Ligne de montage // assemblage MODErne

3 786 vues

Audi Electric Motor Engine Factory - HOW IT'S MADE
Repétez jusqu'à en devenir fou ! ¨ Présent! "

Envoyé par Patate-A-Eau le 4 avril 2019 à 21h03

+ 6 -

Kudsak Vermisseau

C'est incroyable l'assistance qui est apportée aux ouvriers. Le robot qui fait enfin les tâches ingrates à la place de l'Homme... enfin je crois.
Dommage que ça ne soit pas les mêmes conditions de travail dans toutes les usines ^^
+ 8 -

_pepe_ En réponse à Kudsak

Ça fait très longtemps que les machines apportent assistance à l'homme dans les usines. Avec les robots, ces machines sont juste plus flexibles, c'est-à-dire adaptables à des modifications dans la production. Les boulots qui restent à l'homme sont moins pénibles et moins dangereux, mais ils ne sont pas forcément plus gratifiants ni moins usants.

Cela permet d'énormes gains de productivité. Malheureusement, la tendance actuelle n'est pas au partage du travail et des richesses. La robotisation créant moins de postes qu'elle en détruit, il y a juste moins d'emplois et de revenus pour permettre à tout le monde de vivre et d'acheter les biens (souvent inutiles) produits par ces machines. Et avec la mondialisation, il n'est pas nécessaire que la robotisation progresse près de chez soi pour en subir les conséquences (quand on robotise en Allemagne ou en Chine, on ferme des usines en France).
+ 9 -

hellsfangs En réponse à _pepe_ Vermisseau

Le problème de fond, c'est surtout que la technologie qui nous permet d'avoir un travail moins usant et plus rapide aurait du augmenter notre temps libre... la ou on passait 1h à souder avant, une machine le fait toute seule...quel magnifique gain de temps pour la même productivité! Mais du coup...on en a surtout profiter pour augmenter la productivité et diminuer le personnel. (Bon, ok , c'est caricatural mon exemple, mais le fond de la pensée est là quand même)
+ 6 -

_pepe_ En réponse à hellsfangs

En effet, à l'époque où la création d'une société des loisirs paraissait en bonne voie, certains ont œuvré pour y couper court.

Les gains de productivité ont rapidement fini par ne profitent qu'aux détenteurs du capital, et les bénéfices des gains passés ont même été ôtés aux masses laborieuses (emplois/salaires/protection sociale) et aux outils de production (investissements à long terme).

À l'heure du capitalisme financier, de la mondialisation, de la concurrence à outrance et de la déshumanisation, le travail précaire et le chômage explosent, la durée effective du travail augmente pour ceux qui en ont un, les salaires stagnent et le pouvoir d'achat chute. Moins de gens parviennent à travailler suffisamment pour vivre, et lorsqu'ils ont un emploi c'est généralement pour travailler plus en gagnant moins. L'UE et l'Euro ont de toute manière sonné la mort de l'industrie française, et l'économie de services à laquelle on destine maintenant le pays se voit déjà fortement concurrencée, notamment par les puissances étrangères auxquelles certains ont cru bon de transférer nos technologies.

La lutte des classes continue, et de manière exacerbée. Les plus riches participent de moins en moins à l'effort commun tout en profitant de plus en plus de la collectivité, souvent au travers de sa destruction méthodique. Ils se goinfrent en promettant un « ruissellement » illusoire des richesses, taxent au passage les masses laborieuses françaises de fainéantise (grâce à une interprétation fallacieuses des statistiques sur le travail) et, en donnant l'illusion (via nos médias qu'ils possèdent) qu'ils sont indispensables à la société (qu'ils parasitent économiquement et politiquement), menacent de partir s'ils perdaient leurs nouveaux privilèges (alors qu'ils vivent déjà pour la plupart hors de France).

Bref, même si cela n'est qu'un élément d'un tout, il faut vraiment relativiser les bénéfices que la robotisation des chaînes de production nous a effectivement apportés.
+ 1 -

titouille En réponse à Kudsak

L'industrie automobile (~5% du PIB mondial) est depuis longtemps à la pointe en terme de robotisation et d'assemblage automatisé. C'est d'ailleurs de là que viennent les avancées spectaculaires dans l'organisation du travail (Taylorisme, toyotisme) qui ont profondément modifié nos société. La robotisation n'est qu'une étape de plus, qui va ensuite se répandre dans d'autres domaines.
+ 1 -

Acide Lombric Shaolin

Ici c'est les quelques ouvriers qui aident les machines :-)
+ 1 -

alextazy0 Asticot

Regarder les robots bosser le cul bien vissé sur sa chaise… c'est très hypnotisant et relaxant… vivement qu'il fassent tout, qu'on puisse consacrer notre temps à grossir et vivre une vie virtuelle qu'ils nous auront faites…. heu wait, non non je veux pas ça… ou peut-être que si?
+ -2 -

Jean-Rachid Vermisseau

Le jour où les robots nous auront tous remplacé. Il nous restera quoi comme boulot pour gagner de l'argent afin de s'acheter ce que ces robots ont fabriqués?
+ 1 -

Patate-A-Eau En réponse à Jean-Rachid

Exact! Sapré$ mercantile$ !
+ 4 -

modul En réponse à Jean-Rachid Vermisseau

On aura le temps de coder la V3
+ 0 -

Patate-A-Eau En réponse à modul

Bonne chance sans ROBOTA
+ 0 -

Glloq En réponse à Jean-Rachid Lombric Shaolin

ben tu pourras les réparer, maintenance en gros.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Glloq

Ce qui caractérise le produits industriels modernes, c'est justement qu'ils sont de moins en moins réparables. Ils sont conçus pour être fabriqués par des machines puis jetés (recyclés) quand ils tombent en panne.
+ -1 -

Jean-Rachid En réponse à Glloq Vermisseau

Qui seront réparé par d'autres robots...
+ 2 -

trucmoi En réponse à Jean-Rachid Ver d'os

L'argent n'existera plus, vu que tout le monde pourra chercher ce qu'il veut/être livré gratuitement de toute matière sans contrainte.
On aura peut être même crée un procédé permettant d'agrandir de manière infini l'espace, de manière à ce que chacun soit maître non pas de son appartement, mais de son univers. Et on rejoindra d'autres mondes consacrés aux jeux de société avec un téléporteur multidimentionnels, pour jouer au scrabble avec des petits vieux rajeunis tous aigris......quel univers de merde sérieux.
+ 2 -

titouille En réponse à Jean-Rachid

Une nouvelle de science-fiction de 1947, par Jack Williamson, traitait déjà de cette question! Le titre: "Les bras croisés".

Et oui, c'est dystopique.
+ 4 -

Valhnad Jeune asticot

Et c'est comme ça qu'Audi produit ses étrons les enfants
+ 1 -

MonVeloooo Vermisseau

l'image de fin fait froid dans le dos...
+ 0 -

Libel Vermisseau

Déjà, le prix d'une Audi...
Mais si on me dit en plus que ce moteur électrique est 0-carbone, mettre un deuxième gilet jaune sur le premier ne va pas suffire...
+ 1 -

Maltaa Vermisseau

J'ai pas tout pigé à quel moment les robots prennent le contrôle et buttent tout les ouvriers d'Audi ?
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
28