre de propager sa bonne parole...

C'est un peu long, mais ça a le mérite de bien illustrer le fanatisme idéologique qui règne dans cette institution et qui produit les dérives que nous subissons « pour notre bien » depuis des années.

Envoyé par _pepe_ le 25 mai 2019 à 21h41

+ -2 -

_pepe_

Pour ceux qui manqueraient de temps ou de patience, quelques passages choisis :
- les états membres sont contraints et forcés de suivre les directives de la Commission (11:40)
- les relations de la Commission avec Google, Twitter et Facebook (43:25)
- l'UE ne fait pas de propagande, mais un « narratif positif » (49:00) que les youtubeurs invités sont priés de propager (3:35 et 52:15)
...
+ 6 -

hoodoo En réponse à _pepe_ Vermisseau

'narratif positif' = novlang !
+ 0 -

_pepe_ En réponse à hoodoo

Assurément !

Si l'on se réfère à Orwell, on peut dire qu'on est en plein dedans.
+ -5 -

sadx Vermisseau

Juste pour information (qui ne change rien aux propos de la demoiselle) mais il me semble utile de le préciser: Cette tite dame est de droite, à droite de la droite même.

Alors, on peut apprécier son taf, mais c'est a garder en mémoire pour qui aurait d'autres sensibilités.

Message à caractère purement informatif.
+ 9 -

Jean-Rachid En réponse à sadx Vermisseau

Ma main à couper que si elle était de gauche ou d’extrême gauche, tu ne te serais pas senti obligé de le dire...
+ -6 -

sadx En réponse à Jean-Rachid Vermisseau

@Jean-Rachid :
C'est vrai Jean-Rachid !
J'assume parfaitement ne pas apprécier les racistes.

Maintenant, comme j'ai dit, ceci ne change rien aux propos de la Dame.
Ce qui est vrai, est vrai, qu'importe qui le dit.

@_pepe_
Un bon fauteuil au coin du feu, un petit verre en main et avoir un débat de ce genre avec une personne désirant débattre sans hypocrisie.
Le rêve de toute personne aimant la politique
+ 4 -

Jean-Rachid En réponse à sadx Vermisseau

C'est marrant, c'est comme si un mec d’extrême droite disait:" J'ai vu un black qui m'a dit un truc! Non mais il a raison hein! C'est un bon black lui!" . Tu sais l'obligation d'appartenance, il a de bons propos, mais il reste noir... Je vois déjà les gauchos chialer au racisme. Quand vous aurez comprit que vous êtes des fachos de gauche, vous aurez tout comprit!
+ 0 -

_pepe_ En réponse à sadx

Ici il n'est pas question de débattre, mais de présenter des faits, saisis à la source.

L'hypocrisie, ce serait plutôt de faire mine de débattre de ce sujet autour d'un verre en prétendant que tout ceci n'existe pas.
+ -4 -

sadx En réponse à _pepe_ Vermisseau

Me laisse songeur que d'entendre affirmer de façon impériale que nul débat n'est utile face à vos "vérités".
Mais bien sur, j'ai surement l'esprit trop dictatorial pour saisir votre ouverture d'esprit.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à sadx

Tu fais semblant de comprendre ce qui t'arrange.

Je n'ai pas dit que le débat était inutile, bien au contraire. Encore faut-il acquérir préalablement les éléments pour mener une discussion intelligible. Par ailleurs, il y a peu d'intérêt à limiter les débats aux seuls sujets autorisés ou à un échange de préjugés bâtis sur l'ignorance des faits et la propagande des uns et des autres.

En l'occurrence, il paraît peu pertinent de dévier le sujet sur l'orientation politique de la demoiselle, qui n'est même pas exprimée dans la vidéo, et dont l'évocation sert habituellement à couper court à toute discussion.

Le débat que soulève naturellement ce reportage n'est pas l'appartenance réelle ou supposée des personnes invitées, mais les propos tenus par les fonctionnaires de la Commission, qui révèlent le fonctionnement et l'idéologie à l'œuvre dans cette institution. Il s'agit là d'une INFORMATION BRUTE, autrement dit d'une réalité incontestable, aucunement d'une "vérité" douteuse telle que tu le suggères, et encore moins de mon opinion.

Libre à chacun d'en tirer les conclusions qu'il souhaite, indépendamment des commentaires qui ponctuent la vidéo... et des "débats" qui tenteront d'en dénaturer la teneur, toute vérité gênante n'étant apparemment pas bonne à dire.
+ -2 -

sadx En réponse à _pepe_ Vermisseau

@jean-rachide
On comprend facilement comment le RN fini premier avec des personnages comme vous.
Vos paroles transpires la haine, la je suis resté cordiale, premier message compris.
Si dire que je n'aime pas les racistes vous touche, alors ne vous prenez pas à moi, c'est entre vous et votre conscience.
Bientôt il faudra ne plus insulter les Nazillons sous peine d'être traité de Fasciste, ou va le monde !?

@_pepe_
Mon premier message étant très amicale envers la seul personne qui me semblait tenir des propos soutenues eurent pour réponses acerbe, un revers de main dédaigneux .
Tu me fatigues, ce n'est pas échange, mais un concours de torse bombé que tu me jettes vulgairement au visages.

Comme cette élection l'a brillamment montré, la droite dure est désormais la pensée dominante en France. Racisme, haine de l'autre sont désormais le paradigme, assumé ! En témoigne les moissonnages des "gauchiste" et les + sur les messages haineux.

Je ne vais pas m'infliger la peine de débattre en milieux conquis, vous en seriez que trop heureux d'avoir votre oie à fourrer.
+ 0 -

Jean-Rachid En réponse à sadx Vermisseau

Si tu es persuadé d'avoir raison, regarde simplement le nombre de votes de nos commentaires respectif. Il n'y a rien de mal à se remettre en question de temps en temps. Sinon ça voudrait dire que la majorité des gens qui te font remarquer que tu fais des amalgames sont des nazillons. Soit sérieux un peu, tu t'es simplement fait recadrer.
+ 1 -

Jean-Rachid En réponse à sadx Vermisseau

Repos! Vous avez quartier libre.
+ 2 -

_pepe_ En réponse à sadx

J'ai réagi à ton commentaire parce que parler des étiquettes politiques revient, d'une manière générale, et en particulier dans cette vidéo sur l'UE, à se détourner du sujet.

Ces étiquettes sont généralement trompeuses, tant celles que les gens attribuent aux autres que celles qu'ils s'attribuent à eux-mêmes, le plus souvent à tort, par erreur ou par calcul. Quand on ne voit plus la politique qu'au travers d'elles, on finit par ne plus rien y comprendre.

Lorsque tu penses que ces élections prouvent que « la droite dure est désormais la pensée dominante en France », tu succombes à un certain nombre de biais.

D'abord, plus de la moitié des Français n'a pas donné son avis hier. Avec 47,3 millions d'inscrits sur près de 52 millions de personnes majeures, il n'y a eu que 22,7 millions de voix exprimées.

Ensuite, si l'on doit juger les politiques sur la base de leurs actes plutôt que sur leur étiquette, alors cela fait longtemps que la « droite dure » mène la danse en France et dans l'UE. Je parle ici d'anti-parlementarisme, d'autoritarisme, d'ultra-capitalisme et d'idéal social réactionnaire (soumis au capital). Il suffit de lire les traités européens et les directives de la Commission pour comprendre quel type de régime politique nous est effectivement imposé, et on ne peut plus douter que Macron soit bien plus à droite que Le Pen.

Le problème, c'est que l'étiquette que les politiciens se donnent n'ont généralement rien à voir avec la politique qu'ils mènent ou soutiennent dans le faits. Bon nombre de partis français ou européens soi-disant de gauche ou du centre se servent de leur étiquette pour avancer masqués. En trompant leur électorat pour se faire élire, ils mènent une politique de droite dure, pro-européiste, en lâchant parfois du lest de manière spécieuse pour donner le change. Finalement, l'étiquette « extrême-droite » sert bien plus de repoussoir dans le jargon politico-médiatique qu'à faire une distinction dans les choix politiques.

Bref, si aujourd'hui la droite dure est effectivement aux commandes, ce n'est pas seulement au travers des partis qualifiés d'« extrême-droite », et cela ne prouve absolument pas que la majorité des Français soit favorable à cette politique... ni même favorable à l'UE, qu'on présente habituellement hors clivage politique droite-gauche.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à sadx

Il ne t'aura pas échappé que ce reportage porte sur les propos des fonctionnaires de la Commission, et que les youtubeurs impliqués (notamment la demoiselle) expriment à ce sujet des opinions qu'on retrouve également chez des gens engagés au centre et à gauche, puisque cette question dépasse largement le clivage droite-gauche.

Il serait d'ailleurs plus intéressant de s'interroger sur le fait que des gens soi-disant « de gauche » arrivent à soutenir la politique ultra-libérale et anti-sociale imposée par la Commission.
+ 3 -

hellsfangs En réponse à sadx Vermisseau

Tatiana Ventôse d’extrême droite? ...alors, j'ai pas regardé la vidéo, parce que j'ai du mal avec elle à la base, mais soit elle à complètement changée en quelques années, soit ou a pas la droite et la gauche du même côté
+ 0 -

Boozy En réponse à sadx LoMBriK addict !

Là où c'est drôle, c'est qu'elle a toujours été classée parmi les activistes de gauches pour autant que je sache, jusqu'au jours où, après que la question lui soit rabâchée pendant longtemps, elle ait avoué que les auteurs de son agression dans le métro (sept 2018) étaient effectivement typés "nord africains".


Du coup je suis curieux, sur quoi tu te bases pour la traiter de raciste? Vu la quantité de choses qu'elle publie, tu n'auras théoriquement pas de mal a retrouver dans le tas ne serait-ce qu'un exemple marquant et précis, ou au moins un paquet de faisceaux de convergences qui appuient cette idée?

J'ai grand espoir que tu me feras un message-réponse à but informatif. Je suis, de loin, son parcours depuis son cours passage à l'UPR et n'ai jamais vu de rapprochement entre ce qu'elle dit et fait et les thèses d’extrême droite.
+ -2 -

sadx En réponse à Boozy Vermisseau

C'est cette vidéo en premier lieux qui m'avait choqué.
Je regardais et commentais ses vidéo à l'époque, et bien avant (Étant un Ancien de l'UPR, 2014) vous connaissez notre soif de connaissance.
J'ai bien sur ensuite suivis d'un œil moins naïf ses interventions, le 20 mai 2018 elle dit clairement ne pas être de Gauche (tweeter).
Je me permet de revenir sur la dite vidéo, et rappel que les mots sont une choses, mais voir la vidéo est tout autre. Le corps parle, le visage, l'intonation.

Faisceaux de convergent et analyse personnel.
Rien de factuel direz vous surement, mais une haine de la gauche clairement.
+ 6 -

desBranchies Vermisseau

Il y a des moyens moins caricaturaux d'informer les jeunes (et gens en général) sur l'importance de cette élection (e.g. https://www.you...h?v=h4Uu5eyN6VU pour un rappel à l'arrache). Mais je te comprends, quand on s’arrête aux faits, ça risque d'aller moins dans ton sens. Les critiques de la bureaucratie sont justifiées mais ce n'est pas une déviance plus Européenne que nationale. Bien sûr, libre a toi de nous rabâcher ton idéologie nationaliste à chacun de tes commentaires, et libre à chacun d'avoir la présence d'esprit de s'informer. Bon vote camarades !
+ 0 -

S8N En réponse à desBranchies Asticot

je suis qu'a 35min de la vidéo et pour le moment je ne comprends pas le rapport avec ta phrase "ton idéologie nationaliste",
(j'extrapole peut être tes propos, mais j'ai tellement vue ceci sur le net et IRL)
On peut critiquer l’Europe et même demander le frexit sans être nationaliste et j'ai l'impression que pour toi c'est impossible, pourquoi il y a toujours 2 camps, le mal et les gentils (Le nationaliste et l'Europe) ?

Perso je suis pour le Frexit, pour en recréer une nouvelle Europe (une bêta 2.0), plus démocratie, moins idéologique, plus logos, une version plus suisse et/ou plus démocratie athénienne mais pas obligatoirement a 100% naturellement.

On me dit en général : "pourquoi quitter l'Europe si tu veux en créer une nouvelle, il faut juste modifier celle ci !"
car comme dans toutes choses, objet, programme informatique et donc programme européen, il y a une philosophie lors de la création de celle ci et il est impossible de combattre cette philosophie,
exemple il faut l'unanimité pour changer un traité européen.

exemple de philosophie :
tu fabriques une voiture, la philosophie est de déplacer 5 personnes maximum
et un jour tu veux déplacer 45 tonnes en utilisant ta voiture, cela fonctionnera pas bien car philosophiquement ta voiture n'a pas était créer pour cette raison,
alors oui tu peux modifier ta voiture pour la transformer en camion mais c'est plus long, plus coûteux et moins sûr du résultat final.
+ 4 -

_pepe_ En réponse à desBranchies

Drôle d'argument qu'une animation de propagande de l'UE, pour répondre à un sujet qui porte précisément sur le fanatisme et le rabâchage europériste qu'on voudrait notamment imposer à Internet au travers des youtubeurs.

Il n'est pas ici question de mes opinions, mais de faits... Évidemment, si ces faits heurtent ta sensibilité et que tu manques d'arguments, je comprends que tu puisses préférer changer de sujet, en parlant de celui qui apporte l'information (j'imagine que de ton point de vue, « nationaliste » doit être une insulte ; pour ma part, je suis avant tout opposé au totalitarisme, mais ça t'écorcherait certainement la bouche de le dire).

Néanmoins, il n'est pas non plus question de s'arrête pas à ces faits, mais plutôt de commencer par NE PAS CACHER OU NIER LA RÉALITÉ. Ce faisant, chacun peut ensuite réfléchir par soi-même, comprendre les choses, ne pas gober n'importe quoi et agir conformément à ses intérêts.

Lorsque par exemple dans le reportage (à partir de 27:52), les fonctionnaires avouent lutter contre la propagation de VRAIES informations lorsqu'elles ne vont pas dans le sens de la Commission, il me semble que n'importe qui de normalement constitué devrait s'insurger, indépendamment de ses opinions politiques et de son point de vue personnel sur ce que fait par ailleurs l'UE.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
157