L'astrophysicien Aurelien Barrau sur la conquête spatiale

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer
1 404 vues

Envoyé par Palanga le 19 janvier 2019 à 13h55

+ 9 -

pYranha Lombreek

Je ne voit pas en quoi le fait de prendre soin de notre environnement s'oppose à la conquête spatiale.


-Le spatial est indispensable à l'étude et la surveillance de notre climat: des satellites météo, à SMAP, GOCE, GRACE, DSCOVR, OCO2 etc... Tout ce qui est mesure des températures globales, humidité des sols, fonte des glaces, bilan énergétique terrestre, concentration des gaz à effet de serre, et ainsi de suite, est mesuré depuis l'espace.

-Je ne voit pas en quoi lancer des fusées empêche d'installer des panneaux solaires et de construire de l'éolien. Concurrence sur les moyens? La part française du budget de l'ESA, (961 millions) est nettement inférieure au seul budget de la télévision publique française (4.5 milliards) ou militaire (32.7 milliards). Si on se plaint que les fonds investis dans le spatial ne vont pas à la transition écologique, çà devrait aussi valoir pour tous les autres financements, en proportions égales.

-Les conséquences écologiques de la conquête spatiale sont absolument négligeables par rapport au reste de notre industrie (un lancement de Falcon 9, par exemple, correspond aux émissions annuelles de 23 américains)
Le passage à d'autres carburants (méthane et hydrogène) sur les lanceurs futurs va encore plus réduire cette figure.


Enfin, comme l'a très bien dis Randall Munroe:
Image de pYranha
+ 2 -

Hyper-canard En réponse à pYranha Vermisseau

Je pense et j'espère qu'il ne parle que de la hype actuel sur la conquête de Mars. Si c'est le cas, je le rejoins entièremet et je suis un taré de spatial. Il y a beaucoup plus intéressant, dans tous les sens du terme, à faire du spatial sans s'occuper de "conquérir Mars" ou de le terraformer. Parce qu'il a raison, ça ne concerne pour ainsi dire personne et on ne la terraformera pas.
Je pense que c'est ce qu'il dit. En tant qu'astrophysicien, critiquer des choses comme Microscope ou Hubble serait au-delà du stupide. Comme tu dis, le coût écologique est compensé par ses apports. Contrairement au fait de pécher des crevettes dans la manche, les envoyer en Afrique du Nord se faire décortiquer puis revenir en Europe pour les redistribuer dans le monde.
+ 1 -

pYranha En réponse à Hyper-canard Lombreek

Effectivement, si il ne parle pas du spatial en général, mais seulement de la conquête de Mars, mon premier argument ne s'applique plus.

Le reste par-contre reste tout à fait valide. La question des ressources allouées encore plus, celles destinées à l'exploration martienne n'étant elle-même qu'une fraction des budgets du spatial.
+ 1 -

Tezota En réponse à pYranha Lombric

Je ne l'ai pas perçu comme toi. Déjà, c'est un extrait donc on ne sait pas si les questions que tu aborde n'ont pas été déjà abordé dans l'émission. Ensuite, c'est plutôt toujours la volonté d'une minorité mise en avant de vouloir absolument consacrer du temps et de l'énergie dans quelque chose (l'extrait parle uniquement de la conquête de Mars) qui n'apportera pas ou peu de choses en retour.
Je pense surtout qu'il en profite pour faire prendre conscience de l'état de notre planète et peut être priorisé certains axes de recherches (comme consacrer toujours du temps à la recherche et une meilleurs compréhension de notre univers mais peut être ne pas oublier qu'on a toujours deux pieds sur terre et qu'il faudrait qu'on s'occupe un mieux de cette bonne vieille Terre).
Est ce qu'il est le plus a même d'en parler? Je ne sais pas.. Est ce qu'il souhaite mettre une chape de plombs sur des projets à long termes ? Je ne l'ai pas perçu comme cela. Et au final, est ce que ce genre de projet un peu fou (Terraformer mars pour en faire une colonie humaine vivable et confortable reste un projet de science fiction pour encore pas mal d'années) n'est pas le moteur pour créer et continuer la recherche?
+ 2 -

pYranha En réponse à Tezota Lombreek

Le développement de vaisseaux tels que BFR/Starship et New Glenn pour la conquête de Mars aura pour conséquence une réduction drastique du coût et de ressources de la mise d'objets en orbite. Donc des retombées majeures sur tout ce que j'ai évoqué vis-à-vis de la météorologie et climatologie, en plus d'autres domaines tels que télécommunications, etc...

Il est donc faux de dire que cela n'apportera pas ou peu de choses en retour.

Ensuite, le but affiché de toutes parts aujourd'hui est clairement de pouvoir le faire avec un budget et des ressources minimales, d'où le développement des dits vaisseaux. Et les ressources allouées à ce développement sont elles-même une fraction du budget total du spatial.

Par exemple, le super lanceur de Spacex est entièrement développé entièrement sur leurs marges de profit.
Il est difficiles de les quantifier, mais à 60 millions par lancement de falcon 9, 20 lancements en 2018, en supposant qu'après avoir payé toutes leurs factures, taxes et salaires il leur reste 10% (ce qui est optimiste) qu'ils dédient au développement de BFR, ça ferait 120 millions engloutis là-dedans en 2018.

Soit 3 saisons de "Plus belle la vie", pour en revenir à ma comparaison sur l'audiovisuel français. (40 millions par an).

Donc encore une fois, critiquer les ressources mises dans le spatial parce-qu'elles ne sont pas investies dans l'environnement relève selon moi d'un sérieux manque de perspective.
+ 5 -

eyhtern

"C'est pas comme ça que ça se passe, c'est le vrai monde dehors. Et le vrai monde, il va chez le coiffeur. Déjà."
+ 3 -

Nutt Vermisseau

Ayant vu l'émission en entier et une autre itw de lui sur le sujet (je ne retrouve plus le lien, désolé), je peux vous assurer qu'il comprends tout à fait les bienfaits du voyage spatial et de l'investissement de ressources dans la créations de nouveaux satellites ou de missions dans l'ISS, ce qu'il fustige par contre, c'est l'énergie et les budgets colossaux qui sont déployés dans la conquête de Mars et sa terraformation.

On parle de grands groupes privés (Space X notamment dirigé par un cinglé, visionnaire certes mais tellement autocentré qu'il en devient dangereux) financés par des fonds spéculatifs et aussi par certains gouvernements qui n'ont aucun intérêt à envisager un changement de modèle économique ou écologique sur terre mais au contraire ont tout intérêt à développer un havre sur Mars où ils pourront mener à bien des recherches en dehors de tout craquant étatique et de toute surveillance.

En fait ce qu'il faudrait faire avec ce type et des tas d'autres scientifiques, ce n'est pas faire attention à leur coupe de cheveux mais bien écouter ce qu'ils ont à nous dire.
+ 5 -

pYranha En réponse à Nutt Lombreek

On déploie des budgets colossaux pour la terraformation de Mars? Première nouvelle!
Le sujet n'a jusqu'à présent qu'été évoqué sur papier comme quelque-chose d'hypothétiquement possible dans les siècles à venir.

(Donc déjà il y a confusion entre conquête et terraformation, deux sujets vastement différents)

Quand à SpaceX, son but premier est d'abord de rendre le spatial peu coûteux, afin que la conquête soit justement possible sans avoir à y engloutir des budgets colossaux.

Spacex n'est absolument pas financé par des fonds spéculatifs (son capital est entièrement fermé, justement afin de lui permettre de rester indépendant et de se focaliser sur le long terme). Son financement vient entièrement des paiements pour les satellites qu'ils mettent en orbite (moins cher que toute la concurrence soit dit en passant).

Leurs recherches pour leur lanceur super lourd destiné à Mars (mais pas que) se font entièrement sur leurs marges de profit à chaque lancement.
+ 1 -

TheMetroidPrime Verxit

"Les médias sont à chier et les journalistes, des ignares: Exemple n°4874183278."

Qu'est-ce que c'est que cette question ? Qui parle de terraformer Mars ?
Personne à part Elon Musk, qui premièrement n'en n'a jamais parlé que comme d'un distant rêve, et qui ensuite fait bien ce qu'il veut de sa propre thune.

Je n'aime pas beaucoup Aurélien Barreau (notamment parce qu'il prône des mesure qui mèneront assurément à la guerre pour prévenir une autre guerre), et cet extrait me conforte dans mon appréciation. Le mec est mis face à un énorme homme de paille qui ne représente PERSONNE (le fameux "on"), et au lieu de l'identifier comme tel, il y répond de manière a confirmer à les prémices du journaleux en face de lui, à savoir qu'il y a "on" qui "veut aller mettre de l'eau et habiter là bas", ce qui est faux. Au final, cette intervention ne fera rien d'autre que nuire à son propre domaine de recherche et conforter les anti-spatiaux dans leur opinion. Bravo l'artiste.

A noter aussi que la terraformation de Mars et la conquête de Mars sont deux chose différentes. Transformer une planète n'équivaux en rien à y amener des astronautes.
+ 1 -

Zebulon Man Faye Gang Bang Addict

Concernant Mars, juste pour rappel :

- Elle est trop petite pour retenir une atmosphère, même dense très longtemps
- Du coup, de par sa petite taille, son cœur s'est refroidi bien plus vite que celui de la Terre
- Sa gravité est moindre à la nôtre, Très mauvais à long terme pour nos os et notre système vasculaire (entre autre)
- Conséquences: un cœur figé (ou presque c'est encore en débat) et plus de dynamo créant un bouclier naturel protégeant son sol des radiations solaires, qui rappelons-le, sont mortelles à hautes doses pour le vivant tel qu'on le connait.
- Mars est très froides, et dépasse rarement les températures positives,
- Elle est très aride à sa surface, et l'eau liquide, de par le manque de pression de sa frêle atmosphère ne peut exister sous l'état liquide sans se sublimer très rapidement.
- Ses sols sont très peu aptes à la culture, je ne suis pas chimiste, et je ne retrouve pas un truc que j'avais lu là-dessus, mais en gros ses sols était riches en un composé plutôt toxique... (si quelqu'un retrouve...).

Alors, y poser quelques bonhommes, un petit avant poste sous une petite coupole... oui, peut-être... même s'il y a encore une montagne de problèmes à résoudre avant ça (dans l'histoire, le maillon faible ça n'est pas notre technologie, mais bel et bien nous, êtres humains, dans nos fragiles conditions biologiques), mais de là à y vivre en masse et en faire une mini-Terre bis, ouh ! Je n'y crois pas 2 secondes non plus, ni aujourd'hui, ni demain, ni dans 1 millénaire (temps relativement moyen pour estimer "Terraniser"une planète).
+ 1 -

pYranha En réponse à Zebulon Lombreek

Houla... beaucoup de trucs inexacts, voir faux...

1) Mars a su retenir une atmosphère suffisamment dense pour avoir de l'eau liquide sur une échelle de temps de l'ordre du milliards et demi d'années. (Pré-Noachien, Noachien et Hespérien)
https://en.wiki...nsity_timescale

2) Mars n'a plus de tectonique des plaques, et il n'est même pas sur qu'elle en ait eu par le passé. La tectonique des plaques contribuant au transfer de chaleur vers la surface, il est donc possible que son cœur se soit ainsi refroidi plus lentement que le notre. (C'est ce qu'étudie InSight)
https://en.wiki...ctonics_of_Mars

3) On ne sait pas.

L'absence totale de gravité est mauvaise sur le long terme, mais on sait que le simple fait de faire de l'exercice permet de fortement mitiger ses effets sur la masse musculaire. La perte de masse osseuse est plus difficile à contrer, mais on dispose désormais de sérieuses pistes (médicaments contre l'ostéoporose, différents types d'exercice, etc...).

Pour ce qui est des effets de la gravité martienne (3.8 g), on ne sait simplement pas. Il est possible qu'ils soient fortement néfastes, il est possible qu'ils soient négligeables, il est possible qu'ils soient entre les deux et gérables avec des exercices appropriés. On ne pourra le savoir qu'en y allant.

4) C'est l'inverse : Mars a probablement un noyau entièrement liquide. (D'où l'absence de dynamo)
http://science....t/308/5725/1120
https://www.sei...-models-of-mars

7) On soupçonne son régolithe de contenir quelques perchlorates. (0.5%) C'est facilement gérable:
https://www.ncb...les/PMC5748585/
(au pire, culture hors-sol pour commencer)

Mais sinon oui, toute colonie martienne dans un futur envisageable serait pressurisée.
+ 1 -

damdie Vermisseau

Magique l'astrophysicien qui ne s'intéresse pas à l'espace...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
28