Retrouvez l'esprit village

"La plus grande faute du monde moderne n’est pas d’avoir incendié les châteaux, mais d’avoir rasé les chaumières. Ce qu’on voit s’effacer, au fil du XIXe siècle, c’est la dignité des humbles."

Nicolas Gomez Davila
4 808 vues

"La plus grande faute du monde moderne n’est pas d’avoir incendié les châteaux, mais d’avoir rasé les chaumières. Ce qu’on voit s’effacer, au fil du XIXe siècle, c’est la dignité des humbles."

Nicolas Gomez Davila

Envoyé par Henry_Hill le 2 mai 2019 à 14h14

+ 2 -

g012 Asticot

Mais est-ce vraiment pareil ? Quid des écoles et autres services essentiels, souvent fermés dans ces villes désertées ?
+ 16 -

tomteub Vermisseau

Ma soeur qui a bossé à l'équivalent de feu la DDE me parlait de ce problème, qui a un coût énorme pour les communes (construction des réseaux d'acheminement d'eau et d'énergie, des routes, ramassage scolaire, etc.), sans parler de l'impact écologique, et de l'impact sur la vie commerçante (les gens vivant dans les lotissements se déplace en voiture jusqu'au supermarché, en général).
Certains maires disent que ça ramène quand même des habitants, que donc c'est bon pour la commune, etc.
Un maire de Lorraine au contraire vendait les maisons inoccupées (auparavant préemptées) pour 10 000e, et finançait tous les travaux de rénovation, puisqu'il s'était aperçu que ça revenait moins cher à la commune.

Bon sens contre logique consumériste ...

(La flemme de chercher l'article qu'elle m'avait transmis.)
+ 1 -

gwen En réponse à tomteub Vermisseau

10 000 euros, c'est cher !

A 1 euro la maison c'est mieux, mais bon les travaux sont à la charge de l'acheteur: https://www.goo...018-7603218.php
+ 3 -

BonPublic En réponse à gwen Vermisseau

À bat Thouars !
+ 4 -

Fagus En réponse à BonPublic Vermisseau

ALLEZ à Thouars !!!
+ 4 -

gwen En réponse à Fagus Vermisseau

Tous au dépôt Thouars !
+ 1 -

BonPublic En réponse à gwen Vermisseau

Trop d'Thouars
+ 5 -

Myouk En réponse à tomteub Vermisseau

Pour y avoir bossé aussi, je confirme. Tu peux même aller plus loin : les villes centres qui ont un peu de services se vident, pendant que les "villages" d'à coté chient du lotissement qui vont servir à loger les anciens habitants de la ville centre.
Au final :
- des services qui disparaissent (ben oui, tant qu'à prendre ta bagnole, tu vas au Leclerc du coin plutôt qu'à la boulangerie de la ville d'à coté),
- un impact écologique important (artificialisation des sols, augmentation des déplacements...),
- un coût énorme pour le contribuable, payé par toute la france ( % du budget communal vient des transferts d'impôts de l'Etat),
- et accessoirement des ménages qui se mettent ras la gueule pour payer leur pavillon et leurs 2 (voir 3 avec celles des gamins) bagnoles. Conséquence : quand tu fout 40 % de ton salaire dans ton emprunt et 20 % dans tes bagnoles, il reste pas beaucoup à la fin du mois...
+ 10 -

fwan6 En réponse à Myouk cabwL

Y reste 10 balles pour acheter un gilet jaune et une boite d allumettes.
+ 10 -

Munch Vermisseau

C'est tellement vrai !
En même temps par chez moi dans les vallées alpines, on a souvent des "villages-rue", à l'habitat historiquement construit au bord de grands axes: convivial il y a un siècle, invivable aujourd'hui s'il n'y a pas de déviation...
+ 5 -

feyfey Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

Mouais... C’est un peu plus compliqué que ça.
Je vais essayer de faire une petite liste de ce qui me vient en tête :
- rare sont ceux qui veulent devenir « petits commerçants », ben oui on peut pas être patron à 35h...
- la rénovation énergétique est un monstre au quel il faudra un jour s’attaquer sérieusement ( l’es établissement publiques en premier lieu, les grandes surfaces aussi), entre temps personne ne veut payer/investir dans des gouffres à chauffage.
- Actuellement une maison neuve coûte 3 à 4 fois moins cher en dépense énergétique qu’une vieille baraque, malgré son charme et cela quelle que soit sa surface. C’est imbattable.
- Un lotissement ça se rentabilise : pas de fioriture, pas d’espace, le stricte minimum pour tous.
Il y a 100ans il y avaient les corons maintenant nous avons des villes dortoirs.
- Le paradoxe du nouveau propriétaire : vouloir vivre en ville mais avec un peu de jardin, sans trop de bruit, avec les facilités d’accès à tout mais ne supportant plus ses voisins.

L’urbanisme a ceci de particulier que cela concerne tout le monde et en même temps c’est chacun pour sa gueule puisque bon « on a bien le droit de faire ce qu’on veut chez nous non? »
+ 5 -

Gring Lombric Shaolin

Avant, les gens travaillaient surtout dans les champs, un peu les commerces, ou lorsqu'il y en avait, l'usine locale.

Maintenant, on travaille majoritairement dans le tertiaire, dont l'activité a été majoritairement siphonnée par Paris, ses banlieues de serviteurs et ses métropoles satellites.

Donc, pour les actifs qui vivent à la campagne ou en ville secondaire, il faut nécessairement maintenir et pouvoir stationner un écrase cycliste.
Ce qui exp^lique aussi l'attractivité des pavillons, en plus de toutes les raisons énoncées au dessus.

En fait, nous vivons dans un univers de science fiction où les télécommunications n'auraient pas été inventées.
+ 3 -

Black Lombric

Achetez/empruntez le "manifeste Negawatt"

Ce comportement y est ciblé (et déploré) depuis des années.

Lisez le, vous en sortirez grandis
+ 0 -

Libel Vermisseau

Halte au béton, au goudron, sanctuarisation des terres...
Il y a un mot plus simple maintenant : ZAD
https://zad.nadir.org/
Corollaire : ZAD partout !
+ 1 -

Whismerhil Vermisseau

Dans le village où vivent mes parents et là ou j'ai grandi, c'est un peu ça. Un village paumé du centre Bretagne. Si tu y passes c'est que tu visites tes parents/ grand parents ou que que ton GPS est en panne. Bref, c'est un peu comme sur ce dessin. Mais vois la gueule des maisons...Comme le dit Feyfey ce sont des gouffres financiers à remettre en état. A coté de chez mes parents, dans le centre du bourg, un couple s'est installé avec ses 4 enfants. Cool, de la jeunesse, des enfants pour l'école...Sauf que les habitants du bourg, minimum 3e âge dans leur grande majorité, ben ils râlent...Les gamins font du bruits, ils tirent la gueule aux parents "pas de chez nous"...J'ai passé une belle enfance dans ce village. Après ça s'est gâté...Mais pour rien au monde je ne reviendrais y vivre avec ma famille.
+ 1 -

lasophe Vermisseau

Bonjour,
connaissez vous le nom du dessinateur ou avez-vous un moyen de le contacter?
merci
+ 1 -

Henry_Hill En réponse à lasophe Ver macht addikkkt

J'ai trouvé l'image sur Facebook partagée par une page de promotion de l'Histoire et du patrimoine français donc non je ne sais pas qui est l'auteur. Par contre si tu regardes en bas à droite le dessin est signé "me" ou "ne" c'est sûrement déjà une bonne piste.
+ 0 -

Mylo En réponse à lasophe Ver correcteur

C'est un dessin de Martin Etienne pour la revue Architectures.
Pour le contacter via son site : http://martinetienne.com/contact/
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
33